Podcasts sur l'histoire

Qu'est-ce que le Saint Graal ?

Qu'est-ce que le Saint Graal ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Des chevaliers des légendes médiévales à Indiana Jones, le Saint Graal est la relique chrétienne la plus recherchée dans la culture populaire depuis des siècles. Le graal est le plus souvent identifié comme la coupe dans laquelle Jésus a bu lors de la dernière Cène et que Joseph d'Arimathie a utilisé pour recueillir le sang de Jésus lorsqu'il a été crucifié. Compte tenu de l'importance de la crucifixion de Jésus et de l'eucharistie dans les croyances chrétiennes, la recherche du Graal est devenue la plus sacrée des quêtes car elle signifiait la poursuite de l'union avec Dieu.

Provenant peut-être de la présence de chaudrons et d'autres objets mystiques dans les mythologies celtiques, le graal est devenu un thème commun dans la littérature liée au roi Arthur. Le poète français Chrétien de Troyes est crédité d'avoir introduit le Graal comme objet divin dans son roman du début du XIIe siècle, "Perceval". Vers 1200, Robert de Boron précise encore sa signification chrétienne dans son poème « Joseph d'Arimathie », citant les origines du Saint Graal lors de la Dernière Cène et de la mort du Christ. Alors que Perceval était le chevalier destiné à poursuivre le Graal dans la prose de Troyes et de Boron, c'est Sir Galahad, introduit dans la « Queste del Saint Graal » plus tard au milieu du XIIIe siècle, qui devint le chevalier le plus connu du roi Arthur. tribunal pour terminer la quête.

Bien qu'il soit généralement accepté comme mythique, certains pensent que le Saint Graal est plus qu'un simple produit de la littérature médiévale. Certains contes arthuriens prétendaient que Joseph d'Arimathie avait apporté le Graal à Glastonbury en Angleterre. Une légende raconte qu'à l'endroit où il a enterré le Graal, l'eau est rouge parce qu'elle coule à travers le sang du Christ, bien que les scientifiques conviennent que ce n'est que l'effet de l'oxyde de fer rouge dans le sol. D'autres pensent que les Templiers se sont emparés du Saint Graal du Mont du Temple pendant les croisades et l'ont caché.


Selon les enseignements du christianisme, le Saint Graal était la coupe dans laquelle Jésus-Christ a bu lors de la Dernière Cène.

C'était aussi la coupe utilisée pour recueillir le sang du Christ lors de la crucifixion.

Mais son existence et sa forme ont été spéculées par de nombreux théoriciens et universitaires, la majorité des gens croyant que le Saint Graal est un objet mythique.

Cependant, certains croient que le Graal n'est pas une coupe mais un document écrit ou même le sein de la mère de Jésus, Marie-Madeleine.

Pour les personnes qui croient que le Saint Graal est la coupe dans laquelle Jésus a bu, il existe diverses théories quant à l'endroit où elle se trouve - et si elle a déjà été trouvée.

Dans la littérature arthurienne, c'est un trésor important dans la légende de l'ère du roi Arthur.

Il est décrit comme une coupe, un plat ou une pierre aux pouvoirs miraculeux qui procurent bonheur, jeunesse éternelle ou nourriture en abondance infinie - et est souvent sous la garde du roi pêcheur.

Dans les temps modernes, le terme Saint Graal est souvent utilisé pour décrire un objectif ou un sujet difficile à atteindre et très recherché.


Contenu

En 932 après JC, le roi Arthur et son écuyer Patsy parcourent la Grande-Bretagne à la recherche d'hommes pour rejoindre les chevaliers de la Table ronde. En cours de route, Arthur se demande si les hirondelles pourraient transporter des noix de coco, raconte avoir reçu Excalibur de la dame du lac, bat le chevalier noir et observe un procès de sorcière impromptu. Il recrute Sir Bedevere le Sage, Sir Lancelot le Brave, Sir Galahad le Pur et Sir Robin le Pas tout à fait si courageux-as-Sir-Lancelot, ainsi que leurs écuyers et les ménestrels de Robin. Arthur conduit les chevaliers à Camelot, mais, après un numéro musical, change d'avis, le jugeant "un endroit idiot". Alors qu'ils se détournent, Dieu apparaît et ordonne à Arthur de trouver le Saint Graal.

Arthur et ses chevaliers arrivent dans un château occupé par des soldats français, qui prétendent avoir le Graal et se moquent des Britanniques, les repoussant avec un barrage d'animaux de basse-cour. Bedevere concocte un plan pour se faufiler à l'aide d'un lapin de Troie, mais personne ne s'y cache, et les Britanniques sont obligés de fuir lorsqu'il leur est renvoyé. Arthur décide que les chevaliers doivent se séparer pour rechercher le Graal. Un historien des temps modernes qui filme un documentaire sur les légendes arthuriennes est tué par un chevalier à cheval, déclenchant une enquête policière.

Lors des voyages des chevaliers, Arthur et Bedevere reçoivent des instructions d'un vieil homme et tentent de satisfaire les demandes étranges des redoutables chevaliers qui disent "Ni!". Sir Robin évite un combat avec un chevalier à trois têtes en s'enfuyant pendant que les têtes se disputent. Sir Galahad est dirigé par un phare en forme de graal jusqu'au château d'Anthrax, qui regorge de jeunes femmes, mais est "sauvé" à contrecœur par Lancelot. Lancelot reçoit une note de flèche du château des marais. Croyant que la note provient d'une dame forcée de se marier contre sa volonté, il prend d'assaut le château et massacre plusieurs membres de la noce, seulement pour découvrir que la note provenait d'un prince efféminé.

Arthur et ses chevaliers se regroupent et sont rejoints par trois nouveaux chevaliers, ainsi que frère Maynard et ses frères moines. Ils rencontrent Tim l'enchanteur, qui les dirige vers une grotte où l'on dit que l'emplacement du Graal est écrit. L'entrée de la grotte est gardée par le lapin de Caerbannog. Le sous-estimant, les chevaliers attaquent, mais le lapin tue facilement Messieurs Bors, Gauvain et Ector. Arthur utilise la "Sainte Grenade à main d'Antioche", fournie par frère Maynard, pour détruire la créature. À l'intérieur de la grotte, ils trouvent une inscription de Joseph d'Arimathie, les dirigeant vers le château d'Aarrgh.

Un monstre des cavernes animé dévore frère Maynard, mais Arthur et les chevaliers s'échappent après la mort de l'animateur d'une crise cardiaque. Les chevaliers s'approchent du pont de la mort, où le gardien du pont les met au défi de répondre à trois questions à passer, ou bien d'être jetés dans la gorge du péril éternel. Lancelot répond facilement aux questions simples et croise. Robin est vaincu par une question étonnamment difficile, et Galahad échoue à une question facile, tous deux sont magiquement jetés dans la gorge. Lorsque le gardien du pont pose une question obscure sur les hirondelles à Arthur, il demande au gardien du pont de clarifier ce qu'il veut dire que le gardien du pont ne peut pas répondre et est jeté dans la gorge.

Arthur et Bedevere ne peuvent pas trouver Lancelot, ignorant qu'il a été arrêté par la police enquêtant sur la mort de l'historien. Le couple atteint le château d'Aarrgh, mais le trouve occupé par les soldats français. Après avoir été repoussés par des averses de fumier, ils invoquent une armée de chevaliers et se préparent à attaquer le château. Alors que l'armée charge, la police arrive, arrête Arthur et Bedevere et brise la caméra, mettant ainsi fin au film.

    comme Arthur, roi des Britanniques
    • Chapman joue également le rôle du garde hoquetant et de la tête médiane du géant à trois têtes, tout en fournissant la voix de Dieu.
    • Cleese joue également le Black Knight, French Taunter et Tim the Enchanter, entre autres rôles
    • Gilliam joue également le Soothsaying Bridgekeeper, entre autres rôles, et apparaît comme lui-même en tant qu'animateur au cœur faible
    • Idle joue également Concorde, l'écuyer de Lancelot, Roger the Shrubber et Brother Maynard, entre autres rôles
    • Jones joue également le prince Herbert, entre autres rôles
    • Palin joue également le chef des chevaliers qui disent Ni, seigneur de Swamp Castle parmi d'autres rôles, et fournit la voix du narrateur du film

    Développement Modifier

    Quinze mois avant que la BBC ne visite le plateau en mai 1974 [5], la troupe des Monty Python assembla la première version du scénario. [6] Lorsque la moitié du matériel résultant a été définie au Moyen Âge, et la moitié a été définie de nos jours, le groupe a choisi de se concentrer sur le Moyen Âge, tournant sur la légende du Saint Graal. À la quatrième ou à la cinquième version de leur scénario, l'histoire était terminée et les acteurs ont plaisanté sur le fait que le Graal n'a jamais été récupéré serait « une grosse déception… un grand anti-climax ». [6] Graham Chapman a déclaré qu'un défi consistait à incorporer des scènes qui ne correspondaient pas au motif du Saint Graal. [7]

    Ni Terry Gilliam ni Terry Jones n'avaient réalisé de film auparavant et l'ont décrit comme une expérience d'apprentissage dans laquelle ils apprendraient à faire un film en réalisant un long métrage entier. [8] Le casting a décrit avec humour le style de mise en scène novice comme employant le niveau de manque de respect mutuel toujours trouvé dans le travail de Monty Python. [6]

    Le budget initial du film d'environ 200 000 £ a été levé en convainquant 10 investisseurs distincts de contribuer 20 000 £ chacun. Trois de ces investisseurs étaient les groupes de rock Pink Floyd, Led Zeppelin et Genesis, qui ont été persuadés d'aider à financer le film par Tony Stratton-Smith, directeur de Charisma Records (le label qui a sorti les premiers albums de comédie de Python). [9] Selon Terry Gilliam, les Pythons se sont tournés vers des rock stars comme Pink Floyd, Led Zeppelin et Elton John [ contesté - discuter ] pour le financement car les studios refusaient de financer le film et les rock stars considéraient cela comme "une bonne déduction fiscale" en raison de l'impôt sur le revenu britannique "jusqu'à 90%" à l'époque. [dix]

    Tournage Modifier

    Monty Python et le Saint Graal a été principalement tourné sur place en Écosse, [11] en particulier autour du château de Doune, de Glen Coe et du Castle Stalker privé. [12] Les nombreux châteaux vus tout au long du film étaient principalement soit le château de Doune tourné sous différents angles, soit des miniatures suspendues. [13] Il y a plusieurs exceptions à cela : le tout premier plan extérieur d'un château au début du film est le château de Kidwelly dans le sud du Pays de Galles, et le seul plan extérieur du château des marais pendant "Tale of Sir Lancelot" est le château de Bodiam dans l'East Sussex [14] tous les plans ultérieurs de l'extérieur et de l'intérieur de ces scènes ont été tournés au château de Doune. Le chef décorateur Julian Doyle a raconté que son équipe avait construit des murs dans la forêt près de Doune. [15] Terry Jones a rappelé plus tard que l'équipage avait sélectionné plus de châteaux autour de l'Écosse pour les emplacements, mais au cours des deux semaines précédant la photographie principale, le ministère écossais de l'Environnement a refusé l'autorisation d'utiliser les châteaux dans sa juridiction, par crainte de dommages. [13]

    Au début de "The Tale of Sir Robin", il y a un zoom lent de la caméra sur un paysage rocheux (qui dans la voix off est décrit comme "la forêt sombre d'Ewing"). Il s'agit en fait d'une photographie de la gorge du parc national du mont Buffalo à Victoria, en Australie. Doyle a déclaré en 2000 lors d'une interview avec Hot-dog magazine [16] qu'il s'agissait d'une image fixe filmée avec des bougies sous le cadre (pour donner une brume de chaleur). Il s'agissait d'une méthode peu coûteuse pour obtenir un effet de localisation convaincant.

    Sur le commentaire audio du DVD, Cleese a décrit les défis de tournage et de montage de Castle Anthrax dans "The Tale of Sir Galahad", avec ce qu'il pensait être la prise la plus comique étant inutilisée car un manteau anachronique y était visible. [17] Castle Anthrax a également été abattu dans une partie de Doune, où la costumière Hazel Pethig a déconseillé la nudité, habillant les filles par équipes. [13]

    Dans la scène où les chevaliers combattaient le lapin de Caerbannog, un vrai lapin blanc a été utilisé, échangé avec des marionnettes pour ses meurtres. [18] Il était recouvert d'un liquide rouge pour simuler du sang, bien que le propriétaire du lapin ne veuille pas que l'animal soit sale et qu'il ne soit pas au courant. Le liquide était difficile à enlever de la fourrure. [18] Il a également déclaré qu'il pensait que, s'ils avaient été plus expérimentés dans la réalisation de films, l'équipe aurait simplement acheté un lapin à la place. Sinon, le lapin lui-même était indemne. De plus, les effets de morsure de lapin ont été réalisés par des marionnettes spéciales par Gilliam et le technicien SFX John Horton.

    Comme relaté dans La vie de Python, Les 20 premières années de Monty Python, et L'autobiographie des Pythons, Chapman souffrait d'acrophobie, de tremblements et d'oublis pendant le tournage en raison de son alcoolisme, l'incitant à s'abstenir de boire pendant que la production se poursuivait afin de rester "sur un pied d'égalité". Près de trois ans plus tard, en décembre 1977, Chapman a atteint la sobriété.

    À l'origine, les personnages des chevaliers allaient monter de vrais chevaux, mais après qu'il est devenu clair que le petit budget du film excluait les vrais chevaux (à l'exception d'un cheval solitaire apparaissant dans quelques scènes), les Pythons ont décidé que leurs personnages mimeraient l'équitation pendant que leur des porteurs trottaient derrière eux en frappant ensemble des coquilles de noix de coco. La blague a été dérivée de l'effet sonore à l'ancienne utilisé par les émissions de radio pour transmettre le bruit des sabots qui claquent. Cela a été mentionné plus tard dans la version allemande du film, qui a traduit le titre par Die Ritter der Kokosnuß (Les chevaliers de la noix de coco). [19] De même, le titre hongrois Gyalog galop se traduit par « Galoper à pied ». [20]

    Le générique d'ouverture du film comporte des sous-titres pseudo-suédois, qui se transforment rapidement en un appel à visiter la Suède et à voir les orignaux du pays. Les sous-titres sont bientôt arrêtés, mais les références à l'orignal se poursuivent tout au long du générique jusqu'à ce que le générique soit à nouveau arrêté et redémarré dans un style visuel différent et avec des références aux lamas, animaux souvent mentionnés dans Cirque volant. Les sous-titres ont été écrits par Michael Palin comme un moyen de "divertir le public 'captif'" au début du film. [21]

    En plus de plusieurs chansons écrites par Neil Innes, un habitué de Python, plusieurs morceaux de musique ont été sous licence de De Wolfe Music Library. Ceux-ci inclus:

    • "Wide Horizon", composé par Pierre Arvay utilisé lors des premiers titres.
    • "Ice Floe 9", composé par Pierre Arvay utilisé lors des premiers titres.
    • "Countrywide", [22] composé par Anthony Mawer utilisé lors des premiers titres après le limogeage des premiers titres.
    • "Homeward Bound", composé par Jack Trombey utilisé comme thème héroïque du roi Arthur.
    • "Crossed Swords", [23] composé par Dudley Matthew joué pendant la bataille du roi Arthur avec le chevalier noir.
    • "The Flying Messenger", [24] composé par Oliver Armstrong a joué pendant la prise d'assaut malavisée de Swamp Castle par Sir Lancelot.
    • "The Promised Land", [25] composé par Stanley Black utilisé dans la scène où Arthur s'approche du château de l'île.
    • "Starlet in the Starlight", [26] composé par Kenneth Essex brièvement utilisé pour la tentative du prince Herbert de s'exprimer en chanson.
    • "Love Theme", [27] composé par Peter Knight également utilisé brièvement pour le prince Herbert.
    • "Révolte", [28] composé par Eric Tower utilisé comme charges militaires sur Castle Aaargh.

    Monty Python et le Saint Graal a fait ses débuts en salles au Royaume-Uni le 3 avril 1975, [29] suivi d'une sortie aux États-Unis le 27 avril 1975. [30] Il a été réédité le 14 octobre 2015 au Royaume-Uni. [31]

    Le film a eu sa première télévisée le 25 février 1977 sur le Film en retard de CBS. [32] Apparemment, les Pythons étaient mécontents de découvrir qu'un certain nombre de modifications avaient été effectuées par le réseau pour réduire l'utilisation de blasphèmes et la projection de sang. La troupe a retiré les droits et l'a ensuite diffusée aux États-Unis uniquement sur PBS et plus tard sur d'autres chaînes telles que Comedy Central et IFC, où elle est diffusée sans coupure. [33]

    Médias domestiques Modifier

    Dans la région 1, The Criterion Collection a publié une version LaserDisc du film avec des commentaires audio des réalisateurs Jones et Gilliam. [34]

    En 2001, Columbia Tristar a publié un DVD en édition spéciale de deux disques. Le premier disque comprend le commentaire de Jones et Gilliam, un deuxième commentaire avec Idle, Palin et Cleese, le scénario du film sur une piste de sous-titres et "Sous-titres pour les personnes qui n'aiment pas le film" - composé de lignes tirées de William Shakespeare Henri IV, partie 2. [34] Le deuxième disque comprend Monty Python et le Saint Graal en Lego, une version "brickfilm" de la "chanson de Camelot" telle que chantée par les figurines Lego. [35] Il a été créé par Spite Your Face Productions sur commande du groupe Lego et de Python Pictures. Le projet a été conçu par le producteur et co-réalisateur respectif du film original, John Goldstone et Terry Gilliam. [36] Le deuxième disque comprend également deux scènes du doublage japonais du film, littéralement traduites en anglais par des sous-titres. "The Quest for the Holy Graal Locations", hébergé par Palin et Jones, [37] montre des lieux en Écosse utilisés pour le cadre intitulé "England 932 A.D." (ainsi que les deux Pythons achetant une copie de leur propre script comme guide). Une page who's who, des galeries publicitaires et des chansons à chanter sont également incluses. [37] Une sortie de DVD « Édition Collector » comprenait en plus un livre du scénario, une cellule/senitype de film en édition limitée et des cartes d'art en édition limitée. [38]

    Une édition du 35e anniversaire sur Blu-ray est sortie aux États-Unis le 6 mars 2012. [39] Les fonctionnalités spéciales incluent « The Holy Book of Days », une expérience sur deuxième écran qui peut être joué avec le Blu-ray pour améliorer son visionnage, des séquences d'animation perdues avec une nouvelle intro de l'animateur Terry Gilliam, des prises de vue et des scènes prolongées avec le membre Python et le co-réalisateur du film Terry Jones. [40]

    Les critiques contemporaines étaient mitigées. Vincent Canby de Le New York Times a écrit dans une critique favorable que le film avait "quelques points faibles", mais avait des gags qui étaient "non-stop, parfois inspirés et ne devraient pas être divulgués, bien que ce ne soit pas trop dire que j'ai particulièrement aimé une séquence dans laquelle les chevaliers , pour accéder à un château ennemi, trouve l'idée de construire un lapin de Troie." [41] Charles Champlin de la Los Angeles Times était également positif, écrivant que le film, "comme Fou la bande dessinée, n'est pas certaine de plaire à tous les goûts. Mais son exubérance juvénile et sa folie entraînante sont difficiles à ne pas aimer. En fait, le sens de l'amusement est dangereusement contagieux. » [42][42] Penelope Gilliatt de Le new yorker a qualifié le film de "souvent imprudemment drôle et parfois une question de génie comique". [43]

    D'autres critiques étaient moins enthousiastes. Variété a écrit que le scénario était "essentiellement une excuse pour des décors, certains amusants, d'autres exagérés". [44] Gene Siskel du Tribune de Chicago a donné au film deux étoiles et demie, écrivant qu'il avait l'impression "qu'il contenait environ 10 moments très drôles et 70 minutes de silence. Trop de blagues ont pris trop de temps à mettre en place, un trait partagé par les deux Selles flamboyantes et Jeune Frankenstein. Je suppose que je préfère Monty Python en morceaux, dans son format original de revue télévisée. » [45] Gary Arnold de Le Washington Post a qualifié le film de "parodie amusante des légendes arthuriennes" mais "plutôt ponctuel" dans le tempo, citant le gag courant des sous-titres suédois dans le générique d'ouverture comme exemple de la façon dont les Pythons "ne savent pas quand lâcher shtik". [46] Geoff Brown de Le Bulletin mensuel du cinéma a écrit dans une critique mitigée que « les bouffonneries visuelles et les rigamaroles verbaux de l'équipe (certains bons, certains mauvais, mais la plupart du temps indifférents) sont empilés les uns sur les autres sans aucune attention au timing ou à la structure judicieuse, et une forme qui a commencé comme un assaut désinvolte sur le sketch bien fait de la revue et un abus ingénieux du style de présentation fragmenté de la télévision, menace de devenir aussi inflexible et infructueux que les conventions qu'il attaquait à l'origine. » [47]

    Héritage Modifier

    La réputation du film grandit avec le temps. En 2000, les lecteurs de Film total magazine voté Saint Graal le cinquième plus grand film comique de tous les temps. [3] Le prochain film Python, La vie de Brian, a été classé premier. [3] Un sondage de 2006 des téléspectateurs de Channel 4 sur les 50 plus grands films comiques a vu Saint Graal placé à la sixième place (avec La vie de Brian encore en tête de liste). [4] En 2011, une émission spéciale ABC aux heures de grande écoute, Meilleur film : les plus grands films de notre temps, a compté les meilleurs films choisis par les fans sur la base des résultats d'un sondage mené par ABC et Personnes. Saint Graal a été sélectionnée comme la deuxième meilleure comédie après Avion!. En 2016, Empire magazine classé Saint Graal 18e dans leur liste des 100 meilleurs films britanniques (La vie de Brian a été classé 2e), avec leur entrée indiquant: "Elvis a commandé une copie de ce classique de la comédie et l'a regardé cinq fois. Si c'est assez bon pour le roi, c'est assez bon pour vous." [48]

    Dans une interview en 2017 à l'Université d'Indiana à Bloomington, John Cleese a exprimé sa déception face à la conclusion du film. "'La fin m'agace le plus'", a-t-il déclaré après une projection du film sur le campus de l'Indiana, ajoutant que "'Ça se termine comme ça parce que nous ne pouvions pas penser à autre chose'". [49] Cependant, les scripts du film et les cahiers qui font partie des archives privées de Michael Palin, dont il a fait don à la British Library en 2017, documentent au moins une fin alternative envisagée par la troupe : « une bataille entre les chevaliers de Camelot, les Français, et le Lapin Tueur de Caerbannog". [50] [51] En raison du petit budget de production du film, cette idée ou une "option beaucoup plus chère" a été rejetée par les Pythons en faveur de la fin avec "Le roi Arthur se faisant arrêter", que Palin a jugé "" moins cher "" et "'plus amusant'". [50]

    L'agrégateur d'avis Rotten Tomatoes offre une note d'approbation de 97 % parmi les avis de 78 critiques, avec une note moyenne de 8,46/10. Le consensus se lit comme suit : « Un classique culte aussi hilarant et éclatant qu'il est allègrement ridicule, Monty Python et le Saint Graal n'a rien perdu de son charme excessivement idiot." [52]

    Spamalot Éditer

    En 2005, le film a été adapté en tant que comédie musicale de Broadway primée aux Tony Awards, Spamalot. Écrit principalement par Idle, le spectacle a plus une intrigue globale et laisse de côté certaines parties du film en raison de difficultés à rendre certains effets sur scène. Néanmoins, de nombreuses blagues du film sont présentes dans la série. [53]

    En 2013, les Pythons ont perdu une action en justice contre Mark Forstater, le producteur du film, au sujet des redevances pour l'œuvre dérivée, Spamalot. Ils devaient 800 000 £ combinés en frais juridiques et en redevances rétroactives à Forstater. [54] [55] Pour aider à couvrir le coût de ces redevances et frais, le groupe a organisé et joué dans un spectacle sur scène, Monty Python Live (principalement), tenue à l'O2 Arena à Londres en juillet 2014. [56] [57]

    En mai 2018, il a été annoncé que la 20th Century Fox avait donné le feu vert à une adaptation cinématographique de la comédie musicale. Idle écrira le scénario et le metteur en scène Casey Nicholaw dirigera. Le tournage devait commencer début 2019, mais a été retardé en raison de l'acquisition de 20th Century Fox par The Walt Disney Company. [58] Le 6 janvier 2020, il a été annoncé que le projet serait transféré à Paramount Pictures et qu'il devrait commencer la pré-production, avec Idle et Nicholaw toujours attachés en tant que scénariste et réalisateur et Dan Jinks en tant que producteur. [59]


    Le Saint Graal est-il réel ?

    Le mystique Saint Graal a attiré l'attention de nombreux écrivains, archéologues et briseurs de mythes du monde entier. Mais qu'est ce que c'est exactement?

    La première mention du graal apparaît dans le poème incomplet L'histoire du Graal écrit entre 1180 et 1191, mais ledit graal n'a pas de propriétés saintes ou mythologiques. Il a fallu attendre le graal pour réapparaître dans le roman en vers de Robert de Boron Joseph d'Arimathie entre 1191 et 1202 que le graal ou « calice » est lié au Christ, affirmant que la coupe sacrée était utilisée lors de la dernière cène et pour recueillir le sang du Christ sur la croix.

    Le graal apparaît alors dans une sélection croissante de textes, dans certains il garde ses connotations religieuses et ses liens avec Jésus-Christ, mais dans d'autres il s'emmêle dans les quêtes du roi Arthur, devenant même un chaudron qui produit magiquement de la nourriture. Pour cette raison, il devient difficile de retracer la véritable origine du graal, qu'il provienne du folklore celtique ou d'un symbole chrétien, ou des deux. Quoi qu'il en soit, la quête pour trouver le véritable « Saint Graal » a conduit à plusieurs allégations de découvertes à travers le monde et même à des murmures d'un complot des Templiers pour le cacher. Cependant, il n'y a aucune preuve réelle de croire que le graal mythique existe. La coupe réelle que Jésus aurait utilisée au dernier souper aurait été faite de bois et se serait décomposée en poussière à moins, bien sûr, qu'elle ne soit infusée de qualités sacrées, ce qui est encore une fois impossible à prouver. Donc, pour l'instant, jusqu'à ce qu'une découverte miraculeuse soit dévoilée, nous devons conclure que le Saint Graal existe entièrement dans le folklore et le mythe.

    Découvrez la réponse à toutes vos questions historiques en vous procurant un exemplaire de Tout sur l'histoire maintenant.

    All About History fait partie de Future plc, un groupe de médias international et un éditeur numérique de premier plan. Visitez notre site corporatif.

    © Future Publishing Limited Quay House, The Ambury, Bath BA1 1UA. Tous les droits sont réservés. Numéro d'enregistrement de la société en Angleterre et au Pays de Galles 2008885.


    Versions ultérieures de la quête

    Les Morte d'Arthur n'est pas la seule version de l'histoire de la quête, et les détails varient selon les récits. Certaines des versions les plus célèbres du XIXe siècle incluent le poème d'Alfred Lord Tennyson "Sir Galahad" et Idylles du roi, ainsi que le poème de William Morris "Sir Galahad, a Christmas Mystery".

    Au 20e siècle, l'une des versions les plus connues de l'histoire du Graal est Monty Python et le Saint Graal-une comédie qui suit néanmoins de près l'histoire originale. Indiana Jones et la dernière croisade est un autre film qui suit l'histoire du Graal. Parmi les récits les plus controversés se trouve le livre de Dan Brown Le "Da Vinci Code, qui s'appuie sur l'idée que les Templiers auraient pu voler le Graal pendant les croisades, mais qui intègre finalement l'idée discutable que le Graal n'était pas du tout un objet mais faisait plutôt référence à l'enfant de Jésus dans le ventre de Marie-Madeleine.

    La quête du Graal est, en effet, toujours en cours. Plus de 200 coupes ont été trouvées qui revendiquent en quelque sorte le titre de Saint Graal, et de nombreux chercheurs se penchent sur la littérature ancienne et médiévale pour trouver des indices sur l'endroit où le Graal pourrait être caché.


    Signification du Saint Graal

    La signification du Saint Graal a radicalement changé au fil des ans, et elle est encore plus complexe aujourd'hui que par le passé. Certaines interprétations voient le Graal comme un symbole de pureté, tandis que d'autres le voient comme un objet bien réel susceptible d'être redécouvert aujourd'hui. En fait, plusieurs chercheurs prétendent avoir trouvé le Saint Graal.

    Le Saint Graal comme objet réel

    Ceux qui croient que le Saint Graal est un objet réel suggèrent plusieurs emplacements possibles pour lui. Le plus populaire est que le Graal a été apporté à Glastonbury par Joseph d'Arimathie. Un autre soutient que le Graal a été volé sur le mont du Temple à Jérusalem par les Templiers pendant les croisades et emmené dans une cachette encore secrète. Les nazis croyaient à l'existence d'un véritable Saint Graal, et à un moment donné l'ont cherché à l'abbaye de Montserrat près de Barcelone.

    Le Saint Graal en tant que Mary's Womb

    Une version improbable de l'histoire du Graal suggère que le Graal n'est ni une coupe, ni un bol, ni une pierre, mais est, en fait, l'utérus de Marie-Madeleine. Cette version (qui sert de point de mire au DaVinci Code) est construite autour de la lecture du terme « san greal » (saint Graal) comme « chanté réel » (sang royal). En d'autres termes, le Saint Graal est le récipient du sang royal, le descendant du Christ.

    Le Saint Graal comme objet ultime du désir

    Dans la culture populaire, le terme « le Saint Graal » est souvent utilisé pour décrire l'objet ultime du désir ou de l'autorité dans un domaine d'intérêt donné. Par exemple, l'Academy Award pourrait être le « Saint Graal » de l'industrie cinématographique, tandis que les cellules souches sont parfois appelées le « Saint Graal » de la médecine.


    Le Saint-Graal

    Si vous connaissez le roi Arthur et ses chevaliers de la Table ronde – si vous avez entendu l'opéra Parsifal de Richard Wagner ou vu des films tels que « Indiana Jones et la dernière croisade » – vous avez entendu parler du Saint Graal.

    Cet objet de quête et de romance, fournissant une nourriture et une guérison surnaturelles, a une longue histoire dans la littérature et la légende. Des contes sur le Saint Graal - comme une pierre ou une gemme, comme le calice utilisé par Jésus, ou comme le plat sur lequel l'agneau de la Pâque a été servi lors de la Dernière Cène avant que Jésus ne souffre et ne meure au Calvaire - sont apparus en français, anglais, allemand et italien aux XIIe et XIIIe siècles. Les histoires incluent des liens mystérieux avec Joseph d'Arimathie, la lance de Longinus (le centurion qui a percé le côté du Christ sur la croix) et même la conversion de l'Angleterre. Le Graal a également été parfois décrit comme la coupe dans laquelle Joseph d'Arimathie a attrapé le sang et l'eau qui ont coulé du côté du Christ après que Longinus l'a transpercé alors qu'il était pendu mort sur la croix, un signe mystérieux des sacrements du Baptême et de l'Eucharistie et leur source dans le Sacré-Cœur de Jésus.

    Dans ces premières versions de la quête du Saint Graal, l'imagerie reflète clairement la croyance catholique en la présence réelle de Jésus-Christ dans le Corps et le Sang précieux de la Sainte Eucharistie. Malgré toutes ces images et interprétations sacramentelles et doctrinales, l'Église catholique au Moyen Âge n'a pas participé ni mis l'accent sur la quête du Saint Graal. Alors que l'Église médiévale est souvent critiquée pour avoir profité des miracles et des sanctuaires pour le pèlerinage, elle n'a pas utilisé cette opportunité apparemment parfaite pour les dons et les legs pour vénérer le Saint Graal, entre autres reliques de la vie et de la passion de Jésus. Pourtant, à la même époque, l'Église a développé une dévotion encore plus grande à la sainte Eucharistie à travers l'institution de la solennité du Corpus Christi, le Corps et le Sang du Christ, en 1264. Le pape Urbain IV a demandé à saint Thomas d'Aquin d'écrire l'Office divin. pour cette grande fête, et il a composé les grands hymnes et séquences que nous chantons aujourd'hui le Jeudi Saint et le Dimanche de Pâques et à la Bénédiction du Saint-Sacrement. La légende du Saint-Graal coïncide avec cette dévotion et cette adoration focalisées du Saint-Sacrement, qui incluent les processions du Corpus Christi.

    Voyages du Graal

    L'histoire du Saint Graal commence avec Joseph d'Arimathie, le membre du Sanhédrin qui se rendit auprès de Ponce Pilate pour obtenir la permission de retirer le corps de Jésus de la croix le Vendredi Saint. Joseph et Nicodème – qui étaient venus secrètement auprès de Jésus – ont préparé son corps pour l'enterrement dans le nouveau tombeau de Joseph. Emprisonné par les autorités juives pour sa proclamation de la résurrection de Jésus, selon l'évangile apocryphe de Nicodème, Joseph reçoit le Graal de notre Sauveur pour le nourrir - puis s'échappe miraculeusement de sa cellule sans déranger les scellés de la porte. Quittant la Terre Sainte, il se rend en France puis en Angleterre, emportant le Graal avec lui à Glastonbury dans le Somerset, en Angleterre. Comme Glastonbury est également revendiqué par certaines légendes comme le lieu de sépulture du roi Arthur et de sa reine, Guenièvre, les légendes d'Avalon ou de Camelot et du Saint Graal s'entremêlent.

    Le Saint Graal des légendes arthuriennes devient le grand objet d'une quête chevaleresque, alors que les Chevaliers de la Table Ronde se mettent à la recherche du calice et du Saint-Sang (le sangreal) – et échouent ou réussissent selon leur pureté et leur sainteté. Ainsi le grand Lancelot échoue à cause de sa liaison adultère avec Guenièvre, tandis que Percival, Bors ou Galahad, selon les versions, réussissent à cause de leur pureté, ou dans le cas de Galahad sa virginité. Les historiens de la littérature ont souvent supposé que les idéaux de la chevalerie étaient inspirés par la dévotion médiévale à la Bienheureuse Vierge Marie. Les chevaliers d'Arthur s'efforçaient d'être courageux, de défendre les femmes et d'être chastement dévoués à leur dame choisie. Lorsqu'un chevalier a échoué dans cet idéal, comme Sir Lancelot a échoué, le Saint Graal est devenu un catalyseur pour son repentir car il reconnaît son indignité et fait pénitence pour ses péchés d'adultère et de déloyauté.

    Bien que le XVe siècle de Thomas Malory Le Morte d'Arthur a inclus la quête du Saint Graal dans son influent résumé des légendes arthuriennes, la fascination de la légende du Graal s'est estompée à la fin du Moyen Âge. The story of the Holy Grail was revived by Romantic and Victorian era interest in what many called the “Age of Chivalry,” with Alfred, Lord Tennyson’s “Idylls of the King” (1869) and Richard Wagner’s Bayreuth festival piece Parsifal (c. 1880), although both the Anglican Tennyson and the mystical Wagner eliminated the background of the Real Presence in their Grails. In the 20th century, “Monty Python and the Holy Grail” tells a ridiculously comic version of King Arthur’s knights and their quests, while John Boorman’s 1981 film, “Excalibur,” based on Thomas Malory’s work, included Percival’s successful quest for the Holy Grail, healing Arthur and the land because “the land and the king are one.”

    Myths and Theories

    Joseph of Arimathea removes Jesus from the cross. Shutterstock

    This mysterious link between the legend of the Holy Grail and Britain, or England, became an argument for the English Reformation in the 16th century. Queen Elizabeth I cited Joseph of Arimathea’s presence in England long before Pope St. Gregory the Great sent St. Augustine of Canterbury to Kent as important to the tales. She informed the Catholic bishops who protested against the establishment of the Church in England at Parliament in 1559 that Joseph of Arimathea was the “first preacher of the Word of God” in England, and that the country already had bishops and priests when Rome “usurped” their authority. Elizabeth was citing the authority of the sixth-century monk Gildas, whose shrine at Glastonbury Abbey had been destroyed when King Henry VIII suppressed all the monasteries, convents and friaries in England, Wales and those parts of Ireland he ruled.

    Near the ruins of Glastonbury Abbey today, the annual Glastonbury Festival celebrates music and New Age, neo-pagan spirituality during the summer solstice. Although the most reliable historical research indicates that Glastonbury Abbey was founded in the seventh century, the legends of King Arthur, Joseph of Arimathea, the Holy Grail, Avalon and even the Glastonbury Thorn, a tree that magically grew from Joseph’s staff, become a confusing tangle of mystery and secret knowledge.

    Conspiracy theorists have even woven the legend of the Holy Grail into their webs of arcane and unknowable history, presenting a story that Dan Brown infamously adopted in “The Da Vinci Code.” This version claims that the Holy Grail was really the womb of Mary Magdalen, or her descendents from her marriage with Jesus, who had not really died on the cross, nor risen from the dead — and who, according to Brown and his sources, is not really the Incarnate God, the Second Person of the Trinity, who came to earth to redeem us and establish His Church.

    The Real Presence

    As noted in the 2006 book “The Grail Code: Quest for the Real Presence” (Loyola Press), Adolf Hitler did search for the Holy Grail just as “Indiana Jones and the Last Crusade” depicts. He and Heinrich Himmler were fascinated by the promise of great and secret powers they could obtain by possessing the Grail Hitler believed the blood of the Grail was the original, pure Aryan blood. Himmler, according to “The Grail Code,” was “nuts for Grail lore and the Arthurian legends in general” (p. 223), and he both re-created the Round Table at the SS headquarters and searched for the Holy Grail in southern France, the enclave of the medieval Cathars, Gnostic heretics who surely would not have valued the Holy Grail in connection with the Eucharist. The Cathars rejected belief in the Real Presence in the Eucharist because of their absolute dualism, believing that all matter is evil, and since each of the seven sacraments involve matter (bread and wine, water and oil, etc.), they refused baptism and all the human elements of the Catholic Church.

    But all these false views of the Holy Grail cannot diminish the true mystery of the real presence of Jesus Christ in the holy Eucharist. We have found the Holy Grail Jesus Christ gave it to the Church the night before He died and told the apostles to “do this in memory of me” (Lk 22:19). At every Mass the words of consecration make the Lord present in holy Communion, our sacramental source of nourishment and healing.

    Stephanie A. Mann writes from Kansas.

    Thomas Aquinas and the Grail

    When he wrote the Divine Office for the Solemnity of Corpus Christi, St. Thomas Aquinas also wrote prayers to prepare for and rejoice after receiving holy Communion. As the Holy Grail healed and made whole the knight who was worthy to find and receive it, St. Thomas shows how much we need the healing grace of holy Communion: “Almighty and ever-living God, I approach the sacrament of Your only-begotten Son Our Lord Jesus Christ, I come sick to the doctor of life, unclean to the fountain of mercy, blind to the radiance of eternal light, and poor and needy to the Lord of heaven and earth. Lord, in your great generosity, heal my sickness, wash away my defilement, enlighten my blindness, enrich my poverty, and clothe my nakedness. May I receive the bread of angels, the King of kings and Lord of lords, with humble reverence, with the purity and faith, the repentance and love, and the determined purpose that will help to bring me to salvation. May I receive the sacrament of the Lord’s Body and Blood, and its reality and power. . . . Amen."

    Like knights of old we seek the Holy Grail, finding it at Mass each Sunday or weekday, praying to be prepared to receive the Lord’s Body and Blood worthily and devoutly.


    The Mystery Of The Holy Grail

    En tant que participant au programme d'associés d'Amazon Services LLC, ce site peut gagner des revenus grâce aux achats éligibles. Nous pouvons également gagner des commissions sur les achats effectués sur d'autres sites Web de vente au détail.

    The symbol of the Grail is without a doubt one of the holiest treasures in religion and it occupies a special place in human history ever since the stories began to spread through Europe in the Middle Ages. It is something that continues to exert a fascination on all who come within its sphere of influence. However, there is no concrete and definite image of the Grail, and better yet, the Grail has not been proven to exist thus leading towards a series of speculations and theories with all kinds of opinions about the origin of the stories that come circulating in written form from the early twelfth century, about his true form: a cup, a plate, a stone, jewel and finally as believed by some, as a device.

    However, researchers and historians have agreed that it is something profoundly mysterious, something magically sacred and the quest of finding it is perhaps worth devoting a lifetime, even knowing that the search might be fruitless. Some believe it to be a myth while others state it is something truly otherworldly.

    Several mythologies speak of a similar set of sacred items around the world, and in general religion, not just Christian religion, because although the Grail was strongly connected with the Western world as a symbol of Christ’s doctrine, it is proven that much of its origins are also present in Eastern cultures and religions, perhaps not in the same way, but in similar fashion.

    The story that we all have heard of begins with Joseph of Arimathea, who took over the body of Christ for burial preparations and it is believed, that he was also in possession of the chalice used by Jesus at the Last Supper. While washing the body of Christ, preparing it for burial, Joseph collected the blood that poured from the wounds of Christ into a cup. After the disappearance of the body, Joseph is accused of stealing it and was locked in prison without any food. Christ appeared, bathed in a bright light, and entrusted him with the cup and also provided him with the instructions for the Mass or holy communion and also sharing knowledge and vanishing afterward.

    Miraculously, José was able to stay alive by a dove which entered his cell each day and deposited a host into the chalice. Jose was released at the age of 70 and went into exile along with a small group of supporters, which included his sister and her husband, Bron.

    Jose and his supporters built a table which is known as the first grail table which represented the table of the Last Supper and twelve places that were occupied at the table. The place of Christ was occupied by a fish. There was also a thirteenth seat, which represents the position of Judas this seat was called the Siege Perilous.

    By some accounts, José embarks to Britain, where he founded the first Christian church in Glastonbury, dedicating it to the mother of the Savior. The Grail was supposedly located in this church, where he employed it as a chalice at Mass (in which the whole community participates) which was then known as the Mass of the Grail.

    In other versions, Joseph does not arrive beyond the European continent, and the custody of the cup passes onto Bron who ends up being known as the Rich Fisherman after having fed the entire community with a single fish. The group settled afterward in a place referred to as Avaron which could also be Avalon.

    The time of Arthur

    Illustration of ‘The Round Table and the Holy Grail’, from a manuscript of ‘Lancelot-Grail’ written by Michel Gantelet, completed in 1470

    Merlin the magician has founded the Round Table or the Third table- lacking the grail, around which the brotherhood of knights led by Arthur meets they are governed by the rules of chivalry. On the day Pentecost (the Christian festival celebrating the descent of the Holy Spirit on the disciples of Jesus after his Ascension, held on the seventh Sunday after Easter.) the Grail appears floating in a beam of light and covered by a veil, and the knights pledge to seek it out and recover it. With this moment, the adventures of initiation official commence in which almost all the knights are involved in, especially Lanzarote, Gawain and Bors, although the greatest role belongs to other two knights, Perceval (Percival or Parsifal), nicknamed the Perfect Fool because of his innocence and Galahad, son of Lanzarote, who is distinguished from the others from the beginning because he was the one who sat at the Siege Perilous and was unharmed. In the quest for the Holy Grail, only three managed to find the Grail and participate, in various forms, in its mysteries: Galahad, Perceval, and Bors, which is the only one of the three to return to Camelot with news of the quest.

    After suffering the first failure and wandering alone for five years, Sir Perceval manages to find the way to the castle of the wounded King- who in some versions is his uncle, and manages to cure him by asking a ritual question: “Whom does the Grail serve?” or “Who serves the Grail?” The answer, which is never explicitly revealed, is “the King himself,” who remains alive beyond normal life, although tormented by the wound.) Once cured, the King was allowed to die, and the waters ran again through the desolate lands, making them flourish.

    Galahad, Perceval, and Bors continue their journey and reach Sarras, the Heavenly City of the East, where the Grail mysteries are celebrated and where the three men are involved in a mass where the Grail again serves as a holy chalice.

    Christ is manifested, first as celebrant, then, as a shining child and, finally, in the Host as crucified. Sir Galahad dies in the odor of sanctity and the Grail ascends to the heavens Perceval returns to the castle of the King to take his place, and Bors is the only one who returns to Camelot.

    The origin, history, evolution of the Holy Grail and its ultimate e demise are described in detail, and although there are contradictions regarding the shape of the chalice, there is no evidence whatsoever that the holy grail stayed on this world. This is an important clue to the nature of the Grail as a symbol, and the way its understood today.

    The Church, however, has never made reference to such an important religious treasure neither to confirm nor to deny its existence. This has only given fuel to adventurers to search for the holy grail, just as the search for the Ark of the covenant continues in an effort to find the holiest of the treasures.


    What is the Holy Grail?

    The Holy Grail is supposedly the cup or dish Christ used at the Last Supper that was later used by Joseph of Arimathea to catch Christ’s blood as he hung on the cross. It is mythical and not accepted as true by any church. The stories about it were written between 1170 AD and 1240 AD. Most are in French although some are in English and German. They are a part of the legends of King Arthur. It’s supposed to have miraculous properties and people have to be spiritually mature to partake of its grace. You can see where it gets a little off track from true Christian teachings.

    Ces articles sont rédigés par les éditeurs de L'incroyable chronologie de la Bible
    Voir rapidement 6000 ans de Bible et d'histoire du monde ensemble

    Format circulaire unique – voir plus dans moins d'espace.
    Apprendre des faits que vous ne pouvez pas apprendre simplement en lisant la Bible
    Conception attrayante idéal pour votre maison, bureau, église …


    Lapis ex Caelis The Emerald Of Lucifer & The Holy Grail

    The Holy Grail is an item from Arthurian legends which combine Christian and Celtic Pagan imagery and lore. The Holy Grail was an object (most often thought of as a cup, due to its name) which bestowed immortality or rebirth, much like the Cauldron of Cerridwen.

    It was believed to be the vessel from which Christ drank from at the last supper claiming that it contained his blood. The word &ldquograil&rdquo is thought to originate from the Persian word &ldquoGhr&rdquo which means &ldquoPearl&rdquo or &ldquoStone&rdquo. The Persian word for &ldquoengraved stone&rdquo is &ldquoghr&rsquoal&rdquo which looks and sounds like the english word &ldquograil&rdquo. Some theorize that it&rsquos symbolic of Christ&rsquos Bloodline and a symbol for the womb, which brings my mind back to the idea of moldavite being with the Venus of Willendorf, the fertility mother goddess. This theory about the grail being the womb and bloodline has been popularized by Dan Brown&rsquos novels and movies such as The Da Vinci Code and The Lost Symbol.

    Image Credit: William Morris | Domaine public

    In the Arthurian Grail epic Parzival by Wolfram von Eschenbach, it is clearly stated that the Holy Grail is a stone which reflects qualities of the philosopher&rsquos stone, which can heal and revive the dead and give immortality among many other things.

    &ldquoIf you do not know it, it shall here be named to you. It is called lapis excillis. By the power of that stone the phoenix burns to ashes, but the ashes give him life again. Thus does the phoenix mount and change its plumage, which afterwards is bright and shining and as lovely as before There never was a human so ill but that, if he one day sees the stone, he cannot die within the weeks that follows. And in looks he will not fade. His appearance will stay the same, be it maid or man, as on the day he saw the stone, the same as when the best years of his life began, and though he should see the stone for two hundred years, it will never change, save that his hair might perhaps turn grey. Such power does the stone give a man that flesh and bones are at once made young again. The stone is also called the Grail.&rdquo

    &ndash Wolfram von Eschenbach
    Parzival

    Image Credit: Felipe Gabaldón | CC2 License

    Legends tells us that when Lucifer fell from heaven, Archangel Michael swung his sword at Lucifer&rsquos crown an emerald fell out and hit the Earth. This legendary emerald was symbolic of the fall of humanity and also the key to humanity&rsquos redemption. In Legend this emerald was the Holy Grail itself. This emerald that fell from the sky sounds very much like Moldavite itself. It is believed that this emerald was was then fashioned into a cup or bowl by another angel that served as the cup of the Last Supper.

    &ldquoThe stone that fell to earth was an emerald that adorned Lucifer&rsquos forehead. It was cut into the shape of a bowl by a faithful angel, and thus the Grail was born. It was given to Adam before he was expelled from the Garden of Eden. Seth, Adam&rsquos son, having temporarily returned to the earthly paradise, took the Grail along with him. Other people transported the Grail to Montsegur, a fortress in the Pyrenees, which Lucifer&rsquos armies besieged in order to get the Grail back and put it into their leader&rsquos crown, out of which it had fallen but the Grail was allegedly saved by knights who hid it within a mountain.&rdquo

    &ndash Julius Evola
    The Mystery of the Grail
    (Please note that Julius Evola was an extreme proponent of fascism and a huge anti-semite and this is not an endorsement of his works or views either partially or entirely, but rather a demonstration of this idea Lucifer&rsquos emerald falling to earth as the holy grail being discussed by a historical occultist, despite how vile his ideas were.)

    Interestingly enough, the Holy Grail was supposedly found and given to Napoleon, who was extremely disappointed to find that it was just a chunk of green glass, which is exactly what Moldavite is.

    Image Credit: Pexels | CC0 License


    Yet another potential Spanish location for the Holy Grail was the Montserrat Abbey, just north of Barcelona. This location was, according to some sources, discovered by a Nazi named Rahn who had studied the Arthurian legends for clues. It was Rahn who enticed Heinrich Himmler to visit Montserrat Abbey in 1940. Himmler, convinced that the Grail would give him great powers, actually built a castle in Germany to house the holy chalice. In the basement of the castle stood a spot where the Holy Grail was to sit.

    The Knights Templars were an order of Christian soldiers who fought in the Crusades the order still exists today. According to some sources, the Knights Templars discovered the Holy Grail at the Temple in Jerusalem, took it away, and hid it. If this is true, its location is still unknown. The story of the Knights Templars forms part of the basis of the book The DaVinci Code by Dan Brown.


    Voir la vidéo: Galaad et la quête du Saint Graal - Légende Arthurienne (Mai 2022).