Podcasts sur l'histoire

Le nombre de pattes en l'air d'une statue de cheval indique-t-il comment son cavalier est mort ?

Le nombre de pattes en l'air d'une statue de cheval indique-t-il comment son cavalier est mort ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'ai entendu dire que le nombre de pattes qu'un cheval a en l'air dans une statue indique comment le cavalier est mort. D'après ce que j'ai compris :

  • 2 jambes en l'air : le cavalier est mort au combat
  • 1 jambe en l'air : cavalier mort des suites de blessures faites au combat
  • 0 jambes en l'air : le cavalier est décédé pour toute autre raison

Y a-t-il une part de vérité là-dedans, ou était-ce une tradition à un moment ou à un endroit ?


TL;DR: Pas de code de ce type, mais la plupart des statues équestres de Gettysburg y correspondent par hasard.


De http://www.snopes.com/military/statue.asp :

Le code du sabot s'applique principalement aux statues équestres de Gettysburg, mais il existe au moins une exception. James Longstreet n'a pas été blessé dans cette bataille mais son cheval a un pied levé.

(illustration de la page Longstreet)

L'article contient une assez bonne liste de statues qui correspondent et ne correspondent pas à la "tradition".

Version courte de l'article -

  • Beaucoup de statues suivent cette règle, mais beaucoup de statues ne le font pas, même à Washington qui en a beaucoup (seulement 10 sur 30 sont "correctes").

  • Aucun sculpteur ne semble être au courant de cette règle.

  • Les chances d'une posture "correcte" du cheval sont de 1 sur 3 (vous vous souvenez du décompte de Washington DC ci-dessus ?), donc toutes les "confirmations" de la règle ne sont que des hasards statistiques dont notre cerveau essaie de créer un modèle.


Une enquête distincte révèle également un résultat négatif : http://www.straightdope.com/columns/read/1093/in-statues-does-the-number-of-feet-the-horse-has-off-the-ground- indiquer-le-destin-du-cavalier

  • Aucune source confirmant la règle dans les manuels liés à la sculpture

  • Un historien du Centre d'histoire militaire de l'armée américaine a également rejeté l'histoire comme un mythe.

  • Sur 18 statues de personnages célèbres recensées : 8 sont "correctes", 8 sont "fausses", 2 ne sont "pas assez d'informations sur la mort de la personne".

  • Auguste Saint-Gaudens, l'un des sculpteurs les plus célèbres de son époque, a fait correspondre 1 statue équestre au "code" et une autre qui n'a pas.

  • Jusqu'à Gettysburg - qui semble être à l'origine du mythe:

    • "Gettysburg: The Complete Pictorial of Battlefield Monuments par D. Scott Hartwig et Ann Marie Hartwig (1988)" compte 478 monuments et mémoriaux, dont seulement 6 cavaliers autonomes. Ils correspondent tous à des décès/survie à Gettysburg.

    • Cependant, le cheval du général John Sedgwick a les quatre pieds sur terre, malgré le fait qu'il a ensuite été tué au combat !

      (source : Civil War Wiki.net)


Pierre le Grand est mort de maladie.


Y a-t-il une part de vérité là-dedans, ou était-ce une tradition à un moment ou à un endroit ?

C'est un mythe urbain. Même si j'aurais aimé que ce soit vrai. Cela a été discuté dans le quiz QI et sur snopes.


Je crois que c'est un fait plutôt qu'une fiction/un mythe. Dans les cas où les jambes relevées ou non, ne correspondent pas au sujet représenté, je pense que c'est la représentation de l'artiste étant dépourvue de ces directives. Il existe de nombreuses statues équestres dans le monde, et certains pays sont plus stricts et s'y conforment plus que d'autres. Je déteste vous annoncer la nouvelle, mais Gettysburg n'est pas le centre de l'univers ! On ne peut pas arriver à une conclusion sur un spectre aussi large quand on n'a pas tous les faits. De plus, peu importe le nombre de recherches que vous effectuez sur Internet, il y a tellement de pays qui censurent la plupart, sinon toutes les informations qui sont partagées à leur sujet sur Internet, qu'il est impossible de trouver une réponse solide sur plusieurs choses. Je suis né dans l'un de ces pays non démocratiques et, enfant, j'ai appris la signification de la signification de la statue équestre, et chaque statue que j'ai vue était fidèle à sa signification. J'ai déménagé dans un autre pays dans ma jeunesse, et encore une fois, on m'a montré d'autres exemples de cela, encore une fois, fidèle à son sens, et finalement, j'ai déménagé aux États-Unis, où tout le monde colore en dehors des lignes, puis critique et discrédite tout pour être différent de ce qu'il devrait être. Ne vous méprenez pas, j'adore vivre aux États-Unis d'A ! J'aime pouvoir être libre et je suis reconnaissant d'avoir eu l'opportunité de faire partie de ce beau pays. Je sais aussi que parce que j'ai vécu dans d'autres pays où la liberté n'est pas une option, je peux apprécier cette liberté plus qu'une personne qui est née ici et la tient pour acquise. Le point que j'essaie de faire est… Ne discréditez pas cela comme un mythe si vous n'avez pas tous les faits, et ne pensez pas que vous avez tous les faits simplement parce que vous avez trouvé un site Web qui soutient votre croyance erronée.


Le nombre de pattes en l'air d'une statue de cheval indique-t-il comment son cavalier est mort ? - Histoire

Mythe : La façon dont le cheval d'un soldat est représenté dans une statue équestre indique comment le soldat est mort.

Ce mythe, perpétué par de nombreux guides touristiques du monde entier, n'est tout simplement pas vrai. (Un peu comme les guides touristiques autour de l'équateur vous diront souvent que l'hémisphère dans lequel vous vous trouvez affecte la façon dont l'eau tourbillonne dans les toilettes ou dans les égouts. Ils vous emmènent même parfois à quelques centaines de mètres d'un côté de l'équateur et montrez-vous l'eau tourbillonnant dans un sens, puis à quelques centaines de mètres de celle de l'autre côté de l'équateur et montrez-la tourbillonnant dans l'autre. Magique ! En fait, bien sûr, l'hémisphère dans lequel vous vous trouvez n'a presque rien à voir avec le chemin l'eau tourbillonne dans les toilettes et les drains.)

Un exemple de guide touristique qui perpétue le mythe équestre est le 1987 Mains sur Chicago:

À Sheridan Road et Belmont Avenue, la statue du [général] Sheridan invite les troupes à se battre. Le cheval que monte le général Sheridan s'appelle Winchester La jambe levée de Winchester symbolise que son cavalier a été blessé au combat (les jambes du cheval [du général] Grant sont au sol, ce qui signifie qu'il n'a pas été blessé).

Cela donne un assez bon compte rendu du mythe tel qu'il est généralement dit, mais en laissant de côté la troisième option communément dite du cheval ayant les deux pattes avant en l'air, ce qui implique que le soldat est mort au combat. Une autre mise en garde est que si le cavalier est décédé des complications de blessures reçues au combat, mais à une date ultérieure de la bataille, la plupart des versions de ce mythe disent qu'une seule jambe devrait être levée comme avec les personnes qui ont été blessées mais ne l'ont pas fait. mourir des complications de la plaie.

Selon le Centre d'histoire militaire de l'armée américaine, une telle tradition n'a jamais existé. Ce n'est pas surprenant étant donné que les exemples de plusieurs statues équestres de la même personne ont tendance à être incohérents en termes de positionnement des jambes du cheval. Mais ne prenons pas pour cela l'historien de l'armée américaine, regardons quelques exemples.

Tout d'abord, promenez-vous dans Washington D.C., qui possède la plus grande collection de statues équestres de toutes les villes du monde. À partir de là, vous serez rapidement désabusé de l'idée que la représentation des jambes du cheval a quelque chose à voir avec la façon dont la personne est décédée, avec seulement environ 30% des statues de cette ville conformes aux «règles» ci-dessus. #8221. (Étant donné qu'il y a 3 options ici, ce 30% semble plutôt approprié.)

L'une des plus anciennes statues équestres connues aux États-Unis est la statue de 1853 du général Andrew Jackson à Lafayette Park, Washington D.C., qui a été réalisée pour célébrer la victoire de Jackson sur les Britanniques lors de la bataille de la Nouvelle-Orléans. Dans cette statue, le cheval a les deux pattes antérieures en l'air. Bien sûr, Jackson n'est pas mort au combat mais de la tuberculose. La personne qui a moulé cette sculpture, Clark Mills, a été le premier sculpteur aux États-Unis à lancer un cheval avec un cavalier où le cheval a certaines de ses jambes en l'air (dans ce cas les deux) - à ce stade, il s'agissait plus de une marque de l'habileté de l'artiste à avoir le cheval avec les jambes en l'air plutôt que toute sorte de tradition relative à la bataille et à la mort.

Dans les cas où le même sculpteur a fait plusieurs statues équestres qui pourraient potentiellement s'appliquer à cette "règle", comme le cas du sculpteur irlandais de renommée mondiale Augustus Saint-Gaudens, nous voyons qu'il a parfois violé la tradition supposée et d'autres fois semblaient d'y adhérer. Une telle statue qu'il a faite du général William Techumsa Sherman a l'une des pattes avant du cheval levée. En effet, le général Sherman a été blessé deux fois au combat, et a même eu 3 chevaux tirés sous lui. Il n'est pas mort au combat, mais a vécu jusqu'à l'âge de 71 ans, et on pense qu'il est mort d'une pneumonie. Donc, de ce point de vue, celui-ci convient. Il convient de noter, cependant, que cette statue a également l'une des pattes arrière du cheval levée. Le mythe des jambes de cheval de la statue équestre ne semble pas couvrir ce que cela signifierait potentiellement, peut-être juste peut-être que cela signifie que le cheval est censé avoir l'air de courir et n'a rien à voir avec la mort du cavalier /blessures…

Il y a aussi une grande statue équestre du général Sherman au mémorial du général Sherman à Washington D.C. Cette statue a le cheval avec les quatre pattes au sol. (C'est un thème commun où plusieurs statues équestres existent. On pourrait supposer que les différences ont quelque chose à voir avec les sculpteurs qui veulent que la leur soit nettement différente de la ou des statues déjà existantes.)

Le seul endroit où cette statue équestre "tradition" semble tenir avec une quelconque cohérence est avec quelques statues de soldats qui ont combattu lors de la bataille de Gettysburg. (On pense que c'est ainsi que le mythe a commencé.) Sur les près de 500 monuments de Gettysburg, il y a 6 statues équestres. Cinq des six sont conformes au mythe et le sixième le fait vaguement, mais le problème est la statue du général John Sedgwick, décédé à la bataille de Spotsylvania Court House - sa statue équestre a les quatre sabots au sol.

(A part : les derniers mots du général Sedgwick étaient : « Quoi ? Des hommes qui esquivent ce chemin pour des balles simples ? Que ferez-vous quand ils ouvriront le feu sur toute la ligne ? J'ai honte de vous. Ils ne pourraient pas toucher un éléphant à cette distance. Il a ensuite reçu une balle dans la tête tirée à environ 900 mètres (1000 yards) de distance.)

Bien sûr, on pourrait affirmer que cette "tradition" ne visait qu'à faire référence à ce qui s'est passé à la bataille de Gettysburg, au cours de laquelle Sedgwick n'a pas été blessé ni n'est mort. Si tel est le cas, alors le sien est correct. Cependant, si tel est le cas, la statue de James Longstreet dans cette collection ne l'est pas. Il n'a pas été blessé à Gettysburg, mais sa statue a le cheval avec un pied levé. (Il a été blessé lors de la bataille de Glendale, donc cela conviendrait là-bas, mais pas si nous limitons le positionnement de la statue en fonction de la bataille de Gettysburg pour faire tenir la statue du général Sedgwick.)

Même alors, il semble étrange qu'un tel code soit créé uniquement pour 6 statues de personnalités éminentes qui ont combattu lors de la bataille de Gettysburg, et encore plus étrange que si le code existait, ils l'auraient enfreint dans l'une des statues. Étant donné qu'il n'y a aucune trace des sculpteurs ayant fait cela intentionnellement, et l'écart, il n'est vraiment pas clair que c'est ce qu'ils recherchaient. C'est possible étant donné la petite taille de l'échantillon et que c'est le seul endroit où nous trouvons cette corrélation quelque peu cohérente, cela s'est passé par hasard de cette façon avec la façon dont les sculpteurs ont décidé de faire les statues.

Cela couvre donc assez complètement les statues en Amérique. Et les statues équestres de l'autre côté de l'étang ? Les anciens Romains avaient de nombreux exemples de statues équestres, mais malheureusement presque toutes ont été détruites ou fondues pour être utilisées dans d'autres choses. L'une des très rares statues équestres de Rome survivantes était celle de l'empereur Marc Aurèle, décédé en 180 d'une maladie. Son cheval dans cette statue a une patte avant en l'air. Il n'y a aucune trace de Marcus Aurelius ayant jamais été blessé au combat et en tant qu'empereur romain éminent et futur empereur, il est peu probable qu'il ait vu beaucoup de combats directs et rapprochés (bien qu'il ait fait partie de nombreuses batailles).

(A part : assez drôle, probablement la seule raison pour laquelle la statue de Marc Aurèle a survécu alors que la plupart des autres n'ont pas survécu, c'est qu'elle a longtemps été identifiée à tort comme une statue de l'empereur Constantin le Grand, qui était un empereur chrétien. Pourquoi est-ce important pour sa préservation ? Parce que de nombreuses statues romaines ont été fondues pour fabriquer des cloches d'église, des pièces de monnaie et des sculptures pour les églises. Faire fondre une statue de Constantin aurait été un blasphème limite.)

Il y a une statue équestre survivante de l'empereur Constantin avec le cheval ayant les deux pattes avant vers le haut. Constantin n'est pas mort au combat, plutôt de causes naturelles.

Avance rapide jusqu'à une époque plus récente, dans l'Europe médiévale et il n'y a vraiment pas beaucoup de statues équestres, car elles étaient (et sont) très chères à fabriquer et nécessitent un sculpteur qualifié. Les quelques exemples qui existent ne semblent pas du tout corrélés avec une quelconque tradition de jambe de cheval. Pour un exemple bref, un peu plus récent, nous avons le roi Louis XIV qui avait une statue équestre à Versailles avec les deux pattes avant sur le cheval en l'air. Louis XIV est mort de la gangrène à l'âge de 77 ans, pas au combat.

Étant donné que de nombreux sculpteurs ont travaillé sur des statues équestres à travers l'histoire, s'il est censé exister une sorte de code, même s'il n'est généralement pas suivi, il y aurait une documentation à ce sujet quelque part - après tout, ils doivent transmettre ce code. Sans surprise, il n'y en a pas. C'est presque comme si le sculpteur choisissait simplement l'attitude du cheval en fonction de ses préférences artistiques personnelles.

Si vous avez aimé cet article et les faits bonus ci-dessous, vous aimerez peut-être aussi :


Dans les statues, le nombre de pieds que le cheval a du sol indique-t-il le sort du cavalier ?

Cher Cécile :

Quelle est la signification du nombre de pieds que le cheval a du sol dans les statues de héros de guerre ? Je me souviens d'avoir entendu un pied de côté signifiait que la personne avait été blessée et récupérée tandis que deux pieds signifiaient qu'il était mortellement blessé.

Laury Hutt, Baltimore

Votre chroniqueur avoue qu'il s'est lancé là-dedans en pensant que c'était une cruche. Votre chroniqueur aborde à peu près tout en pensant que c'est une cruche, pour la raison évidente que lorsque vous considérez la plupart des croyances populaires, les pourcentages sont de votre côté. Cependant, ce n'est pas comme si je ne voulais pas être convaincu.

Dans un premier temps, nous avons passé en revue la littérature. Cela consistait à consulter les guides touristiques, qui, pour autant que je sache, sont les principaux perpétuateurs de ce fil. Voici une version typique d'un tel guide, Mains sur Chicago (1987), par Mark Frazel et Kenan Heise : « À Sheridan Road et Belmont Avenue, la statue du [général Philip H.] Sheridan invite les troupes à se battre. Le cheval que monte le général Sheridan s'appelle Winchester… La jambe levée de Winchester symbolise que son cavalier a été blessé au combat (les jambes du cheval [du général Ulysses S.] Grant [comme on le voit dans une autre statue de Chicago] sont au sol, ce qui signifie qu'il n'a pas été blessé) . " Le livre ne fait aucune mention de ce que signifient deux jambes en l'air, mais beaucoup de gens semblent penser que cela indique que le cavalier est mort au combat.

Ensuite, j'ai parcouru des textes sur la sculpture à la recherche de toute indication que les sculpteurs utilisaient réellement un tel code. En vain. Non pas que j'aie été exactement choqué, mais il faut être minutieux. Un historien du Centre d'histoire militaire de l'armée américaine a également rejeté l'histoire comme un mythe.

Nous nous sommes ensuite mis au cœur de l'enquête. J'ai eu des photos de 18 statues équestres représentant des personnages historiques (Napoléon, George Washington, etc.) dans des villes allant de Chicago à Leningrad (enfin, c'est ce que c'était quand j'ai regardé ça - maintenant c'est Saint-Pétersbourg). J'ai ensuite vérifié si les individus représentés avaient été blessés ou tués.

Cela impliquait des conjectures. Est-ce qu'être écorché par une balle compte comme une blessure ? Si le gars a été assassiné, cela veut-il dire qu'il a été tué au combat ? Cela compte-t-il de la même manière si le cheval a les deux pieds avant décollés du sol par rapport à un pied avant et un pied arrière ? J'ai lutté avec ces questions jusque tard dans la nuit. En donnant au code le bénéfice du doute, j'ai déterminé ce qui suit :

Le code correspond au destin du sujet : 8
Ne correspond pas : 8
Pas assez d'informations pour dire : 2

De manière significative, dans les deux statues équestres que j'ai trouvées par Augustus Saint-Gaudens, l'un des sculpteurs les plus célèbres de son époque et quelqu'un qui aurait sûrement respecté un code s'il y en avait eu un, j'ai trouvé qu'une pièce correspondait au code et l'un ne l'a pas fait. Certes, dans ce monde de doute et de douleur, on ne peut être certain de rien. Mais je dis que le code est BS.

Les Millions grouillants disent hein

Récemment, vous vous êtes moqué de l'idée que dans les statues équestres de héros de guerre, le nombre de pieds que le cheval a soulevé indique si le cavalier a été tué ou blessé au combat. Vous avez MAL, MAL, MAL ! Il y a au moins un endroit dans notre grande nation où le code du cheval est vrai, à savoir le plus sacré des sites de bataille de la guerre civile, Gettysburg, Pennsylvanie.

À Gettysburg, une statue qui a les quatre sabots du cheval sur le sol signifie que le cavalier a survécu à la bataille sans une égratignure. Un pied levé signifie que la personne a été blessée mais a survécu, et les deux pattes avant levées indiquent que l'homme a été tué à Gettysburg. De toute évidence, vous êtes un imposteur - le vrai Cecil (un vrai américain) l'aurait bien sûr su. Je vous conseille de vous rendre tout de suite.

— Theodore S. Shouse, Washington, D.C.

Pour te montrer, Théodore, il y a du bon en chacun de nous, même un bouton comme toi. Vous avez sans doute identifié l'origine du mythe de la statue de cheval. D'autres m'ont dit qu'ils l'avaient aussi entendu en premier à Gettysburg.

Changer en Gettysburg : l'image complète des monuments du champ de bataille par D. Scott Hartwig et Ann Marie Hartwig (1988), nous trouvons des photos de six statues de chevaux autonomes (478 monuments et mémoriaux sont représentés en tout). Effectivement, tous les six sont conformes au code que vous décrivez, sauf que le cheval du général John F. Reynolds, qui a été tué à Gettysburg, a une patte avant et une patte arrière levées, pas les deux pattes avant.

Cela signifie-t-il qu'il existe vraiment un code ? Non, c'est juste une coïncidence. Vous auriez à peine inventer un code pour couvrir six minables statues – un code, de plus, qui semble calculé pour agacer la famille et les amis de nombreux héros représentés. Le cheval de la statue du général John Sedgwick, par exemple, a les quatre pieds sur terre. Sedgwick a été tué au combat, mais à Spotsylvania, pas à Gettysburg. Nous sommes censés croire que Sedgwick s'est vu refuser son sculptural Purple Heart parce qu'il est mort dans la mauvaise bataille ? Dis m'en un autre. D'autres enquêtes n'ont révélé rien pour corroborer l'existence d'un code. Effacez-le de votre esprit.


Quelle est la signification d'une statue de cheval avec ses jambes levées ?

Une statue de cheval avec les jambes levées en l'air signifierait que le cavalier a été tué au combat. Bien que ce soit une croyance commune chez certains cavaliers et artisans, cette désignation n'est pas universellement appliquée. Sur certains sites historiques aux États-Unis et dans d'autres pays, des chevaux avec les deux jambes levées se trouvent avec des cavaliers qui n'ont pas été tués au combat.

Certains points de vue soutiennent qu'une statue de cheval avec une jambe levée est associée à un cavalier qui a été blessé mais n'est pas mort au combat. D'autres points de vue soutiennent qu'il s'agit d'un symbole d'un coureur qui a non seulement été blessé au combat, mais qui est décédé plus tard de ces blessures. On dit qu'un cheval avec les quatre pieds au sol représente un cavalier qui n'a été ni tué ni blessé au combat mais qui est mort loin du champ de bataille de quelque chose sans rapport avec la guerre ou la bataille.


Qu'est-ce que le sens si le cheval statue qu'une jambe en l'air ?

C'est une idée fausse commune que la position des jambes du cheval dans la statue d'un héros militaire signifie comment le cavalier est mort, c'est-à-dire que les deux jambes levées signifient que le cavalier a été tué au combat, une jambe levée signifie que le cavalier est décédé plus tard des blessures causées au combat, tous quatre pattes au sol signifie que le coureur est mort de causes naturelles.

Ce n'est pas correct, cependant. Il y a deux exemples principaux qui réfutent cette explication. La statue bien connue d'Andrew Jackson à la Nouvelle-Orléans (dupliquée à Nashville et à Washington, D.C.) dans laquelle le cheval a deux pattes levées, pourtant Jackson est mort de vieillesse en 1845, et la statue du général confédéré P.G.T. Beauregard (qui commandait les forces qui ont tiré sur Ft. Sumter pour déclencher la guerre civile), également à la Nouvelle-Orléans, dans laquelle le cheval a une jambe levée, mais le général Beauregard est également décédé de vieillesse en 1893. Dans ces statues, Jackson et Beauregard sont vêtus d'un uniforme militaire complet.

Sans aucun doute, il existe des cas où la position des jambes du cheval peut sembler confirmer une telle importance, mais ce ne sont que des coïncidences, pas une règle.


Discussion:Statue équestre

J'ai l'impression que la position des sabots avant du cheval indique comment le cavalier est mort (tous deux en haut signifie "mort au combat", etc.). Cette information peut être utile, s'il y a quelqu'un qui en est sûr. Brian Sayrs 01:54, 25 décembre 2004 (UTC)

La convention est que si le cheval est rampant, le cavalier mort au combat. Si le cheval a une jambe avant en l'air, le cavalier était blessé au combat ou est mort des blessures subies au combat, et si tout quatre sabots sont au sol, le cavalier est décédé de causes autres que le combat. Cependant, snopes.com note que sur au moins 30 statues équestres à Washington DC, seulement 10 suivent cette convention. --Unfocused 00:19, 9 mai 2005 (UTC) Une vision très divertissante, mais naïve de l'iconographie, sans aucun fondement dans la pratique réelle. --Wetman 02:18, 13 mars 2006 (UTC) Je seconde cette émotion. J'ai sondé beaucoup d'œuvres équestres avec ce mythe urbain en tête et la corrélation était très faible. Carptrash 02:29, 13 mars 2006 (UTC) Oui, cela ne s'applique pas non plus à la statue de Custer à Monroe, MI (les quatre pieds sont au sol). Windsor (discussion) 12:37, 9 août 2011 (UTC)

J'espère que cela ne dérange pas, mais j'ai ajouté les informations à ce sujet à l'article, en citant le message de Unfocused. 80.229.173.125 15:32, 14 juillet 2007 (UTC)

La section Croyances populaires ne parle que des États-Unis mais ne mentionne pas qu'elle ne parle que des États-Unis. La section devrait être neutralisée pour être sur le monde entier. La croyance venait probablement d'Europe de toute façon. En outre, la croyance peut être facilement réfutée car il existe des statues équestres de personnes vivantes qui ne sont clairement pas mortes du tout. Quelqu'un peut-il s'il vous plaît réparer la section? McLerristarr (Mclay1) (parlez) 01:16, 26 mai 2010 (UTC)

Quelqu'un a supprimé la modification ci-dessous de la section des croyances populaires. Malgré ce que dit le « Saint Graal » des snopes, la coutume énoncée de cette manière est presque toujours vraie, même appliquée à toutes les statues citées par les snopes pour contester la formulation erronée de la coutume. La première mention de la coutume telle qu'énoncée ci-dessous que j'aie jamais trouvée dans des imprimés date de 1885 du Times Picayune.

La coutume est parfois reformulée pour s'appliquer plus largement car les deux pattes avant en l'air, le cavalier servi son pays en quelque sorte sur un cheval et mort en service à son pays. Si le cheval a une patte avant en l'air, le cavalier a servi son pays d'une manière ou d'une autre sur un cheval et a été blessé au service de son pays, et si les quatre sabots sont au sol, le cavalier a simplement servi son pays d'une manière ou d'une autre sur un cheval. La coutume ne doit pas être interprétée comme exigeant des représentations sculpturales pour refléter les conditions de service au pays. Mais cela exige que les représentations sculpturales n'exagèrent pas les conditions de service. Par exemple, si une personne n'est pas morte au service de son pays mais a été blessée au service de son pays, elle ne doit pas être représentée sur un cheval rampant mais sur un cheval avec un sabot levé. Une considération dans cette affaire est qu'une sculpture de cheval rampant est plus chère qu'une sculpture à quatre sur le sol. Ainsi considérée, une personne qui a servi son pays à cheval et est décédée au service de son pays peut être honorée de manière acceptable avec une sculpture avec quatre au sol même si elle peut également être honorée sur un cheval déchaîné. Il n'est généralement pas acceptable qu'une personne qui n'est pas morte au service de son pays soit représentée sur un cheval déchaîné. Un exemple de ceci était une controverse qui a surgi dans la représentation sculpturale emblématique de la Nouvelle-Orléans d'Andrew Jackson sur un cheval rampant à Jackson Square. Andrew Jackson n'est pas mort "au service de son pays". Il est mort un vieil homme dans son lit. Étant donné que la statue était déjà payée et construite lorsque la controverse est survenue, l'objection a été rejetée en soulignant que Jackson était un ancien président et que les anciens présidents reçoivent le titre honorifique de « M. le président », ils sont également considérés pour toujours comme « » au service de leur pays". —Commentaire précédent non signé ajouté par 98.164.95.126 (discussion) 00:18, 31 juillet 2010 (UTC)

"Une de ces statues a été érigée en 1998 dans le parc militaire national de Gettysburg et représente James Longstreet, qui est représenté sur son cheval avec un pied levé, même si Longstreet n'a pas été blessé au combat." Tort. Longstreet a été grièvement blessé lors d'un assaut confédéré lors de la bataille de Wilderness, le 6 mai 1864. — Commentaire précédent non signé ajouté par Fwild3 (discussion • contributions) 00:10, 19 décembre 2015 (UTC)

Je suis sûr qu'il y a beaucoup de lettres de documentation, d'articles, de contrats, etc., écrits par des sculpteurs du passé. L'un d'entre eux a-t-il déjà parlé de cette coutume ? Il y a des sculpteurs qui vivent et travaillent maintenant, créant toujours des œuvres équestres. L'un d'entre eux soutient-il cette affirmation ? Je serais très surpris si la réponse est oui. Quel serait le but de faire ça ? Les artistes, en particulier ceux qui gèrent et reçoivent le genre d'argent qu'il faut pour faire quelque chose comme ça, sont soucieux de créer une œuvre qui inspirera une sorte de réaction intentionnelle à ceux qui la rencontrent, pas de perpétuer une "tradition" qui est si obscur que les gens doivent débattre de son existence ou non. Si un sculpteur propose un excellent concept pour une sculpture équestre qui exprime vraiment la grandeur de la personne représentée sur le cheval, pensez-vous vraiment pensent qu'ils s'arrêteraient et se diraient "Oh attends ! Je ne peux pas le faire comme ça ! Il a été blessé au combat ! Je dois le faire autrement !" Si vous pensez vraiment cela, je vous suggère de faire connaissance avec de vrais artistes. Personnellement, je ne vois aucune raison de penser que c'est une chose réelle. Beetfarm Louie (discussion) 22:07, 8 juin 2019 (UTC)

J'ai trouvé ça. "Je seconde cette émotion. J'ai sondé beaucoup d'œuvres équestres avec ce mythe urbain à l'esprit et la corrélation était très faible. Carptrash 02:29, 13 mars 2006 (UTC)" Carptrash (discussion) 01:18, 9 juin 2019 ( UTC)

En anglais, un équestre est un cavalier monté. Autrement équestre n'est qu'un adjectif : Une "statue équestre", un "bronze équestre", un "monument équestre", une "sculpture équestre en bronze" etc. de Marcus Aurelius" comme précédemment dans cet article, est faux. Cela vaut la peine de le savoir, surtout dans le contexte de cet article.--Wetman 02:18, 13 mars 2006 (UTC)

merci mec - - et "tout de suite". Pendant ce temps, cet article est devenu un vrai bébé goudron pour moi. Mais un jour bientôt, je vais faire sauter la section des États-Unis en grand. Carptrash 02:26, ​​13 mars 2006 (UTC)

Aussi, devrait-on peut-être SUPPRIMER le mot « équestre » d'un lot [ou de toutes] les œuvres mentionnées puisqu'elles sont toutes, par définition, des œuvres « équestres » ? Carptrash 19:47, 13 mars 2006 (UTC)

d'avoir le plus grand de tout, mais cela ne le rend pas ainsi.

Les Mustang de Las Colinas, à Irving, au Texas, prétend être la plus grande sculpture équestre du monde.

car selon la définition de la sculpture équestre ici, il faut un cavalier et cette œuvre texane n'en a pas. Je proposerai une statue plus difficile à cette définition sous peu. Carptrash 16:36, 19 mars 2006 (UTC)

Pourquoi n'y a-t-il aucune mention de la sculpture équestre réalisée à Kolozsvar, royaume de Hongrie en 1373 ? Il a été réalisé par Márton et Györg Kolozsvár pour le château de Prague et est antérieur à la première supposée de la renaissance. RobynRadway 16:19, 13 juin 2007 (UTC)

Peut-être qu'il n'y a pas de mewntion parce que vous ne l'avez pas ajouté à l'article ? Wikipédia fonctionne mieux lorsque vous faites les choses vous-même, plutôt que de signaler des choses à faire pour les autres. Carptrash 23:50, 13 juin 2007 (UTC)

Il n'y a pas une seule citation sur cette page. Bien que je croie les choses sous le titre "Croyance populaire", ce serait bien d'avoir une source réelle. Shinigami27 23:57, 28 octobre 2007 (UTC)

- sûrement le terme habituel (172K ghits contre 15K) ? Des objections? Johnbod (discussion) 13:34, 10 mars 2008 (UTC)

Comme personne n'a modifié la page depuis 6 mois et que de plus en plus de liens entrants utilisent statue, j'ai continué. Johnbod (discussion) 14:09, 10 mars 2008 (UTC)

Est-ce da Vinci qui a le premier réalisé une statue équestre avec deux jambes en l'air ? Je me souviens l'avoir lu dans un livre. mais je veux être sûr. 120.28.64.72 (conversation) 15:32, 25 juillet 2009 (UTC)

Je ne suis pas sûr que cet équestre ait jamais été construit. Peut-être en a-t-il fait d'autres ? Carptrash (discussion) 14:18, 9 août 2011 (UTC)

Je suis fondamentalement en faveur de grandes quantités d'images dans des articles comme celui-ci, mais je pense qu'elles peuvent et DEVRAIENT offrir plus qu'une simple image. J'aimerais proposer que les images utilisées dans cet article doivent inclure non seulement où se trouve la statue et qui elle représente, mais devraient également indiquer la date et le sculpteur de l'œuvre. Cela signifierait que chaque image a en fait contribué à certains faits de l'article au-delà de la simple existence. Aussi, l'ensemble doit être mieux arrangé. Mais d'abord, revenez vers moi sur la proposition ci-dessus ou j'adopterai l'approche slash and burn. Carptrash (discussion) 13:49, 13 juillet 2013 (UTC)

Il semble que cet article ait manqué les bronzes dorés de Cartoceto di Pergola, un groupe romain avec deux statues équestres. Veuillez les ajouter. --Accurimbono (discussion) 22:23, 9 septembre 2016 (UTC)

Veuillez inclure la statue équestre du général de guerre de Sécession Philip Sheridan (1831-1888) qui est située dans les rues Main & Columbus à Somerset, comté de Perry, Ohio. Auteur musical (discussion) 15:59, 24 juin 2018 (UTC)

Le fichier Wikimedia Commons suivant utilisé sur cette page ou son élément Wikidata a été proposé pour suppression :

Participez à la discussion sur la suppression sur la page de nomination. —Community Tech bot (discussion) 11:13, 12 mai 2021 (UTC)


Module 9 - L'art de la Rome antique Partie II

Cette tête de cheval faisait autrefois partie d'un grand monument équestre. Californie. 40 CE. Musée d'art Walters, Baltimore.
De telles statues commémoraient fréquemment les chefs militaires et les hommes d'État qui souhaitaient souligner symboliquement le rôle de leadership actif exercé depuis l'époque romaine par la classe équestre, les equites (pluriel de eques) ou les chevaliers.
Il y avait de nombreux portraits équestres en bronze (en particulier des empereurs) dans la Rome antique, mais ils n'ont pas survécu car ils ont été fondus pour la réutilisation de l'alliage comme pièces de monnaie, cloches d'église ou autres projets plus petits (comme de nouvelles sculptures pour les églises chrétiennes ) the standing Colossus of Barletta lost parts of his legs and arms to Dominican bells in 1309. Almost the only sole surviving Roman equestrian bronze, the equestrian Statue of Marcus Aurelius in Rome, owes its preservation on the Campidoglio, to the popular mis-identification of Marcus Aurelius, the philosopher-emperor, with Constantine the Great, the Christian emperor.

Bamberger Reiter
The Regisole ("Sun king") was a bronze classical or Late Antique equestrian monument of a ruler, highly influential during the Italian Renaissance but destroyed in 1796 in the wake of the French Revolution. It was originally erected at Ravenna, but removed to Pavia in the Middle Ages, where it stood on a column before the cathedral. A fragment of an equestrian portrait sculpture of Augustus has also survived.
Medieval Europe[edit]
Equestrian statues were not very frequent in the Middle ages. Nevertheless, there are some examples, like the Bamberg Horseman (German: Der Bamberger Reiter), located in Bamberg Cathedral. Another example is the Magdeburg Reiter, in the city of Magdeburg, that depicts Emperor Otto I. There are a few roughly half-size statues of Saint George and the Dragon, including the famous ones in Prague and Stockholm. The Scaliger Tombs in Verona include Gothic statues at less than lifesize. A well-known small bronze in Paris may be a contemporary portrait of Charlemagne, although its date and subject are uncertain.
Renaissance[edit]

The Magdeburger Reiter: a tinted sandstone equestrian monument, c. 1240, traditionally intended as a portrait of Otto I (detail), Magdeburg

Donatello's Gattamelata is the first lifesize equestrian statue in bronze since antiquity other medieval examples are in stone or wood.

St. George and the Dragon, wood sculpture by Bernt Notke in Stockholm's Storkyrkan

After the Romans, no surviving monumental equestrian bronze was cast in Europe until Donatello achieved the heroic bronze equestrian statue of the condottiere Gattamelata, in Padua, executed in 1445-1450. As shown by the painted equestrian Funerary Monument to Sir John Hawkwood and that of Niccolò da Tolentino (both in Florence Cathedral), in 15th century Italy the form was associated specifically with condottieri. The statue of Bartolomeo Colleoni by Verrocchio in Venice (1478-88) was another influential example. Titian's equestrian portrait of Charles V, Holy Roman Emperor of 1548 led the way in applying the form to rulers, and Cosimo I de' Medici by Giambologna in Florence (completed 1598) is the first life-size statue to feature a ruler rather than a condotiere.
Giambologna's equestrian bronze of Ferdinand de' Medici for the Piazza della SS. Annunziata was completed by his assistant, Pietro Tacca, in 1608. Tacca's last public commission was the colossal equestrian bronze of Philip IV, begun in 1634 and shipped to Madrid in 1640. In Tacca's sculpture, atop a fountain composition that forms the centerpiece of the façade of the Royal Palace, the horse rears, and the entire weight of the sculpture balances on the two rear legs—and, discreetly, its tail—a feat that had never been attempted in a figure on a heroic scale.
Leonardo Da Vinci planned an equestrian monument to Francesco Sforza but was only able to create a clay model. 500 years later a large bronze horse-based on da Vinci drawings-was placed in Milan.
Absolutism[edit]
During the age of Absolutism, especially in France, equestrian statues were popular with rulers Louis XIV was typical in having one outside his Palace of Versailles, and the over life-size statue in the Place Vendôme in Paris by François Girardon (1699) is supposed to be the first large modern equestrian statue to be cast in a single piece it was destroyed in the French Revolution, though there is a small version in the Louvre. The near life-size equestrian statue of Charles I of England by Hubert Le Sueur of 1633 at Charing Cross in London is the earliest large English example, which was followed by many. The Bronze Horseman (Russian: Медный всадник, literally "The Copper Horseman") is an iconic equestrian statue, on a huge base, of Peter the Great of 1782 by Étienne Maurice Falconet in Saint Petersburg, Russia. The use of French artists for both examples demonstrates the slow spread of the skills necessary for creating large works, but by the 19th century most large Western countries could produce them without the need to import skills, and most statues of earlier figures are actually from the 19th or early 20th centuries.
United States[edit]
In the United States, the first three full-scale equestrian sculptures were Clark Mills' Andrew Jackson (1852), Henry Kirke Brown's George Washington (1856) for Union Square and Thomas Crawford's Washington in Richmond, Virginia (1858). Mills was the first American sculptor to overcome the challenge of casting a rider on a rearing horse. The resulting sculpture was so popular he repeated it, for Washington, D.C., New Orleans, Louisiana and Nashville, Tennessee. Cyrus Edwin Dallin made a specialty of equestrian sculptures of American Indians: his Appeal to the Great Spirit stands before the Museum of Fine Arts, Boston. The Robert Gould Shaw Monument in Boston, Massachusetts is a famous relief including an equestrian portrait.
20th Century[edit]
As the twentieth century progressed the popularity of the equestrian monument declined sharply, as monarchies fell, and the military use of horses virtually vanished. The Statue of Queen Elizabeth II riding Burmese (2005) in Canada, and statues of Rani Lakshmibai in Gwalior and Jhansi, India are some of the rare portrait statues with a female riders. In America the late 1970s and early 1980s witnessed something of a revival in equestrian monuments, largely in the Southwest part of the United States. There, art centers such as Loveland, Colorado, Shidoni Foundry in New Mexico and various studios in Texas began once again producing equestrian sculpture.
These revival works fall into two general categories, the memorialization of a particular individual or the portrayal of general figures, notably the American cowboy or Native Americans. Such monuments can be found throughout the American Southwest.
Tallest and largest equestrian statue[edit]

The monument to general Jose Gervasio Artigas in Minas, Uruguay (18 meters tall, 9 meters long, 150,000 kg) was the world's largest equestrian statue until 2009. The current largest is the Genghis Khan Equestrian Statue at Tsonjin Boldog, 54 km from Ulan Bator, Mongolia, the legendary location where Genghis Khan found the golden whip.
The world's largest equestrian sculpture, when completed, will be the Crazy Horse Memorial, in South Dakota, USA at a planned 641 feet (195 m) wide and 563 feet (172 m) high, even though only the upper torso and head of the rider and front half of the horse will be depicted.
Also on a huge scale, the carvings on Stone Mountain in Georgia, USA are equestrian sculpture rather than true statues, the largest bas-relief in the world.
Hoof-position symbolism[edit]


Hindu Dream Interpretation Symbols and Meanings

Abuse: Abuse, whether physical, mental, or emotional, represents a dispute between yourself and someone with whom you do business. Pay close attention to this relationship and strive to resolve disputes quickly and fairly.

Accident: These dreams symbolize personal afflictions such as physical pain or emotional hardship. However, these hard times will be temporary, and you will emerge a stronger person for having experienced them.

Accusation: Being accused of something in your dreams can indicate that great misfortune lies in your path. However, it can also indicate a positive change in your fortune, especially if you are disciplined.

Adultery: Another negative symbol, dreams of adultery can signal impending troubles, despair, and lost opportunities.

Advancement: This is a sign that you will achieve success in all that you undertake.

Advocate: A dream in which you are an advocate indicates that you will be prominent in the future. You will win universal respect for your efforts.

Affluence: Contrary to what you may think, dreams of affluence actually symbolize poverty of some sort, be it financial or spiritual.

Anger: Dreams containing anger symbolize a conflict with or negative feelings for someone you consider a close friend.

Ass (animal): All your great troubles, in spite of despairing circumstances, will end in ultimate success after much struggle and suffering.

Baby: If you are nursing a baby, it denotes sorrow and misfortune. If you see a baby who is sick, it means that somebody among your relatives will die.

Bachelor: Dreaming of a bachelor indicates that you will shortly meet with a friend.

Bankruptcy: Although you may not find yourself financially bankrupt in waking life, dreams of bankruptcy should be viewed as a warning to exercise caution in all business transactions.

Battle: To dream of being in a battle hints at your having a serious quarrel with neighbors or friends.

Beauty: Like many dream symbols, this represents the inverse of its literal meaning. Dreams of being beautiful suggest that you will become ill or infirm and your physical appearance will deteriorate.

Birds: To see birds flying is very unlucky it denotes sorrowful setback in circumstances. The sound of birdsong, however, symbolizes an improvement in personal fortunes.

Birth: For unmarried women, to dream of giving birth to children is indicative of inevitable adultery. For married women, it indicates happy "confinement," the period of time that pregnant women or new mothers traditionally withdrew from ordinary life.

Blind: To dream of the blind is a sign that you will have no real friends.

Boat: To sail in a boat or ship on smooth waters is lucky. On rough waters, it is unlucky. To fall into water indicates great peril.

Books: To dream of books is an auspicious sign, suggesting your future life will be very agreeable. Women who dream of books while pregnant will give birth to a son who loves to read.

Bread: You will succeed in earthly business pursuits. Eating good bread indicates good health and long life. Burned bread is a sign of a funeral and, thus, is bad.

Bride, Bridegroom: This symbol is an unlucky one that indicates sorrow and disappointment. You will mourn the death of some relative.

Bugs: Bugs indicate illness or that other people intend to cause you harm.

Butter: Butter represents joy, bounty, and good fortune. If you are suffering for any reason, the distress will pass quickly, replaced by feelings of contentment.

Camel: Heavy burdens will come upon you. You will meet with heavy disasters, but you will bear them with heroism.

Chat: Another negative dream symbol, cats represent treachery and fraud. Dreaming of killing a cat suggests your enemies will be discovered.

Clouds: Dark clouds indicate that great sorrows lie in your future—but they will pass away if the clouds are moving or breaking away in the dream.

Corpse: Seeing a corpse in a dream indicates a hasty and imprudent engagement in which you will be unhappy.

Vache: Cattle can represent many things in Hindu dream interpretation. Milking a cow represents the arrival of wealth or fortune. But dreaming of being pursued by a cow represents being pursued by an enemy.

Corbeau: Seeing a crow in a dream indicates a sorrowful funeral ceremony.

Death: Dreaming of death symbolizes a long, rich life. If you are ill and dream of death, that means your health will improve.

Desert: Traveling across a desert in a dream says that a long and tedious journey is inevitable. If the sunshine is present, your journey will be successful.

Devil: Dreaming of the devil suggests great harm may lie in store for you in the future. The best course of action after such a dream is to lead a virtuous life and avoid temptations.

Dinner: Eating dinner symbolizes a future where food and sustenance may be hard to come by. Your enemies will try to impugn your reputation, and you must be careful when choosing friends.

Disease: If a sick person dreams of disease, it means recovery from illness. To young men, dreaming of disease is a warning against evil company and intemperance.

Earthquake: Dreams of an earthquake predict a great loss, either personal, professional, or financial. Family ties may be strained or broken, especially if a death occurs, and fear and heartbreak lie in store.

Eclipse: This is one of the bleakest dream symbols. An eclipse symbolizes death, the loss of hope and pleasure, and friendships that end in betrayal.

L'éléphant: Dreaming of this animal represents good health, success, strength, prosperity, and intelligence.

Embroidery: This symbol serves as a warning that the persons who love you are not true. They will deceive you.

Famine: In dreams, famine represents prosperity for the many and comfort for the individual. It suggests a time of love and leisure.

Father: In dreams, the image of a father (yours or someone else's) is a representation of love and well-being. If you dream of your father dying, however, great misfortune may lie in your future.

Fields: To walk in green fields represents great happiness and wealth it is a time of widespread happiness and contentment. On the other hand, dreaming of scorched fields suggests a future of hardship and famine.

Fighting: Fighting in a dream represents domestic discord, family fights, and misunderstanding between lovers. It bodes ill for merchants, soldiers, and sailors.

Fire: Dreaming of fire predicts health and great happiness, kind relations, and warm friends.

Floods: Successful trade, safe voyage for traders. But to ordinary persons, it indicates bad health and unfavorable circumstances.

Flowers: Gathering beautiful flowers is an indication of prosperity. You will be very fortunate in all your undertakings.

Frogs: Dreaming of frogs indicates that you will achieve success in your endeavors, whatever they may be.

Ghost: Ghosts are a very bad omen, suggesting that your difficulties will be overwhelming and your enemies will overpower you.

Giant: You will meet a person who will pose a tremendous challenge to you or block your ambitions. But if you meet these challenges with determination and courage, you will succeed.

Girl: Dreaming of an unmarried girl represents success and hope for the future.

God: Although this is an uncommon dream symbol, dreaming of encountering a spiritual entity suggests you will have a transformative experience soon.

Grave: This is a harbinger of death, usually of someone close to you.

Hanging: Dreaming of being hanged in a positive omen, predicting that you will rise in society and become wealthy.

Heaven: Dreams of heaven suggest that the remainder of your life will be spiritually happy and your death will be peaceful.

Hell: A vision of hell is a prediction of physical suffering or mental anguish in your future, which may be caused by friends or enemies.

Home: A house symbolizes a domestic life that is peaceful and prosperous. You will find contentment with your family.

Husband: Dreaming of a married man indicates that a wish you hold will not come true. If you dream of having an affair with this man, it suggests you are becoming a vicious person.

Ill: Dreaming of being sick suggests that you risk great personal misfortune if you give into temptation. Resist appeals to your baser instincts.

Injury: Dreaming of being injured by someone suggests that person may be an enemy. But fleeing your home is not the answer you must courageously confront the person.

Itch: Being itchy suggests that you are unhappy or restless in your life.

Jail: If you dream that you are in jail or otherwise imprisoned, it is a sign that prosperity and good fortune are in your future.

Journey: A journey in a dream indicates that a great change is coming in your life. Dreams of a good journey indicate positive conditions in your future, while a bad journey suggests impending troubles.

King: To appear before a friendly king is a sign of great success, but if you encounter a cruel king it is a symbol of misfortune.

Lamp: Lamps represent a warm, happy home life.

Apprentissage: Dreams of knowledge and education indicate that you will attain influence and respect.

Leprosy: Dreaming of this disease suggest serious calamity in your future, one that may change your very being. Enemies abound.

Léger: To dream of lights is very good. It denotes riches and honor.

Limbs: A broken limb symbolizes broken vows of marriage or fidelity.

Lion: Dreaming of this noble beast suggests that honor and recognition lie in your future. You may accumulate great power or fame, and you will be very happy.

Money: Receiving money in a dream denotes earthly prosperity, while dreams of giving it away suggest a generosity of spirit.

Mother: Dreams of your mother symbolize health and well-being. If you dream of your mother being ill, that represents her own future sickness.

Murder: To dream that you have murdered somebody suggests a violent and criminal future await you.

Nectar: To drink nectar in a dream indicates riches and prosperity perhaps you will marry a handsome person who is very wealthy.

Nightmare: You are guided by foolish persons. Beware of such people.

Noises: To dream of hearing noises suggests a future of family quarrels and unhappiness in your life.

Ocean: Dreams of the sea depend on how they appear. If you dream of a calm ocean, then you will have a peaceful life. If the ocean is stormy, your life will be tumultuous.

Office: Your workplace represents negative feelings. If you dream of being fired or laid off, it suggests a future of professional and personal misfortune.

Chouette: This animal represents sickness, poverty, disgrace, and sorrow in Hindu dream interpretation.

Palace: To live in a palace is a good omen. You will be elevated to a state of wealth and dignity.

Pigs: A mixed omen, dreams of pigs suggest misfortune will befall you. But you will overcome whatever obstacles appear because you will receive help from others along the way.

Rain: Gentle rain symbolizes a happy and calm life, but heavy rain suggests trouble at home.

Fleuve: Much like rain and oceans, dreams of rain have different meanings. A gently flowing river predicts peace ahead, while a river in flood warns of danger.

Ship: This represents good fortune if the sailing is smooth, but a ship navigating stormy waters represents personal peril ahead.

En chantant: If you dream of singing, it may suggest a future of sorrow and crying. A loved one may grow ill or pass away.

Snakes: You have sly and dangerous enemies who will injure your character and state of life.

Thunder: This ominous symbol suggests that you face great personal danger. Close friends will desert you in your hour of need, and you will be forced to face the danger alone.

Volcano: Like thunder, this explosive symbol represents a future of upheaval and violence.

L'eau: This indicates that a baby will soon be born.

Wedding: This symbol means that you will attend a funeral in the future. If you dream that you are the one who is marrying and you are single, it means you will never wed in real life. Dreams of marrying a sick person mean that person will die.

Young: If you dream that you yourself are young, that means you will soon die. But if you see young people in your dreams, that means you will have a happy life.


What Made John Henry Run?

Editor&aposs Note: In memory of John Henry, the legendary racehorse who died October 8, 2007, we present this article from the May 1985 issue of EQUUS magazine. In it, a panel of experts put the gelding to the test to discover exactly what made him a legend.

He is the Old Man of the racetrack and indisputably the best Thoroughbred around. For a number of years the only horse owned by Sam and Dorothy Rubin&aposs Dotsam Stable, 10-year-old John Henry is a singular celebrity whose career statistics have rocketed him into a class of his own.

By a narrow margin, he was named 1984 Horse of the Year last February, just edging out Equusequity Stable&aposs Slew o&apos Gold in the final tally. It was an at-the-wire victory, not unlike some of those the remarkable gelding has pulled off during the course of his career. The world&aposs richest racehorse, with lifetime earnings totaling $6,597,947, he is also the only Thoroughbred ever to earn the Horse of the Year title twice in nonconsecutive years. He captured the first in 1981 when he was six. His lifetime record for 83 starts stands at 39 wins, 15 seconds and nine thirds. Six of those wins, one second and a third came from nine starts in 1984.

One of the most talented horses in track history, he is undoubtedly one of the most popular and enigmatic characters, too. John Henry has captured the attention of racing enthusiasts and the media at large both here and abroad.

An early-morning feature on NBC&aposs Today show, for instance, highlighted the gelding&aposs idiosyncratic trek to the track on race day, while People magazine included him among such notables as Chrysler&aposs Lee Iacocca and ghostbusting comedian Bill Murray when it named him one of its 20 most intriguing people of 1984. The magazine&aposs profile of the horse&aposs career noted that "like Ronald Reagan, this geriatric marvel traveled the country from coast to coast [in 1984] and convincingly proved that the race is not always to the youngest."

St. George, a German horse magazine, seems to agree with this reasoning in a recent feature. Titled "John Henry: Nationalheld Und Publik-umsmagnet" (loosely translated, "national hero and magnet of public attention"), the article talks not so much about the horse&aposs running ability but his racing sense--an intangible and unmeasurable quality that allows him to control a race.

As anyone who has worked with him or religiously watched him from the stands will tell you, the little bay horse with the average-looking body and captivating eyes has come a long way during his racing career. Though he won his first start as a two-year-old on a Louisiana track, he didn&apost really distinguish himself until late in his four-year-old year, developing from an average sprinter on dirt to the premier distance horse on grass. Now, surrounded by trainer Ron McAnally, assistant trainer Eduardo Inda, exercise rider Lewis Cenicola, groom Jose Mercado, jockey Chris McCarron and veterinarian Jack Robbins, VMD, the horse has mellowed in the six years that the Rubins have owned him from an unruly, some say roguish, youngster, castrated from his temperament as a two-year-old, to a mature racehorse.

Yet, while those who know him best talk of John Henry&aposs sense of self, his disdain for hurry and hard work and his determination to stay in front of the pack, no one has ever been able to truly define the quality or combination of factors that make this superhorse tick. Sensitive handling and savvy campaigning obviously enter into the equation for success. But what other attributes account for the gelding&aposs gradual development, dominant position and durability as a racehorse?

This was the question a curious EQUUS editorial staff brainstormed early last fall. John Henry had caught our eye, too, and we were determined to discover exactly what makes the Old Man of the racetrack run so consistently and so well. We knew that sports medicine could provide many of the answers we were after since it defines athletic effort in terms of measurable features and functions that can be assessed to establish racing superiority. Additionally, inside every winner&aposs body there is a mind, a psyche, "heart" to match the heart. Desire is an element of winning we don&apost yet know how to measure in scientific terms, but there must be clues from which to estimate it, or it wouldn&apost be so universally acknowledged and cherished.

After John Henry&aposs impressive victory in the Budweiser-Arlington Million in August 1984, McAnally&aposs response to the always-asked "What allows the horse to keep running and winning against the best as a nine-year-old?" was "I guess it&aposs something only the Almighty knows."

Because we didn&apost want to discount the possibility of divine intervention, or any other influence or factor in the racehorse&aposs career, we invited the nation&aposs top equine sports scientists and other prominent experts to pool their talents and analyze the superhorse last January at Santa Anita Park. When all of the arrangements had been made, the EQUUS panel of experts included Matthew Mackay-Smith, a noted veterinarian, equine surgeon and sports medicine advocate John Chatalas of Gearhart, Ore. George Pratt, PhD, of the Massachusetts Institute of Technology Norman Rantanen, DVM, of Echo Affiliates, Inc. Leon Rasmussen of the Daily Racing Form Virginia Reames of Ridgewood, N.Y. Nancy Regalmuto of Futures Unlimited Linda Tellington-Jones of Carmel, Calif. and Ken Trimble of Colbert, Okla.

Through their combined efforts, and with the cooperation of all of John Henry&aposs people, the EQUUS panel put the gelding to some of sports science&aposs sophisticated tests and other more avant-garde methods of evaluation in order to discover exactly what makes him a legend in his own time.

We left no stone unturned in the course of this project, examining the gelding&aposs pedigree, along with his feeding, shoeing and training schedules. We listened to his heart, analyzed his blood, played racing films over and over so we could detect subtleties in his gait. We put conformation measurements into a computer and evaluated his bones. We did a hands-on inspection to see if it might reveal any telling clues, then we turned to the secrets of his mind and the special circumstances surrounding his birth to find out as much about this horse as we could. When the experts put their heads together, they resoundingly concluded that John Henry&aposs success is no fluke. This superhorse is a product of several super qualities, most notably his gait, heart and personality.

Genetically, John Henry might be considered a mild surprise, according to Leon Rasmussen, pedigree analyst for the Daily Racing Form. His sire, Old Bob Bowers, equaled a track record in the Tanforan Handicap, an important 1 1/8-mile stakes race his dam, Once Double, produced two other stakes-placed horses, Looigloo and Double Dial, along with six other winners. Her sire, Double Jay, is one of the greatest broodmare sires in the history of American breeding, says Rasmussen, the horse&aposs daughters having produced approximately 110 stakes winners. According to trainer McNally, John Henry&aposs great-grandsire Princequillo seems to have had the most influence when it came to passing on familial traits. He sees John Henry as a larger but almost identical version of that noted sire.


Voir la vidéo: Miksi pompin harjoitusravissa tai laukassa? ratsastajan istunta (Mai 2022).