Podcasts sur l'histoire

Des troupes embarquent sur l'USS Ward (APD-16), 30 juillet 1944

Des troupes embarquent sur l'USS Ward (APD-16), 30 juillet 1944

Destroyers américains : une histoire de conception illustrée, Norman Friedmann .L'histoire standard du développement des destroyers américains, des premiers destroyers torpilleurs à la flotte d'après-guerre, et couvrant les classes massives de destroyers construits pour les deux guerres mondiales. Donne au lecteur une bonne compréhension des débats qui ont entouré chaque classe de destroyer et ont conduit à leurs caractéristiques individuelles.


USS Walter B. Cobb (APD-106)

USS Walter B. Cobb (APD-106) était un Crosley-classe transport à grande vitesse de la marine des États-Unis, en service de 1945 à 1946. Il est remis en service de 1951 à 1957. En 1966, il doit être transféré à la marine de la République de Chine, mais il coule après une collision en remorque à Taïwan le 21 avril 1966.

Les Marine des États-Unis (USN) est la branche du service de guerre navale des forces armées des États-Unis et l'un des sept services en uniforme des États-Unis. C'est la marine la plus grande et la plus performante au monde et il a été estimé qu'en termes de tonnage de sa seule flotte de combat active, elle est plus grande que les 13 prochaines marines combinées, qui comprennent 11 alliés des États-Unis ou pays partenaires. Il possède le tonnage de flotte de combat combiné le plus élevé et la plus grande flotte de porte-avions au monde, avec onze en service et deux nouveaux porte-avions en construction. Avec 336 978 personnes en service actif et 101 583 dans la réserve prête, la marine américaine est la troisième plus grande branche de service militaire des États-Unis en termes de personnel. Il compte 290 navires de combat déployables et plus de 3 700 avions opérationnels en juin 2019, ce qui en fait la troisième force aérienne du monde, après l'US Air Force et l'US Army.

Les Marine de la République de Chine est la branche maritime des forces armées de la République de Chine. La mission principale de la ROC Navy est de défendre les territoires ROC et les voies maritimes qui entourent Taïwan contre un blocus, une attaque ou une éventuelle invasion par la marine de l'Armée populaire de libération de la République populaire de Chine. Les opérations comprennent des patrouilles maritimes dans le détroit de Taïwan et les eaux environnantes, ainsi que des opérations de contre-attaque et de contre-invasion en temps de guerre. Le Corps des Marines de la République de Chine fonctionne comme une branche de la Marine.

Taïwan, officiellement le République de Chine (ROC), est un État d'Asie de l'Est. Les États voisins comprennent la République populaire de Chine (RPC) à l'ouest, le Japon au nord-est et les Philippines au sud. L'île de Taïwan a une superficie de 35 808 kilomètres carrés (13 826 pieds carrés), avec des chaînes de montagnes dominant les deux tiers est et des plaines dans le tiers ouest, où se concentre sa population très urbanisée. Taipei est la capitale et la plus grande région métropolitaine. Les autres grandes villes sont Kaohsiung, Taichung, Tainan et Taoyuan. Avec 23,7 millions d'habitants, Taïwan fait partie des États les plus densément peuplés, et est l'État le plus peuplé et la plus grande économie non membre des Nations Unies (ONU).


Débarquements sur la plage et batailles dans la jungle

Avant le bombardement de Pearl Harbor, la majorité des Américains étaient contre l'implication des États-Unis dans la guerre. En un clin d'œil, cette attitude a changé alors que le pays s'unissait contre la grave menace pour la sécurité américaine posée par les puissances de l'Axe. L'augmentation rapide de la force militaire a amené Isoruku Yamamoto, l'amiral japonais qui avait orchestré l'attaque de Pearl Harbor, à commenter : « Tout ce que nous avons fait est de réveiller un géant endormi et de le remplir d'une terrible résolution. »

Les États-Unis avaient des bases militaires dans le Pacifique pour protéger leurs territoires, dont Hawaï, les Philippines, Guam et l'Alaska. Des troupes, des navires et d'autres matériels de guerre étaient donc en place en décembre 1941, et une base aérienne supplémentaire de l'armée a été rapidement établie en Australie à partir de laquelle les États-Unis pourraient mener des campagnes dans le Pacifique Sud-Ouest. Environ 416 000 soldats américains (armée, marine et marines) ont été déployés dans le Pacifique en 1942, et beaucoup ont combattu peu après leur arrivée.

Les Japonais ont fait des progrès constants dans leur tentative de conquérir les îles du Pacifique. Au printemps 1942, ils avaient envahi les Philippines, la Birmanie, les îles Salomon et Singapour. Les troupes américaines à Bataan aux Philippines, à court de fournitures, se sont rendues en avril. En tant que prisonniers de guerre, ils ont affronté la tristement célèbre marche de la mort de Bataan de 6 jours et 90 milles, de Mariveles à Camp O'Donnell, parmi lesquels plusieurs Minnesotans.

Les États-Unis sont rapidement passés à l'offensive. Les Doolittle's Raiders, dirigés par le lieutenant-colonel Jimmy Doolittle, ont effectué un bombardement à longue distance sur Tokyo en avril 1942 qui a amené la guerre dans les îles natales du Japon. En mai suivant, l'US Navy a réussi à empêcher les Japonais d'envahir la Nouvelle-Guinée lors de la bataille de la mer de Corail et, un mois plus tard, a vaincu les Japonais à la bataille de Midway, renversant ainsi le cours de la guerre dans le Pacifique. .

En février 1943, les forces alliées s'emparent de l'île de Guadalcanal après une campagne difficile de cinq mois. Cette victoire a été suivie de batailles dans les îles Salomon et Gilbert plus tard cette année-là. La bataille de Tarawa a ouvert la voie aux troupes américaines pour envahir les îles Mariannes, mais avec des pertes substantielles. De lourdes pertes continueraient alors que les Alliés se frayaient un chemin à travers les Mariannes lors des batailles pour reprendre Saipan, Tinian et Guam.

Des Mariannes, les Alliés tournèrent leur attention vers les Philippines. La victoire de la marine américaine à la bataille du golfe de Leyte en octobre 1944 a mis la flotte japonaise hors d'état de nuire et, au début de 1945, les troupes de l'armée américaine ont repris Manille.

La poussée finale vers les îles natales du Japon a commencé avec la capture d'Iwo Jima par le Corps des Marines des États-Unis en mars 1945. L'île natale d'Okinawa était la prochaine cible et serait le plus grand assaut amphibie de la guerre, avec plus de 200 000 Troupes terrestres alliées. La bataille d'Okinawa s'est avérée l'une des batailles les plus féroces de la guerre, avec 12 513 des 72 000 victimes américaines tuées ou portées disparues.

Les Alliés dans le Pacifique se préparaient à une invasion du Japon lorsque deux bombes atomiques ont été larguées sur les villes japonaises d'Hiroshima et de Nagasaki, une action qui a mis fin rapidement à la guerre dans le Pacifique. Les Japonais se sont rendus le 14 août et l'accord de reddition officiel a été signé le 2 septembre 1945.

". nous sommes ici résolus à ce que ces morts ne soient pas morts en vain. Souvenez-vous du 7 décembre !" 1942. La source: Bureau de l'information sur la guerre. Apprendre encore plus.

Le premier coup : USS Ward à Pearl Harbor

Le LT William Outerbridge était un nouveau commandant. Le Lieutenant et vétéran de 14 ans de service avait pris le commandement du vieux destroyer Salle de l'USS (DD 139) moins de 24 heures avant qu'elle ne commence sa patrouille anti-sous-marine du week-end de l'entrée de Pearl Harbor. Dans l'entre-deux-guerres, la promotion était lente et les possibilités d'avancement minces. Outerbridge avait été mis en service après avoir obtenu son diplôme de l'Académie navale en 1927. Il était le seul officier de la marine régulière sur le navire.

Les salle était vieille mais avait très peu de kilomètres sur elle. UNE les mèchesdestroyer de classe de 1250 tonnes et armé de quatre canons de 4" 50 et de deux canons de 3", il fut lancé et mis en service en 1918 et désarmé et mis en réserve en 1921. Remis en service en janvier 1941, il fut affecté à la Division Destroyer 80 à Pearl Harbor. Cet escadron de navires âgés composé de Ward et USS Schley, USS Chew et encore plus vieux USS Allen a été affecté au commandement de la patrouille côtière.

Alors que les tensions entre les États-Unis et le Japon augmentaient, le ministère de la Guerre et le ministère de la Marine ont émis un « avertissement de guerre » et l'amiral mari Kimmel, commandant en chef de la flotte du Pacifique, a ordonné un « tir à vue » contre tout navire ou sous-marin opérant dans la zone de sécurité. à l'extérieur de Pearl Harbor qui a effectivement mis les navires de DesDiv 80 sur le pied de guerre.

Outerbridge avait pris le commandement le vendredi 5 décembre et pris la mer le 6 à 0628. Il n'avait aucune idée que dans un peu plus de 24 heures, les canons de son navire seraient le premier navire de guerre américain à tirer sur un combattant ennemi dans le Pacifique pendant la guerre.

Alors que le Ward patrouillait dans la zone à quelques kilomètres de l'entrée de Pearl Harbor, le dragueur de mines USS Condor (AMc-14) a repéré un sillage blanc près d'elle à 0342. L'officier de pont et le capitaine ont déterminé qu'il s'agissait du périscope d'un sous-marin. Ils ont signalé le salle qui patrouillait à proximité : "Sous-marin submergé aperçu sur route ouest, vitesse neuf nœuds"à 0348.

Outerbridge a commandé le salle aux quartiers généraux. Après une recherche futile, Outerbridge sécurisé de General Quarters à 0443. À 0458 Pearl Harbor’s porte filet anti-torpilles a été ouverte pour permettre le passage de Condor et un certain nombre d'autres petits navires, dont le Stores Ship USS Antares (AKS 14). Antarèsremorquait une cible à la base quand, vers 6 h 35, un guetteur salle remarqua un sillage suivant l'auxiliaire entre elle et elle le radeau.

Outerbridge est revenu sur le pont et a sonné les quartiers généraux à 0640. Outerbridge a augmenté Ward’svitesse à 25 nœuds et a recommandé de tirer sur le sous-marin à 6 h 45. Ward’s le pistolet numéro trois a marqué un coup à la base de la tourelle de commandement des sous-marins et salle chargé le sous-marin. En s'approchant du Ward, des grenades sous-marines ont été lâchées qui ont coulé le sous-marin.

Outerbridge a notifié le contrôle du port à 0651 en envoyant le message "Sous-marin bombardé en profondeur opérant dans une zone maritime défensive." Certains de ses propres officiers pensaient qu'il était possible que salleavait attaqué un sous-marin américain, mais Outerbridge était convaincu que le sous-marin était hostile. Pour souligner que c'était différent des fausses alarmes auxquelles le siège avait l'habitude d'envoyer un autre message à 0653 "Attaqué, tiré dessus, bombardé en profondeur et coulé sous-marin opérant dans une zone maritime défensive."Il s'est écoulé un peu plus d'une heure avant que les premiers avions japonais ne commencent leurs bombardements.

Les retards dans la recherche d'une plus grande conformité et la réticence à croire au rapport ont fait en sorte que le message n'a pas été rapidement transmis dans la chaîne de commandement. C'était le symptôme d'une structure de commandement paroissiale et divisée qui ne répondait pas rapidement aux besoins de la guerre.

Le reste appartient à l'histoire. En moins de deux heures, la ligne de bataille de la flotte du Pacifique était coulée ou paralysée, et 18 navires auraient été coulés ou endommagés. 2402 marins, marines et soldats ont été tués et 1247 autres blessés.

L'USS Ward APD-16 brûle après avoir été touché par un Kamikaze

salle la guerre n'était pas finie. Il a été converti en Fast Transport et redessiné APD-16 en 1943. Il a participé à des actions aux Salomon, en Nouvelle-Guinée et aux Philippines.

Le 7 décembre 1944, alors qu'il menait des opérations à Ormoc Bay, le navire vétéran a été touché par un bombardier bimoteur japonais « Betty ». Le gros avion faisant office de kamikaze s'est écrasé salle et a déclenché des incendies et des inondations qui n'ont pas pu être maîtrisés. L'un des navires qui sont venus àWard’s l'aide était la USS O'Brien (DD 725) commandé par le LCDR William Outerbridge. Le même officier qui avait commandé salle à Pearl Harbor. Trois ans jour pour jour après le naufrage du sous-marin japonais LCDR Outerbridge a reçu l'ordre de couler son ancien navire après avoir secouru son équipage.

Outerbridge a pris sa retraite en tant que contre-amiral en 1957 et est décédé en 1986. Comme d'autres de sa génération, il a servi pendant la guerre et la paix. Alors que nous nous souvenons de l'attaque de Pearl Harbor, ne l'oublions pas ainsi que l'excellent équipage du Salle de l'USS. Ces hommes étaient alertes ce dimanche matin calme il y a 70 ans et ont pris des mesures. Ils ont coulé un sous-marin japonais avec l'intention d'entrer dans Pearl Harbor et ont signalé leurs actions. On se demande ce qui aurait pu se passer si les rapports d'Outerbridge avaient été suivis d'effet, les intercepteurs se sont précipités et les défenses anti-aériennes sur les navires et à terre avaient été prêtes lorsque les attaquants japonais ont fait irruption pour attaquer Pearl Harbor. Bien sûr, nous ne le saurons jamais.


Des troupes embarquent sur l'USS Ward (APD-16), 30 juillet 1944 - Histoire

Sont inscrits ici les camarades de bord qui n'ont pas survécu aux efforts combinés des forces alliées pour rétablir la paix dans un monde déchiré par la guerre. Ce sont des héros qui ont donné leur vie au combat, par accident ou par maladie, au service de leur pays.

Nous étions ensemble une fois, faisant partie d'un équipage servant dans la marine DE pendant la Seconde Guerre mondiale, la Corée et le Vietnam. Nous étions tous là. Ces braves marins étaient avec nous une fois, mais pas assez longtemps. Ils ont payé le prix le plus élevé pour la paix, une partie du coût terrible de la guerre, pour ne jamais profiter des fruits de la victoire.

Ces braves marins de la Marine et de la Garde côtière sont honorés ici, avec leurs navires. Ils sont également inscrits dans le cœur de tous ceux qui les ont connus.

Que ces nobles hommes reposent en paix qu'ils méritent tant, jusqu'à ce que nous naviguions tous ensemble à nouveau.

Deux façons d'avoir une copie de ce rouleau

Le rouleau a été imprimé professionnellement, le 10 septembre 2003, sur une feuille de 14x23" et
convient à l'encadrement. Il est disponible uniquement pour les membres du DESA et
peut être demandé en contactant le bureau du DESA.

Cliquez ici pour une version imprimable du Tableau d'honneur
Cela imprimera environ 23 pages.
Utilisez votre bouton "back" pour revenir à cette page.

Ce rôle a été mis à jour pour la dernière fois : avril 2009
Cette page est mise à jour au fur et à mesure que les informations deviennent disponibles. S'il vous plaît soyez sûr que vous
imprimez la version la plus récente du Rôle afin d'avoir la copie la plus correcte.

7 avril 1944
Kenneth R. Hallin F 1/C

10 janvier 1945
J.F. Bergin S 2/C

4 décembre 1945
V. L. Adkins S 1/C
E. J. McKernan DG 3/C

USS ANDRES (DE-45)

30 novembre 1944
Charles R Crawford

USS BARR (DE-576/APD-39)

29 mai 1944
James E. Adams S 1/C
Carl I. Bennett GM 1/C
Carl N. Burdett DG 3/C
Robert W. Cook PhM 2/C
Thomas G. Ellis S 1/C
Michael H. Gorchyca F 1/C
Gordon B. Haynes CSK
David M. Jenkins F 1/C
Phil l lip E. Marion F 1/C
Leland A. McCabe EM 3/C
William A. Roddy S 2/C
James A. Rouse SM 2/C
James Simmons, Jr. StM 1/C
Jessie C. Strong StM 2/C
Thomas W. Williams Cox

30 mai 1944
Meredith K. Brady GM 2/C
Clyde H. Johnson S 2/C

25 mai 1945
Virgil L. Adams SM 1/C
Glenn H. Buchner SoM 2/C
Anthony D. Chunko SoM 2/C
John M. Cox S 1/C
Joseph W. Davis Cox
William M. Dillon S 1/C
James M. Eller S 1/C
Robert G. Ellis Cox
John D. Garrido S 1/C
Cie D. Harris S 1/C
Larry G. Hoxie Cox
William E. Lancaster SC 2/C
Robert E. Lynch S 1/C
George Markus S 1/C
Wilmer V. Resner F 1/C
Kenneth J. Ridgeway S 1/C
Anthony Schiff, Jr. MM 3/C
Fred H. Thielen Q M 2/C
Richand A. Torrey S 1/C
Harry A. Towsley F 1/C
Hugh W. Windham StM 1/C

26 mai 1945
Woodrow W. Falls, Jr. Cox

9 juin 1945
Arthur H. Schwartznau RM 2/C

USS BEBAS (DE-10)

3 décembre 1943
Puits CMoMM

16 septembre 1944
William Henderson Cox
James Perkins S 1/C

USS BLESSMAN (APD-48)

17 février 1945
Frank W. Sumpter MoMM3/C

18 février 1945
Kermit Allen BM 2/C
Joseph Arcisz PhM 2/C
Harry T. Blanot CM 1/C
Claudie Bert Boyd StM 1/C
Paul H. Davis S 1/C
James Vincent Di Mauro SC 3/C
Frank Paul Dimeling MM 2/C
Paul C. Goldsborough, Jr. MM 3/C
Paul E. Gordon SF 1/C
Richard William Hawley RM 2/C
Earl E. Hilke MM 2/C
Harold Patterson Jordan S 1/C
Ralph Edwin Krepps MM 3/C
Emmett McLeod, Jr.StM 2/c
Sidney Marshall SoM 2/c
Eugène E. Maki CM 3/C
Hugo M. Novak SC 1/C
Charles Louis Robertso n ST 2/C
James Ignatius Rodgers MM 2/C
Gerald Matthew Schnabel MoMM 2/C
Mike Senedak S 1/C
Joseph Roy Snellenberger EM 2/C
Hoyt Stiles S 1/C
Gordon Sutton WT 2/C
Donald E. Thompson S 2/C
Cox Harry Preston Treadway
Chester Edward Trent, Jr. SC 2/C
Samuel Francis Vince SC 2/C

USS BOWERS (DE-637/APD-40)

16 avril 1945
Ralph M. Bagley, Jr. RM 3/C
Robert Cowan Boulanger SM 1/C
Hiland C. Batcheller CM 2/C
Robert Crawford Belk S 1/C
Louis F. Belville S 1/C
Earl Davis Braddy S 2/C
Joseph F. Cassidy CM 3/C
Kent Samuel Chollar SM 3/C
Kenneth A. Clark S 1/C
Alvin Brownlow Clawson S 1/C
Thomas Cosme RdM 3/C
David Lyle Crow RT 1/C
Lawrence Michael Fife SC 3/C
Léon Otis Gerwig F 1/C
James Alton Harris MM 3/C
Harvey Blane Hayes S 1/C
Ralph Harvey Hess QM 3/C
James Edward Honnert QM 1/C
Herbert W. Howard, lieutenant Jr. (jg)
Ralph Edward Johnson SoM 3/C
Wayne Wesley Johnson S 1/C
Vincent Peter Killewald GM 2/C
Théodore E. Lanquille RdM 2/C
Buford Joseph LeJeune Y 2/C
Frank E. Martinciu FC 3/C
Paul Laverne Mathieu S 1/C
John Joseph McCardle S 1/C
Robert Baker Hachoir SK 2/C
Fred J. Nagy SK 1/C
Howard Wesley Noland Y 1/C
William Norman, Jr. S 1/C
Frederic D. O'Neill Lt.(jg)
Frank Orlowski F 1/C
Roland Arthur Pace SoM 2/C
Frank Thomas Pascaretti GM 2/C
Edward Lee Putt S 1/C
James Landon Ragen S 1/C
Charles Ridgway RdM 3/C
Benjamin Floyd Sanford SC 2/C
William Henry Semmer, Jr. S 1/C
Paul L. Sheeler S 1/C
Thomas T. Simpson Lt.(jg)
Vincent Emenio Squillante F 1/C
Alton Ernest Strange S 1/C
William Neal Tincher RdM 3/C
Samuel Clay Vaden RdM 3/C
Perry H. Wallis ENS
Ray Deny Warren S 1/C
Lewis Wilson Webb RM 2/C
Michael Edward Weber RM 2/C
John Edward West S 2/C
Frank J. Wiesemann F 2/C
Richard S. Winbourne CRM
William D. Wolman LT
William G. Word ENS
Woodrow Wright S 1/C
Gilbert B. Yancey RdM 3/C

17 avril 1945
Robert M. Wagner S 1/C

18 avril 1945
L.C. Sherrin, Jr. S 1/C

24 avril 1945
Michael Aber QM 2/C

12 novembre 1943
Kenneth J. Hartley LCDR

13 septembre 1944
Alwynne W. Wood S 2/C

13 septembre 1944
Ed G. Chariker S 1/C

Février 1952
Roy L. Pease, Jr. S 1/C

juillet 1953
Harry Himmelberger S 1/C

USS CAMP (DE-251)

18 novembre 1944
Albert Roerth SoM 2/C

CHAMBRES USS (DE/DER-391)

Mai 1945
William Léonard S 1/C

USS CHASE (DE-1 58/APD 54)

10 mai 1945
Rufus Hayes F 2/C

USS CHARLES J. KIMMEL (DE-584)

7 octobre 1944
Edwin A. Lowy RT 1/C

13 juin 1945
Zalaman Rosenberg SM 3/C

USS COFFMAN (DE-191)

1er mars 1945
Dennis William Juge S 1/C (TM)

USS CONKLIN (DE-439)

5 juin 1945
Peter N. Meros LT
Anthony Monti S 1/C
Rudolph Slavich S 1/C

USS CROUTER (DE-11)

4 juillet 1943
Fred Williams S 1/C

USS CURRIER (DE-700)

5 août 1944
Walter W. Priem SCC

janvier 1945
Howard Tucker RM 3/C

Août 1949
W. D. Hamilton BM 2/C

25 octobre 1944
William Arnold Curtis FC 3/C
Charles Burette Davis, Jr. F 1/C
Maynard Warren Emery F 1/C
Râpe George Washington S 1/C
John Andrew Sambo F 1/C

USS DON O. WOODS (APD-118)

Mai 1945
Raymond E. Dudding S 2/C

Octobre 1945
Earl J. Garner S 2/C

USS DONALDSON (DE-44)

18 décembre 1944
William C. Foudre F 1/C
Amador Martinez S 1/C
Lyle W. Roland MS 2/C

USS DONEFF (DE-49)

15 décembre 1944
Peintre Harold S 1/C

USS DONNELL (DE-56)

3 mai 1944
James B. Beaumont, Jr. F 1/C
Eugene D. Burdue EM 2/C
Harold N. Cohen S 1/C
Guy R. Coleman SM 1/C
John E. Coppinger SF 1/C
William E. Corzine S 1/C
David W. Danner TM 3/C
Lloyd A. Dellinger WT 1/C
George R. Ellison S 2/C
Henry Ferrario MM 1/C
Robert E. Fisher Cox
Victor T. Gallotto S 2/C
Edgar L. Guy, Jr. TM 3/C
Robert C. Hanrahan MM 3/C
James K. Haworth TM 2/C
Lando H. Hendrix WT 2/C
Cortes D. Jackson FC 3/C
William R. Johnson WT 2/C
Richard H. Johnston MM 1/C
Alonzo R. Kashner, Jr. MM 3/C
James H. Mason S 1/C
Thomas C. Matelak SoM 3/C
Edward I. Moskal F 2/C
Edward F. Ryan DG 2/C
Arthur E. Scheff S 2/C
Thomas K Staton MM 3/C
Harry H. Sykes S 1/C
Frederick Wilklow Y 2/C
James L. Wright SM 2/C

USS DOYLE C. BARNES (DE-353)

22 avril 1945
Lawrence Earl McCarthy GM 2/C

USS EDWIN A. HOWARD (DE-346)

juin 1944
John W. Propst S 2/C

USS EICHENBERGER (DE-202)

4 janvier 1945
Earl R. Giezentanner, Jr. CBM
James L. Kelly Lt.(jg)

5 janvier 1945
Erwin M. Ewald SM 3/C

USS ELDEN (DE-264)

22 janvier 1945
Henry Duncan, Jr. Cox

27 septembre 1945
Paul Jérôme Centonize GM 3/C
Maurice Gunn Covington CPhM
William Doniel StM 2/C
Andrew James Newmes Y 3/C
Andrew Smith S 1/C

4 janvier 1945
Charles Kenneth Abshire S 2/C

9 mai 1945
David Autrey F 2/C
Wayne T. Avery RM 3/C
Jack L. Balderston EM 2/C
Ralph N. Ball F 1/C
William J. Barber S 1/C
Harry W. Beggs RM 3/C
John R. Bell S 1/C
Lee D. Cantrell S 1/C
Albert Chernoff S 1/C
Billy C. Davis S 1/C
Michael T. Di Blasi RM 2/C
Francis J. Faccilo S 2/C
Wyman T. Goodloe StM 1/C
Raymond M. Huffman S 1/C
James Earl Hurst S 2/C
Paul Jacobs EM 3/C
Harold G. Knight, Jr. LT.
Billy H. Kuehnert Cox
Edward E. Lademann S 1/C
William J. Leibrant MM 3/C
Steve Maciboba GM 2/C
Frank S. Manlove CBM
Daniel P. McClain S 1/C
Dix Vinson Moser ENS
William A. Napper S 1/C
Harold S. Powell, Jr. S 1/C
Roland G. Rasmussen SF 1/C
Bernard J. Rau RdM 2/C
Wylie S. Rhodes RM 2/C
George T. Sartwelle, Jr. S 1/C
Milton H. Schindler CRM
James H. Shields F 1/C
Ralph E. Sonanstine RM 3/C
Julius A. Squire, Jr. S 2/C
Myrl R. Stuler ENS

10 mai 1945
Stanley A. Larson S 2/C

11 mai 1945
Carl H. Bricker SSML 3/C

USS ENRIGHT (DE-216/APD-66)

6 avril 1944
Carl Augustus Mims SF 3/C

28 octobre 1944
Vito Thomas Accardi PhM 2/C
Reny Albert Cox
Donald R. Aldrich S 2/C
Warren H. Arnold F 2/C
Raymond L. Bates S 2/C
Bilton Ross Beed EM 3/C
Burr Brayman, Jr. S 2/C
George William Boland F 1/C
Joseph L. Brennan S 2/C
Merrill C. Brimer S 2/C
Steven L. Brown S 2/C
Charles W. Campbell DG 2/C
Clifford H. Carr F 2/C
Harry E. Clopp, Jr. F 1/C
Nicholas W. Combas S 1/C
Milan W. Cottam S 1/C
Dale F. Cox S 1/C
Robert J. Deshaies S 1/C
Theodore J. Doyle RM 3/C
Frank J. Drobot WT 3/C
Jack Dropkin F 2/C
Nelson W. Elliott WT 3/C
Earl W. Exum F 2/C
Albert J. Faatz S 2/C
Alvin W. Finley MM 1/C
Charles M. Frierson, Jr. F 1/C
Thomas J. Galvin F 1/C
John L. Allemand QM 3/C
Noah A. Graham DG 3/C
Dayton Vert F 1/C
Nick Griz SoM 3/C
George E. Hagerdorn F 1/C
Lawrence H. Hamner F 1/C
Randall G. Harbough MM 3/C
Robert J. Hayes F 1/C
Rueben B. Heffel S 1/C
Charles R. Hemstreet F 1/C
Lawrence S. Hitchcock F 1/C
William B. Titulaire S 1/C
Robert L. Horner S 2/C
Frank R. Inda, Jr. S 2/C
Angelo R. Iovino S 2/C
Lewis J. Isaac MM 3/C
Raymond A. Jambois F 1/C
Bonnie H. Johnson F 2/C
Kenneth Kean S 1/C
Forêt H. Kirby SK 1/C
Seymour Kluger F 1/C
Richard T. Kratoska F 2/C
Robert W. Lattimer QM 3/C
Earl H. Bail F 1/C
Alfred A. Lebel F 2/C
Calvin I. Lumière ENS
Francis A. Macri F 1/C
Domineck J. Merico S 1/C
Robert J. Morrison RM 2/C
William H. Moschelle, Jr. FC 3/C
Dellovare R. Newman, Jr. Y 2/C
Joseph S. Nobile S 1/C
James W. Patterson Y 1/C
Louis Perera F 1/C
Frank J. Petito S 1/C
Raymond A. Pfeiffer S 1/C
Willis M. Pitt WT 1/C
Thomas E. Rearden GM 2/C
Herbert Reiser MM 3/C
Arthur Robert Riddle QM 1/C
Ernest C. Roberg S 1/C
Manuel Saladrigas F 1/C
Edwin F. Schuler LT
Hoyt C. Smith RdM 3/C
John B. Sochalski F 1/C
Robert J. Stella F 1/C
Eugène P. Tomassa Cox
Mervin F. Udell SM 3/C
Edward L. Weide MM 3/C
Robert E. Wiegand SoM 3/C
Robert E. Wilson MM 2/C

30 octobre 1944
Joseph V. Houdek WT 1/C

31 octobre 1944
Stephen G. Mroczlowski Lt.(jg)

USS FAIR (DE-35)

23 novembre 1943
Eli Lincoln Smith StM 2/C

USS FALGOUT (DE-324)

23 février 1944
James G. O'Brien EM 3/C

USS FECHTELER (DE-157)

5 mai 1944
Joseph Casper Aloi EM 3/C
Chester Joseph Bazidio S 1/C
Romaine O. Blandy ENS
Le Roy Stewart Carlson MM 1/C
Myron Barthelemew Cieswki WT 2/C
Harry Emery Clark MM 2/C
Louis Joseph Contravo F 1/C
James William Craig MM 1/C
Richard Harold Daniels EM 3/C
Clyde Raymond Jour MM 3/C
Raymond Camiele De Craemer F 1/C
Howard Leonard Dedrick Y 2/C
Henry Albert Elliott F 1/C
Charles Robert Jacoby CMM
Byron Kenneth Locke RdM 3/C
Thomas Hugh Loyd WT 1/C
Roland Laverne Oberly EM 3/C
Lawrence I. Rosenberg EM 2/C
John N. Scariano. Jr. MM 1/C
William Roswell Smith MM 1/C
James Joseph Tidwell S 1/C
Calvin Doss Weatherly WT 3/C
Robert Stephen Weimer FC 2/C
Roland Guy Wells S 2/C
Charles Roscoe Wilkins S 2/C
Norbert Frederick Wimmer S 2/C

6 mai 1944
George Edward Davies MM 3/C
Henry Ossian Redman, Jr. F 2/C

7 mai 1944
Floyd Anson Brymer, Jr. F 1/C

USS FESSENDEN (DE/DER-142)

22 juin 1945
Millard L. Hahn S 1/C

2 août 1944
Herbert Alston StM 1/C
Theadore Askew StM 1/C
Jack L. Meilleur S 2/C
George T. Bradshaw S 2/C
David Busto F 2/C
Edward Campillo TM 3/C
Julian J. Commons QM 2/C
William L. Dickinson lieutenant (jg)
Marvin H. Driskell TM 2/C
Robert L. Earnest S 2/C
Bertram M. Engleman CRM
Kenneth W. Eshleman Y 3/C
William G. Essex FC 2/C
Harold E. Garner EM 2/C
Lupe Higareda S 2/C
Carroll A. Hudson MoMM 2/C
Judson L. Knecht MoMM 1/C
Chauncey W. Leppia F 1/C
Harding W. Martinson MoMM 1/C
Harry J. Parker S 1/C
Robert G. Pumphrey CM ou MM
Walter A. Ribbentrop MoMM 3/C
Frank Rozman MoMM 3/C
Edward Rutko F 1/C
Harold W. Shaw MoMM 2/C
William M. Snyder CEM
Huston G. Sutton MoMM 3/C
Lawrence R. Utz S 1/C
Charles Vasslowski MoMM 1/C
Warren C. Walden F 1/C
Alfred L. Wheeler F 2/C
Junior H. Yates S 1/C
Melvin H. Zastrow MoMM 3/C

USS FLAHERTY (DE-135)

21 novembre 1944
Anthony B. Marinara Cox
Milton E. Prix S 1/C

USS FOGG (DE/DER-57)

20 décembre 1944
Boyce B. Beale, Jr. S 1/C
James M. Beardsworth Y 2/C
Russell S. Boston S 1/C
James Branson EM 2/C
James J. Capogreca PhM 3/C
Richard N. Johnson M 1/C
Nellis F. Jones TM 2/C
Roy A. Loesing S 1/C
Août C. Mattes CEM
Gordon D. Nichols F 1/C
James L. Riley TM 3/C
Clarence A. Walker MC 3/C
Raymond W. Weber F 1/C
Andrew W. Yost MM 2/C

23 décembre 1944
Lillon B. Lynch CBM

USS FOSS (DE-59)

James G. Sullivan CSK

12 décembre 1943
William L. Wilson CEM

USS FRAMENT (APD-77)

9 janvier 1946
John March F 1/C

USS FRANCIS M. ROBINSON (DE-220)

USS FREDERICK C. DAVIS (DE-136)

24 avril 1945
Leland W. Alexander S 1/C
Fred C. Allen, Jr. MoMM 1/C
Howard M. Anderson ENS
Henry Astrin Lt.(jg)
Ezelle O. Bailey MoMM 2/C
Rue Harold F. Baker 3/C
Walter J. Ballard S 1/C
Ferd S. Bambauer LT
Slerriman T. Bames S 1/C
Kenneth L. Barrus RdM 3/C
Albert A. Barnak S 1/C
Bates F 1/C
Jack O. Beaman S 2/C
Dayton J. Betts MoMM 3/C
William F. Blau RT 1/C
Dennis W. Brann S 1/C
Clyde E. Ponts F 1/C
Oscar L. Bronenkant RM 3/C
Henry S. Brown StM 1/C
Leroy H. Brown Lt.(jg)
Harry R. Burr, Jr. FC 3/C
Thomas R. Campbell S 1/C
Walter T. Cannon GM 3/C
Walthin M. H. Cardwell F 1/C
Clayton L. Carter SM 1/C
Harry E. Chadwick RdM 2/C
R a y A. Cierley MoMM 1/C
Robert B. Cline SC 3/C
Verrill T. Colburn CMoMM
James H. Copeland CSOM
Edward R. Coursey EM 2/C
James R. Crosby LT
Vernon W. Cross SM 3/C
Lawrence J. Denning DG 2/C
John R. Derichemond, Jr. RM 3/C
Roy C. Deviney S 1/C
Willie T. Doster GM 3/C
Joe E. Douthitt MoMM 2/C
Le lieutenant William E. Downing (jg)
Stanley M. Drezewski S 1/C
Harry Drogan F 1/C
William L. Dunn RM 3/C
Robert L. Eckstein MoMM 2/C
John A. Elsby ENS
Kenneth A. Floren RdM 2/C
Edwin C. Floyd, Jr. SM 2/C
Thomas L. Garner BM 2/C
David O. Gentry StM 1/C
William A. Glass MoMM 2/C
John A. Hamlin Ck 3/C
Harry C. Harmon Cox
Frank B. Hanson, lieutenant Jr.(jg)
Frank C. Hartranft S 1/C
Charles Ingram S 1/C
John Jacobs EM 3/C
Vincent D. Jacques Cox
Woodrow W. Johns S 2/C
Arthur F. Johnson S 1/C
James P. Kaminer S 2/C
Francis X. Kenney SM 1/C
Lloyd Kerby S 2/C
Robert Klube LT
Robert M. Knott F 1/C
Bernard E. Kuntz Y 3/C
Alfonzo C. Leatherman, Jr. SC 1/C
Harvey L. Lumley S 2/C
John F. McWhorter, lieutenant Jr. (jg)
Robert E. Meece SM 2/C
Wayne J. Morgan SoM 2/C
Maynard I. Moyer F 1/C
Bruce E. Murphy Bkr 3/C
Davie B. Musick S 1/C
Paul M. Voisins Cox
Clifford G. O'Brien S 1/C
Russell B. Palmes, Jr. CSK
Sonde Palumbo S 1/C
Henry G. Parker MoMM 3/C
Robert E. Parcs CRM
Robert G. Peoples F 1/C
John Peterson F 1/C
Lorrin L. Peterson EM 3/C
Elwyn L. Petty SF 1/C
Robert W. Philabaum F 1/C
Grover G. Phillips F 1/C
William Plum F 1/C
James A. Reeves SSMB 3/C
William J. Regan, Jr. MoMM 3/C
David A. Rex RdM 3/C
David Richstein EM 2/C
Frank Sadauskas EM 2/C
George N. Sanders, Jr. EM 2/C
William Sanders, Jr. S 1/C
Stanley M. Svey S 1/C
Jack T. Smith CGM
Edward F. Stebbins S 1/C
Arthur D. Strock RT 1/C
Charles M. Taggart lieutenant (jg)
Donald R. Taylor RM 3/C
Leonard C. Taylor S 2/C
Willie W. Thompson (?) 3/C
John Tisney S 1/C
William A. Tyree S 1/C
Julius E. Weber MoMM 1/C
Robert C. Wheeler RM 1/C
Richard L. White CMoMM
Roydel K. Blanc S 1/C
Clifford H. Whitten PhM 3/C
Forrest B. Williams MoMM 3/C
Henry Williams S 1/C
George A. Willis WT 2/C
Aeired O. Wosinski SM 3/C
William W. Wright MoMM 3/C
Walter J. Zaydell RM 3/C

USS GANTNER (DE-60)

7 juillet 1944
William Hubert Fowler S 1/C

USS GARCIA (DE-1040)

1973
Clyde Edward Buck

USS GARFIELD THOMAS (DE-193)

27 juin 1945
William V. Ball MoMM 3/C

3 novembre 1945
Clifford J. O'Leary S 1/C

USS GENDREAU (DE-639)

10 janvier 1945
James William Cameron S 1/C

10 juin 1945
Jack Robert Moeller F 1/C
Harry Earl Scott F 1/C

USS GILLIGAN (DE-508)

12 janvier 1945
Thomas Archie, Jr. StM 2/C
Jean Choman (?)
Vincenzo A. Floramo S 1/C
Clarence Kane MC 2/C
Nash L. Agneau S 1/C
Hugh D. McWaters S 2/C
Arthur B. Munday DG 3/C
Edgar O. Poole S 1/C
John J. Silver GM 3/C
Arthur E. Strom BM 2/C
Robert I. Summerour S 2/C
Emil J. Wesolowski BM 2/C

USS HAAS (DE-424)

10 septembre 1944
Michael I. Talent S 2/C

13 décembre 1944
R. H. Langdon F 1/C

USS HALLORAN (DE-305)

21 juin 1945
George Ackerman, Jr. Ptr 2/C
Raymond Holste, Jr. S 1/C
Truman Montgomery S 1/C
Melvin Wondel

USS HANNA (DE-449)

24 novembre 1952
Robert Joseph Potts MM3

USS HAROLD C. THOMAS (DE-21)

14 juin 1944
Harold Dean Lacy S 2/C

USS HILBERT (DE-742)

17 décembre 1944
Charles Douglas Smith Cox

USS HISSEM (DE/DER-400)

Mars 1944
Edward Marshall ENS

USS HODGES (DE-231)

23 octobre 1945
Gerald G. Grant S 1/C

PORTE-USS (DE-401)

11 avril 1944
Harold M. Armstrong MoMM 3/C
Earle W. Hohensee F 1/C
Harold F. Horner F 1/C
Chester Johnson MoMM 1/C
Ernest J. Kelly F 1/C
Vincent V. Leone MoMM 3/C
Ernest R. Lepage MoMM 3/C
Philip J. Locke F 1/C
David F. Lougheed MoMM 3/C
John F. Lucas F 1/C
Allen F. McKay MoMM 2/C
Leo D. Perkins EM 1/C
Luther R. Pringle MoMM 2/C
Guadalupe P. Salazar S 2/C
Donald L. Swigart MoMM 3/C
Robert E. Tyler LT
Howard B. Vath S 2/C

USS HOPPING (DE-155)

12 décembre 1943
Norman F. Becker F 2/C

9 avril 1945
Julius F. Jurgelionis MM 1/C

USS HORACE A. BASS (APD-124)

30 juillet 1945
William P. Foley RM 3/C

USS HOWARD D. CROW (DE-252)

7 avril 1944
Anthony Alesi S 1/C
Horace L. Thomas CEM

USS HUBBARD (DE-211/APD-53)

23 novembre 1944
John T. Cockeram BM 2/C

USS J.R.Y. BLAKELY (DE-140)

8 décembre 1943
Charles E. Ridenour GM 3/C

28 avril 1945
Adam Ryba S 1/C

USS JACCARD (DE-355)

8 avril 1946
Jérémie Joseph McCauley, Jr. QM 3/C

USS JACK W. WILKE (DE /EDE -800)

1956
William M. Thorpe BT 3/C

USS JOBB (DE-707)

6 octobre 1944
A. M. Navatril S 2/C

10 novembre 1944
Roy Smith S 1/C

USS LANSING (DE /DER -388)

2 mars 1963
Billy Joel Kibby HM 1/C

USS LELAND E. THOMAS (DE-420)

28 octobre 1944
Robert E. Roundtree, Jr. RT 2/C

USS LEE FOX (APD-45)

19 novembre 1945
John Francis Hodges RM 2/C

USS LEOPOLD (DE-319)

9 mars 1944
Rue Basilio Anchales 2/C
Jérôme Antior F 1/C
Vincent Edward Astyk MM 3/C
John Carl Austgen S 1/C
George Ayrault lieutenant (jg)
Joseph Edward Balezon S 2/C
Clyde Edward Ballenger BM 2/C
William Frederick Becker QM 3/C
John Donley Bell S 2/C
Joseph Powers Billet EM 2/C
David Charles Biotti F 1/C
William Harold Bissett S 2/C
Clyde Alvin Boblitt EM 3/C
Robert John Bolton S 2/C
Gilbert Alfred Bordovsky WT 2/C
Huey Leon Bracknell MoMM 1/C
Charles Francis Bradley DG 1/C
Seymour Bressler S 2/C
Shirley Junior Marron S 1/C
James Arthur Busey F 1/C
Richard Lee Cantine S 2/C
Frank Anthony Carbon SK 1/C
William Henry Clark, Jr. MoMM 2/C
Jerald William Claus S 2/C
B.P. Cone LT
Eldridge Hugo Cooper S 2/C
Henry Joseph Corp BM 2/C
Harold Francis Cottreall S 2/C
Michael Joseph Coviello RM 3/C
Robert T. Covington, Jr. MoMM 1/C
Robert Francis Crandall S 1/C
William Stephen Cronin CY
Lindsay Freeman Croswell RM 2/C
Joseph James Croteau S 1/C
Daniel Francis Culkin S 2/C
Francis Patrick Currey SM 3/C
Howard L. Cutler MC 3/C
John Danielski MoMM 2/C
William James Davey S 1/C
Lee Winter Davis F 1/C
Lawrence Thomas Deaton S 1/C
Bartolo DiLuvio F 2/C
Leo Edward Donohue Cox
Harold S. Duhamel Lt.(jg)
Léon Ellis Durrence S 1/C

Joseph Benjamin Eastman MM 3/C
Robert Willis Eick MM 3/C
George Leslie Elliott SC 2/C
Joseph Ellis, Jr. S 1/C
Arthur B. Evans, lieutenant Jr. (jg)
Clarence Henry Follman F 2/C
Raymond James Farnsley S 2/C
John Ferencik S 2/C
Charles Marshall Fitzgerald S 2/C
Harry Robert Flinn S 1/C
Edwin Ward Frazier S 1/C
Frank Garside lieutenant (jg)
Glenn Dale Geasman SoM 3/C
Robert Walter Gilder MM 3/C
Loris Winfield Giroux CMoMM
Louis McFerrln Goan CMoMM
Richard Léo Graham CQM
Ozzie Lee Greene S 2/C
John David Guenther GM 3/C
William Arthur Gee RM 3/C
John Francis Harrison CM 1/C
Harold Huey Haun RdM 3/C
Daniel Joseph Hayes SM 3/C
John Hanzarak S 1/C
Hans August Claus Merlu SC 2/C
Stephen Howard Hamilton S 1/C
John Francis Hefferon EM 1/C
Edward Andrew Heike S 1/C
Claude J. Hoffman Lt.(jg)
William Patterson Hoopes MM 2/C
Albert Edward Hoppe F 2/C
Frank William Hunt SK 2/C
Edward Ingraham S 1/C
Leiser Irving RdM 3/C
Earl Julius J. Jaskowiak S 2/C
Kenneth Jack Johnson F 1/C
Robert Edward Jones RM 2/C
Menceslas S. Juskiewicz, Jr. CRM
Augustus Spurgeon Kerr CPhM
Benjamin Kinnard, III CRM
Bob Charles Klein S 2/C
William Charles Knox F 1/C
Robert Kratochvil S 1/C
Frank Charles Kurpiel S 1/C
Kingsley Jay La Réau CBM
Gayhart Benoît LaRoche QM 1/C
Ernest Martin Larson, Jr. S 1/C
Théodore Larson (?)M 1/C
William Lichvarcik Y 1/C
Samuel C. Logue ENS
James David Lowrie RM 2/C
Edwin H. Lozon BM 1/C
William Rogerson MacLennan S 2/C
Howard Joseph Marcoullier GM 2/C
Orville Earl Martensen MC 3/C
Albert Peter Mascetti S 1/C
Eugene Wallace Mathews EM 3/C
John S. Miecznikowski MoMM 1/C
Charles Kupraites Miles MoMM 1/C
Everett Vernon Miller S 1/C
Moulurière Cecil Kirtland S 1/C
Bradner James Moore, Jr. CMoMM
Hugh Joseph Moran S 1/C
WillIam Moster Mosler, Jr. S 2/C
William Arthur Mullinax MM 3/C
Almo Edward Musetti S 1/C
William Henry Neff, Jr. F 2/C
Kenneth B. Nelson Lt.(jg)
Charles Auguste Nicolas S 2/C
John William O'Grady S 2/C
John Ohar S 2/C
Harry William Ott EM 2/C
John Pawlen S 1/C
Victor Camille Pelletier S 2/C
John Wentworth Perkins S 1/C
Leonard Peterson S 1/C
K.C. Phillips CDR
Bennie Ralph Porter S 2/C
Jack Junior Powley MM 3/C
Walter Pruss MM 1/C
John Jacob Reitsema MoMM 1/C
Forrest Dunfee Ridenour S 1/C
Joseph Louis Roberts GM 3/C
John Galvin Robinette GM 3/C
Elwood Eugène Rotruck S 1/C
Donald Merrill Rowell DG 3/C
Vance Eugene Ryan S 1/C
Rue Eddie 'B' Samson 1/C
Edward Arthur Savage MoMM 2/C
Joseph Horace Savoie PhM 3/C
William Joseph Schmalfuss RM 3/C
Elmer Stephen Simon S 2/C
Rue George Simpson 2/C
Howard Reese Sitgreaves F 1/C
Edwin Dupes Snook StM 2/C
Marshall Fulliviove Snook CGM
William E. Spencer Lt.(jg)
Willard Leroy Starrett S 1/C
Lyle William Stepanek S 1/C
Eddie Milton Stevens StM 2/C
James Alfred Stobart S 2/C
Richard Price Storts S 2/C
John Ackerly Strouse QM 3/C
Raymond Eugene Sullivan MoMM 1/C
Virgil Leroy Sutton F 2/C
Leon Emmett Sweeney S 1/C
Jacob Talsma F 1/C
John Tamas, Jr. RM 1/C
William N. Tillman ENS
Paul Timocko S 1/C
Charles W. Valaer ENS
René Vallet SC 2/C
William James Van Egmond S 1/C
Dala Léon Vance S 2/C
Lester Andrew Wahl MoMM 2/C
Walter Lee Ward RM 3/C
Frank Wassilak, Jr. Cox
John Howard Wassmer S 1/C
Ray Leonard Wells S 2/C
Robert J. Wescott Lt.(jg)
James Peter Blanc S 2/C
Paul William Wigger MoMM 1/C
Lester Brayton Wingate SoM 2/C
Francis Frederick Hiver Y 2/C
Sheeman Francis Woodin F 2/C
Gabriel De Vaber Wright Cox

USS LERAY WILSON (DE-414)

10 janvier 1945
Louis S. J. Boero S 2/C
Dan Bryant, Jr. StM 1/C
Wade H. Cottingham SC 2/C
Joseph H. D. Ellison S 1/C
James E. Humbert S 1/C
Joseph Kimble, Jr. StM 1/C
Lorrin R. Koapke S 1/C
James B. Vehorn Y 1/C
Lewis White OC 2/C

11 janvier 1945
William W. Boggess, Jr S 2/C

26 janvier 1945
William S. Haney SK 1/C

USS LEWIS (DE-535)

21 octobre 1952
Richard E. Brower BT 1/C
James T. Crossman F 1/C
Arnold W. Karlin BT 1/C
Raymond E. Remers BTG 1/C
David J. Schmit (?)
George A. Schofield, Jr. (?)
Floyd Sneed (?)

7 décembre 1944
Chester A. Bassett lieutenant (jg)
Henry J. Beeftink S 1/C
Lloyd C. Brogger LCDR
Frank J. Caramanica F 2/C
Sylvester Cunningham LCDR
Thomas Gaylord Daine S 1/C
James D. Deane SM 3/C
Frederick M. Denning S 1/C
Théodore J. Dumas S 1/C
Glenn V. Eagon S 1/C
Wynn Epler SK 2/C
William H. Freeman, Jr. S 1/C
Albert P. Gabler S 1/C
Joseph E. Gilbert Lt.(jg)
William B. Graddy, Jr. RM 1/C
Jérôme W. Greenbaum LT
Thomas E. Gurski S 2/C
Melvin H. Hitchner RdM 2/C
Clarence W. LaFollette CX(AA)
Morris Smead Lowman RdM 2/C
Thomas E. McAlpine, Jr. LT
Edward A. Matyas RdM 2/C
James A. Murphy, Jr. Lieutenant (jg)
Donald R. Neff FC 3/C
Kenneth L. Olson F 1/C
Joseph A. Paradis, Jr. SM 1/C
Joseph M. Perez Y 2/C
Nathan F. Piccirilli ENS
Donald A. Russell RM 3/C
Thomas A. Simcox SoM 2/C
Angelo A. Solano SM 2/C
Robert Clair Teague RdM 3/C
Sidney F. Thompson SK 1/C
John A. Vasquez S 1/C
Raymond H. Zeck EM 2/C

8 décembre 1944
Stewart C. MacLean S 1/C

10 décembre 1944
Gerald J. Leshok lieutenant (jg)

14 décembre 1944
Philip E. Walker S 1/C

9 décembre 1944
Norman L. Kanda SM 3/C

USS LOVERING (DE-39)

novembre 1943
J. R. Fielder BM 2/C

USS LOWE (DE/DER-325)

5 février 1944
Franklin H. Jackman GM 1/C
William C. Witt S 1/C

27 mai 1945
Thomas A. Kelley S 1/C
William R. Logan BM 2/C

28 mai 1945
Barney M. Graves Cox

20 février 1945
William M. Smith CBM

17 août 1945
Edward P. LaFlamme Y 2/C

30 octobre 1945
Louis J. Cassazza S 1/C
Michael C. Heil SC 1/C
Thomas A. Morphew S 1/C
William O. Ruthledge S 2/C
David L. Washburn EM 1/C

11 avril 1945
Bruce H. Weigel CEM

7 septembre 1945
Milo Robert Kendall BM 1/C

USS MELVIN R. NAWMAN (DE-416)

21 février 1945
Ralph Pyatt CM 2/C

3 mai 1944
Laveme C. Brugger CMoMM
Leonard J. Cataldo GM 1/C
Angelo Cataloni S 1/C
Joseph A. De Young BM 1/C
Woodrow Elaman AS
Homer N. Etchison TM 3/C
Raymond J. Galary S 1/C
Jonathan D. Grout LT
Salle Carl L. S 1/C
Elmer C. Hoffman MC 2/C
Joseph L. Hoodock, Jr. F 1/C
Delmar H. Koch S 1/C
Robert J. La Vonier F 1/C
Wilbur J. McSorley ENS
Walter B. Mineur QM 3/C
Richard H. Missbach F 1/C
Joseph S. Misukonis BM 2/C
Boyce R. Nichols S 1/C
Buel B. Oglesby MC 3/C
Angelo Petrolini S 2/C
Joseph Pirri S 1/C
Alphonse F. Raymond S 2/C
Paul R. Risner S 2/C
Carver G. Sanders BM 2/C
George T. Sanders S 2/C
Joseph Seppi S 1/C
David R. Schuck S 1/C
Stanley S. Stewartz S 2/C
Robert E. Thompson S 2/C
Howard J. Woods F 1/C
Edmund F. Zemroz MoMM 3/C

8 mai 1944
Joseph Meehan S 1/C

8 avril 1945
Ralph V. Barrick EM 1/C
Asa Trahan S 2/C

21 août 1944
Francisco Portas RM 2/C

20 février 1945
Usine Maurice Lee RM 1/C

26 mai 1945
Lawrence Robert Costello GM 1/C
Donald Lee Domer Cox

9 mai 1945
Fred L. Brown WT 2/C
Erwin M. Cash S 1/C
Thomas H. Edwards WT 3/C
James P. Franklin S 1/C
Elmer Hagemeier WT 2/C
David M. Hill F 1/C
Millard T. Jenkins F 1/C
Solon K. Lineberry EM 3/C
William J. MacElderry WT 3/C

15 mai 1945
Ovide M. Boswell MM 1/C

30 juin 1944
George Leo Hoshall GM 3/C

USS OTTERSTETTER (DE - 244)

7 février 1945
James Mourer Smith S 2/C

11 décembre 1945
Roy Wilton F 1/C

12 avril 1945
John A. Barrow RM 3/C
L.C.J. Bone S 2/C
James M. Breithaupt SF 1/C
George W. Brooks S 1/C
Raymond Carter StM 1/C
Louis L. Crombar F 1/C
Raymond Lee Deese S 1/C
John W. Griffitts S 1/C
William O'Toole Johnson GM 2/C
Orvel Jones SC 2/C
Robert B. Lawson S 2/C
Wilbert J. Martin S 1/C
Earle D. Mueller BM 2/C
Anton Frank Njirich SM 3/C
Alexander Gordon Taylor EM 3/C
Charles L. Turpin EM 3/C
Ervin Vance S 1/C
Clarence R. Wallace MoMM 2/C
Jack W. Wynne S 1/C

13 avril 1945
David Hinton Edwards, Jr. SC 2/C
Virgil Leon Holladay S 2/C

novembre 1944
William Jackson ENS

27 mai 1945
Frank H. Gerard Lt.(jg)
Clair S. Shurr F 1/C
Carl W. Taylor PhM 2/C

USS REEVES (APD-52)

30 juillet 1945
Lee Green EM 2/C

30 octobre 1945
Raymond Lee Carroll, Jr. SC 2/C
Rue Ray Civils 3/C
Warren Harding Greer Ck 2/C
Henry James McClaflin EM 1/C
William A. Robinson S 1/C

8 juin 1944
Marvin R. Adkinson EM 3/C
Lloyd V. Anderson WT 3/C
Raymond Benjamin MM 3/C
Walter Berger CCS
Robert L. Berry CBM
Anthony S. Bilotti CY
Francisco N. F. Blas Ck 2/C
Thomas W. Bowmer S 2/C
John O. Clark MM 3/C
Frank G. Cody EM 2/C
Hubert F. Comer CM 2/C
Clarence N. Copeland StM 2/C
Hassell S. Coward MM 3/C
Benjamin K. Crawford SC 2/C
Peter S. Decimos WT 3/C
Sam J. Deguilmi F 1/C
Warren T. Delaval SoM 3/C
William C. Diefenbach, Jr. Cox
Clifford L. Drake RdM 3/C
Marvin J. Drake MM 3/C
Léonard Ferraro EM 1/C
Frank Felenchak WT 3/C
John B. Ferreira S 1/C
Richard D. Foust MM 3/C
Ernest G. Fox GM 2/C
George A. Gass SK 2/C
Frederick V. Gegen GM 2/C
Richard J. Grisim S 1/C
Barnett M. Head S 2/C
William H. Heyman lieutenant (jg)
Roy E. Hickox GM 3/C
Richard E. Hiller EM 3/C
Liston L. Hines S 2/C
James G. Holland S 1/C
Leo T. Holt MoMM 3/C
John C. Johnson F 1/C
James H. Joyner S 2/C
Clifford C. Kalupa SoM 2/C
Stewart F. Hauffman RT 1/C
John J. Kelly EM 3/C
William M. Kelly DG 3/C
Thomas A. Kishel S 1/C
Edward S. Kiopotic EM 1/C
Edmund J. Kozlik MM 1/C
Kenneth J. Kraus S 1/C
Fiorendo F. Lacorte S 1/C
Norbert F. Lankheit S 2/C
Walter Latham GM 3/C
James H. MacLaughlan, Jr. S 1/C
John F. Mahneck S 2/C
Calvin E. Martin F 1/C
Cecil E. May S 1/C
Reid C. McInturff S 1/C
Thomas G. Miller RM 2/C
Thomas C. Moran S 1/C
Robert L. Osborn ENS
Robert Peachey S 1/C
William G. Pearson LCDR
Marion J. Piekarski SoM 3/C
Hardy L. Pilkinton PhM 1/C
Santo Porto DG 3/C
Leo J. Rakecki SoM 2/C
Frank S. Russo BM 2/C
Bertil G. Scott M 2/C
Frank J. Saisissant Y 1/C
James P. Servidio F 2/C
Wilson F. Skinner S 2/C
William T. Slade S 2/C
Herman E. Smith, Jr. MM 3/C
James C. Smith S 1/C
Leo F. Smith F 1/C
Nicolas V. Solla F 2/C
Travis D. Stephens DG 2/C
John B. Sullivan S 2/C
James Tabor S 2/C
Eugene F. Thomas TM 3/C
Richard Vanderwende F 1/C
Paul L. Virga M 3/C
Bobby R. Ward S 2/C
Douglas E. Ward S 2/C
Milton T. Ward F 1/C
John F. Warne WT 3/C
Harley B. Weatherman WT 3/C
Ralph E. Wolfe EM 3/C
Robert C. Wood SM 3/C
William T. Wright SC 3/C

9 juin 1944
Harold J. Obenauer ENS

10 juin 1944
Milton A. Albin CGM
Carlie E. Noir S 1/C
Robert C. Grantham WT 3/C

16 juin 1944
Alex W. Grethe, Jr. EM 3/C

USS RICHARD M. ROWELL (DE-403)

25 octobre 1944
James Bednar S 1/C
Lewis W. Hughes S 1/C
Alvin L. Stoney BM 2/C

USS RICHARD S. BULL (DE-402)

1944
George Murphy directeur général 3/C

USS RICKETTS (DE-254)

13 avril 1944
Samuel Clemmens SC 1/C

12 avril 1945
Obria W. Bailey StM 2/C

USS ROBERT I. PAINE (DE-578)

6 août 1944
Christophe Plummer FC 2/C

29 septembre 1945
Conley Blease Gibson, Sr. S 1/C
James Howard Stanley S 1/C
William Frank Wise S 1/C

17 novembre 1944
David N. Skinner GM 3/C

USS SAMUEL B. ROBERTS (DE-413)

25 octobre 1944
Russell Abair, Jr. S 1/C
Albert L. Abramson S 2/C
Wilber E. Anderton RdM 3/C
Francis P. Bard WT 3/C
Harold Barrett S 2/C
Ray E. Bartlett F 1/C
Fred W. Bates S 2/C
Richard A. Bingaman F 1/C
Norbert F. Brady MM 3/C
Lloyd C. Braun MM 2/C
Vernon R. Butler S K 3/C
William F. Butterworth, Jr. F 2/C
Joseph W. Cadarette, Jr. BM 2/C
Paul Henry Carr GM 3/C
Robert P. Cummings MM 3/C
John K. Davis S 2/C
John H. DeBellis F 1/C
Ralph Decubellis F 1/C
Elroy Downs S 2/C
Cecil First StM 1/C
Albert H. Freye MM 3/C
Léonard N. Gallerini S 2/C
J.C. Goggins Cox
Leonard S. Goldstein S 2/C
Martin C. Gonyea PhM 3/C
John R. Gray EM 2/C
Joseph F. Green SK 2/C
James A. Gregory S 1/C
John J. Groller GM 3/C
Frederick A. Grove CWT
Justin C. Haag MM 2/C
Woodrow W. Harris S 1/C
Donald R. Hausman DG 3/C
Hubert B. Hawkins S 2/C
Troy T. Hodges F 1/C
Capuche Enoch S 2/C
Jacob D. Kensler F 1/C
Fred Kilburn S 1/C
Charles E. Knisley S 1/C
Chester P. Kupidlowski F 1/C
Lewis C. Kyger F 2/C
John S. Le Clercq, lieutenant Jr.(jg)
Joseph Lecci F 1/C
Herman J. Levitan F 1/C
John Locke, Jr. S 1/C
Louis V. Longo F 1/C
Shirley R. Macon CGM
Edward M. Maher RM 3/C
Thomas J. Mazura SM 3/C
George H. Merritt FC 3/C
Herman E. Meyer F 1/C
Mike Miller GM 2/C
John J. Moran MM 1/C
William C. Mort WT 3/C
Steve Mudre S 1/C
Charles W. Natter SM 3/C
John J. Newmiller S 2/C
Dudley B. O'Connor, Jr. WT 2/C
Clarence E. Oliver MM 3/C
Joseph Orlowski S 2/C
Jerry G. Osborne WT 1/C
John J. Paone S 2/C
Hilon R. Pierson CMM
Léopold P. Riebenbauer ENS
Charles A. Ross S 2/C
John T. Rozzelle S 1/C
Arthur E. Saylor, Jr. F 1/C
Darl H. Schafer CM 2/C
Harold K. Scott S 1/C
Russell W. Shaffer S 2/C
Charles N. Smith CMM
Melvin L. Spears S 2/C
Gilbert J. Stansberry S 2/C
Charles Staubach CEM
William E. Stovall S 2/C
Fred A. Strehle SC 1/C
John J. Sullivan, Jr. EM 3/C
Willard A. Thurmond S 1/C
Herbert W. Trowbridge LT
George P. Ulickas MM 2/C
Percy H. Wallace S 1/C
James K. Weaver EM 2/C
Thomas R. Wetherald MM 1/C
Cloy W. Wethington MM 2/C
Charles J. Wilson S 2/C
Frank M. Zaleski S 2/C
John R. Zunac F 1/C

26 octobre 1944
Robert W. Fickett S 2/C

27 octobre 1944
Eugène Wagner F 1/C

28 octobre 1944
Tulilo J. Serafini CRM

USS SAMUEL S. MILES (DE-183)

11 avril 1945
Robert Cecil Allen Cox

25 octobre 1944
Edward C. Moritz S 1/C

USS SCHMITT (DE -676 /APD-7 6 )

17 décembre 1943
Gerald McCarthy S 1/C

USS SHELTON (DE-407)

3 octobre 1944
Bert H. Bonnell CM 3/C
Lemont C. Brolliar F 1/C
Terance M. Clark M 2/C
Edward R. Clinton S 1/C
Philip S. Deteresi TM 3/C
Oliver H. Greebon SF 1/C
Abraham Minofsky S 2/C
Joseph J. Pinzini S 2/C
Max F. Schmitt LT
Richard J. Schnell S 2/C
Winson Sloan S 2/C
George B. Tribble, Jr. ENS

5 octobre 1944
Raethel C. Baize S 2/C

30 avril 1946
John Lawrence Berrigan S 2/C
Charles Edward Kline GM 1/C
Elisha Nelson, Jr. S 2/C
Eugène Paul Norman CBM
William Scott Reardon F 1/C
Victor Francis Sousa GM 3/C
Ernest W. Worrell lieutenant (jg)

5 janvier 1945
Alfred Giroux F 1/C

6 janvier 1945
Vito Masi WT 3/C

3 novembre 1944
Paul Allen Gager BM 2/C

28 mai 1944
Sturling T. Johnson S 1/C

17 septembre 1945
Raymond Ala LT
James McDonald GM 2/C
Fay Stafford BM 2/C

16 avril 1945
Howard William Marstellar TM 3/C

1944
Herbert G. Williams StM 1/C

24 juillet 1945
Stanley J. Abcunas S 1/C
John R. Anderson Y 1/C
Kenneth I. Austin S 2/C
Michael Bandurich RM 3/C
Alvin E. Barbe WT 1/C
Ralph E. Bledsoe S 1/C
John Raymond Boyd RM 3/C
Jack L. Brazael F 1/C
Ray G. Buchanan Cox
Robert E. Burkett Cox
Harold R. Cain S 1/C
Michael D. Capperelli RdM 2/C
Albert W. Carison RM 3/C
Floyd P. Carrington lieutenant (jg)
Lawrence L. Cashin CSK
John T. Caskey LT
Joseph Nolte Christie LT
George H. Compliment S 1/C
Jay H. Conlin RdM 3/C
Dixon P. Connolly Lt.(jg)
Fred A. Cooper, Jr. MM 2/C
Henry C. Cosker RdM 2/C
William C Coyne RdM 2/C
William N. D'Amore QM 3/C
Donald L. Davis SC 1/C
Donald C. Deaton RdM 3/C
Alphonse S. Dinardo CY
Carl W. Dittmar QM 2/C
James A. Doherty SM 1/C
Farrell Joseph Dolan WT 2/C
Bert W. Donaldson S 1/C
John T. Dye LT
Charles H. Fahringer S 1/C
Thomas F. Ferguson S 1/C
William J. Farrell DG 3/C
Arthur L. Fisher S 1/C
Nicolas Fondacaro S 1/C
Lewis J. Frantz S 1/C
Albert T. Friel DG 3/C
Baxter W. Garrett S 1/C
Howard George CQM
Frank F. Grandineetti BM 1/C
Cecil Greene S 1/C
Roscoe E. Hand EM 3/C
Rue Ollie J. Harper 3/C
Harold H. Hartwell, lieutenant Jr. (jg)
John P. Hayward LT
Donald A. Heist S 1/C
Cecil R. Heming SoM 3/C
Edward H. Higgins RdM 3/C
Richard H. Hogus, Jr. EM 1/C
Leonard F. Howard EM 1/C
John M. Howell SM 3/C
Benjamin C. Hubbard, Jr. Lieutenant (jg)
Lester H. Hughes WT 2/C
John W. Jackson StM 2/C
James W. Jiggetts StM 1/C
Richard Johnson S 1/C
Walter J. Joseph S 1/C
Vincent S. Joss SM 2/C
Richard D. Keller SSML 2/C
Richard Keneipp, Jr. Cox
Willis P. Knight S 1/C
Maurice J. L'Abbé S 2/C
Robert G. Lacey Y 1/C
Henry A. Lord MM 1/C
Donald M. Marks F 1/C
Dudley E. Marquis SF 1/C
Henry J. Masalski EM 2/C
David Paul McBride RM 2/C
Gordon C. McCarty SoM 2/C
William G. Mcllvride SoM 2/C
Edison C. McMurray SoM 2/C
Thermon Miller StM 1/C
Stanley E. Moon SoM 1/C
Richard A. Morrson RT 1/C
John S. Murray RM 3/C
Lawrence C. R. Nadelhoffer EM 1/C
Robert M. Newcomb LCDR
Fred W. Nicklaus CPhM
Norman N. Niederstadt S 2/C
Sigvard E. Odden CRM
Joseph E. Ott Cox
Kenneth C. Page S 2/C
William M. Patrick S 1/C
Herbert W. Patton S 1/C
Alfred A. Pihlaksar DG 3/C
Roger A. Plante RM 3/C
Edward W. Ponas S 1/C
François X. Quinn S 1/C
Edward J. Radka SM 3/C
Howard L. Roberts SSM B 3/C
Leroy Rozier S 1/C
Ponceuses Talmage Ck 2/C
George P. Scanlan, Jr. ENS
Alfred J. Schiavone RM 2/C
Robert L. Shaw WT 2/C
Joseph Shostak BM 1/C
Edwin Smith S 1/C
James E. Smith MM 3/C
Adams J. Sobiech S 1/C
Michael Sudik, Jr. FC 1/C
Stanley J. Szymanski WT 3/C
George F. Toomey RM 3/C
Adam J. Urish B 3/C
Ernest E. Vance Bkr 3/C
John J. Vitullo SC 1/C
John E. Wagner EM 3/C
Edmund L. Wegman S 1/C
Herbert G. Williams
Vincent J. Willis RdM 3/C
John Zak S 1/C

25 juillet 1945
Harold M. Scott EM 3/C

14 janvier 1944
Leonard L. Scriver WT

15 novembre 1944
William Francis Ray MM 1/C

27 mars 1946
Tom Fred McLean S 2/C

7 avril 1945
Robert J. Butara Y 3/C
Arnold Cohen MoMM 2/C
Lewis A. Guida CM 2/C
Alfred J. McLaughlin, Jr. S 1/C
Harold W. Penny Y 3/C
Joseph S. Schembri DG 3/C

8 avril 1945
Henry R. Sherril S 1/C

10 avril 1945
G. C. A. Hartwig S 1/C

USS WHITEHURST (DE-634)

12 avril 1945
William H. Anderson S 1/C
Earl Leon Barrett S 1/C
Thomas O. Barts RdM 3/C
James E. Braden, Jr. RdM 2/C
William H. Elevage BM 2/C
Wilbur Yates Bullock LT
Paul T. Carter F 2/C
Delmer R. Clevinger F 1/C
Louis Cohen RT 3/C
James J. Colvin RM 3/C
John T. Cowart EM 3/C
Norman J. Duncan Lt.(jg)
Norman E. Ellsworth GM 1/C
Clarence J. Emanuel DG 3/C
James A. Emfinger S 1/C
Thomas W. Graddick SM 1/C
Landon M. Hazel SM 1/C
Léon O. Hudson FC 3/C
Harold C. Jacobson FC 1/C
Delar D. Johnson S 1/C
Francis B. Jones S 1/C
Alexander J. Kauten QM 3/C
Connie Lambert S 1/C
Emanuel P. Larson RT 1/C
Arthur H. Lawien, Jr. RM 3/C
James P. Lee QM 3/C
James R. Liles RdM 3/C
Alvin E. Livingston S 1/C
Véritable Odell Loftin RdM 3/C
Elbert L. Malpass S 1/C
Manuel Earnest Marquis RdM 3/C
James X. Mochack RM 3/C
Frank A. Musseter Y 2/C
John A. McCord, Jr. SK 1/C
Irving Paul RdM 2/C
Robert J. Purtell LT
Clarence W. Raith QM 1/C
John A. Slosar Y 1/C
Theodore Payne Ward S 1/C
James R. Winkelhausen SoM 2/C
Ernest M. Yarboro Cox
Arthur L. Yost S 1/C

Octobre 1955
James Fastwolf

USS WILLIAM C. MILLER (DE-259)

12 mars 1945
Charles Russell Ashley S 1/C

29 septembre 1945
Watson D. Lambeth S 1/C

USS WILLIS (DE-395)

28 mars 1944
Samuel G. Ratliff, Jr. Cox

6 avril 1945
Edward K. Asbeck EM 1/C
Harold R. Fahrenkrug WT 1/C
Léonard F. Keeker F 1/C
Francis J. Ogrodnik WT 3/C
Vincent La Selva WT 3/C
Benjamin Zack F 2/C

BT - Offre Chaudière
BTG - Appel d'offres pour chaudières à bord
HM - Médecin hospitalier

Cliquez ici pour une version imprimable du Tableau d'honneur
Cette page est mise à jour au fur et à mesure que les informations deviennent disponibles. La date de mise à jour apparaît en haut de la page.
VEUILLEZ vous assurer d'imprimer la version la plus récente du rôle afin d'avoir la copie la plus correcte.

Remarque pour le webmaster - Ces noms ont été copiés d'un numéro précédent de DESANews et d'une publication de DESA, "Roll of Honor". Cependant, il y a des erreurs dans ces publications. Cela ressort de nombreuses fautes d'orthographe dans le document - "C" imprimé comme "O", "E" imprimé comme "F", "i" imprimé comme "l", "l" imprimé comme le numéro "1", par exemple. Initialement, le webmaster adjoint Tony Polozzolo et moi avons passé d'innombrables heures à corriger l'orthographe de ce rôle et le projet s'est poursuivi au cours des 8 dernières années et se poursuit indéfiniment. Pendant ce temps, j'ai contacté d'anciens membres d'équipage et obtenu des copies des rapports officiels faisant état de ces KIA/MIA. Ces informations ont été utilisées pour apporter des corrections et des ajouts. Nous nous sommes efforcés de présenter des informations correctes, mais nous savons qu'il existe encore des erreurs dont nous ne sommes pas au courant. Si vous trouvez une erreur ou une omission, veuillez me contacter avec les informations correctes.


USS Saint-Paul (CA 73)

L'USS SAINT PAUL était le sixième croiseur lourd de classe BALTIMORE et le deuxième navire de la Marine à porter ce nom. L'USS SAINT PAUL a été désarmé en avril 1971, après 26 ans de service actif continu incluant des combats dans trois guerres. Elle a été vendue à la casse en janvier 1980.

Caractéristiques générales: Attribué : 1940
Pose de la quille : 3 février 1943
Lancé : 16 septembre 1944
Mise en service : 17 février 1945
Déclassé : 30 avril 1971
Constructeur : Bethlehem Steel Corp., Quincy, MA.
Système de propulsion : turbines à engrenages 120 000 chevaux à l'arbre
Longueur : 673,5 pieds (205,3 mètres)
Faisceau : 70,9 pieds (21,6 mètres)
Tirant d'eau : 24 pieds (7,3 mètres)
Déplacement : env. 17 000 tonnes à pleine charge
Vitesse : 33 nœuds
Avion : aucun
Armement : neuf canons de 8 pouces (20,3 cm)/55 calibres de trois montures triples, dix canons de 5 pouces (12,7 cm)/38 calibres de six montures doubles, 12 canons de 3 pouces (7,6 cm)/50 calibres
Équipage : 59 officiers et 1083 enrôlés

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS SAINT PAUL. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Livres de croisière USS SAINT PAUL :

Histoire du USS SAINT PAUL :

USS SAINT PAUL, ex-ROCHESTER, a été posé le 3 février 1943 par la Bethlehem Steel Co., Quincy, Mass. lancé le 16 septembre 1944 parrainé par Mme John J. McDonough et commandé le 17 février 1945, le capitaine Ernest H von Heimburg aux commandes.

Après un shakedown dans les Caraïbes, le SAINT PAUL quitte Boston le 15 mai 1945 et se dirige vers le Pacifique. Du 8 au 30 juin, il a suivi un entraînement à partir de Pearl Harbor et a navigué le 2 juillet pour rejoindre la Task Force 38. Cette force de frappe de porte-avions rapide a terminé son ravitaillement en mer le 23, puis s'est rendue aux points de lancement des frappes contre Honshu, la plus grande île du Japon. . Entre le 24 juillet et le 10 août, le SAINT PAUL a contrôlé les porte-avions alors qu'ils livraient de lourdes frappes aériennes sur Kure, Kobe et la région de Tokyo au sud de Honshu, puis à Maizuru et divers aérodromes du nord de Honshu. Durant cette période, SAINT PAUL bombarde également des cibles industrielles : d'abord sur les usines textiles de Hamamatsu dans la nuit du 29 juillet, puis le 9 août sur les usines sidérurgiques de Kamaishi, tirant la dernière salve hostile de la guerre depuis un grand navire. Les avertissements de typhon ont annulé les opérations aériennes du 11 au 14 août. Ensuite, ceux lancés ce matin-là ont été rappelés, après que les négociations de paix eurent promis la capitulation du Japon. Le 15, toutes les opérations offensives contre le Japon sont stoppées.

SAINT PAUL, avec d'autres unités de la 3e Flotte, se retire au sud-est pour patrouiller la côte en attendant les ordres. Le 27, elle a fumé dans Sagami Wan pour soutenir les forces d'occupation des États-Unis. Le 1er septembre, elle est entrée dans la baie de Tokyo et était là pendant la cérémonie de reddition officielle le lendemain.

Le SAINT PAUL est resté dans les eaux japonaises pour des missions d'occupation jusqu'à ce qu'il reçoive l'ordre de se rendre à Shanghai le 5 novembre pour devenir le navire amiral de la TF 73. Il a navigué sur la rivière Whangpoo, a jeté l'ancre au large du Shanghai Bund le 10 novembre et y est resté jusqu'à la fin de 1946.

En revenant au Chantier Naval, Terminal Island, Californie, le 1 octobre, elle a été révisée pour se préparer au devoir supplémentaire d'Extrême-Orient. Du 1er janvier au 15 février 1947, elle a effectué une formation de recyclage à San Diego.

Après son retour à Shanghai en mars, le SAINT PAUL a repris ses opérations en tant que navire amiral de la CTF 71 jusqu'à son retour aux États-Unis en novembre. Viennent ensuite des opérations d'entraînement le long de la côte ouest, y compris des croisières pour les réservistes de la marine en avril et mai 1948. D'août à décembre de la même année, il est déployé dans le Pacifique occidental, servant dans les eaux japonaises et chinoises. De retour aux États-Unis, il passe de la configuration catapulte à la configuration hélicoptère avant de servir à nouveau en Extrême-Orient d'avril à octobre 1949.

Lorsque les hostilités ont éclaté en Corée en juin 1950, SAINT PAUL effectuait une croisière d'entraînement d'aspirants de San Francisco à Pearl Harbor. Elle a débarqué les futurs officiers navals et a procédé à la fin de juillet au Pacifique occidental où elle a rejoint le Groupe de Tâche (TG) 77.3 en patrouille dans le Détroit de Formosa. SAINT PAUL est resté en patrouille entre Formose et la Chine continentale du 27 août au 1er novembre. Elle s'est ensuite déplacée vers le nord dans la mer du Japon pour rejoindre le porte-avions TF 77 et a commencé des opérations de combat au large de la côte nord-est de la Corée le 9 novembre. Le 17, elle a fourni un appui-feu aux troupes des Nations Unies avançant sur Chongjin. Ce jour-là, des éclats d'obus provenant d'un quasi-accident d'obus provenant d'une batterie côtière communiste ont blessé six hommes dans des stations de montage d'armes à feu. Le croiseur a détruit l'emplacement ennemi avec des tirs de contre-batterie et a poursuivi sa mission de soutien.

Alors que les communistes chinois commençaient des attaques massives fin novembre, les forces des Nations Unies ont commencé un retrait général pour se consolider et se maintenir au sud du 38e parallèle. SAINT PAUL a fourni un soutien rapproché au I Corps de la République de Corée sur son flanc est alors qu'il se retirait de Hapsu, et le long de la côte, alors qu'il se retirait de Chongjin. Le 2 décembre, il s'est déplacé de nouveau vers le nord et a mené des missions de harcèlement nocturnes au-dessus de Chongjin, puis s'est déplacé vers le sud pour soutenir le retrait de la division de la capitale de la République de Corée à Kyong-song Man. Elle est entrée dans le port de Wonsan le 3 pour fournir un rideau de tirs d'obus autour de cette ville alors que les forces et l'équipement des Nations Unies étaient déplacés à Hungnam, puis a suivi les forces là-bas et est resté pour couvrir l'évacuation de cette ville et de ce port entre le 10 et le 24 décembre. .

Du 21 au 31 janvier 1951, le SAINT PAUL effectue des missions de bombardement côtier au nord d'Inchon où, le 26 janvier, il est à nouveau pris pour cible par des batteries côtières. Le 7 avril, dans la spéciale TF 74, avec les destroyers WALLACE L. LIND (DD 703), et MASSEY (DD 778), FORT MARION (LSD 22) et BEGOR (APD 127), SAINT PAUL a aidé à effectuer des raids sur les voies ferrées et des tunnels utilisant 250 commandos du 41e Royal Marines indépendants. Ces raids destructeurs très réussis ont ralenti les efforts de réapprovisionnement de l'ennemi, obligeant les communistes à tenter de réparer ou de reconstruire les installations ferroviaires la nuit tout en cachant les équipes de travail et les locomotives dans les tunnels le jour.

SAINT PAUL est retourné aux États-Unis pour des travaux de chantier à San Francisco de juin à septembre puis a effectué une formation en cours avant de partir le 5 novembre pour la Corée. Elle est arrivée de Wonsan le 27 novembre et a commencé des missions de frappe d'arme à feu. Au cours des semaines suivantes, elle bombarda des points stratégiques à Hungnam, Songjin et Chongjin. En décembre, il sert d'escorte antiaérienne pour la TF 77 et, après un voyage de vacances au Japon, retourne aux opérations au large des côtes de la Corée du Nord. En avril 1952, SAINT PAUL participe à des attaques combinées air-mer contre les ports de Wonsan et de Chongjin. Le 21, alors que le croiseur était engagé dans des opérations d'appui-feu, un feu de poudre soudain et sérieux éclata dans sa tourelle avant de 8 pouces. Trente hommes sont morts. Avant de retourner au Japon, cependant, elle a effectué des frappes sur des cibles ferroviaires près de Songjin, au cours desquelles elle a capturé neuf Nord-Coréens à partir d'un petit bateau. Après un bref séjour dans le port et deux semaines sur la ligne de canon, elle s'est dirigée à la maison et a atteint la Longue Plage le 24 juin.

Le 28 février 1953, le SAINT PAUL a quitté la côte ouest pour sa troisième tournée coréenne et était de nouveau en action en avril. À la mi-juin, elle a participé à la reconquête d'Anchor Hill. Avec le cuirassé NEW JERSEY (BB 62), il a fourni un soutien rapproché à l'armée de la République de Corée lors d'un assaut terrestre sur cette position clé au sud de Kosong. Le croiseur a été touché à plusieurs reprises par des canons de 75 et 105 millimètres, et a observé de nombreux quasi-accidents, certains à seulement dix mètres. Mais le 11 juillet à Wonsan, elle a reçu son seul coup direct d'une batterie de rivage. Personne n'a été blessé et seule sa monture antiaérienne de 3 pouces a été endommagée. Le 27 juillet, à 21 h 59, il a mené sa dernière frappe et a eu la distinction de tirer le dernier coup de feu en mer pendant la guerre. L'obus, dédicacé par le contre-amiral Harry Sanders, a été tiré sur un emplacement de canon ennemi. La trêve est effective à 22h00. SAINT PAUL commence alors ses missions de patrouille le long de la côte est de la Corée.

SAINT PAUL retourna de nouveau dans le Pacifique occidental en mai 1954 et, plus tard cette année-là, elle était sur place lorsque les communistes chinois menaçaient les îles chinoises nationalistes du groupe Quemoy. Entre le 19 novembre 1954 et le 12 juillet 1955, il a opéré avec la 7e flotte dans les eaux japonaises et chinoises, en particulier entre Taïwan et la Chine continentale, jouant un rôle majeur dans la protection des intérêts des États-Unis en Extrême-Orient. Elle est revenue à Long Beach pour des réparations et une révision, mais était de retour dans le Pacifique occidental du 15 août 1955 au 10 janvier 1956, servant de vaisseau amiral pour la 7ème Flotte.

SAINT PAUL est retourné à Long Beach en février et a ensuite déménagé à Bremerton, Washington, pour l'entretien et la révision. En septembre, il est devenu le navire amiral de la 1 flotte et a diverti le secrétaire de la Marine lors d'une revue de la flotte à Long Beach. Elle a quitté ce port le 6 novembre et, après une formation de recyclage à San Diego, est arrivée à Yokosuka, au Japon, le 29 pour relever ROCHESTER (CA 124) en tant que navire amiral de la 7e Flotte. Elle a passé la plupart de son temps à Keelung ou Kaohsiung, à Taïwan, avec des périodes d'entraînement aux Philippines et des escales à Buckner Bay, Hong Kong, Manille et Sasebo. Le 26 avril 1957, elle rentre chez elle.

Le SAINT PAUL est arrivé à Long Beach le 21 mai et a navigué par la suite le long de la côte ouest, aussi loin au nord que Seattle, jusqu'à ce qu'il navigue une fois de plus le 3 février 1958 pour l'Extrême-Orient. Elle a fait une croisière étendue, commençant à Pearl Harbor. De là, elle a fumé à Wellington, la Nouvelle-Zélande a passé Guadalcanal et au nord à travers les Salomon jusqu'à la Nouvelle-Géorgie, a visité les Carolines et s'est terminée à Yokosuka le 9 mars. Elle a répété ses déploiements WestPac passés avec des devoirs en tant que navire amiral et des exercices aux Philippines, avant de revenir à Long Beach le 25 août.

Parti de Long Beach le 4 mai 1959, le SAINT PAUL est devenu le premier grand navire de la marine des États-Unis à rentrer en Extrême-Orient depuis l'époque d'avant la Seconde Guerre mondiale. Basée à Yokosuka, elle n'est retournée à Long Beach que 39 mois plus tard. Ensuite, elle a assumé les fonctions de navire amiral de la 1re flotte et n'est retournée à WestPac qu'en 1965. À partir de cette année, elle a effectué cinq déploiements réussis avec la 7e flotte dans des opérations au large du nord et du sud du Vietnam fournissant un appui-feu aux troupes alliées. Rappelant ses opérations coréennes, SAINT PAUL a été touché le 2 septembre par un obus qui a touché sa proue tribord, près de la ligne de flottaison. Aucun membre de son équipage n'a été blessé et ses ingénieurs ont réparé les légers dégâts, lui permettant de poursuivre sa mission. Pour ses splendides états de service dans la lutte contre l'agression communiste au Sud-Vietnam, SAINT PAUL a reçu la mention élogieuse de l'unité de la marine et deux mentions élogieuses de l'unité méritoire.

A San Diego le 7 décembre 1970, SAINT PAUL a commencé les procédures d'inactivation. Elle a navigué à Bremerton, Washington, le 1 février 1971 où elle a été désarmée le 30 avril et a été placée dans la réserve avec le Groupe de Puget Sound de la Flotte de Réserve Pacifique.

SAINT PAUL a obtenu une étoile de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale, huit étoiles de bataille pour le service coréen et huit étoiles de bataille pour le service au Vietnam.


USS Springfield (CLG 7)

Construit à l'origine comme un croiseur léger de classe CLEVELAND et commandé sous le nom de CL 66, le SPRINGFIELD était le troisième navire de la Marine à porter ce nom. Largement converti en croiseur lance-missiles léger de 1957 à 1960, le SPRINGFIELD a été remis en service sous le nom de CLG 7. Désarmé le 15 mai 1974, le SPRINGFIELD a de nouveau été reclassé CG 7 le 1er juillet 1975, avant d'être rayé de la liste de la Marine le 31 juillet. 1978. Le navire est finalement vendu à la casse le 11 mars 1980.

Caractéristiques générales: Attribué : 1940
Quille posée : 13 février 1943
Lancé : 9 mars 1944
Mise en service : 6 septembre 1944
Désarmé en tant que CL 66 : 30 janvier 1950
Mise en service sous le nom de CLG 7 : 2 juillet 1960
Désarmé en tant que CLG 7 : 15 mai 1974
Constructeur : Bethlehem Steel Co., Quincy, Mass.
Système de propulsion : 4 chaudières à 634 psi 4 turbines à vapeur à engrenage General Electric
Hélices : quatre
Longueur : 610,2 pieds (186 mètres)
Faisceau : 66,3 pieds (20,2 mètres)
Tirant d'eau : 24,6 pieds (7,5 mètres)
Déplacement : env. 14 130 tonnes à pleine charge
Vitesse : 32,5 nœuds
Avion : aucun
Armement : trois canons de calibre 6 pouces/47 dans une monture triple, deux canons de calibre 5 pouces/38 dans une monture double, un lanceur de missiles Mk-9 Terrier
Équipage : env. 1250

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord du USS SPRINGFIELD. Ce ne sont pas des listes officielles mais contiennent les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Livres de croisière USS SPRINGFIELD :

USS SPRINGFIELD (CL 66) a été posé le 13 février 1943 par Bethlehem Steel Co. à son chantier de Fore River, Quincy, Mass. lancé le 9 mars 1944 co-parrainé par Mme Angelina Bertera et Mlle Norma McCurley et mis en service le 9 septembre 1944 à Boston, Mass., sous le commandement du capitaine Felix L. Johnson.

Le 7 novembre, le croiseur léger a quitté le port de Boston pour son voyage inaugural. Deux jours plus tard, il fit escale à Norfolk, en Virginie et, après plusieurs jours d'entraînement au tir dans la baie de Chesapeake, il partit vers le sud pour les Antilles britanniques. Le navire est arrivé dans le golfe de Paria, à Trinidad, le 21 et a effectué un entraînement au shakedown dans cette région au cours du mois suivant. Springfield a terminé son entraînement au shakedown le 21 décembre et est retourné à Boston.

Elle a fumé de Boston de nouveau le 10 janvier 1945 pour conduire d'autres exercices d'entraînement à proximité des Bermudes. À la fin de cette mission, SPRINGFIELD a dégagé la zone pour Norfolk le 13. Elle est restée dans la région de Norfolk et s'est engagée dans des exercices d'entretien et de tir dans la Baie de Chesapeake jusqu'au 23 janvier. Ce matin-là, il leva l'ancre et rejoignit le Groupe opérationnel (TG) 21,5 au large de l'entrée du canal Thimble Shoal pour accompagner QUINCY (CA 71) lors de la première étape du voyage du croiseur lourd vers Malte transportant le président Roosevelt. Là, le président monterait à bord d'un avion pour l'emmener en Crimée pour la conférence « Big Three » à Yalta. Le 28, à environ 300 milles au sud des Açores, les navires de la TG 21.5 sont relevés par un autre groupe de navires de guerre américains et SPRINGFIELD se dirige vers le canal de Panama. Elle a transité par le canal le 5 février et est arrivée à Pearl Harbor le 16.

Le croiseur léger y a passé cinq jours à embarquer de l'eau, du carburant, des provisions et des munitions et à s'entraîner au tir antiaérien avant de se mettre en route pour le Pacifique occidental. Elle s'est arrêtée à l'atoll d'Eniwetok le 2 mars et est arrivée à l'atoll d'Ulithi le 6. SPRINGFIELD s'est détaché d'Ulithi le 14 mars et a rejoint la Fast Carrier Task Force (TF 58) le lendemain.

Pendant les deux mois et demi suivants, le SPRINGFIELD croisa avec la TF 58. Après un raid sur Kyushu et Honshu les 18 et 19 mars, le groupe de travail s'est concentré sur Okinawa. Du 23 mars au 1er avril, le croiseur a aidé à repousser les attaques aériennes ennemies tandis que les porte-avions lançaient leurs avions pour affaiblir les défenses de l'île. Les 27 et 28 mars, le croiseur léger participa lui-même à l'opération d'adoucissement en amenant ses canons sur Minami Daito Shima.

Après l'assaut du 1er avril 1945, le rôle des porte-avions est passé d'un rôle de préparation à un rôle de soutien aux troupes d'invasion d'Okinawa. La mission de SPRINGFIELD, cependant, est restée la même - protéger les transporteurs. Pendant près de deux mois, il a navigué sur l'écran géant de TF 58 à l'est et au sud-est d'Okinawa. Ses membres d'équipage ont été soumis à de fréquents appels aux quartiers généraux, et ils se sont battus et ont regardé le « Vent divin » du Japon se déchaîner contre la force combinée des patrouilles aériennes de combat américaines et de l'écran antiaérien de surface. Ses armes ont détruit au moins trois avions-suicides ennemis. Le 17 avril, juste après avoir éclaboussé un avion japonais, le SPRINGFIELD a échappé de justesse au sort de plusieurs de ses navires jumeaux lorsqu'un kamikaze a tenté de l'écraser. Grâce à une réflexion rapide et à un bon matelotage, elle a esquivé l'avion qui a éclaboussé sans danger dans la mer à 50 mètres à peine.

Les 10 et 11 mai, SPRINGFIELD a quitté l'écran antiaérien pour bombarder à nouveau Minami Daito Shima. Pendant la période du 23 mars au 28 mai, il n'a quitté la région d'Okinawa qu'une seule fois, les 13 et 14 mai, lorsqu'il a navigué avec la TF 58 pour frapper les bases aériennes japonaises de Kyushu.

Le 27 mai 1945, la 5e flotte a été rebaptisée 3e flotte lorsque l'amiral Halsey a relevé l'amiral Spruance. Trois jours plus tard, le SPRINGFIELD mouillait dans la baie de San Pedro à Leyte aux Philippines pour la maintenance et l'entretien. Un mois plus tard, il quitta Leyte et rejoignit la TF 38 pour d'autres frappes aériennes contre les îles japonaises. Les 10 et 11 juillet, les porte-avions lançaient des avions contre Tokyo. Les 13 et 14, leurs cibles étaient le nord de Honshu et Hokkaido. Le groupe de travail a mené un balayage anti-navigation le long de la côte de Honshu dans la nuit du 14 au 15 juillet, puis, deux jours plus tard, est revenu pour frapper à nouveau Tokyo et Yokohama. Les avions ont bombardé les cuirassés NAGATO et HARUNA, le 18 juillet, puis ont pilonné Kobe et Kure les 24, 25 et 28 juillet. SPRINGFIELD a de nouveau participé à un bombardement dans la nuit du 24 au 25 juillet. Cette fois, les cibles étaient des installations côtières dans le sud de Honshu. Le 30 juillet, Tokyo subit à nouveau les foudres des flattops. Balayant la côte de Honshu à la recherche de navires ennemis, la TF 38 est revenue bombarder le nord de Honshu et Hokkaido les 9 et 10 août. Trois jours plus tard, les porte-avions envoient leurs avions contre Tokyo pour le dernier raid de la guerre - le 15, les hostilités dans le Pacifique prennent fin.

SPRINGFIELD est entré dans Sagami Wan avec la TF 35 et y a jeté l'ancre le 27 août. Trois jours plus tard, il couvrait à la fois l'entrée de la TF 31 dans la baie de Tokyo et l'occupation de la base navale de Yokosuka puis regagnait son mouillage. Le 3 septembre, le croiseur léger est entré dans la baie de Tokyo même. Le 20 septembre, alors qu'elle était encore dans la baie de Tokyo, la 3e flotte redevient la 5e flotte au retour de l'amiral Spruance. SPRINGFIELD est resté en Extrême-Orient jusqu'au début de janvier 1946. Au cours des trois mois qui ont suivi, elle a visité Sasebo et Yokosuka au Japon, Shanghai, Taku, Tsingtao et Chingwangtao en Chine et Jinsen, en Corée.

Le 9 janvier 1946, elle a quitté Tsingtao et s'est dirigée vers l'est. Elle est arrivée à San Pedro, Californie, le 25 janvier en route vers le chantier naval de l'Île de Mare.

Le croiseur léger est revenu à San Pedro le 15. Elle a opéré le long de la côte ouest jusqu'au 1er novembre, quand elle s'est dirigée vers le Pacifique occidental. Le SPRINGFIELD est arrivé à Guam le 15 et a opéré dans les Mariannes, principalement entre Guam et Saipan, jusqu'au 19 février 1947. Il s'est arrêté à l'atoll de Kwajalein du 25 au 27 février puis a continué vers l'est. Après une escale d'une semaine à Pearl Harbor, du 11 au 18 mars, il est parti pour San Pedro, en Californie, et est arrivé le 24 mars 1947.

SPRINGFIELD a opéré le long de la côte ouest pendant un peu plus de 18 mois, avant de repartir vers l'Extrême-Orient. Elle a atteint Yokosuka le 3 novembre et a croisé avec la 7ème Flotte jusqu'à la mi-mai. Au cours de ce déploiement, il a visité des endroits familiers tels que Sasebo, Yokosuka, Kure, Tsingtao, Shanghai et Okinawa et s'est arrêté à Hakodate et Otaru au Japon, et à Hong Kong, tous trois étant de nouvelles escales pour le croiseur léger. Elle est revenue à la côte ouest de nouveau le 1 juin 1949 et trois mois et demi plus tard, a commencé la révision d'inactivation. En janvier 1950, SPRINGFIELD rejoint le groupe de San Francisco de la flotte de réserve du Pacifique.

SPRINGFIELD est resté amarré à San Francisco jusqu'en mars 1959. À ce moment-là, il a été remorqué de la côte ouest, via le canal de Panama, à Boston, Mass. Le 15 mai, il est retourné au chantier de Fore River de la Bethlehem Steel Co. à Quincy, Mass., pour être converti en un croiseur lance-missiles de classe PROVIDENCE - Terrier, et redésigné CLG 7. La conversion de SPRINGFIELD a duré plus de trois ans, les trois derniers mois de travail étant achevés au chantier naval de Boston. Le 2 juillet 1960, il est remis en service à Boston, sous le commandement du capitaine Francis D. Boyle.

Entre début juillet et novembre 1960, SPRINGFIELD a effectué des essais d'acceptation au large de la côte de la Nouvelle-Angleterre et une formation au shakedown à proximité de la baie de Guantanamo, à Cuba. Le 4 décembre, elle s'est tenue hors de Boston et s'est dirigée vers la mer Méditerranée. Dix jours plus tard, il relève DES MOINES (CA 134) comme vaisseau amiral du Commandant de la 6e Flotte. A l'exception de la période du 11 mai au 15 décembre 1963 qu'il passa en révision à Boston, le SPRINGFIELD croisa sans interruption avec la 6ème Flotte jusqu'en 1967. Durant ces années, il visita tous les grands ports de la Méditerranée, ainsi que certains moins villes bien connues telles que Dubrovnik et Split en Yougoslavie Famagouste, Chypre et Ajaccio, Corse. Elle a également rejoint d'autres unités de la flotte et celles d'autres nations dans de nombreux exercices nationaux et multinationaux. De plus, son rôle de vaisseau amiral signifiait que de nombreux dignitaires lui rendaient visite parmi ses invités étaient Constantin, le roi de Grèce la princesse Grace de Monaco plusieurs dizaines d'ambassadeurs et une foule de personnalités militaires de premier plan. Le 20 janvier 1967, le port d'attache de SPRINGFIELD est transféré de Villefranche-sur-Mer, sur la Côte d'Azur, à Boston, Mass. Huit jours plus tard, il confie ses fonctions de navire amiral à LITTLE ROCK (CLG 4) et se dirige, via Portsmouth , Angleterre, aux États-Unis.

Le croiseur lance-missiles est arrivé à Boston le 16 février 1967 et a immédiatement commencé une révision de chantier de six mois. Le 1er août, près de la fin de la période de triage, SPRINGFIELD a de nouveau changé de port d'attache - cette fois à Norfolk, en Virginie. Il est arrivé à Yorktown, en Virginie, le 6 août et, le 1er septembre, a relevé NEWPORT NEWS (CA 148) comme vaisseau amiral du commandant de la 2e flotte. Elle s'est déplacée vers le sud début septembre jusqu'à l'Atlantic Fleet Weapons Range, où elle a tiré plusieurs missiles et mené des exercices d'artillerie. Après avoir fait le plein à Roosevelt Roads, à Porto Rico, le croiseur lance-missiles a navigué vers Portsmouth, en Angleterre, la première escale d'un itinéraire qui comprenait également Amsterdam aux Pays-Bas, Lisbonne, Portugal, Barcelone, Espagne et la baie de Pollensa à Majorque. SPRINGFIELD est revenu à Norfolk le 6 novembre.

Pendant les 10 mois suivants, elle a opéré de Norfolk, en menant des exercices et en participant à une croisière d'aspirant. Le 12 septembre 1968, SPRINGFIELD s'est dirigé vers le nord-est à travers l'Atlantique pour rejoindre l'exercice de l'OTAN « Silver Tower » dans la mer de Norvège au nord du cercle polaire arctique. Le 27 septembre, elle a dégagé la zone d'exercice et a navigué au sud. Faisant escale à Oslo, Norvège Le Havre, France Lisbonne, Portugal et Portsmouth, Angleterre, elle a fait Rota, Espagne, le 23 octobre. Là, une autre conférence a eu lieu entre les commandants des 2e et 6e flottes. Le SPRINGFIELD a quitté Rota le 24 et est revenu à Norfolk, où il est arrivé le 1er novembre. Elle a repris des opérations normales de Norfok jusqu'au 8 juillet, quand le Commandant, 2ème Flotte, a déplacé son drapeau à NEWPORT NOUVELLES afin que SPRINGFIELD puisse se préparer et commencer une disponibilité restreinte.

Le 14 janvier 1970, le SPRINGFIELD relève à nouveau le NEWPORT NEWS en tant que navire amiral de la 2e Flotte. Cependant, sept mois plus tard, le drapeau du commandant est revenu à NEWPORT NEWS et, le 10 août, SPRINGFIELD est retourné en Méditerranée. Le 22, il relève LITTLE ROCK comme navire amiral de la 6e Flotte. Le croiseur lance-missiles a passé près de quatre ans à naviguer avec la flotte américaine en Méditerranée. Pendant ce temps, elle a repris sa routine d'exercices et de diplomatie, accueillant de nombreux dignitaires, parmi lesquels le président Nixon et le secrétaire à la Marine. Elle a traversé le détroit de Gibraltar à quatre reprises au cours de cette période, visitant Casablanca, au Maroc, et Lisbonne, au Portugal, deux fois chacune. Sinon, il est resté en Méditerranée jusqu'à ce qu'il soit à nouveau relevé par LITTLE ROCK le 1er septembre 1973.

SPRINGFIELD a navigué vers l'ouest, s'est arrêté à Gibraltar et aux Açores, et a atteint Boston, Mass., le 14 septembre. Elle est restée jusqu'au 17ème, puis a navigué au sud à Norfolk pour l'inactivation. Le croiseur lance-missiles a fait Norfolk le 19 septembre et, un peu moins de trois mois plus tard, est entré dans l'installation de navire inactif à Portsmouth, en Virginie. SPRINGFIELD a été désarmé le 15 mai 1974.


Contenu

Walter B. Cobb (DE-596) a été mis en place le 15 janvier 1944 à Hingham, Massachusetts, par la Bethlehem Shipbuilding Corporation lancé le 23 février 1944 parrainé par Mme Huey Cobb reclassé comme un transport à grande vitesse et redésigné APD-106 le 15 juillet 1944 et commandé le 25 avril 1945, le lieutenant Comdr. R. E. Parker, USNR, aux commandes.

Après le shakedown à Guantanamo Bay, Cuba, Walter B. Cobb a quitté Hampton Roads, en Virginie, le 24 juin, à destination de la côte californienne, a émergé du canal de Panama le 1er juillet et est arrivé à San Diego une semaine plus tard. Elle a conduit des exercices d'entraînement amphibies de ce port en août, se préparant à l'assaut sur les îles japonaises. Déménagement à Oceanside, en Californie, le 13, Walter B. Cobb embarque l'équipe de démolition sous-marine (UDT) 27. Mais le lendemain, 14 août, le Japon capitule, évitant de nouvelles invasions.

Il restait maintenant l'occupation de la terre de l'ennemi d'autrefois. Walter B. Cobb est devenu en route pour le Japon le 17, a fumé via le Port de Perle et est entré dans la Baie de Tokyo le 4 septembre. Son UDT 27 a embarqué des plages reconnues, des zones de débarquement marquées et cartographiées et a généralement aidé à préparer le terrain pour les débarquements d'occupation dans la région de Tokyo. Le navire est ensuite retourné, via Guam et Eniwetok, à Pearl Harbor et a participé au transport maritime massif de militaires démobilisés, l'opération "Magic Carpet".

Walter B, Cobb fait une croisière entre Pearl Harbor et San Diego, Californie avant de naviguer le 30 octobre 1945 pour les Philippines. En procédant via Guam, elle est arrivée à Manille le 13 novembre 1945 a touché plus tard à Subic Bay, Samar et Leyte et a fait deux autres visites à Manille avant de quitter les Philippines le 22 janvier 1946. Elle a navigué à San Pedro, en Californie, et de là s'est déplacé vers le sud à la zone du canal avant de faire escale à New York le 9 mars. Désarmé le 29 mars 1946 à Green Cove Springs, en Floride, le navire a ensuite été remorqué à Mayport, en Floride, en avril 1948, pour y être amarré. Elle y resta en réserve jusqu'à l'invasion communiste de la Corée du Sud à l'été 1950.

En raison du besoin accru de navires de la Marine, Walter B. Cobb a été remis en service le 6 février 1951, le Lt. Comdr. William D. Craig, USNR, au commandement. Le navire a effectué un shakedown dans la baie de Guantanamo avant de s'engager dans des exercices amphibies au large de Little Creek, en Virginie, son nouveau port d'attache. De 1951 à 1954, Walter B. Cobb a été homeported à Little Creek, en Virginie, et a fait deux déploiements méditerranéens, ainsi que trois croisières d'aspirants-en Angleterre et en Irlande au Canada et à Cuba et au Brésil. Après des exercices d'atterrissage à Little Creek et à Onslow Beach, en Caroline du Nord, Walter B. Cobb est parti de Little Creek le 30 novembre 1954, à destination de la côte ouest.

Homeported à Long Beach, Californie, Walter B. Cobb a passé sa prochaine période de service principalement déployée en Extrême-Orient, du printemps 1955 à l'été 1956. Elle a mené des opérations et des exercices locaux à partir de Yokosuka, Sasebo et Kure avant de retourner, via Pearl Harbor, sur la côte ouest des États-Unis pour le déclassement. Le 15 mai 1957, Walter B. Cobb a été mis hors service et en réserve au chantier naval de Mare Island, à Vallejo, en Californie. Son nom a été rayé de la liste de la Marine le 15 janvier 1966.

Vendue à Taïwan le 22 février 1966, Walter B. Cobb et USS Gantner (APD-42) ont été acceptés par la marine de la République de Chine le 15 mars 1966. Le remorqueur chinois dépêché Ta Tung pour remorquer en tandem les deux transports vers Taïwan. En route vers le Pacifique occidental, les deux APD sont entrés en collision le 21 avril 1966 et ont tous deux subi de lourds dommages. Gantner a été remorqué jusqu'à Treasure Island, en Californie, mais Walter B. Cobb, cependant, gîtait progressivement de 18 à 40 degrés en se calant vers l'arrière. À 23 h 40 le 21 avril 1966, l'ancien transport à grande vitesse s'est rempli d'eau et a coulé, poupe en premier, dans 2 100 brasses d'eau.


Histoire de la 24e unité hospitalière de campagne

Vue partielle de la salle de jour des hommes enrôlés au Camp White, Medford, Oregon. C'était le poste où le 24e hôpital de campagne fut activé le 19 août 1943 et où l'organisation était stationnée jusqu'au 15 mai 1943.

Introduction et activation :

Les 24e Hôpital de campagne a été officiellement activé à Camp White, Medford, Oregon, au 19 août 1942 (Superficie du camp de division 49 638, capacité des troupes 1 884 officiers et 35 557 hommes enrôlés). L'organisation a été constituée par l'ordre général n° 62, Quartier général du Ninth Service Command, Fort Douglas, Salt Lake City, Utah, en date du 27 juillet 1942. Les ordres en question ont été modifiés par l'ordre spécial n° 221 émis par le quartier général AAB Morris Field, Charlotte, Caroline du Nord. , daté du 11 août 1942, suivi et modifié une fois de plus par l'ordonnance spéciale n° 223 émise par le quartier général AAB Morris Field, Charlotte, Caroline du Nord, en date du 12 août 1942.

Le cadre initial de la nouvelle unité se composait d'un officier et de 24 hommes de troupe.

Document d'époque illustrant T/O & E 8-510, Hôpital de campagne, daté du 28 février 1942

Le premier commandant de l'organisation était Premier lieutenant Alvin M. Josephs, MC. En novembre 1942, le 24th Field aurait un autre CO avec Lieutenant-colonel L. B. Hanson, MC, prendre le contrôle. Les sources à partir desquelles le personnel a été obtenu ainsi que le cadre d'origine provenaient des endroits suivants :

  • Station Hospital, Army Air Force Base Morris Field, Charlotte, Caroline du Nord
  • Hôpital général Fitzsimons, Denver, Colorado
  • Subvention du camp du centre de formation de remplacement médical, Rockford, Illinois
  • Centre de formation de remplacement médical Camp & Centre de formation de remplacement d'infanterie Joseph T. Robinson, Little Rock, Arkansas

Organisation:

L'hôpital a été réorganisé sous T/0 8-510 daté 28 février 1942, selon Letter War Department, The Adjutant General’s Office, Washington DC, Sujet : « Reorganization of Medical Units », File AG 320.2 (3-12-43), daté du 15 mars 1943. Il a ensuite été réorganisé sous T/O 8-510 daté 8 avril 1943, conformément au paragraphe 4, ordre général n° 36, Services d'approvisionnement du quartier général, région du Pacifique Sud, APO 502, en date du 20 septembre 1943.

Hôpital de campagne
(T/O 8-510, daté du 28 février 1942)
17 Officiers
18 infirmières
211 hommes enrôlés
Hôpital de campagne
(T/O 8-510, daté du 8 avril 1943)
22 Officiers
18 infirmières
190 hommes enrôlés

Les 24e Hôpital de campagne devait ouvrir ses portes pour recevoir des patients à partir 29 septembre 1943, conformément aux ordres et instructions verbaux reçus du général commandant, XIV Corps, armée américaine, N.G.O.F., APO 453.
Lorsqu'il fonctionne, un hôpital de campagne peut être considéré comme un hôpital de station de type mobile. Il était d'une grande valeur dans des conditions de jungle où il pouvait servir sur un terrain d'atterrissage aérien comme une sorte de petit hôpital d'évacuation. Lorsqu'il était doté d'un effectif complet, un hôpital de campagne pouvait effectuer environ 80 opérations par jour. Un seul peloton d'hôpital de campagne (ou unité d'hospitalisation) soutenait une division d'infanterie et était généralement situé au niveau d'une station d'évacuation. Sa fonction de base était d'opérer uniquement sur les blessés souffrant de blessures à la poitrine, à l'abdomen ou aux gros os ou aux jambes. Bien sûr, d'autres plaies ont été traitées en même temps, mais l'idée était d'amener la chirurgie majeure au plus près de la ligne de front. Toutes les autres victimes ont suivi une sorte de route standard vers les hôpitaux d'évacuation.

Vue partielle de la caserne du Camp Stoneman, à Pittsburg, en Californie, où le 24e Hôpital de campagne s'est déroulé avant le mouvement à l'étranger. L'unité est restée au camp Stoneman du 16 mai 1943 au 7 juin 1943. Des exercices d'entraînement supplémentaires ont été menés au poste, tels que : exercice d'abandon de navire, formation de navire sur terre sèche, chambre à gaz, ainsi que cours d'obstacles et d'infiltration.

On estime que 85 % des soldats opérés dans les hôpitaux de campagne ont survécu. Lorsque les patients postopératoires se sont suffisamment renforcés, ils ont été renvoyés et transportés en ambulance vers les hôpitaux d'évacuation.

Entraînement:

L'hôpital Camp White Station, ouvert le 19 août 1942, était desservi par la division médicale, Unité de commandement de service 1913. Une fois terminé, il s'agissait de l'établissement médical militaire de 1400 lits le mieux équipé de la côte ouest. Il a été construit en brique plutôt qu'en bois (pénurie de bois causée par la construction de camps militaires dans la ZI-ed). Un deuxième centre de formation hospitalier, situé dans le coin nord-ouest de Camp White, était dédié à la formation des hôpitaux d'évacuation et de campagne.

Le SCU 1913 non seulement a fourni du personnel à l'installation médicale du Post au Camp White, mais a également participé à la formation de nombreux hôpitaux tactiques. En août 1943, ces unités comprenaient : le 79e – 80e – 81e – et 83d Hôpitaux Généraux les 316e et Hôpitaux de la 318e gare, et finalement le 23j et 24ème Hôpitaux de Campagne. Les 41ème – 42ème – 43ème – 44ème – et 45e hôpitaux chirurgicaux portables également formé au Camp White, Oregon.

Stations dans la zone de l'intérieur – 24e hôpital de campagne
Camp White, Medford, Oregon – 19 août 1942 et 15 mai 1943
Camp Stoneman, Pittsburg, Californie – 16 mai 1943 > 7 juin 1943

Illustration du M/S Poelau Laut qui a transporté le 24e hôpital de campagne outre-mer, au départ du port d'embarquement de San Francisco le 8 juin 1943, à destination de la Nouvelle-Calédonie.

Zone du Pacifique Sud :

Chronologie 1943 :
30 janvier 1943 - le 24e hôpital de campagne de 380 lits est sollicité pour servir dans le théâtre du Pacifique.
6 mai 1943 - l'unité est approuvée pour le service outre-mer et sera bientôt disponible, bien qu'elle soit incomplètement entraînée.
13 mai 1943 – suite à la réception de la commande spéciale n° 112, quartier général Camp White, Medford, Oregon, le 24th Field Hospital est transféré au Camp Stoneman, Pittsburg, Californie.
17 mai 1943 - le 24th Field Hospital se présente au port d'embarquement de San Francisco avec une date de départ estimée fixée au 28 mai 1943.
31 mai 1943 – Les autorités de la SFPE rapportent que le M/S « Poelau Laut » n'est pas prêt et ne naviguera pas avant le 4 juin 1943 (alors qu'il était amarré dans un port américain, en juin 1941, le M/S Poelau Laut a été saisi par le US Coast Guard, ce navire néerlandais a ensuite été utilisé par le ministère de la Guerre pour des opérations dans le Pacifique, tout en conservant son capitaine néerlandais et son équipage javanais, suite à sa conversion en navire de transport de troupes, sa capacité permettait d'héberger 2 200 soldats.
5 juin 1943 – L'ordre spécial n° 157 émis par le quartier général du camp Stoneman, à Pittsburg, en Californie, confirme que le 24e hôpital de campagne doit déménager à l'étranger pour servir en Nouvelle-Calédonie.
5 juin 1943 – La SFPE confirme que le M/S « Poelau Laut » (navire numéro SF 872) appareillera le 7 juin 1943. L'effectif du 24th Field Hospital au 8 juin 1943 est de 17 officiers + 235 enrôlés.
8 juin 1943 – le 24th Field Hospital quitte la SFPE à bord du M/S « Poelau Laut » à destination du théâtre du Pacifique.
14 juin 1943 – L'ordre n° 76 de l'adjudant général assigne l'unité à la zone du Pacifique Sud, APO 502.
6 juillet 1943 - l'unité débarque en Nouvelle-Calédonie, dans la zone sud-ouest du Pacifique.
7 juillet 1943 – Amendement n.3 de l'ordre AG n° 76 ordonne à l'unité de se rendre à Guadalcanal et attribue l'hôpital au commandant général du XIVe Corps, le général de division Oscar W. Griswold.
31 juillet 1943 - le 24th Field Hospital débarque à Guadalcanal, aux Îles Salomon.
6 septembre 1943 - Western Task Force Loading Order # 70-43, daté du 4 septembre (Forward Echelon) et Western Task Force Loading Order # 73-43, daté du 6 septembre 1943 (Rear Echelon) assigne l'organisation à la participation aux opérations sur Nouvelle-Géorgie, Îles Salomon du Nord.
8 septembre 1943 - l'hôpital est réorganisé conformément à l'ordre général n ° 36, Services d'approvisionnement du quartier général, ordonnant au Corps CG XIV de prendre les mesures nécessaires le plus tôt possible pour activer l'hôpital dans la région.
9 septembre 1943 - le dernier effectif de l'unité composée de 7 officiers et 82 hommes de troupe quitte Guadalcanal pour la Nouvelle-Géorgie, Îles Salomon.
10 septembre 1943 - le général commandant du XIVe corps informe que le 24e hôpital de campagne est arrivé sur l'île de Rendova et qu'il devrait ouvrir ses portes aux patients vers le 20 septembre 1943.
17 novembre 1943 - L'ordre général n° 57, Services d'approvisionnement du quartier général, attribue l'hôpital à la Nouvelle-Géorgie.

Carte illustrant les nombreuses îles du groupe des Salomon, où le 24e hôpital de campagne a servi.

Chronologie 1944 :
11 janvier 1944 - L'ordre de mouvement n ° 10, Services d'approvisionnement du quartier général, réaffecte l'hôpital aux îles Russels, aux îles Salomon, et libère l'organisation de l'affectation à la Nouvelle-Géorgie.
17 février 1944 – Modification de la lettre supplémentaire à l'ordre de mouvement n° 10, émise par les services d'approvisionnement du quartier général, change de destination pour Guadalcanal, Îles Salomon.
5 mars 1944 - L'ordre de mouvement n° 40, émis par les services d'approvisionnement du quartier général, libère l'unité de son affectation à Guadalcanal et la réaffecte à la Nouvelle-Irlande, dans l'archipel de Bismarck (nom de code « Forearm »), à compter du 15 mars 1944.
7 mars 1944 - 17 officiers et 210 hommes de troupe s'embarquent en Nouvelle-Géorgie sur l'USS « Crater », AK-70.
8 mars 1944 – au-dessus du personnel du 24e hôpital de campagne débarque à Guadalcanal.
17 mars 1944 - L'ordre général n ° 18, Services d'approvisionnement du quartier général, ordonne la réorganisation du 24e Hôpital de campagne, à compter du 1er avril 1944, sous le T/O & E 8-510, en date du 28 septembre 1943, et conformément au paragraphe 1, Section II, Secret General Order # 18, émis par les Services d'approvisionnement du quartier général, APO 502, en date du 17 mars 1944.
21 mars 1944 - L'amendement n° 2 à l'ordre général n° 40 réaffecte l'unité à l'île d'Emirau (nom de code « Beefsteak ») au lieu de la Nouvelle-Irlande (nom de code « Forearm »), à compter du 15 mars 1944 (raison : opérations annulées contre la Nouvelle-Irlande – ed) .
25 mars 1944 - 17 officiers et 186 hommes de troupe débarquent sur l'île d'Emirau, dans les îles de l'Amirauté.
30 avril 1944 - 2 officiers et 20 hommes de troupe débarquent sur l'île d'Emirau à partir du LST # 39.

1943 quelque part dans la zone du Pacifique Sud. Le personnel du service médical réconforte un soldat blessé.

Opérations et force organisationnelle :

Le 24e Hôpital de campagne a officiellement commencé ses opérations le 29 septembre 1943. Son effectif autorisé sur 1er octobre 1943 était de 17 officiers et 234 hommes enrôlés (à l'époque, aucune infirmière ne servait dans l'organisation). L'autorité ordonnant les opérations dans la campagne des Salomon du Nord a été émise par le paragraphe 2 de l'ordre général n ° 483, Quartier général des forces de l'armée des États-Unis dans la région du Pacifique Sud (USAFISPA), APO 502, en date du 12 décembre 1943.

L'évolution au cours de 1943 peut être résumée comme suit :

Octobre 1943 - 16 officiers + 233 hommes de troupe
Novembre 1943 - 16 officiers + 229 hommes de troupe
Décembre 1943 - 16 Officiers + 233 Hommes enrôlés

À la fin de l'année, le 31 décembre 1943, l'effectif total était de : 15 officiers + 227 hommes de troupe.

Au début de 1944, l'effectif officiel a commencé avec 15 officiers et 225 soldats, qui ont finalement fluctué comme suit :

Janvier 1944 – 16 Officiers + 221 Enrôlés
Février 1944 – 19 Officiers + 215 Hommes enrôlés
Mars 1944 - 18 Officiers + 222 Hommes enrôlés

Illustration montrant les installations du 24th Field Hospital en Nouvelle-Géorgie, le 27 octobre 1943.

À la fin du mois, le 31 mars 1944, l'effectif total comprenait : 19 officiers + 208 hommes de troupe.
Le 24e Hôpital de campagne a ouvert ses portes pour recevoir les patients à 00 h 01, le 1er avril 1944, sur l'île d'Emirau (Groupe St. Matthias). L'organisation a ensuite déménagé sur un autre site à Emirau le 6 juin 1944.

Les évolutions ultérieures des effectifs ont été les suivantes :

Avril 1944 – 19 Officiers + 207 Enrôlés
Mai 1944 - 18 Officiers + 206 Hommes enrôlés
Juin 1944 – 18 Officiers + 206 Enrôlés

L'autorité ordonnant les opérations dans les îles de l'Amirauté a été émise par l'ordre général n° 955, Quartier général des forces de l'armée des États-Unis dans la région du Pacifique Sud (USAFISPA), APO 502, daté du 13 juin 1944.

Îles Philippines :

Conformément à l'ordre de mouvement # 85, Quartier général XIV Corps, APO 543, en date du 15 novembre 1944, le 24e Hôpital de campagne était en route vers Luzon, aux Philippines, du 11 décembre 1944 au 9 janvier 1945.

Août 1943 Clearing Station gérée par la 37th Infantry Division. Cette unité était l'une des nombreuses organisations d'infanterie desservies par le 24e hôpital de campagne.

À la suite de l'une des plus grandes opérations amphibies de la guerre du Pacifique, l'invasion de Leyte par la sixième armée des États-Unis, sous le commandement du lieutenant-général Walter Krueger, aux Philippines, à laquelle le 24e Field n'a pas participé, l'organisation est désormais assignée à faire partie de la Force d'invasion sélectionnée pour l'attaque de Luzon. L'assaut visait le golfe de Lingayen, les îles Philippines, et comprenait la sixième armée américaine comprenant les I et XIV Army Corps. Le soutien médical reflétait une bonne planification et presque toutes les unités de ligne pourraient compter sur plus de soutien médical que jamais auparavant. Chaque division d'infanterie était appuyée par sa propre unité médicale organique telle que :

  • 6e bataillon médical (6e division d'infanterie)
  • 112e bataillon médical (37e division d'infanterie)
  • 115e bataillon médical (40e division d'infanterie)
  • 118e bataillon médical (43e division d'infanterie)

I Corps possédait en plus le 29e – 54e et 92d Évacuation Hôpitaux les 5e – 23e – 37e – 43e Hôpitaux de campagne les 7e bataillon médical, deux sociétés du 263d bataillon médical amphibie, et le 6e – 11e – 15e – 55e – 56e – 57e – 61e – 62e et 63d Hôpitaux chirurgicaux portables.
Soutenant le XIVe corps d'armée, étaient les 7e et 21e Hôpitaux d'évacuation, les 24 et 41e hôpitaux de campagne, les 135e bataillon médical, les 264e bataillon médical amphibie, aussi bien que 20 – 21 – 24 – 31 – 33 jours et 38e hôpitaux chirurgicaux portables.

Par 1er janvier 1945 l'effectif total du 24e hôpital de campagne indiquait 21 officiers et 199 hommes de troupe. Suite à l'augmentation et à la diminution des effectifs, les fluctuations mensuelles ont affecté les effectifs comme suit :

Janvier 1945 – 21 officiers + 199 hommes de troupe
Février 1945 – 21 Officiers + 194 Enrôlés
Mars 1945 - 23 officiers + 195 hommes enrôlés
Avril 1945 – 23 Officiers + 195 Hommes enrôlés
Mai 1945 – 23 Officiers + 195 Enrôlés
Juin 1945 – 21 Officiers + 190 Enrôlés
Juillet 1945 - 22 officiers + 187 hommes enrôlés
Août 1945 - 22 officiers + 185 hommes de troupe
Septembre 1945 – 16 Officiers + 146 Enrôlés
Octobre 1945 – 15 Officiers + 161 Enrôlés
Novembre 1945 – 13 Officiers + 131 Enrôlés
Décembre 1945 – 13 Officiers + 131 Enrôlés

Méthodes d'évacuation dans la région du Pacifique Sud-Ouest, 1945.
A. Détritus transportés dans un ravin profond par des câbles.
B. Pistes amphibies (Buffalos)
C. Péniche de débarquement
D. Un navire-hôpital

L'évacuation des victimes pendant les combats dans la région du Pacifique a toujours été un problème. Les hôpitaux chirurgicaux portables avaient parfois des kilomètres d'avance dans la jungle. Les hôpitaux tactiques suivaient l'infanterie et s'installaient généralement à quelques centaines de mètres de l'ennemi. L'évacuation était nécessairement un processus compliqué. Au début, l'évacuation se faisait par litière, parfois par des indigènes embauchés, mais le plus souvent par des porteurs de litière de l'armée, en raison des aléas du combat. Parfois, fortement en fonction du terrain, l'évacuation se faisait par des jeeps ambulances, des charrettes tirées par des bœufs ou par des véhicules amphibies.

Pour sa première mission aux Philippines, l'hôpital était rattaché à la 37e division d'infanterie (XIVe corps) et devait débarquer sur ordre du CG, 37e division et s'installer et fonctionner comme un hôpital d'évacuation. La fonction de l'unité serait de recevoir les pertes des troupes de combat descendant la vallée de Luzon. Le schéma général et la chaîne d'évacuation prévoyaient une réception aux stations de compensation de la division - transfert au 24e hôpital de campagne - évacuation vers la société de collecte C, 264e bataillon médical amphibie et société de collecte A, 264e bataillon médical amphibie - et transfert final au groupe médical Shore , et la plage. La dernière opération inclurait le transfert vers les Hôpitaux-LST de garde en mer. Selon les circonstances locales, les patients pourraient également être évacués vers des aérodromes ou des pistes désignés. Les deux sociétés de collecte devaient mettre en place des stations d'attente aux points d'évacuation afin que cette opération soit constante à tout moment.

Il est à noter qu'au fur et à mesure que l'éloignement des hôpitaux et de la base de Lingayen augmentait, l'évacuation aérienne devenait une nécessité. Étant donné que les transports d'ambulances et l'évacuation par voie terrestre sont devenus trop longs et trop dangereux, les cas chirurgicaux graves nécessitaient en effet un traitement rapide, il a été décidé d'utiliser de petits avions pour l'évacuation (principalement le L-5 Stinson Sentinel ou le plus gros avion UC-64 Noorduyn Norseman -ed) et dès que de plus grandes pistes d'atterrissage ont été saisies ou construites, les avions-cargos C-47 ont pu alléger le fardeau des unités médicales locales en transportant les blessés à Leyte.

Juillet 1943 Poste de secours établi dans la jungle de l'île de Rendova, où les blessés reçoivent les soins de base nécessaires avant d'être évacués vers un hôpital pour des soins supplémentaires.

Chronologie 1945 :
9 janvier 1945 – le 24th Field Hospital atterrit dans le golfe de Lingayen, à Luzon, aux Philippines.
11 janvier 1945 – l'association se met en route et accueille ses premiers patients.
16 janvier 1945 – Le paragraphe 12 de l'ordre général n° 9, Quartier général de la Sixième armée des États-Unis, APO 442, daté du 27 janvier 1945, confirme le transfert du 24e Hôpital de campagne du XIVe Corps d'armée à la Sixième Armée.
20 janvier 1945 - l'hôpital ferme pour recevoir les patients et transfère tous les malades et blessés restants au 7e hôpital d'évacuation.
30 janvier 1945 – le 24e hôpital de campagne ferme son site actuel pour les opérations et transfère tous ses patients au 21e hôpital d'évacuation.
28 mai 1945 - suite à la réception de nouveaux ordres de mouvement, l'organisation s'installe sur un nouveau site plus à l'intérieur des terres.
1er juillet 1945 - Les ordres généraux émis par le quartier général de la sixième armée américaine annoncent que le 24e hôpital de campagne mettra fin à son séjour à Luzon, aux Philippines, d'ici le 4 juillet 1945.
1er septembre 1945 – Il est prévu que l'hôpital fasse partie des forces d'occupation américaines au Japon. D'autres instructions sont à suivre.
6 septembre 1945 – le 24th Field Hospital quitte Luzon pour une nouvelle destination. En conformité avec les ordres de mouvement très secrets émis par le siège du XIVe corps. Entre le 6 et le 17 septembre 1945, l'organisation était en route pour Honshu, au Japon, où elle devait être rattachée au quartier général de la huitième armée des États-Unis.
14 décembre 1945 – l'hôpital arrive à Honshu, au Japon.

La politique générale d'hospitalisation applicable lors de la phase initiale de l'opération du golfe de Lingayen était la suivante : après la phase d'assaut, seuls les patients nécessitant quatorze jours ou plus d'hospitalisation devaient être évacués vers les bases arrière, sauf décision contraire. L'évacuation devait avoir lieu soit par voie aérienne, soit par voie d'eau.

Avant que les forces américaines puissent lancer l'attaque sur l'île de Luzon, des bases (principalement des bases aériennes étaient d'une grande importance) devaient être établies à proximité de l'île. Les troupes du général de brigade William C. Dunckel s'emparèrent de l'île de Mindoro. Le 28 décembre 1944, deux bases aériennes étaient sous contrôle et étaient prêtes à participer à l'assaut contre Luzon, qui devait être lancé le 9 janvier 1945, désigné « S-Day ». Avec la prise de Mindoro, les forces américaines étaient désormais positionnées au sud de l'île de Luzon. Le plan était cependant de débarquer à Lingayen, plus au nord, car cela placerait les forces d'invasion américaines à proximité de plusieurs autoroutes, routes et voies ferrées sur Luzon, menant à Manille, qui restait l'objectif principal de cette campagne.

Lors du débarquement (9 janvier 1945), le 24th Field Hospital s'est déplacé à l'intérieur des terres depuis les plages et a bivouaqué à proximité de Lupis, une ville côtière située à environ 110 miles au nord-ouest de la capitale Manille, pour les nuits du 9 au 10 janvier. L'organisation ne s'est pas mise en place pour opérer sur ce site car les blessés étaient légers et les progrès étaient si importants qu'il n'aurait pas été possible d'établir un hôpital complet. Les jours de bivouac ont été utilisés pour le déplacement des fournitures de la plage à la zone de bivouac.
Le 11 janvier 1945, l'hôpital reçut l'ordre de déménager à Binmaley (inclus dans la zone de Yellow Beach –ed), d'être immédiatement opérationnel et de commencer à recevoir des patients. Le 24th Field était situé à environ 800 mètres à l'est de la place de la ville sur la route principale. Bien que la zone soit petite, les installations nécessaires étaient disponibles pour accueillir environ 400 patients. Comme aucun bâtiment n'était disponible, l'unité fonctionnait sous la toile. La mission à Binmaley consistait principalement à soigner les civils philippins qui avaient été blessés lors des premiers bombardements aériens et navals, avant le débarquement. Au cours de la phase immédiate des opérations, les personnes évacuées ont été emmenées au 7e hôpital d'évacuation, situé à la piste d'atterrissage de Lingayen. Malheureusement, l'évacuation par voie aérienne n'a pas pu être effectuée immédiatement car la bande n'était pas en état d'être utilisée, et donc ces patients ont été évacués de la plage vers le navire.

Illustration de l'USS Crater, le transport de troupes qui a transporté des éléments du 24e hôpital de campagne de la Nouvelle-Géorgie à Guadalcanal les 7 et 8 mars 1944.

Suite au rattachement de l'unité à la 6e armée américaine, le 24e hôpital de campagne, ainsi que les différents bataillons médicaux étaient désormais contrôlés par le 135e groupe médical qui avait pour mission d'organiser les évacuations en mer et en mer, une fois l'état-major à terre et les différents bataillons passés sous le contrôle du Groupe. Des unités telles que le 70e – 135e – 263e et le 264e bataillons médicaux devaient jouer un rôle clé dans le processus d'évacuation ! Le 135e groupe médical a également coordonné le travail des stations de nettoyage de plage et des unités de détention mises en place sur les différentes pistes d'atterrissage. Bien qu'il ait été prévu que les hôpitaux aient de petites pistes d'atterrissage à proximité de leurs sites où les avions L-5 pourraient atterrir, cette politique n'est entrée en vigueur que bien plus tard (les ingénieurs étaient très sollicités presque partout à l'époque). L'évacuation par eau a conduit les malades et les blessés graves à Leyte, et lorsque les hôpitaux sont devenus bondés, à Biak. Les LST hospitaliers, les APA équipés sur le plan médical et les navires-hôpitaux transportaient les blessés lors de trajets lents vers d'autres destinations.

À 14 heures, le 20 janvier 1945, le détachement hospitalier des patients opérant à Binmaley était fermé. Tous les patients ont été transférés au 7e hôpital d'évacuation. L'hôpital a finalement rouvert à Camiling, à environ 150 km au nord-ouest de Manille, dans la province de Tarlac, où les hommes ont pu utiliser un groupe de bâtiments scolaires vides qui ont été facilement adaptés à une configuration hospitalière permettant une opération presque immédiate. L'école élémentaire n° 3 était située sur la route nationale, à environ un mile au nord de la place Camiling. Ici, comme à Binmaley, l'unité soutenait médicalement la 37e division d'infanterie dont elle soignait et hospitalisait les blessés. Un bâtiment abritait les sections de chirurgie et de radiologie, et il faut noter que les autres bâtiments offraient amplement d'espace pour toutes les cliniques et services. L'évacuation a été effectuée en ambulance vers le 21e hôpital d'évacuation établi à San Carlos, avec des véhicules fournis par le 135e groupe médical.

La bataille pour la capture de Clark Field a commencé le 24 janvier 1945, lorsque la 40e division d'infanterie a avancé le long des collines au nord de l'aérodrome principal tandis que la 37e division d'infanterie a progressé de Bamban à Mabalacat, Dau et Angeles à travers l'aérodrome. . La bataille devait durer du 24 au 31 janvier, durant laquelle les défenseurs japonais perdirent toutes leurs armures et armes lourdes. L'ennemi survivant s'est retiré dans les monts Zambales pour poursuivre sa résistance jusqu'au 20 février. Après la capture du complexe de l'aérodrome, Clark Field a été gardé par la 40e division d'infanterie qui a également mené des opérations de nettoyage, tandis que d'autres unités américaines ont poursuivi leur avance vers Manille.
Le 30 janvier 1945, l'organisation se prépare à un autre déménagement. Le 24e a transféré tous les patients restants au 21e hôpital d'évacuation, puis est passé à Dau. Le nouveau site de l'hôpital était situé sur la route nationale n° 3, à environ 3 km au nord d'Angeles, à 7 km au sud de Mabalacat et à proximité de la piste d'atterrissage n° 2, Clark Field. Le site lui-même était un ancien hôpital de garnison philippin nommé Camp del Pilar. Il se composait de bâtiments permanents que les Japonais avaient repris et utilisés. Par conséquent, ils avaient besoin de beaucoup de réparations et de nettoyages avant toute utilisation possible. Le bâtiment principal a été affecté à la section de chirurgie tandis que de petites pièces supplémentaires ont été utilisées pour les cliniques et l'administration. L'auditorium et la scène du théâtre abritaient commodément environ 174 patients en chirurgie aiguë. Comme l'endroit était vraiment grand, trois casernes de 2 étages ont été utilisées pour accueillir 250 patients supplémentaires, et deux autres bâtiments au toit de chaume ont été convertis en salles d'une capacité d'environ 1500 lits, deux salles d'opération, un mess et quelques bureaux. .

Évacuation aérienne d'urgence effectuée par des avions légers pouvant facilement opérer à partir de pistes d'atterrissage petites ou temporaires.

La mission de l'unité était principalement de recevoir et d'hospitaliser les blessés des troupes de combat descendant la vallée de Luzon et également de soigner les troupes opérant dans les collines à l'ouest de Clark Field (Clark Field a été bien agrandi par l'armée américaine et l'Air Corps au fil des ans jusqu'en 1941 et comprenait un total de 12 aérodromes différents qui représentaient un prix important, une fois capturé – ed). Le nombre de victimes était si élevé qu'en très peu de temps, le recensement des patients avait largement dépassé le millier. Il était donc nécessaire d'envoyer deux équipes chirurgicales du 237e et le Hôpitaux de la 364e station pour augmenter la capacité de l'unité et inclure également des unités subordonnées appartenant à la 135e groupe médical. Le 19 mars 1945, 80 infirmières obtenues de la 80e Hôpital général étaient attachés au personnel, ce qui ajoutait beaucoup à la prise en charge des patients. C'était la première fois que des femmes officiers (personnel de l'ANC) servaient dans l'organisation.
Pendant le séjour de l'Hôpital au Camp Dau, il a soigné les troupes de plusieurs Divisions, à savoir, la 37e – 38e – 40e et 43e Divisions d'Infanterie ainsi que des éléments de 6e division d'infanterie. Lorsque la 5e armée de l'air des États-Unis s'est installée à Clark Field, elle a également reçu un soutien médical du 24e hôpital de campagne. L'organisation a également soigné plusieurs unités navales déployées dans la région.
L'évacuation au Camp Dau était au début prise en charge par des ambulances évacuant leurs patients vers Entreprise A (Société de collecte –ed), 264e bataillon médical amphibie, qui était situé à environ trois milles au nord de Mabalacat. Ici, une station d'attente a été établie près d'une piste d'atterrissage afin que les patients puissent être transportés par avion L-5 et C-47. À une date ultérieure, une autre piste d'atterrissage a été construite à seulement un mile de la zone de l'hôpital et les évacués ont ensuite été envoyés directement par voie aérienne. Pendant le combat réel, la section chirurgicale a été considérablement élargie par rapport au service médical et l'hôpital fonctionnait et fonctionnait comme le ferait n'importe quel hôpital d'évacuation.
L'unité a servi les troupes au Camp Dau jusqu'au 28 mai 1945, date à laquelle elle a reçu l'ordre de se déplacer vers Cabanatuan, à Nueva Ecija. À l'arrivée, l'organisation s'est installée sur le terrain de l'école provinciale. Comme un seul bâtiment pouvait être fourni, les patients étaient pour la plupart logés dans des tentes de service adjacentes au bâtiment. La capacité en lits était limitée à 500 patients.

La fonction principale du 24e hôpital de campagne de Cabanatuan était de servir les troupes de la 43e division d'infanterie qui se trouvaient dans un camp de repos près de Cabanatuan. Cela a entraîné peu de pertes au combat, permettant au personnel de se reposer et de se divertir.

Les troupes desservies par le 24e hôpital de campagne pendant la campagne de Luzon étaient d'une grande diversité. Ils comprenaient non seulement d'autres unités médicales telles que le 410th Medical Collecting Company – 115th Medical Battalion – 402d Medical Company – 712th Medical Sanitary Company – 983d Motor Ambulance Company – 19th Port Surgical Hospital – 21st Port Surgical Hospital – 6th Medical Battalion – 893d Medical Clearing Company – 5th Port Surgical Hospital mais de nombreuses autres unités, grandes et petites, appartenant à l'armée de l'air et à de nombreuses autres branches de service.

Japon:

Par lettre Réf. AG 321 (Med) (FE) délivré par le quartier général de la huitième armée des États-Unis, Office of the Commanding General, APO 343, en date du 1er décembre 1945, Objet : Letter Order # 12-2, « Inactivation of Certain Hospital Units », adressée à le général commandant, XI Corps, APO 471, le 24e Hôpital de campagne devait être inactivé à sa station actuelle, en vigueur 15 décembre 1945. La lettre a été émise par le commandement du lieutenant-général Robert L. Eichelberger et signée par le colonel Ward W. Conquest, AGD, adjudant général, huitième armée des États-Unis.

2 septembre 1945 nombre impressionnant d'avions de chasse américains au-dessus du cuirassé USS Missouri lors de la cérémonie de reddition du Japon.

En ce qui concerne le personnel, tous les officiers de l'armée régulière et les officiers volontaires devaient être réaffectés aux unités relevant de la juridiction du CG, XI Army Corps.
Le personnel, à la fois officier et enrôlé, éligible au retour dans la zone de l'intérieur selon le score ASR critique actuel ou pour la durée de service, devait être transféré au 4ème dépôt de remplacement, Yokohama, Japon, APO 703. Référence à huit réajustement de l'armée américaine Règlements RR-15 et RR-16.
Le personnel non éligible, autre que les officiers mentionnés ci-dessus, devait être réaffecté par le commandant général du XIe Corps. Les hommes enrôlés avec MOS 405 - MOS 247 - ou MOS 213 devaient se présenter au quartier général du corps, à l'attention de la section des opérations, G-1, huitième armée des États-Unis.

Toutes les fournitures et tous les équipements en possession des unités à inactiver devaient être éliminés conformément à la circulaire n° 278, cs, émise par le quartier général de la huitième armée américaine. Le personnel autorisé à retourner aux États-Unis devait recevoir des vêtements et de l'équipement individuel comme indiqué dans la circulaire # 270, cs, du quartier général concerné.

Commandants – 24e Hôpital de campagne
Alvin M. Josephs, MC – Premier lieutenant
L. B. Hanson, MC – Lieutenant-colonel
H. F. White, MC – Lieutenant-colonel

Quelques statistiques – 24e Hôpital de campagne
Recensement moyen des patients au 31 décembre 1943 > 274,55 par jour
Recensement moyen des patients le 31 mars 1944 > 185,87 par jour
Recensement moyen des patients 30 juin 1944 > 161,66 par jour
Recensement moyen des patients au 31 décembre 1945 > 48 par jour

Stations in the Pacific Theatre – 24th Field Hospital
Nouvelle-Calédonie – 6 juil. 1943 > 21 juil. 1943
Guadalcanal – 31 juillet 1943 > 6 septembre 1943
Nouvelle-Géorgie – 7 septembre 1943 > 7 février 1944
Guadalcanal – 8 février 1944 > 20 mars 1944
Emirau – 1er avril 1944 > 15 juin 1944
Luçon – 11 janvier 1945 > 6 septembre 1945
Honshu – 17 septembre 1945 > 14 décembre 1945

Récompenses individuelles d'étoiles de service en bronze miniatures - 24e hôpital de campagne
Walter E. Bittner – Technicien 3D Grade
Martin W. Czick – Premier sergent
Lowell O. Duncan – sergent-chef
Donald A. Olson – Technicien 3e année
Fidel P. Phillips – Sergent d'état-major
Billy V. Potter – Technicien 3e année

Inactivation – 24e Hôpital de campagne
Conformément aux instructions de WD Radio WCL 21688, en date du 18 novembre 1945, AFPAC Radio 21242, en date du 21 novembre 1945, et en vertu des dispositions des Règlements de réajustement du département de la guerre 1-6, l'unité suivante est désactivée à sa station actuelle, à compter de 15 décembre 1945 (Les ordres ont été émis par le quartier général de la huitième armée des États-Unis, dossier AG 321 (MED) (FE), APO 343, daté du 1er décembre 1945 – ed).
(les autres unités impliquées et également inactivées étaient le 71e hôpital d'évacuation et le 444e détachement d'enquête sur le paludisme)

Le personnel de la MRC est toujours à la recherche d'une liste complète du personnel de l'hôpital concerné et de toute photographie d'époque spécifique liée à l'organisation. Toutes les contributions sont appréciées.


Des troupes embarquent sur l'USS Ward (APD-16), 30 juillet 1944 - Histoire

STATUT:
Récompensé :

Posé : 1er mars 1944 (CV 32)
Lancé : 5 mai 1945
Commandé : 2 mars 1946
Déclassé : 16 juin 1950
Modernisation du SCB-27A : 1950-52
Recommandé : 15 février 1952
reclassé CVA 33 en 1953
Modernisation du SCB-125 : 1956-57
reclassé CVS 32 en octobre 1958
Déclassé : 13 février 1970
Sort: vendu à la ferraille en 1974 / mis au rebut


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - Mars 1968


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - juillet 1966


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - décembre 1965


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - Octobre 1964


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - Août 1964


USS Kearsarge (CVS 33) lors de la récupération de la capsule Mercury 9 / Faith 7 - Mai 1963


USS Kearsarge (CVS 33) lors de la mission de récupération Mercury-Atlas 8 de la NASA - octobre 1962


USS Kearsarge (CVS 33) lors de la mission de récupération Mercury-Atlas 8 de la NASA - octobre 1962


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - septembre 1962


USS Kearsarge (CVS 33) entre dans la nouvelle cale sèche n° 6 du chantier naval de Puget Sound, Washington - vers 1962


USS Kearsarge (CVS 33) avec Antisubmarine Carrier Air Group 53 (CVSG-53) embarqué - 1959-60


USS Kearsarge (CVS 33) - années 1960


USS Kearsarge (CVS 33) - Kobe, Japon - 1959
Sur le pont se trouvent quatre Sikorsky HSS-1 Seabats de l'escadron d'hélicoptères anti-sous-marins HS-6 "Indians",
onze Grumman S2F-1 Tracker de l'escadron anti-sous-marin VS-21 "Lightning Bolts"
et deux Douglas AD-5W Skyraider de l'Escadron d'alerte précoce aéroporté VAW-13 Det.A "Zappers"


CVA 33 USS Kearsarge (1953-58)


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1958


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - 1957-58


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1957


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1957


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1957


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - vers 1957


USS Kearsarge (CVA 33) avec Air Task Group 3 (ATG-3) embarqué - 1957-58


USS Kearsarge (CVA 33) - vers 1955


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué - vers 1955


USS Kearsarge (CVA 33) - vers 1955


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué - 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) après révision au chantier naval de San Francisco - juillet 1954


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué - vers 1954


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué à NAS North Island, Californie - juillet 1953


USS Kearsarge (CVA 33) avec Carrier Air Group 11 (CVG-11) embarqué - vers 1953


CV 33 USS Kearsarge (1946-53)


USS Kearsarge (CV 33) avec Carrier Air Group 101 (CVG-101) embarqué - Septembre 1952


USS Kearsarge (CV 33) après sa modernisation SCB-27A - Avril 1952


USS Kearsarge (CV 33) avec Carrier Air Group 101 (CVG-101) embarqué - 1952


USS Kearsarge (CV 33) après sa modernisation SCB-27A - milieu des années 50


USS Kearsarge (CV 33) avec Carrier Air Group 17 (CVG-17) embarqué - qualifications de transporteur - 1949
notez l'hélicoptère Sikorsky HO3S-1 de HU-2 'Fleet Angels'


USS Kearsarge (CV 33) - 1948


USS Kearsarge (CV 33) avec Attack Carrier Air Group 3 (CVAG-3) embarqué - 1948


USS Kearsarge (CV 33) prêt pour inspection - fin des années 40


USS Kearsarge (CV 33) avec Attack Carrier Air Group 3 (CVAG-3) embarqué - 1948


FH-1 Phantom du NATC sur la catapulte de l'USS Kearsarge (CV 33) - Août 1947


USS Kearsarge (CV 33) - 1947

. un sloop de guerre de classe Mohican, est surtout connue pour sa défaite contre le raider commercial confédéré CSS Alabama pendant la guerre de Sécession. Kearsarge était le seul navire de la marine des États-Unis nommé pour le mont Kearsarge dans le New Hampshire. Les navires suivants ont ensuite été nommés Kearsarge en l'honneur du navire.


Mont Kearsarge (2937 pi / 895 m d'altitude) est une montagne située à Wilmot, New Hampshire, et Warner, New Hampshire. Deux parcs d'État sont situés aux bases nord et sud de la montagne - Winslow State Park et Rollins State Park, respectivement - et toute la montagne se trouve dans la forêt d'État de Kearsarge Mountain. Par temps très clair, les gratte-ciel de la ville de Boston à 130 km sont visibles depuis la tour à incendie au sommet. Le sommet est resté nu depuis un incendie de forêt de 1796.

Le troisième Kearsarge (CV-33) a été posé le 1er mars 1944 à Brooklyn, NY, par le New York Navy Yard lancé le 5 mai 1945 parrainé par Mme Gwyneth C. Fitch, née Conger, épouse du vice-amiral Aubrey W Fitch, chef adjoint des opérations navales (air) et mis en service le 2 mars 1946, sous le commandement du capitaine Francis J. McKenna.

Kearsarge est arrivé à son port d'attache de Norfolk, en Virginie, le 21 avril 1946 et pour l'année suivante s'est entraîné le long de la côte est. Le navire a autorisé Norfolk lors d'une croisière d'entraînement d'aspirant dans l'Atlantique Nord qui l'a conduit au Royaume-Uni et également dans les Caraïbes (7 juin-11 août 1947). Kearsarge a embarqué Attack Carrier Air Group (CVAG) 3, composé de 18 Grumman F8F-1 Bearcats of Fighting Squadron (VF) 4A, 24 Curtiss SB2C-5 Helldivers of Attack Squadron (VA) 3A, et neuf Eastern TBM-3E, trois TBM -3J, et un trio de TBM-3Q Avengers de VA-4A, ainsi qu'un seul Texan SNJ-5C nord-américain et un SNJ-4. Au retour du porte-avions aux États-Unis, elle s'engage dans des manœuvres pendant dix mois.

Alors qu'elle se préparait à se déployer en Méditerranée, cependant, une chaloupe ouverte de 50 pieds transportant 90 hommes vers le navire depuis le Liberty a chaviré dans de fortes vagues au large de Hampton Roads, en Virginie, le 31 mai 1948. À 2000 Liberty Call a expiré et les lancements ont commencé pour transporter les hommes de la terre ferme au navire ancré, mais vers 20 h 45, le martèlement de la houle a submergé le bateau non loin du porte-avions. L'officier de pont sonna les quartiers généraux et les signaleurs utilisèrent des projecteurs pour éclairer la nuit exceptionnellement sombre. Peu de passagers portaient des gilets de sauvetage, et bien que de nombreux hommes aient courageusement tenté de lutter contre la houle et d'atteindre la passerelle du navire, le fort courant a emporté certains d'entre eux. Les sauveteurs ont sauvé 68 hommes de la tragédie, mais au total 18 marins et dix marines sont morts.

La compagnie du navire a tristement chargé l'avion et embarqué des hommes de Carrier Air Group (CVG) 3 et Kearsarge se tenait hors de Hampton Roads pour le service avec la Sixième Flotte le 1er juin 1948. Au cours de sa tournée en Méditerranée, la Sixième Flotte se tenait en alerte pour assurer paix au milieu de la guerre israélo-arabe. Kearsarge est retourné à la Naval Air Station (NAS) Quonset Point, R.I., le 2 octobre. La Marine a expérimenté à plusieurs reprises de nouveaux concepts et équipements et le VA-174 a testé de nouveaux Martin AM-1 Maulers lors des qualifications de porte-avions à bord de Kearsarge au large de Quonset Point plus tard cette année-là (27-28 décembre 1948). Le 7 avril 1949, un entourage d'invités distingués monta à bord du Kearsarge et celui-ci les emmena en mer pour observer un Lockheed P2V-3C Neptune décoller de façon spectaculaire depuis le porte-avions Midway (CVB-41) via Jet Assisted Takeoff (JATO). Le navire a opéré le long de la côte atlantique et des Caraïbes jusqu'au 27 janvier 1950, date à laquelle il a navigué vers la côte ouest sans aucun avion embarqué. Le porte-avions est arrivé au chantier naval de Puget Sound à Bremerton, Washington, le 23 février. Le 16 juin 1950, le Kearsarge y a été désarmé pour une révision de modernisation du SCB-27A qui lui permettrait de gérer des avions à réaction.

Kearsarge a été remis en service le 15 février 1952, sous le commandement du capitaine Louis B. French. Après le shakedown, le porte-avions a autorisé San Diego le 11 août pour un entraînement intensif au vol au large des îles hawaïennes. Sa préparation terminée, elle a navigué pour l'Extrême-Orient pour s'engager dans des missions de combat dans la guerre de Corée. Le navire a embarqué Carrier Air Group (CVG) 101, comprenant les McDonnell F2H-2 (F-2) Banshees of Fighter Squadron (VF) 11, Grumman F9F-2 (F-9) Panthers de VF-721, Vought F4U-4 Corsairs du VF-884, Douglas AD-4/L Skyraiders du VA-702, F2H-2Ps du Fleet Composite Squadron (VC) 61 Détachement F, F4U-5Ns du VC-3 Détachement F, AD-4Ws du VC-11 Détachement F, des AD-4N (A-1D) du VC-35 Détachement F, et un seul Sikorsky HO3S-1 (H-5) du Helicopter Utility Squadron (HU) 1 Détachement 15.

Arrivé à la base d'opérations navales (NOB) de Yokosuka, au Japon, le 8 septembre 1952, Kearsarge a mené des opérations de rafraîchissement aérien, a ravitaillé deux fois le destroyer Kidd (DD-661) et, à 23 h 22, le 16, il a rejoint le porte-avions rapide Task Force 77 au large de l'est de la Corée. côte. Kearsarge a résumé son déploiement : « La mission assignée à cette force, à l'appui du conflit des Nations Unies avec la Corée du Nord, était l'interdiction des installations d'approvisionnement et de transport et le soutien aérien rapproché des troupes des Nations Unies. Il naviguait généralement avec un à trois autres porte-avions : Bon Homme Richard (CV-31), avec CVG-7 embarqué, Essex (CV-9), avec Air Task Group (ATG) 2, et Princeton (CV-37) et CVG -19. Les quatre navires ont été reclassés pour attaquer les porte-avions (CVA) le 1er octobre. Certains des autres navires qui ont contrôlé et travaillé avec les porte-avions à certains moments comprenaient le cuirassé Iowa (BB-61), les croiseurs lourds Helena (CA-75), Los Angeles (CA-135) et Toledo (CA-133), la lumière antiaérienne croiseur Juneau (CLAA-119), et Frank E. Evans (DD-754), Hopewell (DD-681), et Harry E. Hubbard (DD-748). Au cours des cinq mois suivants, l'avion de Kearsarge a effectué près de 6 000 sorties contre les forces communistes en Corée du Nord, déclenchant une fureur aéroportée sur les positions ennemies. Le navire a alternativement lancé des raids aériens, s'est entraîné, en particulier aux exercices de tir antiaérien et au maintien en position, et a quitté la ligne pour faire le plein.

Kearsarge a commencé son déploiement en lançant une série de frappes aériennes contre l'ennemi, qui a riposté avec acharnement. Un incendie au sol a émaillé le compartiment arrière d'un Skyraider lors d'un raid le 17 septembre 1952, a frappé la lunette radar de l'avion et a éclaboussé des fragments de métal et de verre à travers le compartiment, fracturant le crâne de l'homme d'équipage dans son os temporal gauche. Ils ont récupéré à bord et les radiographies ont révélé que certains des éclats se sont logés autour de son orbite gauche. L'homme a été évacué pour être soigné à l'hôpital naval de Yokosuka. Le lendemain, une fusée suspendue s'est détachée d'un Banshee et a dérapé le long du pont d'envol et a heurté deux hommes. Le premier a subi une fracture du fémur gauche ainsi qu'une fracture comminutive complexe du tibia et du péroné, ce qui a obligé l'équipe médicale à amputer le bas de sa jambe gauche. L'autre homme a subi une fracture comminutive très grave du tibia gauche et du péroné qui a nécessité une réduction à ciel ouvert avec des plaques osseuses et des vis. Les deux hommes ont subi le traitement ci-dessus à bord et ont ensuite également été transférés à Yokosuka.

Le contre-amiral Robert F. Hickey, commandant de la division Carrier (ComCarDiv) 5, a cassé son drapeau à Kearsarge alors qu'il relevait le contre-amiral Herbert E. Regan, ComCarDiv 1, qui a hissé son drapeau à Bon Homme Richard au commandement de la TF 77, le 21. Les 24 (0830-1253), 5 octobre (1110-1404), 8 octobre (0935-1041 et 1133-1259), les hélicoptères ont amené le général Mark W. Clark, États-Unis, commandant des forces des Nations Unies en Extrême-Orient, le vice-amiral Robert P. Briscoe, commandant des forces navales d'Extrême-Orient, et le vice-amiral Joseph J. Clark, commandant de la septième flotte, de l'Iowa à bord pour une conférence concernant les opérations. Au cours de cette période, les planificateurs ont lancé des avions porteurs contre les troupes communistes le long des lignes de front de la péninsule coréenne qui opéraient au-delà de la portée de l'artillerie de l'ONU. Les aviateurs navals ont qualifié ces raids de « frappes Cherokee » en reconnaissance de l'ascendance amérindienne de Clark.

Le mauvais temps a parfois obligé les planificateurs à annuler leurs frappes aériennes et cela s'est produit le lendemain 25. Les combats ont continué, cependant, et le lieutenant (j.g.) John W.Shook, USNR, du VF-884 lancé dans un F4U-4 (BuNo 81277) depuis Kearsarge pour mitrailler et bombarder les troupes ennemies près de Sŏngjin [Kinchaek] en Corée du Nord le 30 septembre. Shook a effectué une course de mitraillage mais son ailier l'a observé tomber soudainement dans un plongeon inversé et il s'est écrasé dans le Corsair dans l'eau non loin de Sŏngjin pour des causes inconnues. Son ailier a malheureusement rapporté qu'il n'avait pas vu le pilote survivre. Le lendemain, un hélicoptère a de nouveau transporté l'amiral Clark de l'Iowa à Kearsarge pour une conférence. Le VF-884 a marqué une autre perte d'escadron lorsque le lieutenant Eugene F. Johnson, USNR, a décollé à bord d'un F4U-4 Corsair (BuNo 80798), côté n° 412, et a attaqué les zones de ravitaillement ennemies près de Yongpo-ri, en Corée du Nord. Quatre Mikoyan-Gurevich (MiG) 15 Fagots se sont jetés sur Johnson et l'ont abattu et il s'est écrasé dans une plongée abrupte dans l'eau près de la plage de Wŏnsan, en Corée du Nord. Les forces de l'ONU ont assiégé le port nord-coréen depuis la mer et ont temporairement transformé la zone en un sanctuaire pour les avions endommagés par les tirs ennemis qui se sont abattus dans le port. Les hélicoptères ont mis l'équipage abattu en lieu sûr et ont ainsi sauvé des hommes de la mort ou de l'emprisonnement par l'ennemi, mais dans ce cas, ils n'ont pas pu sauver Johnson.

L'ennemi a commencé un énorme barrage d'artillerie et de mortier contre les forces de l'ONU le long de la ligne de front alors qu'ils lançaient une série d'attaques le 6 octobre 1952. L'offensive communiste a conduit à certains des combats les plus acharnés le long du front en près d'un an. Une grande partie des affrontements à bascule se sont concentrés sur deux hauteurs clés, les collines 281 et 395, au nord-ouest de Ch'ŏrwŏn-kun.

Le lieutenant F. C. Anderson, USNR, et son équipier du VC-35 Detachment F ont été lancés dans un Skyraider (BuNo 125712) mais se sont écrasés dans l'eau en raison d'une défaillance de l'élingue de catapulte lors du décollage le 5 octobre. Les secouristes ont récupéré les deux hommes sains et saufs. Un rythme soutenu d'opérations aériennes pour aider les troupes alliées assiégées au sol a inévitablement conduit à d'autres mésaventures et sur le 7e Ens. Lloyd F. Troutman, USNR, du VF-884 a connu une panne mécanique dans son Corsair (BuNo 96769) et a fait un atterrissage torride sur les roues du pont d'envol. Le lieutenant C. Q. Murphy, USNR, du VA-702 a effectué un bombardement à bord d'un Skyraider (BuNo 123993) au-dessus de Yongpo-ri ce jour-là. Des coups de feu ennemi ont touché son avion, le moteur a pris feu et a échoué, et Murphy s'est écrasé dans l'eau au large de Wŏnsan, mais les hommes ont retiré le pilote de la mer sans être blessé.

Le 8 octobre 1952, Kearsarge participa aux phases préliminaires de l'opération Decoy - une opération interarmes qui comprenait une démonstration amphibie visant Kojo (13-15 octobre). Les planificateurs alliés, dont le vice-amiral Robert P. Briscoe, commandant des forces navales, Extrême-Orient, avaient l'intention d'inciter les troupes ennemies à s'exposer aux attaques et à la destruction par les forces américaines. Le stratagème n'incluait pas de troupes de débarquement en soi, mais donnait l'illusion de le faire que les communistes précipiteraient des réserves dans la région pour contenir les débarquements apparents, seulement pour faire face à des frappes aériennes et des tirs navals. Leurre consistait donc en deux phases, la première étant une feinte pour attirer l'ennemi, et la seconde une série de raids pour les pilonner.

Une douzaine de F-2H2 ont été lancés depuis Kearsarge pour l'opération Red Cow, l'un des plans de préparation, le 8. Les Banshees ont rendez-vous avec dix Boeing B-29 de l'USAF de la 98th Bomb Wing et ont escorté les superforteresses lors d'un raid de jour contre le centre ferroviaire ennemi à Kowŏn, en Corée du Nord. Le raid marquait la deuxième et dernière fois que des jets de la Marine escortaient des bombardiers de l'Air Force dans l'espace aérien ennemi pendant la guerre.

Pendant ce temps, le Joint Amphibious TF 7, le contre-amiral Francis X. McInerney, a orchestré les manœuvres complexes de l'opération Wrangler, la feinte amphibie. Parfois, des alertes ont été envoyées à des éléments du XVIe corps, des 40e et 45e divisions d'infanterie, de la 1re division de cavalerie et de la 118e équipe de combat régimentaire pour leur éventuel déploiement à leurre. Le major-général Anthony Trudeau, États-Unis, a dirigé les troupes.

Le groupe de travail formé pour la phase de diversion centrée sur le groupe de bombardement, TF 71.1, comprenant l'élément de bombardement n° 1, TE 71.11, Helena et une paire de destroyers de l'élément de bombardement n° 2, TE 71.12, Toledo et deux destroyers et l'élément de bombardement n° 3, TE 71.13, Iowa et Frank E. Evans (DD-754) avec le groupe de direction aérienne tactique, TE 71.2 Beach Reconnaissance and Underwater Demolition Team Group, TE 71.3 Mine Warfare Group, TE 71.4 et le Screen Group, TE 71.5 .

Un hélicoptère a transporté le contre-amiral Walter G. Schindler, commandant de la TF 77.1 et ComCarDiv 3, à Kearsarge pour une réunion de planification le 10 (1130-1340). Le mauvais temps a conduit le navire à annuler ses frappes le matin du 11, et il n'a envoyé que huit sorties cet après-midi. La journée est néanmoins devenue tragique pour le navire. Alors que des hommes garaient son HO3S-1 sur un élévateur de bord de pont d'envol, le rotor de l'hélicoptère s'est accidentellement engagé et il a basculé. Les lames tourbillonnantes ont tué trois hommes sur le coup, et un quatrième est décédé des suites de ses blessures deux heures et 45 minutes plus tard : Walter E. Bailey, Elmer C. Coon Jr., Harley E. Haigh et Fernando Magri. L'accident a également blessé sept hommes sur le pont d'envol du navire, dont l'un a subi huit fractures des côtes avec un pneumothorax à l'ourlet, une fracture bilatérale du bassin et des reins, et des dommages aux reins et à la vessie, tandis que les six autres ont subi des blessures mineures, dont trois ont nécessité une prolongation. soins hospitaliers.

Kearsarge a continué à opérer au cœur des forces aéronavales qui naviguaient au large et un hélicoptère a piloté le SMA. Arthur W. Radford, commandant en chef de la flotte du Pacifique, le vice-amiral Briscoe, le vice-amiral Clark et l'amiral arrière John E. Gingrich, commandant de la Force de blocus et d'escorte de l'ONU, TF 95, à bord pour une conférence le 12 (0839-1301). Un autre hélicoptère a amené le contre-amiral Regan de Bon Homme Richard à 11 h 30. Les réunions entre les ponts se sont poursuivies et deux jours plus tard, à 9 h 37, le 14, Regan a pris le commandement tactique de la TF 77. Le HO3S-1 de Kearsarge a fait voler le contre-amiral Hickey à Bon Homme Richard pour conférer avec Regan (0940-1740). Hickey a ensuite repris le commandement tactique de la force opérationnelle.

Des problèmes de courrier ont retardé Frank E. Evans de recevoir le plan d'opération 101 (A)-52 de la TF 76 en temps opportun, et il a donc protégé l'Iowa des sous-marins ennemis alors qu'ils se dirigeaient vers la région. Les autres navires de bombardement pilonnèrent les positions ennemies chaque jour à partir du 13, mais ce n'est que la nuit suivante que l'Iowa et Frank E. Evans atteignirent enfin la zone. Alors que les navires bombardaient les soldats ennemis autour de Kojo, les Américains ont rencontré de fortes vagues alors qu'ils répétaient les débarquements à Kangnung [Gangneung-si] sur la côte est de la Corée du Sud, ce qui les a contraints à annuler l'entraînement.

Attack Force, TF 76, formée pour exécuter Wrangler. La force comprenait l'élément phare, l'élément de contrôle aérien tactique TE 76.00, l'élément de contrôle TE 76.01, le groupe d'appui aux tirs TE 76.02, et le TE 76.1. Ce dernier numéroté Fire Support Unit 1, TU 76.1.1, Iowa (le vaisseau amiral), Toledo, Bausell (DD-845) et Frank E. Evans Fire Support Unit 2, TU 76.1.2, Helena (phare), O' Brien (DD-725) et Perkins (DD-877) et Fire Support Unit 3, TU 76.1.3, navires de débarquement moyens (fusée) LSM(R)-412 (phare), LSM(R)-527 et LSM (R)-536. En outre, le groupe de soutien aérien, le groupe de déminage TU 76.2, le groupe de transport TU 76.3, le groupe de mouvement rapide TU 76.4, le groupe de dépistage TU 76.5, TU 76.6 et le groupe de guerre anti-sous-marine, TU 76.7 ont complété les navires réunis pour l'effort.

Malgré la puissance de feu écrasante déployée contre les troupes communistes, ils ont résolument engagé les navires, et les canons dans la partie nord de la zone n ° 13 ont tiré sur Frank E. Evans au moins 10 à 15 fois, leurs éclaboussures se rapprochant inconfortablement jusqu'à ce que le navire se transforme en lui-même. canons sur l'artillerie et les a réduits au silence. Les batteries côtières ennemies tirèrent plusieurs obus qui manquèrent de peu Perkins, mais tuèrent un homme et en blessèrent 17 autres. Des preuves concrètes concernant des mouvements ennemis à grande échelle pour contrer les débarquements ne se sont pas matérialisées dans les jours suivants. Les planificateurs alliés n'ont pas pu déterminer si le manque d'activité indiquait des difficultés de mobilité et de commandement, de contrôle, de communication et de renseignement communistes, ou résolu à attendre le résultat des débarquements et à frapper à leur avantage.

Les combats acharnés pour les collines 281 et 395 ont également été partiellement déplacés le 15 lorsque l'ennemi a concédé à contrecœur la possession par l'ONU des hauteurs cruciales. Les troupes alliées ont compté environ 2 000 morts chinois sur et autour du champ de bataille alors que l'ennemi se regroupait après le carnage. Les XIIe et XVe corps de l'Armée des volontaires du peuple chinois attaquèrent sans crainte une crête boisée qu'ils nommèrent Shangganling, que les troupes alliées surnommèrent Triangle Hill, une proéminence qui s'élevait à un peu plus d'un kilomètre au nord de Gimhwa-eup le 14. Les combats ont fait rage jusqu'en novembre et l'ONU a désespérément recours au soutien aérien et à l'artillerie.

Cmdr. Bruce T. Simonds, commandant du VA-702, est décédé lorsqu'il s'est écrasé alors qu'il décollait dans un Skyraider (BuNo 123962) de la catapulte de tribord le 16 octobre 1952. Les membres d'équipage ont vu Simonds flotter hors de l'avion en train de couler le long du côté bâbord du navire , son gilet de sauvetage s'est apparemment gonflé mais son parachute toujours attaché à sa poitrine. Des hélicoptères et un destroyer se sont précipités sur les lieux mais n'ont inexplicablement pas réussi à localiser la trace du pilote. Les enquêteurs ont supposé que bien que la catapulte ait par ailleurs semblé fonctionner normalement, une bride ou un crochet de catapulte d'avion défectueux a causé la rupture de la bride et le Skyraider est mortellement tombé par-dessus l'arc. Deux jours plus tard, Regan a relevé Hickey du commandement tactique de la TF 77 et Kearsarge est venu pour NOB Yokosuka. Le navire a atteint ce port et a terminé une disponibilité de chantier naval et une période de repos pour ses hommes épuisés (20-27 octobre).

Le porte-avions a évalué le moral de l'équipage et du groupe aérien embarqué, y compris une moyenne de 2 072 marins et marines enrôlés, comme « excellent » au cours des premières semaines de la période de ligne (14 septembre-20 octobre 1952), mais a noté qu'une augmentation de nombre d'hommes ont manifesté des signes de stress au cours des deux dernières semaines. Kearsarge a tenté de faire face aux rigueurs de la guerre par divers moyens et a montré en moyenne 21 films par semaine. La plupart des membres de l'équipage du navire et de son groupe aérien embarqué attendaient avec impatience les films comme une forme majeure de récréation. En outre, ils ont signé une moyenne quotidienne de 40 livres de la bibliothèque du navire et ont également profité des jeux de société et des cartes à jouer fournis. Le bureau du navire mettait à disposition des communiqués de presse quotidiens, ainsi qu'un journal du navire bimensuel qui parlait des événements autour de Kearsarge ainsi que du monde en général. Les marins ont également distribué une moyenne mensuelle de 323 exemplaires de magazines autour du navire. Le transporteur a ouvert un magasin de loisirs le 1er octobre, et les hommes ont construit tellement de modèles réduits d'avions, de navires et de bateaux que le magasin a vendu tout son stock en deux semaines.

Le stress de la guerre de Corée et le déploiement loin de chez eux, cependant, ont également conduit le navire à augmenter son programme religieux à un total de 26 services divins organisés chaque semaine. Ceux-ci comprenaient trois messes catholiques, trois services protestants et une réunion des saints des derniers jours chaque dimanche des services juifs chaque vendredi observant les fêtes juives, y compris des services spéciaux pour le Nouvel An et Yom Kippour, une étude biblique protestante chaque mercredi et une classe de saints des derniers jours chaque jeudi, et des messes catholiques quotidiennes et des chapelets et des réunions protestantes. Beaucoup d'hommes ont trouvé un réconfort spirituel dans leurs rassemblements au milieu de l'horreur de la guerre. Enfin, le navire s'est arrangé pour envoyer 190 officiers, principalement des pilotes, et jusqu'à 40 % des hommes enrôlés, dans des camps de repos et de loisirs.

En ce qui concerne les opérations aériennes, Kearsarge a enregistré un total de 1 168 tirs de catapulte, 614 lancements d'avions depuis la catapulte bâbord et 554 depuis tribord, et 2 132 atterrissages sur le pont d'envol pour la période de ligne. L'avion s'est écrasé quatre fois contre la barrière et 22 pendentifs transversaux ont été remplacés. Les avions ont effectué 77 sorties photographiques aériennes et tourné un total de 135 bobines de film de reconnaissance, principalement des recherches de cibles, la surveillance d'itinéraires et des études de flak (artillerie antiaérienne), ainsi qu'un nombre limité d'évaluations de dommages et de missions d'appel.

La compagnie du navire et le groupe aérien ont découvert que les Skyraiders nécessitaient une "longue course de décollage sur le pont" dans des "conditions de vent minimales tout en transportant une grosse charge de bombes". Les manutentionnaires du poste de pilotage ont ainsi pris l'habitude de repérer les avions à travers le poste de pilotage et de charger les bouts d'aile extérieurs avant de les placer dans la position finale de repot. Ils ont en outre recommandé aux transporteurs qui embarquaient des Banshee d'équiper leurs tracteurs et leurs barres de remorquage pour le remorquage vers l'arrière. Les hommes ont expliqué que les marins pouvaient accomplir la conversion en tournant les anneaux de remorquage sur la barre de remorquage universelle à 90° et en équipant les tracteurs d'un châssis en « T » rembourré pour empêcher la queue de blesser le conducteur. De plus, ils ont conseillé aux manutentionnaires de reculer deux Panthers, en particulier dans des conditions de vent fort, et Kearsarge a fabriqué une barre à deux barres à cet effet. Le navire n'aurait pas pu contrôler les jets embarqués sans son ami ou ennemi d'identification Mk 10 (IFF), car les jets ne se sont pas présentés aussi souvent ou non sur les radars.

Le navire a commencé sa période de ligne avec quatre jeeps de démarrage et le VC-11 en a apporté une cinquième, mais deux ont subi des problèmes mécaniques à un moment donné et leur perte temporaire a sérieusement réduit les opérations. Kearsarge a envoyé une "lettre de vitesse" au commandant de Fleet Air Japan demandant deux jeeps de démarrage de remplacement, et a signalé que les Banshees en particulier mettaient plus de temps à démarrer que les Panthers et qu'un minimum de quatre véhicules suffisait pour lancer un paquet de frappe de 20 jets. Kearsarge a éprouvé des difficultés croissantes à maintenir un poste de pilotage étanche en raison de deux problèmes principaux. Le jet d'air a fait fondre la colle marine et a soufflé l'étoupe, permettant à l'eau de s'infiltrer sous le pont en bois. Le problème le plus grave est survenu en raison de la minceur apparente du platelage en acier sous le bois. Chaque fois que la fuite au niveau 02 entendue devenait suffisamment grave pour justifier l'arrachement de l'isolant en verre pour arrêter les fuites par soudage, les hommes ont observé que les goujons de fixation du pont en bois étaient percés ou suffisamment près de l'acier, que chaque fois qu'un avion lourd déplaçait le pont, la contrainte fait fonctionner les goujons et des fuites se sont développées. Il a subi des réparations limitées à ces problèmes à Yokosuka, mais a finalement nécessité des travaux plus importants dans un chantier naval de la côte ouest des États-Unis.

Le Centre d'information de combat (CIC) de Kearsarge a connu un mélange de fonctions de CIC, de drapeau et de contrôle aérien, mais a fait preuve d'un excellent travail d'équipe parce qu'il a développé un degré élevé de coopération entre le navire et les officiers du pavillon, le type de montres utilisées pour les hommes enrôlés, et l'efficacité recours à un agent de contrôle radar. Les hommes enrôlés possédaient leurs quarts quotidiens du CIC en trois sections, deux d'entre elles lourdes avec 24 hommes chacune, et une plus légère avec 14 hommes. Une section lourde a travaillé deux quarts (0300-0600 et 1200-1800), l'autre (0600-1200 et 1800-2100) et la section légère (2100-0300). Le projet de loi de quart a fonctionné sans heurts en veillant à ce que le plus grand nombre de marins occupent leurs postes pendant les heures de vol les plus chargées, et que le CIC maintienne la continuité des opérations puisque les quarts changent lorsque le moins d'avions est lancé ou récupéré, ainsi que conforme aux heures de repas. Le système signifiait de longues heures pour les veilleurs de jour, mais ils ont reçu une nuit complète de sommeil. Les radars et les radios d'autres navires américains et alliés, en particulier le radar de recherche aérienne AN/SPS-6 (avec une capacité de recherche de surface limitée) et les radios VHS, ont interféré à plusieurs reprises avec le propre radar et les radios du navire.

L'un des treuils ou les deux ont connu des problèmes qui ont eu un impact sur le chargement des munitions du navire à plus d'une reprise. L'Engineering Force les a laborieusement réparés, mais leurs problèmes de maintenance se sont avérés exaspérants, en particulier lorsque le treuil avant est tombé en panne à cause de joints soufflés le 14 octobre, et Kearsarge a par conséquent rencontré des problèmes alors qu'elle tentait de charger des filets de cargaison à partir du navire de munitions Paricutin (AE-18). L'opérateur du treuil de ce dernier a donc maintenu la tension, mais l'opérateur du treuil du transporteur a tiré contre la tension afin de soulever les filets de cargaison suffisamment haut pour dégager le côté du navire. Bien que l'équipage ait finalement réparé les treuils, ils ont observé qu'ils fonctionnaient plus lentement que ceux des navires de ravitaillement.

Kearsarge termina le chantier et retourna aux combats (28 octobre-1er novembre 1952). Le navire a navigué avec 16 F2H-2 opérationnels de VF-11, 15 F9F-2 de VF-721, 13 F4U-4 de VF-884, 16 AD-4/L de VA-702, trois F2H-2P de VC- 61 Détachement F, quatre F4U-5N du VC-3 Détachement F, quatre AD-4N du VC-35 Détachement F, trois AD-4W du VC-11 Détachement F et un seul HO3S-1 du HU-1 Détachement 15.

Le navire a atteint la zone de guerre le 1er du mois, mais une mer agitée l'a restreint à lancer seulement 42 sorties. Des vols matinaux chahuteurs ont attaqué les principales routes d'approvisionnement de l'ennemi au nord et à l'ouest de Wŏnsan, endommageant une locomotive et plusieurs wagons. Les Panthers, les Corsairs et les Skyraiders ont mené une frappe coordonnée pour soutenir les soldats alliés combattant les troupes communistes le long de la ligne de front. Le lieutenant O. O. Glisson, USNR, du VF-721 a piloté l'un des Panthers (BuNo 123586) mais a signalé un moteur qui fonctionnait mal et s'est dirigé vers la côte est de la Corée. Les observateurs ont vu Glisson pour la dernière fois entrer dans un ciel couvert et son jet s'est écrasé à environ dix milles du rivage. Des tirs antiaériens ont touché le lieutenant Richard G. Rider du VF-884 alors qu'il plongeait dans son F4U-4 Corsair (BuNo 97255) sur une cible près de Chun-Chon. Rider n'a pas réussi à se remettre de son plongeon.

Les troupes communistes ont renforcé leurs lignes de front avec des canons antiaériens tout au long de cette période et les planificateurs du navire et du groupe aérien ont essayé en vain plusieurs tactiques pour réprimer la flak jusqu'à ce qu'ils élaborent un nouveau plan. Une division d'avions précédait souvent le groupe d'attaque dans la zone cible d'environ 15 à 20 secondes et mitraillait à haute altitude, mitraillerait et larguerait des bombes à fragmentation sur les positions des canons identifiées par la reconnaissance aérienne. Les avions restants attendraient jusqu'à ce qu'ils aient aperçu les éclairs presque inévitables des canons ennemis, puis pousseraient dans les attaques de section. Dans le cas où les artilleurs ennemis tiendraient leur feu ou que les pilotes ne pourraient pas les repérer, ils effectueraient alors des courses de flanc. Lorsque Kearsarge envoyait des groupes d'attaque plus petits d'environ huit avions, les suppresseurs de flak se remettaient de leurs courses initiales et se rapprochaient du dernier bombardier d'attaque pour couvrir l'avion à hélice lorsqu'ils s'arrêtaient.

Le lendemain, le temps s'est amélioré et Kearsarge a lancé 93 sorties contre l'ennemi. Des chahuteurs matinaux ont frappé des camions et des bâtiments d'approvisionnement le long des principales routes d'approvisionnement au nord de Hamhŭng et Wŏnsan. D'autres bombardiers ont frappé des soldats ennemis combattant les troupes de l'ONU au front, et d'autres ont dirigé des tirs navals à proximité de Wŏnsan. Les chahuteurs ont saccagé les camions ennemis qui tentaient de passer devant eux le lendemain matin du 4 et ont détruit de nombreux camions près de Sŏngjin. Les corsaires et les skyraiders attaquèrent les ravitaillements et les zones bâties derrière la ligne de front dans le secteur central alors que le navire envoyait 103 sorties au combat.Elle a lancé 102 sorties le 5, et des chahuteurs du matin ont bondi sur plusieurs camions et wagons, et des jets ont endommagé des ponts, des wagons et des voies ferrées, tandis que les Corsairs et les Skyraiders ont de nouveau aidé les hommes aux abois au front. Le plafond bas et la visibilité limitée ont limité le navire à 63 sorties le 6, mais les jets ont détruit ou endommagé un certain nombre de bâtiments contenant des fournitures ennemies. Un Banshee (BuNo 125068) de VF-11 a tenté de retourner au navire mais a écrasé la barrière et a cassé son feu d'extrémité d'aile bâbord.

Kearsarge a lancé 93 sorties le 8 novembre 1952. L'avion à hélices s'est coordonné avec les jets pour frapper les positions d'artillerie lourde ennemies le long de la ligne de front dans le secteur central, mais les pilotes ont signalé qu'ils ont traversé la flak la plus lourde qu'ils aient rencontrée pendant la guerre à ce jour. Le lieutenant Cmdr. F. W. Bowen, USNR, le commandant du VF-884, n'a pas réussi à se remettre d'une plongée dans son F4U-4 (BuNo 97100) et les analystes pensaient que le feu ennemi avait abattu son Corsair. Des jets ont attaqué des zones de ravitaillement au sud de Wŏnsan avec ce que le navire a qualifié d'« excellents résultats », et des chahuteurs de nuit ont détruit des camions et endommagé un petit navire le long de la plage à proximité de Songjan-Man. Le mauvais temps au-dessus de la zone cible a entravé les opérations le 9 et le porte-avions n'a envoyé que 20 sorties dans les airs. Des corsaires et des Skyraiders attaquèrent des troupes et des positions d'artillerie le long du front central le 10 novembre, et des avions à réaction détruisirent un certain nombre de camions et de chars à bœufs circulant le long de la principale route d'approvisionnement. Le mauvais temps au nord a empêché les frappes prévues dans ces zones et les avions ont effectué 99 sorties du navire. Un front météorologique a eu un impact sur les opérations au cours des jours suivants, mais le 15, Kearsarge a envoyé 86 sorties contre les communistes. Les avions et les jets ont détruit de nombreux chars à bœufs et quelques camions, soutenu les troupes au front et repéré des salves de tirs navals le long de la côte.

Les chahuteurs du matin du 16 se sont détournés pour piloter une patrouille aérienne de sauvetage pour un pilote abattu, mais la plupart des 100 sorties ont bombardé et mitraillé les troupes ennemies au front et les zones de ravitaillement à l'ouest de Wŏnsan. Kearsarge a lancé 98 sorties le 17 novembre 1952. Les Hecklers qui ont volé tôt ce matin-là ont touché un certain nombre de camions et effectué deux coupures de rails, tandis que d'autres avions rugissaient contre les troupes communistes dans la région de Chonjin, et d'autres encore ont repéré des navires alors qu'ils tiraient chez l'ennemi.

Kearsarge a travaillé avec Essex (CVA-9) et Oriskany (CVA-34) alors qu'ils faisaient pivoter leurs combattants de protection à travers des patrouilles aériennes de combat (CAP) le 18 novembre 1952, un jour qui s'est levé comme tout autre mais a marqué un affrontement tourbillonnant de combats aériens. Des corsaires et des skyraiders volant de Kearsarge ont assailli les troupes ennemies dans la région de Hoeryŏng alors que le navire envoyait 43 sorties dans les airs. La mêlée aérienne du jour a quant à elle commencé pour Kearsarge lorsqu'elle a reçu un signalement de « bogies » (avions non identifiés sur l'écran radar) signalés à une altitude de 25 000 pieds. Certains de ses avions d'attaque ont volé contre des cibles sur la plage entre Chonjin et la frontière soviétique sur un parcours qui pourrait potentiellement les rendre vulnérables aux combattants ennemis.

Kearsarge a rapidement dirigé son CAP de quatre Banshees F2H-2 de VF-11 vers le nord à 30 000 pour intercepter les intrus. Les jets ont volé une formation de sections espacées par le travers à 600 pieds, et avec les ailiers quatre longueurs d'avion à l'extérieur des chefs de section, et bien au-dessus du faisceau. Piloter la formation a permis une couverture visuelle maximale de la section opposée, et le porte-avions a rapporté que la tactique « a payé de gros dividendes » pendant la rencontre.

Alors que les Banshees se dirigeaient vers leurs interceptions, les pilotes ont aperçu une paire de MiG-15 Fagots à 12 heures et une portée de huit milles, suivant une trajectoire parallèle au vecteur du CAP. Les Banshee ont volé à 0,82 mach et se sont approchés des Fagots relativement lentement, mais lorsqu'ils se sont rapprochés de deux milles, les MiG ont soudainement accéléré et tenté de s'éloigner rapidement. Le contrôleur de Kearsarge a appelé le CAP par radio pour reprendre leurs vols de protection au-dessus du navire et les jets se sont dirigés vers leur port. Alors que les Banshees avançaient à leur tour, ils ont repéré huit MiG-15 à deux heures et à huit milles. Certains des Américains impliqués soupçonnaient que l'ennemi avait utilisé les deux premiers Fagots à basse altitude comme appât afin d'attirer les patrouilleurs dans un piège. Les Banshees ont manœuvré pour garder les huit autres jets ennemis en vue pendant environ cinq minutes, puis se sont éloignés de la mêlée en direction du nord-ouest.

Les Banshees ont repris un secteur sud pour se garer mais après avoir effectué ce parcours pendant à peine une minute, le leader a aperçu deux MiG effectuant une course sur la deuxième section à partir de cinq heures. La deuxième section a volé à tribord de la section de tête. Le chef a ordonné à la deuxième section de se tenir prêt pour une pause à tribord, puis a commencé un virage à droite pour intercepter les jets ennemis. Les pilotes communistes ont immédiatement interrompu leur attaque à tribord avant d'entrer dans le champ de tir et se sont éloignés rapidement des Américains. Le navire a alors ordonné aux Banshees de retourner à bord. Tout au long de l'incident, les jets CAP ont réussi à maintenir une position de soleil levant, ce qui leur a donné un avantage de visibilité marqué. Les pilotes ont expliqué lors de leur débriefing que la finition argentée des MiG rendait leur observation à longue distance « assez facile dans de telles conditions de soleil ».

La journée s'est avérée très chargée alors qu'un autre groupe de pilotes de la Navy pilotant des F9F-5 Panthers de VF-781 d'Oriskany s'est emmêlé avec sept avions ennemis pendant la veille de l'après-midi. Le lieutenant E. Royce Williams et le lieutenant (j.g.) John D. Middleton de cet escadron ont affirmé avoir éclaboussé au moins deux des MiG-15 et en endommager deux autres. Williams a reçu la Silver Star pour son « courage exceptionnel en se plaçant lui-même et ses avions d'accompagnement entre la Task Force et un groupe d'attaquants de sept avions ennemis MiG-15, protégeant ainsi la Task Force d'une attaque ». Williams a agressivement fermé et déjoué les pilotes ennemis, dont au moins un a également tiré sur le Panther n ° 106 de Williams (BuNo 125459). Williams s'est esquivé dans la couverture nuageuse et a courageusement « renvoyé son avion presque incontrôlable à bord » d'Oriskany, où les responsables de la maintenance ont par la suite réparé l'avion endommagé.

Middleton a également reçu la Silver Star pour avoir effectué « sans hésiter » « des courses de tir audacieuses sur deux chasseurs ennemis. Attaquer seul lorsque des difficultés mécaniques ont forcé son chef de section [Lt. Claire R. Elwood a connu une défaillance de la pompe de suralimentation] pour se retirer, il a touché un avion à réaction, le faisant brûler et s'envoler dans la mer et, continuant ses courses, réussissant à infliger de lourds dommages à un deuxième avion hostile qui a immédiatement retiré de toute action ultérieure. Le lieutenant (j.g.) David M. Rowlands, un pilote impliqué dans la bataille qui a volé comme ailier de Williams, a reçu la Distinguished Flying Cross.

Kearsarge a lancé 97 sorties contre les troupes communistes le 20 novembre 1952. Les corsaires et les Skyraiders ont effectué des missions d'appui aérien rapproché en soutien direct aux soldats de l'ONU enfermés dans un combat brutal avec l'ennemi au front dans le secteur central, principalement le IX Corps américain et le Sud II corps coréen contre les corps chinois XII, XV et XXXVIII. Des avions à réaction et à hélice ont supprimé les batteries anti-aériens, et un groupe d'avions à réaction a bombardé une scierie au nord de Hungnam avec ce que le navire a qualifié d'« excellents résultats ». Des chahuteurs nocturnes ont vérifié l'une des principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan et ont découvert un convoi, qu'ils ont rapidement déchiré et détruit sept camions.

Le navire a lancé 94 sorties le 21, dont certaines ont repéré des salves de tirs navals pour les navires de bombardement au large de Wŏnsan, et les jets et les avions ont coordonné leurs frappes contre les positions d'artillerie antiaérienne communiste, les bunkers et les retranchements près de la ligne de front dans le secteur central. Un groupe d'attaque de Skyraiders a saccagé les bâtiments d'approvisionnement à l'ouest de Wŏnsan. Les Panthers ont rugi contre un pont routier fortement défendu près de Yangdŏk, mais la flak a abattu le lieutenant Cmdr. Robert C. Hopping, directeur général de VF-721, dans son F9F-2 (BuNo 125145). Les chahuteurs de nuit ont riposté lorsqu'ils ont reconnu les routes côtières au nord de Wŏnsan et détruit plusieurs camions.

Les combats incessants se sont poursuivis le lendemain, le 22 novembre, alors que le navire lançait 96 sorties. Les corsaires et les skyraiders ont tenté de réduire la pression sur les troupes engagées dans la bataille le long de la ligne de front dans les secteurs central et ouest, et se sont concentrés sur le dynamitage des canons antiaériens ennemis. D'autres avions repérés pour bombarder des navires au large de Wŏnsan, et des jets mutilés des camions et des chars à bœufs communistes approvisionnant leurs soldats le long du front. Des chahuteurs nocturnes ont détruit une locomotive et son train au nord de Hamhung et (séparément) ont déchiré un certain nombre de camions dans un convoi. L'avion a effectué 95 sorties depuis le pont d'envol de Kearsarge le 23, mais le moteur d'un Panther (BuNo 127175) a explosé au décollage, bien que les sauveteurs aient récupéré le pilote. Des jets ont attaqué des nœuds d'approvisionnement dans la région de Pyŏngyang. Les corsaires et les skyraiders frappent les zones de rassemblement et de ravitaillement des troupes à l'ouest de Wŏnsan, à proximité de Majon'ni. Des chahuteurs nocturnes ont endommagé une locomotive et son train.

Le mauvais temps a affecté les opérations le 25 novembre et le porte-avions n'a lancé que 60 sorties. Les chahuteurs du matin ont tenté de percer le mauvais temps pour déterminer l'étendue du front et, ce faisant, ont endommagé plusieurs camions ennemis. Les avions à réaction ont détruit de "nombreux bâtiments" dans la région de Hungnam, et les corsaires et les skyraiders ont effectué un soutien aérien rapproché pour les troupes le long du secteur central du front. Le temps s'éclaircit le lendemain 26 et Kearsarge lança 101 sorties. Les corsaires et les Skyraiders bombardent les zones de ravitaillement à l'ouest de Wŏnsan, et les jets et les avions coordonnent leurs courses contre une zone de ravitaillement près de Kilchu.

Le temps a sérieusement réduit les opérations aériennes au cours de la quinzaine suivante, bien qu'une brève pause le 29 ait permis à Kearsarge d'envoyer 107 sorties dans la guerre. Les avions à réaction ont détruit de «nombreuses» charrettes à bœufs et une autre frappe a touché une zone de ravitaillement au nord de Hamhung. Un ensemble de frappe coordonné à réaction et à hélice a volé dans les dents de la flak au-dessus de Pyŏngyang pour bombarder une zone de ravitaillement, les corsaires et les skyraiders ont soutenu les troupes au front, et les chahuteurs de nuit ont endommagé deux locomotives et plusieurs camions. Un Skyraider (BuNo 123876) s'est remis d'un bombardement lorsqu'un obus antiaérien a apparemment touché la pale d'hélice de l'avion. L'impact a presque sectionné la pale et des fragments ont pénétré le capot enveloppant, les volets de capot et le longeron d'aile. Le pilote a néanmoins survécu et indemne et a courageusement lutté pour maintenir son avion en vol pendant près de 15 minutes jusqu'à ce qu'il puisse localiser et atterrir à K-18, un aérodrome de déroutement d'urgence à terre. Les responsables de la maintenance ont compté 105 trous dans le Skyraider mais ont déterminé que la plaque de blindage a sauvé l'homme des blessures et de l'avion lui-même, et a ainsi justifié le poids supplémentaire. Un autre Skyraider (BuNo 123964) a écrasé la barrière à son retour au navire, endommageant son moteur et son hélice, ainsi que le feu et l'aile bâbord. Les chahuteurs du matin ont détruit une locomotive, trois wagons et huit camions le dernier jour du navire sur la ligne le 4 décembre alors qu'il arrivait ce matin-là à 9 h 48 pour NOB Yokosuka.

Les planificateurs de Kearsarge ont évalué leur succès après la période de ligne et ont noté que leur nouvelle habitude d'envoyer les chahuteurs du matin en l'air pour des raids avant l'aube a réussi à surprendre l'ennemi à plusieurs reprises et a conduit à trouver et à détruire plus de matériel roulant. En plus des pertes déjà répertoriées, le feu antiaérien a endommagé à des degrés divers 22 avions qui ont décollé du navire au cours de cette période de ligne. Un accident inhabituel s'est produit lorsqu'une cartouche incendiaire de calibre .50 a explosé dans le tube de soufflage d'un Corsair et a endommagé l'aile de l'avion. Des mainteneurs perplexes ont examiné l'avion et ont supposé qu'un canon chaud ou un projectile défectueux avait déclenché l'explosion, et que le souffle de la bouche avait fait sortir des rivets dans une grande partie de l'aile. Un problème potentiellement dévastateur a affecté le Mk. 55 Mod. 1 racks de bombes sur les F4U-5N et F9F-2. À deux reprises, les crémaillères ne se sont pas verrouillées correctement et une bombe sur chacun des deux aéronefs s'est détachée et est tombée des crémaillères lorsque l'avion a décollé.

Kearsarge a effectué les réparations et l'entretien du voyage à NOB Yokosuka, puis s'est rendu dans la zone de guerre (16-18 décembre 1952). Le porte-avions remplaça ses pertes et embarqua ainsi 16 F2H-2 opérationnels de VF-11, 15 F9F-2 de VF-721, 13 F4U-4 de VF-884, 16 AD-4/L de VA-702, trois F2H- 2P du VC-61 Détachement F, quatre F4U-5N du VC-3 Détachement F, quatre AD-4N du VC-35 Détachement F, trois AD-4W du VC-11 Détachement F et un HO3S-1 du HU-1 Détachement 15. Les pilotes ont effectué 44 sorties de recyclage à partir du navire alors qu'il se dirigeait vers les combats du 17.

Les avions ont effectué 58 sorties depuis Kearsarge alors qu'elle retournait à la guerre de Corée le 18 décembre 1952. Les avions à réaction attaquaient les routes de ravitaillement ennemies près de Wŏnsan, et les avions à réaction et à hélices coordonnaient leur assaut contre les zones de ravitaillement derrière le secteur central du front. Le navire s'est retiré de la ligne pour se ravitailler le 19 et a poursuivi cette routine pendant son déploiement afin qu'il ne lance pas de sorties tous les jours, bien qu'elle et les autres porte-avions se soient relayés pour accomplir leur ravitaillement et leur réapprovisionnement. Le 20, quelque 104 sorties du navire frappent les zones de ravitaillement et de cantonnement à l'ouest de Wŏnsan, et saccagent des camions, des charrettes à bœufs et des bâtiments le long des principales routes de ravitaillement. D'autres avions repérés pour les navires qui ont lancé leurs salves contre les troupes ennemies, et les chahuteurs de nuit ont détruit huit camions qu'ils ont détectés tentant de glisser sur la route côtière au nord de Wŏnsan.

Kearsarge a lancé 90 sorties le 21. Les corsaires et les skyraiders ont frappé les zones de ravitaillement ennemies le long des lignes de front dans le secteur ouest, et les avions à réaction ont effectué des vols de suppression de la flak au cours de ces missions. D'autres avions repérés pour les navires alors qu'ils déchaînaient leurs salves alors qu'ils naviguaient le long de la côte est de la Corée. Les pilotes ont rapporté avoir détruit ou endommagé de « nombreux » camions et surveillé une observation signalée de MiG volant au nord et à l'ouest de Wŏnsan plus tard dans la journée, bien que les jets communistes n'aient pas attaqué. Des avions à hélices ont attaqué les zones de ravitaillement ennemies au nord de Pukchong, en Corée du Nord, le lendemain. Des jets ont frappé les principales routes d'approvisionnement et les deux séries de frappes ont détruit des camions et des chars à bœufs. Des chahuteurs nocturnes ont détruit un certain nombre de camions et de bâtiments lorsqu'ils ont assailli les lignes de ravitaillement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Le navire a lancé un total de 97 sorties. Kearsarge a envoyé 103 sorties contre l'ennemi deux jours avant Noël le 23 décembre. Des avions repérés pour l'appui-feu naval des navires de bombardement au large de Wŏnsan, et des corsaires et des skyraiders ont bombardé des nœuds de ravitaillement dans la région de Hungnam. Les jets couvraient les principales routes d'approvisionnement et les pilotes sur tous les raids prétendaient détruire un certain nombre de camions et de chars à bœufs. Des chahuteurs nocturnes ont bombardé et abattu sept camions au nord et à l'ouest de Wŏnsan.

Après un trop bref répit la veille de Noël pour se reconstituer, le navire a malheureusement marqué les vacances lui-même en lançant 44 sorties. Les avions à réaction ont effectué de multiples coupes de rails le long des principales routes d'approvisionnement dans le secteur central, et les avions ont heurté une gare de triage et des zones d'approvisionnement au nord de Hongwŏn, en Corée du Nord. Quatre-vingt-dix-neuf sorties ont décollé du poste de pilotage de Kearsarge le 26 décembre 1952. Les pilotes chahuteurs du matin ont attaqué les voies ferrées le long de la zone côtière au nord de Wŏnsan mais n'ont pas repéré de locomotives ou de matériel roulant. D'autres avions ont effectué des opérations de soutien aérien rapproché pour les soldats le long des secteurs central et ouest des lignes de front, et des corsaires et des skyraiders ont mutilé des zones de ravitaillement derrière le front. Les pilotes à plusieurs reprises tout au long de la journée ont affirmé avoir détruit des camions et des chars à bœufs. Aéronefs également repérés pour les artilleurs des navires.

Les pilotes chahuteurs du matin ont découvert et détruit un train au nord de Wŏnsan, et ont également détruit un certain nombre de camions le 27. Un Corsair (BuNo 80996) du VF-884 a subi une panne de moteur, probablement à la suite d'un tir antiaérien, et a abandonné bien que le pilote ait survécu. Les 97 sorties CVG-101 ce jour-là comprenaient en outre des Skyraiders qui ont saccagé une zone de ravitaillement à l'ouest du port vital, des avions qui ont bombardé des camions et des chars à bœufs alors qu'ils tentaient de ravitailler les troupes communistes au front, une frappe contre les zones de ravitaillement au nord de Hamhung , et des missions pour repérer les tirs navals. Kearsarge a lancé 100 sorties le 28 décembre, qui comprenaient un soutien aérien rapproché des troupes alliées le long du secteur central du front. Un Panther (BuNo 123636) du VF-721 s'est éteint et le pilote a abandonné mais les sauveteurs l'ont récupéré avant qu'il ne tombe entre les mains de l'ennemi. Les corsaires et les Skyraiders attaquent les principales routes d'approvisionnement ennemies derrière le secteur est, des jets frappent le secteur nord et des avions repèrent des cibles pour le groupe de bombardement qui part de Wŏnsan.

Le 30 septembre, le lieutenant James E. Lee du VF-11 dans sa Banshee (BuNo 125060) a attaqué des bâtiments de ravitaillement ennemis camouflés à l'est de Majon-ni près de Yangdŏk, en Corée du Nord. Des témoins oculaires ont vu le jet de Lee s'écraser dans la zone cible et brûler, très probablement touché par des tirs antiaériens. Les chercheurs n'ont pas pu atteindre Lee à temps et il a été porté disparu. Des corsaires et des skyraiders frappent des zones de ravitaillement et de cantonnement à proximité d'Unggi [Sonbong], en Corée du Nord. Certaines de leurs cibles se trouvaient le long de la frontière nord-coréenne et ont fourni un exemple de la flexibilité tactique que Kearsarge offrait aux forces de l'ONU. Les jets ont survolé le CAP et ont pilonné les principales routes d'approvisionnement au nord de Sŏngjin et dans le secteur sud. D'autres avions repérés pour les artilleurs des navires qui ont tiré sur les forces ennemies près de Chongjin au cours d'un total de 101 sorties effectuées depuis le porte-avions. Des avions à hélice ont effectué des opérations de soutien aérien rapproché pour les troupes le long du secteur central du front la veille du Nouvel An 1952, des avions à réaction ont attaqué les principales routes d'approvisionnement de l'ennemi derrière les lignes de front et des avions ont repéré des tirs navals à Wŏnsan au cours des 84 sorties de la journée.

Les Corsairs et les Skyraiders ont lancé la nouvelle année le 2 janvier 1953, lorsqu'ils ont effectué certaines des 66 sorties du navire à l'appui des troupes de première ligne dans le secteur est. Des jets ont lancé une frappe spéciale contre les troupes ennemies et leurs lignes de communication à proximité de Hachon, en Corée du Nord. Les jets volant de Kearsarge ont détruit un certain nombre de wagons et de chars à bœufs. Le jour suivant, le porte-avions a lancé 83 sorties dans la mêlée, et les Corsairs et Skyraiders ont effectué des opérations de suppression de la flak et de soutien aérien rapproché pour les troupes de l'ONU le long du front dans le secteur ouest. Les jets ont également pénétré les principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan et ont détruit ou endommagé plusieurs camions, chars à bœufs et bâtiments d'approvisionnement. D'autres avions repérés pour bombarder des navires dans la région de Wŏnsan, et des chahuteurs de nuit ont surpris et assommé un certain nombre de camions le long des zones côtières et à l'ouest du port. Kearsarge a basculé le jour suivant le 4 janvier et a fumé à Hong Kong pour une visite portuaire bien nécessaire, où il a amarré à la bouée n° 1 (8-16 janvier). Quelque 334 hommes ont fait des visites et une troupe d'artistes chinois a organisé un spectacle à bord pendant deux nuits que l'équipage a vraiment apprécié.

En plus de l'avion que le navire a perdu pendant la période de ligne, le feu antiaérien ennemi en a endommagé 14 autres.Les pilotes et les mainteneurs ont convenu que leurs mitrailleuses d'avions fonctionnaient mieux que pendant la période de ligne précédente, en partie parce qu'ils avaient consacré du temps à les entretenir pendant que le navire reposait à Yokosuka entre les périodes de ligne, et en partie parce qu'il s'était battu pendant moins longtemps. Les avions n'ont pas été lancés avec beaucoup de roquettes, mais certains sont revenus avec des roquettes accrochées parce que leurs moteurs se sont avérés être des ratés, ou dans le cas des Corsaires, leurs cuivres volants en faisant des tirs ont coupé les tresses des armes. Environ 75 % des bombes suspendues sont dues à des pannes électriques à l'extérieur des râteliers à bombes.

De Haven (DD-727) et Lyman K. Swenson (DD-729) ont escorté Kearsarge alors qu'elle terminait l'appel de la liberté dans la colonie de la Couronne britannique et retournait au combat, lançant souvent des sorties de rafraîchissement en route (16-29 janvier 1953) . Le contre-amiral Hickey, ComCarDiv-5, a cassé son drapeau dans le navire alors que l'officier supérieur présentait à flot. Kearsarge et CVG-101 embarquèrent 15 F2H-2 opérationnels de VF-11, 13 F9F-2 de VF-721, 12 F4U-4 de VF-884, 15 AD-4/L de VA-702, trois F2H-2P de VC-61 Détachement F, trois F4U-5N du VC-3 Détachement F, trois AD-4N du VC-35 Détachement F, trois AD-4W du VC-11 Détachement F et un HO3S-1 du HU-1 Détachement 15 Les VF-721, VF-884 et VA-702 sont devenus respectivement VF-141, VF-144 et VA-145 le 4 février 1953.

Hickey a renvoyé De Haven et Lyman K. Swenson le 17 et la paire s'est détachée pour des opérations supplémentaires. Le porte-avions aguerri a poursuivi sa route de manière indépendante jusqu'à ce que Laws (DD-558) le rencontre le 19 et qu'ils repartent ensemble dans la guerre. À 16 h 25, le lendemain, ils ont rejoint la TF 77 et le contre-amiral Apollo Soucek, ComCarDiv-3, a hissé son drapeau à la tête de la force opérationnelle. Kearsarge a rapporté qu'elle a travaillé avec deux autres "lourds" alors qu'elle se transformait en formation avec Oriskany et Valley Forge (CVA-45).

CVG-101, qui a été rebaptisé CVG-14 le 4 février 1953, a défini sa mission principale au cours de la période de ligne qui a suivi comme « de voler en appui aérien rapproché des troupes au sol, la destruction des fournitures militaires ennemies dans la moitié nord-est de la Corée, l'interdiction de principales routes d'approvisionnement de l'ennemi, destruction des véhicules et des troupes au sol ennemis, soutien aérien de la NGF [appui au tir naval] et soutien du blocus de la côte est et de la force d'escorte. Des vols photographiques et météorologiques ont été employés à l'appui de ces missions selon les besoins. »

Les chahuteurs du matin ont lancé les 87 sorties qui ont décollé du pont d'envol du navire le 21 janvier 1953, alors qu'ils rôdaient sans succès à la recherche de véhicules ou de troupes ennemis le long des zones côtières au nord de Wŏnsan. Les corsaires et les skyraiders les ont suivis en altitude et ont bombardé une zone de ravitaillement située dans ce port déchiré par la guerre et une autre à environ dix milles au nord-est de Kumsong. Les avions ont effectué des missions de soutien aérien rapproché pour les troupes retranchées le long du secteur est du front, et les avions à réaction ont supprimé les canons antiaériens et attaqué les abris de troupes à Majon-ni et Wŏnsan. Un groupe d'avions a frappé une zone minière située à 24 km au nord-est de Yangdŏk. Los Angeles a également rejoint le groupe de travail.

Kearsarge a lancé 81 sorties le jour suivant. Un Panther a accidentellement déchargé une seule cartouche de 20 millimètres alors que l'avion effectuait un atterrissage normal, mais la cartouche a frappé et tué AB3 Kay S. Platt, un directeur d'avion, alors qu'il travaillait sur le pont d'envol. Les chahuteurs du matin ont endommagé une locomotive qu'ils ont découverte alors qu'ils déchiraient les voies ferrées à l'est et au nord de Wŏnsan. Les jets ont supprimé les batteries antiaériennes pour les avions à hélices qui attaquaient les principales routes d'approvisionnement à l'est et au sud du port, et les Corsairs et les Skyraiders ont effectué des missions de soutien aérien rapproché pour les troupes engagées au combat le long des secteurs ouest et est de la ligne de front. Un autre groupe d'attaque a frappé une zone de ravitaillement et de renforcement alors que l'ennemi se préparait à reprendre son assaut à proximité du secteur est du front. Un ensemble d'avions à réaction a bombardé une zone de ravitaillement près de Kumdong-ni.

L'avion a effectué 101 sorties depuis le pont d'envol du navire le 23 janvier 1953. Les chahuteurs du matin ont détruit une locomotive et un certain nombre de camions le long des principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Des tirs antiaériens ont apparemment touché le Cmdr. Denny P. Phillips, commandant du VF-11, lorsqu'il a effectué une mission de reconnaissance dans son F2H-2 Banshee (BuNo 125668). Phillips a repéré des troupes ennemies et a plongé sur elles, mais les coups de feu ont touché son jet et n'ont pas récupéré de la plongée, à environ cinq milles à l'ouest de Wŏnsan près de 29°16'N, 127°15'E. Phillips était très apprécié et sa défaite a porté un coup dur à VF-11, mais le lieutenant Cmdr. Lawrence E. Flint a pris le commandement de l'escadron. D'autres avions fournissaient des repérages aériens pour les navires tirant sur l'ennemi depuis ce port. Les corsaires et les skyraiders volaient en soutien direct des soldats de l'ONU combattant le long des secteurs central et est du front. D'autres avions à hélices ont assailli les zones de ravitaillement communistes dans les environs de Kock-a-ri, Nowam-ni, Obok-tong et Paktal. Une frappe d'avion a attaqué une zone de ravitaillement près de Kanbalgo-ri. Un Banshee a percuté la barricade en revenant d'un raid. Le jet a percuté la barrière à 70 nœuds et l'un des câbles de la barrière a arraché le train d'atterrissage bâbord quelques instants avant que le Banshee ne heurte la barricade. Huit sangles d'accrochage ont touché l'aile bâbord et dix l'aile tribord, et le câble d'achat a couru sur près de 60 pieds. L'impact a gravement endommagé l'avion, mais le pilote est sorti indemne de l'accident. Los Angeles s'est détaché du groupe de travail lorsque les navires ont quitté la ligne et se sont réapprovisionnés le 24.

Le Missouri (BB-63) a brièvement rejoint le groupe de travail pendant quelques heures le 25 alors que 95 sorties dévalaient en altitude depuis Kearsarge. Les corsaires et les Skyraiders attaquèrent les zones de ravitaillement ennemies à proximité de Chaech-on-ai, Obok-tong et Wŏnsan. Les avions soutenaient les troupes le long des secteurs central et est du front, et les jets agissaient comme suppresseurs de flak pour les avions. Les jets ont en outre frappé les principales routes d'approvisionnement au nord de Wŏnsan et les zones d'approvisionnement près de Haksongchon et Songinyong-ni. Des chahuteurs nocturnes ont détruit deux camions qu'ils ont détectés le long de la côte au nord de Wŏnsan.

Kearsarge a lancé 101 sorties le 26 janvier 1953. Les avions à réaction chassaient leurs proies le long des principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan, et des avions à hélices ont effectué un soutien aérien rapproché pour les troupes alliées le long des lignes de front dans les secteurs central et ouest. D'autres avions ont frappé des zones de ravitaillement dans les localités de Hwagye-ri, Sagiri et Sosang-ni. Les pilotes ont affirmé qu'ils avaient obtenu « d'excellents résultats » lors d'une grève contre les zones d'accumulation d'approvisionnement à proximité de Pukchong. Des fauteurs de troubles de la nuit ont attaqué les routes d'approvisionnement côtières communistes au nord de Wŏnsan.

Des avions à hélices ont assuré le soutien aérien rapproché des soldats de l'ONU le long des lignes de front dans les secteurs ouest et central dans le cadre des 98 sorties du groupe aérien le 27. Des avions repérés à la recherche de navires alors qu'ils tiraient sur les troupes communistes au large de Chongjin, et des avions à réaction s'attaquaient aux principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Les frappes du navire ont touché des casernes à Anhung-ni et Hungnam, et des nœuds d'approvisionnement à proximité de Masing-Nyong, du réservoir de Pujon-gang et de Pyong-ni. Des chahuteurs nocturnes ont détruit et endommagé un certain nombre de camions au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Los Angeles a rejoint le groupe de travail et Toledo a brièvement navigué avec les navires avant de se retourner pour d'autres opérations, mais pas avant que l'hélicoptère UP-30 ait décollé de Kearsarge et transféré sur ce dernier croiseur.

Le mauvais temps a entravé les opérations et le navire n'a lancé que 61 sorties le 28 janvier. Les jets ont supprimé la flak et couvert les avions à hélices qui ont bombardé les zones de ravitaillement près de Pyongbugun, et d'autres avions ont couvert les principales routes de ravitaillement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Des chahuteurs nocturnes cherchaient des infiltrés ennemis le long des routes côtières au nord et au sud du port. Le lieutenant Francis C. Anderson, USNR, et l'AT3 John R. Schmid du VC-35 Detachment F ont piloté un AD-4N Skyraider (BuNo 124748) sur l'un des vols de nuit chahuteurs mais n'ont pas réussi à revenir. Les chercheurs ont signalé que la dernière position connue des deux hommes traversait la plage en direction du navire, mais une mission de recherche et de sauvetage n'a pas pu trouver Anderson et Schmid et ils ont par conséquent été répertoriés comme manquants, cause inconnue. Rochester (CA-124) s'est joint au groupe de travail.

Le mauvais temps a également gêné le réapprovisionnement du Kearsarge le lendemain, et bien que le navire ait reçu du mazout et de l'essence d'aviation, il n'a pas chargé de munitions, un problème épineux alors qu'il affrontait la bataille. Le vice-amiral Clark est monté à bord d'un hélicoptère sur le Missouri et il l'a emmené à Kearsarge pour une conférence. Un Skyraider l'a ensuite transporté à terre vers l'aérodrome K-16 pour une réunion supplémentaire de haut niveau. L'avion a ramené Clark à Kearsarge, d'où une aide a ramené l'amiral occupé au cuirassé.

Le 30, Kearsarge est revenu sur la ligne et a repris le lancement de frappes, mais n'a envoyé que 42 sorties dans les airs en raison du mauvais temps persistant. Les jets ont néanmoins pilonné les canons antiaériens ennemis alors que les corsaires et les skyraiders attaquaient les zones de ravitaillement à Wŏnsan, et d'autres jets ont recherché des véhicules et des troupes ennemis le long des principales routes de ravitaillement au nord et à l'ouest du port. Missouri et Rochester (séparément) détachés du groupe de travail pour d'autres tâches.

Kearsarge a lancé 91 sorties le dernier jour du mois et des chahuteurs du matin ont couvert les routes côtières au nord et à l'ouest de Sŏngjin et Wŏnsan. Les avions ont repéré des salves de tirs navals pour le groupe de bombardement au large de cette dernière ville, où les corsaires et les skyraiders ont également frappé les zones d'approvisionnement et de cantonnement. Jet's a en outre attaqué le trafic militaire dans les secteurs nord au nord de Wŏnsan. Les frappes ont lacéré les zones de ravitaillement ennemies à Haosang, Samho et Tonghung-dong, ainsi qu'une zone de cantonnement à Wŏnsan. La mer des Philippines (CVA-47) a rejoint le groupe de travail.

Les chahuteurs du matin inaugurent les frappes du groupe aérien le 1er du mois de février 1953, en recherchant l'ennemi le long des principales routes de ravitaillement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. La première des 90 sorties ce jour-là, un ensemble de frappes de Corsairs et de Skyraiders a suivi qui a fourni un soutien aérien rapproché aux troupes le long des secteurs ouest et central de la ligne de front. D'autres avions ont bombardé des zones de ravitaillement près de Pyong-ni ou repéré des tirs d'artillerie navale sur Hunghan. Les jets ont bombardé les nœuds d'approvisionnement et les stocks à Chukkun-ni, Taemok, Tokso-dong et Yongung-ni.

L'avion a effectué 94 sorties depuis Kearsarge le 2 février. Les vols de harcèlement du matin ont endommagé une locomotive alors qu'ils couvraient les principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Les corsaires et les skyraiders pilonnaient les soldats ennemis le long des secteurs central et ouest de la ligne de front. Les avions à réaction ont protégé les avions qui ont frappé les zones de ravitaillement de Pangokch-on et de Pungsan. Les frappes ont également visé des zones logistiques à Sinpo, Songdong et Tongyang, ainsi que des zones de troupes et de cantonnement à proximité de Somy-on et de Tanchon. Rochester a brièvement fumé avec TF 77, et Toledo l'a fait le lendemain alors que les navires se reconstituaient.

Le mauvais temps a imposé des retards tout au long du 4e, mais la compagnie du navire et le groupe aérien ont persévéré et ont envoyé 91 sorties dans les airs. Des colis d'avions à réaction et à hélice du matin ont heurté des zones de ravitaillement dans la région de Hamhung. Des avions ont soutenu les troupes le long du front dans le secteur central et des raids ont attaqué des nœuds logistiques à Hungnam et Kilchu. Une division d'avions a bombardé les zones d'approvisionnement et de cantonnement près de Pokchong. Les conditions hivernales ont interrompu les opérations de vol le lendemain 5 et le navire n'a lancé que deux sorties. Elle a envoyé un seul groupe d'attaque de 35 sorties pour attaquer des cibles dans la région de Hamhung-Hungnam le 6, et le lendemain, seulement trois sorties ont décollé du poste de pilotage.

Des tirs antiaériens ont abattu le lieutenant (jg) Donald H. Hagge de VA-145 dans son AD-4 Skyraider (BuNo (123871) alors qu'il effectuait une frappe "Cherokee" contre une zone de ravitaillement ennemie près de Kuhaksan, 38°23'N, 129°49'E, le 8 février 1953. Hagge n'est pas revenu du raid et bien que certains des autres hommes du vol aient cru avoir vu son parachute jaillir de l'avion, il n'a apparemment pas échappé à l'avion à temps. 91 sorties du navire ce jour-là, dont des chahuteurs matinaux qui ont détruit ou endommagé de « nombreux » camions le long des principales routes d'approvisionnement au nord et à l'ouest de Wŏnsan. Une division a bombardé un abri de troupes à Soksadong-ni, et les corsaires et les skyraiders ont soutenu les soldats alliés secteur central de la ligne de front.

Kearsarge a lancé 92 autres sorties le 9 et le matin, le chahuteur a détruit « quelques » camions sur les routes côtières au nord du port assiégé de Wŏnsan. Des avions à réaction ont attaqué des cibles sur les principales routes d'approvisionnement dans les secteurs nord, ainsi que des abris de troupes et d'approvisionnement à Pukchong et Sambong. Les corsaires et les skyraiders effectuaient un soutien aérien rapproché pour les soldats de première ligne dans le secteur est. Une grève a également déchiré les bâtiments d'approvisionnement à Hungnam et Wapori.

Les chahuteurs du matin ont lancé les 105 sorties le 10 février 1953 lorsqu'ils ont mis hors de combat ou endommagé un certain nombre de camions sur les routes d'approvisionnement côtières au nord de Wŏnsan. Des avions à hélices ont frappé des zones d'approvisionnement au nord de Chongjin, et des avions à réaction ont frappé des zones logistiques à proximité de Hoerhong, Komusan et Purongdong. Le 12, le porte-avions dirigea tous les avions d'attaque de ses 95 sorties contre les zones de ravitaillement et de cantonnement à proximité de Wŏnsan. Toledo a quitté le groupe de travail mais Los Angeles a rejoint la formation.

Kearsarge a envoyé à l'ennemi un puissant avertissement de la Saint-Valentin lorsqu'elle a lancé pas moins de 113 sorties dans la guerre le 14 février 1953. Le lieutenant John R. Ralston du VF-141 a effectué le 30 000e atterrissage du navire dans son F9F-2. Pendant ce temps, les avions à réaction ont supprimé la flak des Corsairs et des Skyraiders, et d'autres avions ont frappé les zones de ravitaillement au sud de Majon-ni et dans la région de Wŏnsan. Des avions à hélices soutenaient les troupes le long du secteur est de la ligne de front et des frappes aériennes bombardaient les zones de ravitaillement à proximité de Changjon et de Yongdang-ni. Les chahuts nocturnes couvraient les routes côtières au nord de Wŏnsan.

Cent six sorties ont décollé du navire le 16 et les chahuteurs du matin ont détruit ou endommagé un certain nombre de camions qu'ils ont découverts le long de la côte au nord de Wŏnsan. Les jets remplissaient le rôle dangereux de supprimer les batteries antiaériennes afin que les avions à hélices puissent accomplir leur travail mortel. Une frappe a touché une zone de ravitaillement à l'ouest de Majon-ni. Des avions à hélices ont volé en soutien direct des troupes le long du secteur est du front, et d'autres avions ont bombardé des zones logistiques au nord-ouest de Muchon et à proximité de Taejong-ni.

Kearsarge a lancé 109 sorties le 17 février, y compris des incursions de chahuteurs matinaux le long des principales routes d'approvisionnement au sud de Wŏnsan et des routes côtières au nord de Hamhung, dévastant un certain nombre de camions. Les avions ont frappé les ravitaillements ennemis dans la région de Hungnam et à l'est de Yangdŏk, et les corsaires et les Skyraiders ont bombardé les zones de ravitaillement au nord de Kilchu et dans la région de Wŏnsan.

Les chahuteurs du matin ont lancé les 109 sorties le 18 alors qu'ils détruisaient une locomotive et des wagons sur les voies ferrées le long de la côte au nord de Wŏnsan. Les avions et les avions ont concentré leurs efforts sur l'interdiction des chemins de fer et le bombardement des principaux ponts ferroviaires entre Puchong et Wŏnsan.

Le navire a lancé 110 sorties le 20 qui ont commencé par des chahuteurs matinaux détruisant une locomotive et de nombreux wagons couverts sur une voie ferrée à proximité de Tanchon, et ont parcouru les voies ferrées le long de la côte au nord de Wŏnsan pour plus de victimes. D'autres avions ont repéré des tirs navals pour le groupe de bombardement au large du port stratégique de Wŏnsan, et des corsaires et des skyraiders ont effectué un soutien aérien rapproché pour les troupes le long du secteur central de la ligne de front. D'autres frappes ont touché des zones d'approvisionnement au sud d'Andori et près de Chang-jin. Les jets couvraient les principales routes d'approvisionnement à l'ouest et au nord de Wŏnsan. Un raid a attaqué des soldats ennemis, des fournitures et des zones de construction près de Kosong.

Malgré le mauvais temps, Kearsarge a lancé 47 sorties le 21 février, dirigées par des chahuteurs du matin qui ont attaqué les voies ferrées le long de la côte au nord et au sud de Wŏnsan. Des avions et des avions ont bombardé les voies ferrées au nord de Songjin.

Un hélicoptère a transporté le vice-amiral Clark du Missouri à Kearsarge pendant la veille de la matinée le 22 février 1953. Clark a remis des récompenses aux hommes de la compagnie du navire et du groupe aérien, et cet après-midi-là, l'hélicoptère a ramené l'amiral à son navire amiral. Kidd a dirigé Kearsarge alors que le porte-avions sortait de la guerre de Corée à 1212 et se dirigeait vers les eaux japonaises. Le lendemain matin, le navire a lancé neuf jets et 26 avions à hélices vers NAS Atsugi, au Japon. Elle a ravitaillé Kidd cet après-midi et le destroyer s'est alors détaché et le transporteur a procédé indépendamment. Le Kearsarge a terminé les réparations et l'entretien du voyage à Yokosuka (25-28 février), a été remis à Princeton et à 16 h 11 le 28 a tracé un parcours pour les États-Unis, retournant à son port d'attache de San Diego le 17 mars.

« Le moral des officiers et des hommes du groupe aérien n'a créé aucun problème sérieux pendant toute la tournée de combat », a rapporté CVG-14. « La fatigue des longues heures épuisantes est devenue assez perceptible après une période de quatre semaines sur la ligne. Du 14 septembre 1952 au 25 février 1953, ce groupe aérien a passé deux périodes de huit (8) jours et une de dix jours au port. Cependant, les résultats obtenus par ce groupe aérien à tout moment parlent d'eux-mêmes.
Le groupe a en outre ajouté une mise en garde à leur évaluation par ailleurs fière : "Pendant les mois d'hiver, une tournée de trois (3) semaines sur la ligne devrait être le maximum dans un horaire d'exploitation chargé… Les extensions de tournées doivent être évitées dans la mesure du possible."

Le nombre moyen d'hommes enrôlés à bord s'élevait à 2 015 marins et 60 marines, et le navire a transféré 23 hommes enrôlés dans la Marine et en a reçu 52. sensiblement pendant cette période. Les tirs antiaériens ont endommagé 22 avions qui ont décollé du navire pendant la période de ligne, et 16 des 846 sorties ont avorté pour une raison ou une autre. Alors que le navire a combattu pendant la guerre de Corée pendant le déploiement (16 septembre 1952-22 février 1953), l'avion a effectué 7 081 sorties (dont 148 de recyclage) depuis le porte-avions, dont 104 ont avorté. Le navire a signalé une utilisation « élevée » des moteurs d'avion lors du déploiement, un autre indicateur du rythme rapide. Kearsarge a ravitaillé les destroyers 36 fois, dont dix la nuit, et a également parfois transféré 56 passagers ainsi que du fret et du courrier à plusieurs reprises.

Kearsarge a navigué à nouveau pour l'Extrême-Orient, cette fois avec CVG-11, le 1er juillet 1953. Le navire a opéré avec la force de transport rapide de la Septième Flotte pendant la trêve de la guerre de Corée, et a également surveillé le détroit de Formose [Taïwan] pour empêcher les communistes d'interférer avec les nationalistes chinois à Taiwan. Kearsarge et son groupe aérien sont retournés à San Diego le 18 janvier 1954, pour reprendre les opérations d'entraînement au large de la Californie.

Alors que Kearsarge s'entraînait dans les eaux nationales plus tard cette année-là, elle a participé à l'adaptation cinématographique du roman de James Michener sur la guerre de Corée, The Bridges at Toko-Ri. Le porte-avions d'escorte Savo Island (CVE-78), un porte-avions dans l'histoire, a été désarmé après la Seconde Guerre mondiale le 12 décembre 1946. L'île de Savo n'est jamais revenue au service actif, alors Oriskany l'a remplacée pendant la majeure partie du tournage.Cependant, Oriskany avait besoin d'une révision et Kearsarge l'a brièvement relevée pour certaines des séquences extérieures. Les marins ont peint sur son numéro d'identification de 33 à 34 afin de maintenir la continuité des plans précédents impliquant Oriskany.

Kearsarge a également participé au tournage du film The Caine Mutiny dans la région de San Diego en 1954. Fleet Adm. William F. Halsey Jr., hisse son drapeau dans le transporteur, un point dont l'équipage a fait preuve d'une grande fierté, malgré le fait que le navire n'a pas été mis en service avant la fin de la Seconde Guerre mondiale et que Halsey a généralement dirigé sa flotte du New Jersey (BB-62) dans la dernière partie de la guerre. Richard B. Anderson (DD-786) apparaît également dans le film.

En dégageant San Diego le 7 octobre 1954, le Kearsarge, avec le CVG-11 de nouveau embarqué, se dirigea vers son troisième déploiement en Extrême-Orient. Les communistes chinois ont déclenché la première crise du détroit de Taiwan lorsqu'ils ont attaqué et capturé les îles Yijiangshan, qui s'élèvent non loin de la Chine continentale, aux nationalistes (18-20 janvier 1955). Les nationalistes tenaient les îles depuis que les communistes les avaient chassés du continent en 1949, et leur perte a conduit le Congrès à adopter la résolution de Formose, une résolution conjointe que le président Dwight D. Eisenhower a signée le 29 janvier, qui tentait de garder les deux Chines. de se jeter les uns sur les autres, et qui a permis au président Eisenhower de déployer des forces américaines pour aider les nationalistes à se défendre si nécessaire. De plus, les Américains et les nationalistes ont accepté l'opération Pullback - pour évacuer les nationalistes des îles Tachen [Dachen], qui sont situées près de la côte chinoise au large de Taizhou dans le Chekiang [Zhejiang].

Essex, Kearsarge, Midway (CVB-41), Wasp (CV-18) et Yorktown (CV-10) ont formé une puissante force opérationnelle de porte-avions qui a couvert les évacuations. La septième flotte, le vice-amiral Alfred M. Pride, a utilisé 132 navires et près de 400 avions pour évacuer environ 10 000 réguliers nationalistes et 4 000 combattants de la guérilla, ainsi que 14 500 civils (6-13 février 1955). Le 9 février, la seule victime américaine s'est produite lorsque le feu antiaérien chinois a endommagé un Douglas AD-5W (EA-1E) du VC-11, Détachement H, alors qu'il pilotait une patrouille anti-sous-marine de Wasp et a apparemment (involontairement) survolé le territoire chinois. Le Skyraider a amerri après avoir subi des dommages, et des patrouilleurs chinois nationalistes ont secouru l'équipage de trois hommes. Après l'évacuation, les communistes ont débarqué et ont occupé les îles abandonnées. Sa croisière s'est terminée à San Diego le 12 mai 1955.

Kearsarge a fonctionné pendant plusieurs années selon le calendrier de déploiement annuel en Extrême-Orient et les opérations de formation au large de la Californie. Le navire et le CVG-5 ont été déployés dans le Pacifique occidental (29 octobre 1955-17 mai 1956). Kearsarge entre-temps a subi des améliorations substantielles sous la forme du programme SCB-125. Elle a tourné vers l'ouest de nouveau, cette fois avec ATG-3 à bord, pour une autre série de patrouilles et de visites portuaires à travers le Pacifique occidental (9 août 1957-2 avril 1958). Les avions du groupe comprenaient le North American AJ-2 (A-2B) Savages of Heavy Attack Squadron (VAH) 16 Détachement J, et le Grumman F9F-8P (RF-9F) Cougars of Light Photographic Reconnaissance Squadron (VFP) 61 Détachement J .

Le navire a été aménagé en tant que transporteur de soutien de la guerre anti-sous-marine au cours de l'été 1958, un rôle pour lequel il a été reclassé en CVS-33 le 1er octobre 1958. Après une formation intensive dans sa nouvelle tâche, le transporteur a navigué pour les opérations de la Septième Flotte dans le Extrême-Orient le 5 septembre 1959. Kearsarge embarque les Grumman S2F-1 (S-2A) Trackers du Carrier Air Antisubmarine Squadron (VS) 21, une douzaine de Sikorsky HSS-1 (SH-34G) Seabats et quatre HSS-1N (SH- 34J) de l'Escadron d'hélicoptères anti-sous-marins (HS) 6, et les AD-5Q (EA-1F) Skyraiders de l'Escadron d'alerte avancée aéroporté (VAW) 13 Détachement A.

Le typhon Vera est devenu une puissante tempête qui a dévasté les îles japonaises au cours des deux dernières semaines de septembre 1959. Des ondes de tempête ont submergé les navires et submergé les digues et les digues, des glissements de terrain ont balayé les communautés et plusieurs bâtiments se sont effondrés, écrasant ou piégeant les habitants. Vera a tué et blessé des dizaines de milliers de personnes et fait plus d'un million de sans-abri. Kearsarge est entré dans le port de Nagoya à la suite du typhon et a soutenu les opérations de secours (29 septembre-6 octobre). Son avion a atterri des groupes de personnel médical et de fournitures, tandis que son équipage et son groupe aérien ont fait don de vêtements et d'argent aux personnes en détresse. Ces efforts comprenaient l'évacuation de près de 6 000 personnes, la livraison de 200 000 livres de fret de secours et l'administration de plus de 17 000 injections de typhoïde et d'antibiotiques pour empêcher la propagation de la maladie.

Après avoir participé aux exercices de l'Organisation du traité de l'Asie du Sud-Est (OASE) et aux opérations de la septième flotte, elle a autorisé Yokosuka pour le voyage de retour le 3 mars 1960. Trois jours plus tard, dans des eaux tumultueuses à environ 1 200 milles au large de l'île de Wake, elle a secouru quatre soviétiques après qu'ils aient dérivé 49 jours dans une péniche de débarquement en panne. Ils ont été rapatriés par avion après l'arrivée de Kearsarge à NAS Alameda, en Californie, le 15 mars. L'Union soviétique a remercié le transporteur pour son geste humanitaire.

Une année d'opérations d'entraînement a vu le Kearsarge naviguer en compagnie d'un certain nombre d'autres navires, notamment John A. Bole (DD-755), Lofberg (DD-1059) et Taussig (DD-746) et les navires d'escorte Bridget (DE -1024), Evans (DE-1023) et Hooper (DE-1026). La formation a préparé le navire pour son prochain déploiement de San Diego le 3 mars 1961. Le porte-avions anti-sous-marin et le groupe aérien anti-sous-marin (CVSG) 53 ont eu des ennuis alors qu'ils se dérivaient vers les eaux de l'Asie du Sud-Est. Les attaques continues des insurgés communistes laotiens du Pathet menaçaient la stabilité du régime royaliste au Laos et la Septième Flotte a envoyé des navires en mer de Chine méridionale pour surveiller les combats le 21 mars. Des avions ont effectué des missions de reconnaissance au-dessus du Laos. Les insurgés ont cependant infligé une défaite aux factions royalistes et neutralistes au Laos en avril, et parfois la septième flotte a également déployé Ranger (CVA-61), avec CVG-9 embarqué, et Ticonderoga (CVA-14), avec CVG- 5, à la région. Les factions rivales ont signé un cessez-le-feu plus tard dans le mois, ce qui a permis aux porte-avions d'arriver le 5 mai. Après six mois en Extrême-Orient, le Kearsarge est arrivé à Puget Sound le 1er novembre pour la deuxième phase de sa modernisation.

Après avoir terminé ce travail, les réparations du voyage et la formation, Kearsarge a quitté Long Beach, en Californie, le 1er août 1962 pour le Pacific Missile Range en tant que navire de récupération dans le programme spatial. Cmdr. Walter M. Schirra a piloté la capsule spatiale Sigma 7 lors du lancement de Mercury-Atlas-8 depuis Cap Canaveral, en Floride, le 3 octobre 1962. Sigma 7 a éclaboussé dans le Pacifique à 275 milles au nord-est de Midway Island près de 32°5'N, 174°28'W, et à environ 9 000 mètres du navire de récupération primaire Kearsarge. Des hélicoptères ont largué des nageurs près de la capsule et Kearsarge a hissé Sigma 7 et Schirra à bord du porte-avions. Les autres navires qui ont soutenu la récupération comprenaient le lac Champlain (CVA-39) dans l'Atlantique. Kearsarge a ramené Schirra à Honolulu, H.I., pour un vol de retour vers le continent américain, et le 16 octobre, il a reçu ses ailes d'astronaute.

Kearsarge a repris les exercices d'entraînement pendant six mois avant de charger le CVSG-53 et de se rendre à Pearl Harbor, H.I. (19-29 avril 1963) pour participer à nouveau au programme spatial. Le navire a fait le plein et s'est approvisionné puis a tourné vers la mer escorté par Fletcher (DD-445). L'équipage du porte-avions a épelé "Mercury 9" sur le pont d'envol alors qu'il se dirigeait vers la zone de récupération le 15 mai. Le capitaine L. Gordon Cooper, Jr., USAF, a piloté la capsule spatiale Faith 7 lors du lancement de Mercury-Atlas-9 depuis Cap Canaveral, en Floride, le 16 mai. Faith 7 a éclaboussé dans le Pacifique à environ 80 milles au sud-est de l'île Midway près de 27°20'N, 176°26'W. La capsule a percuté à moins de 7 000 mètres du navire de récupération principal Kearsarge, qui a récupéré le vaisseau spatial et l'astronaute – des nageurs largués d'hélicoptères pour réparer le collier de flottaison et récupérer le carénage de l'antenne. Les navires supplémentaires qui ont soutenu l'opération comprenaient le Wasp dans l'Atlantique. Kearsarge a ramené Cooper à Pearl Harbor.

Le navire est parti le 4 juin 1963 lors de sa huitième croisière vers l'Extrême-Orient, et tout en opérant avec la Septième Flotte, il a surveillé les combats en Asie du Sud-Est. Kearsarge est revenu à Long Beach le 3 décembre et a participé à des exercices d'entraînement au large de la Californie. Six mois plus tard, le 19 juin 1964, le porte-avions anti-sous-marin est déployé pour sa neuvième croisière en Extrême-Orient. En arrivant à Yokosuka le 30 juillet, Kearsarge a reçu des ordres l'envoyant à la Mer de Chine méridionale en réponse à l'Incident du Golfe de Tonkin. Après les premiers affrontements, le président Lyndon B. Johnson a ordonné des frappes aériennes de représailles et les États-Unis ont lancé l'opération Pierce Arrow le 5 août. Constellation (CVA-64) et CVW-14, et Ticonderoga et CVW-5, ont lancé 64 sorties d'attaque contre des navires et des installations nord-vietnamiennes à cinq endroits le long de la côte de ce pays à Bai Chay, Cua Hoi, Gianh River, et Lach Truong, et zones de stockage de pétrole-huile-lubrifiants à Vinh. Les attaques ont coulé ou endommagé un certain nombre de navires et détruit des magasins de pétrole et des installations de stockage. Des tirs antiaériens ont abattu deux avions au-dessus de Hon Gai. Alors que les deux porte-avions et leurs consorts lançaient leurs frappes contre les Nord-Vietnamiens, Kearsarge a aidé à combler le vide qu'ils ont laissé dans les navires déployés de la Septième Flotte et a assuré des patrouilles anti-sous-marines dans le Pacifique occidental. Kearsarge est revenu à Long Beach le 16 décembre 1964, et après une révision pendant la première moitié de 1965, a opéré au large de la côte ouest.

Kearsarge, avec le CVSG-53 embarqué, le contre-amiral Eli T. Reich aux commandes, a de nouveau dirigé un groupe de chasseurs-tueurs dans le Pacifique occidental (du 9 juin au 21 décembre 1966). Le porte-avions a rejoint Frank E. Evans à la mi-journée, et ils ont navigué avec Everett F. Larson (DD-830) et James E. Kyes (DD-787). Ils ont également opéré avec l'avion du groupe aérien du transporteur, qui comptait initialement 20 Trackers S-2E de VS-21 et VS-29, cinq traceurs E-1B de VAW-11 Detachment R, 21 Sikorsky SH-3A Sea Kings de HS -6, et un seul commerçant C-1A (BuNo 146023). Les navires et les avions ont travaillé au cours de plusieurs exercices anti-aériens et anti-sous-marins en cours de route, y compris des tirs d'armes à feu sur des drones cibles, et à nouveau lors d'une évaluation de l'état de préparation opérationnelle dans les eaux hawaïennes (15-17 juin et 20-25 juin).

Les navires ont navigué pour l'exercice anti-sous-marin Crossed T III avec des navires et des avions américains, japonais et sud-coréens dans le cadre du TG 70.4. Kearsarge a dirigé le groupe, qui comprenait également le destroyer lance-missiles Cochrane (DDG-21), Everett F. Larson, Frank E. Evans, James E. Kyes, Radford (DD-446), Walker (DD-517), le sous-marin Bonefish ( SS-582) et Guadalupe (AO-32). Le groupe a navigué à travers le détroit de Tsugaru dans la mer du Japon et a rendez-vous avec les navires japonais Amatsukaze (DDG-163), Ayanami (DD-103), Isonami (DD-104), Shikinami (DD-106) et Uranami (DD -105).

Les alliés opéraient effrontément à proximité des eaux que les Soviétiques considéraient comme les leurs. Au fur et à mesure que les navires arrivaient, ils rencontraient un épais brouillard alors qu'ils se dirigeaient vers le sud à travers le golfe de Tartarie, un détroit qui sépare l'île de Sakhaline du continent asiatique, le 27 juillet 1966. La visibilité a chuté et ils ont occupé les détails du brouillard et des signaux de brume retentis à plusieurs reprises. Les Soviétiques ont montré de l'intérêt pour la procédure et pendant la veille de la matinée, le destroyer soviétique Veskiy (DD-022) a soudainement émergé de l'obscurité et a ombragé les navires alliés. Ce dernier s'est déplacé dans une formation circulaire, et Frank E. Evans et certains des autres navires de l'écran se sont relayés pour diriger divers cours et vitesses pour travailler entre le fouineur, qu'ils ont surnommé "Mama Bear" et le transporteur.

Le brouillard s'est dissipé et avec lui le navire soviétique de classe Kotlin, mais cet après-midi-là, le destroyer a obtenu l'appellation de Mama Bear lorsqu'il est revenu avec une paire de bateaux lance-missiles de classe Komar, que les Américains ont surnommés « Baby Bears ». Le trio s'est rapproché et a observé les alliés avant que les Russes ne quittent la zone sur une route nord-ouest à dix nœuds. Bonefish a rejoint la formation dans l'après-midi du 28 et le sous-marin a également gardé un œil sur les Soviétiques intrusifs. Une paire d'avions soviétiques a survolé la proue de Frank E. Evans de tribord à bâbord à 17 h 08, et peu de temps après, leur ami aux écoutes Veskiy est revenu et les a suivis toute la nuit. Frank E. Evans et Walker menaient à tour de rôle des « tactiques d'épaule » contre leur adversaire de la guerre froide. Au milieu de ces affrontements, un hélicoptère survole Kearsarge et hisse Ens. Ray M. Messinger, l'officier du matériel électronique du destroyer, en altitude et au transporteur pour un briefing sur les Soviétiques, puis l'a ramené au navire. Pendant ce temps, les Japonais se sont détachés et sont retournés dans leurs ports.

Les Américains ont continué à tourner vers le sud et, le 29, ils ont rendez-vous avec le destroyer sud-coréen Chungmu (DD-91), ex-Erbin (DD-631), Chungnam (DE-73) ex-Holt (DE-706), Kang Won (DE -72), ex-Sutton (DE-771), et Kyong Ki (DE-71), ex-Muir (DE-770), et les frégates Duman (PF-61), ex-Muskogee (PF-49), Imchin (PF-66), ex-Sausalito (PF-4) et Naktong (PF-65), ex-Hoquiam (PF-5). Les deux marines ont effectué un certain nombre d'exercices et deux des membres d'équipage du navire ont embarqué à bord d'un navire sud-coréen pendant trois jours. Les hommes sont revenus en complimentant leurs alliés qui travaillaient dur, mais se sont plaints de la nourriture, qui consistait en grande partie en un menu répétitif de chou et de riz. Alors qu'ils commençaient l'échange dans l'après-midi du 29, les opérateurs de sonar de Frank E. Evans ont détecté un sous-marin russe et l'ont à nouveau perdu dans les "baffles", pour ensuite reprendre le contact. Le bateau glissant a joué au chat et à la souris avec le navire, tournant et plongeant pour rompre le contact, puis se révélant à nouveau par inadvertance jusqu'à ce qu'il soit hors de détection. Les Américains et les Sud-Coréens ont terminé leur entraînement et se sont détachés, ces derniers se tournant vers la maison, et les premiers vers les eaux japonaises.

Kearsarge s'est ensuite tourné pour la guerre du Vietnam. Parfois Kearsarge et les navires de DesDiv 231 : Cochrane, Frank E. Evans, James E. Kyes, Radford et Walke (DD-723) ont opéré dans le golfe du Tonkin en mer de Chine méridionale, à partir du 8 août 1966. le navire Castor (AKS-1) les a également rejoints pour une partie de leur déploiement.

Les porte-avions avaient besoin de gardes d'avion, de navires qui naviguaient en formation avec eux, pour surveiller les accidents éventuels et secourir les membres d'équipage aérien ou de pont d'envol qui étaient entrés dans l'eau. Le travail exigeant et souvent ingrate exigeait une vigilance constante. Frank E. Evans a commencé en septembre 1966, en servant de garde d'avion à son tour pour Franklin D. Roosevelt (CVA-42), avec Carrier Air Wing (CVW) 1 embarqué, Constellation, avec CVW-15, et Kearsarge. Elle s'est soudainement retournée le 1er et a couru à 25 nœuds vers le site d'un avion abattu, seulement pour découvrir qu'elle a reçu un rapport inexact et que l'avion s'est rétabli en toute sécurité. Le navire a également fait exploser l'ennemi avec ses salves de 5 pouces. Kearsarge, Frank E. Evans, James E. Kyes, Radford et Renshaw (DD-499), ont fait demi-tour et se sont dirigés vers la baie de Subic aux Philippines (4-5 septembre).

Le navire est revenu à la ligne et a opéré dans les eaux vietnamiennes jusqu'au 24 octobre. Le lendemain, il s'est dirigé vers la région de Kuala Lumpur et a jeté l'ancre dans le détroit de Malacca le 30. Elle est revenue via la Baie Subic à la Station Yankee le 5 novembre et a opéré là par le 23ème. Le jour suivant, Bennington et CVSG-59 ont relevé Kearsarge et elle et ses consorts ont tracé des routes pour rentrer chez eux via Hong Kong et le Japon, et sont retournés aux États-Unis continentaux à San Diego le 21 décembre 1966.

Le Kearsarge, le CVSG-53 et les navires du screen menèrent des exercices de préparation au large de la Californie jusqu'à ce qu'ils partent pour le Pacifique occidental (17 août 1967-6 avril 1968). Après une évaluation de préparation opérationnelle accélérée dans les eaux hawaïennes (23-27 et 28-30 août) et une brève visite (1-5 septembre) à Pearl Harbor, les navires ont repris leur voyage vers l'ouest. Les navires du groupe se sont entraînés en route mais n'ont passé que six heures à Yokosuka le 24 septembre au lieu des quatre jours prévus. Le groupe s'est dirigé vers le sud dans la mer des Philippines pour 11 jours d'exercices de guerre anti-sous-marine, et s'est étendu au sud jusqu'à Guam avant de faire demi-tour pour Yokosuka. Le temps les a bien traités avec une mer calme et un ciel bleu jusqu'aux deux jours avant leur entrée à Yokosuka, quand ils ont rencontré une mer agitée.

Les navires de guerre (18-22 octobre 1967) se dirigent alors vers le golfe du Tonkin et la guerre du Vietnam jusqu'au 13 novembre. Les destroyers de l'écran gardaient fidèlement Kearsarge tandis que le porte-avions lançait cinq vols d'avions par jour, comprenant deux vols de six heures, deux de cinq et trois quarts d'heure et un de cinq heures et demie. Kearsarge utilisait généralement un Tracer et deux Trackers, complétés par un Sea King occasionnel, pour ce qu'elle a qualifié de « photographie de grand intérêt » alors qu'elle se trouvait à Yankee Station. L'avion a effectué diverses missions qui ont fourni une couverture radar améliorée des cibles clés à flot et à terre, et ont suivi les navires soviétiques et du bloc de l'Est, britanniques, chypriotes, grecs, italiens et maltais approvisionnant les nord-vietnamiens. Les bateaux de pêche variaient en nombre d'un ou deux à plusieurs centaines, et allaient des petits sampans aux chalutiers à coque en acier, ces derniers étant généralement repérés par paires. Les Américains ont détecté principalement des bateaux de pêche communistes chinois et quelques navires nationalistes chinois dans le nord du golfe du Tonkin.

Le porte-avions et ses escortes ont également soutenu l'opération Sea Dragon, un effort visant à couper la contrebande et les approvisionnements de l'ennemi au Sud-Vietnam, et à déclencher des tirs navals contre l'ennemi opérant dans ce pays. Les responsables de la maintenance ont configuré quatre S-2E à bord de Kearsarge et ont fait passer les rôles des Trackers de la chasse aux sous-marins du bloc de l'Est à l'attaque des contrebandiers ennemis. Les Trackers ont tiré un total de 30 missiles air-sol AGM-12B Bullpup, dont 20 ont fonctionné normalement, et ont prétendu couler sept navires et endommager une douzaine d'autres. Frank E. Evans est passé de la garde d'avion au coordinateur de la lutte anti-sous-marine sur la station Yankee, et elle a établi et supervisé de tels exercices pour les autres destroyers opérant dans le golfe du Tonkin. Le super typhon Emma (Welming) a balayé les Philippines et s'est dirigé vers le nord-ouest en direction de Hainan et du sud de la Chine, et les navires ont viré vers le sud pendant trois jours pour échapper à Emma, ​​puis ont changé de cap et sont retournés dans la région pour reprendre leur formation.

Kearsarge et Frank E. Evans se retournèrent et se dirigèrent vers Subic Bay pour une visite bien trop éphémère (15-23 novembre 1967). Les navires sont arrivés au milieu des élections de mi-mandat aux Philippines, et plusieurs jours de violence sporadique ont suivi la clôture des bureaux de vote et l'achèvement des campagnes fiévreuses. La station navale a donc fermé ses portes pendant près d'une semaine, ce qui a obligé les navires et leurs équipages à compter sur la station pour le repos et les loisirs. Les membres d'équipage déçus ont tenté de compenser en participant à un certain nombre d'options.Les marins du groupe ont fait du ski nautique et du yachting, joué au mini-golf et au ping-pong, et bien que la violence à terre ait contraint Frank E. Evans à annuler son premier groupe de tournée prévu, le navire a envoyé les groupes suivants à Manille, Baguio dans les montagnes au vers le nord, et une station balnéaire aux belles chutes de Pagsanjan. Le navire a également organisé une autre fête, cette fois sur l'île Grande, les deuxième et troisième jours au port. Un barbecue et des événements sportifs ont souligné les activités, et le navire de guerre a accueilli le deuxième match de son tournoi de bowling de déploiement dans le Pacifique occidental. Après une série de trois matchs, les sous-officiers de première classe ont sorti 32 quilles d'avance sur les chefs et les officiers ont mal trébuché.

Le porte-avions et son groupe ont participé au Silverskate '67, un exercice anti-sous-marin de la septième flotte impliquant Kearsarge, 11 destroyers dont deux navires nationalistes chinois, quatre sous-marins et des avions basés à terre dans la mer de Chine méridionale. Frank E. Evans a détecté et « coulé » l'un des sous-marins dans les deux premières heures de l'exercice, mais le lieutenant (jg) Philips S. Murray, l'officier du centre d'information de combat, a connu des problèmes de communication considérables avec ses homologues nationalistes chinois jusqu'à ce que le ce dernier a dépêché un agent de liaison pour surmonter les difficultés linguistiques. Après l'exercice, les navires sont retournés à Yankee Station.

"Malgré la détérioration des conditions météorologiques", a rapporté Kearsarge, "il n'y a pas eu de ralentissement du rythme effréné des opérations aériennes de la Yankee Station en janvier et février [de 1968]". Une demi-douzaine de Sea King blindés et camouflés utilisés pour la recherche et le sauvetage et les vols utilitaires ont renforcé Kearsarge le 6 janvier. Leur présence par ailleurs bienvenue, cependant, a ajouté aux conditions déjà surpeuplées dans le hangar et les ponts d'envol. Kearsarge et ses escortes se sont éloignées de la ligne et ont visité Hong Kong (21-27 janvier). Le transporteur a rapporté que les « marchands locaux et les marins de KEARSARGE faisaient de bonnes affaires tandis que des nuages ​​sombres se formaient à l'horizon international ». Les navires ont ensuite tracé des routes pour la baie de Subic, où ils ont effectué les réparations et l'entretien du voyage (28-31 janvier).

L'allusion à une crise imminente s'est produite lorsque les Nord-Coréens ont saisi le navire de renseignement naval Pueblo (AGER-2) dans les eaux internationales le 23 janvier 1968 - le navire a fait son point d'approche le plus proche de la terre à 15,8 milles marins de l'île d'Ung-Do . Les ravisseurs ont emmené Pueblo à Wŏnsan. Les États-Unis ont alerté un certain nombre de commandements et, au cours des jours suivants, ont planifié des scénarios de représailles allant de frappes limitées contre les forces nord-coréennes à Wŏnsan à l'exploitation aérienne du port par les Grumman A-6A Intruders du VA-35 de l'Enterprise (CVAN-65) , un blocus de Wŏnsan ou de ports supplémentaires, ou des raids contre d'autres cibles militaires impliquant des avions USN, USMC et USAF, y compris des Boeing B-52D Stratofortresses. Les renforts pour l'opération Formation Star comprenaient Ranger et Yorktown (CVS-10), avec CVW-2 et CVSG-55 embarqués, respectivement. Le 27 janvier, six escadrons de porte-avions de la Réserve aéronavale se présentent en service actif. Les combats au Vietnam nécessitèrent cependant un changement dans les opérations et, le 16 février, l'Enterprise reçut l'ordre de se produire.

Kearsarge et les autres navires du groupe reçurent l'ordre de prendre part à la formation Star et ils coururent vers le nord, contournèrent les îles japonaises vers l'est et traversèrent le détroit de Shimonoseki entre Honshū et Kyūshū pour achever les travaux d'entretien à Sasebo (23 -29 février 1968). Le 1er mars, ils sont partis en tant que TG 70.4, seulement pour être accueillis par Gidrolog, un navire de renseignement soviétique de classe T-58. Les Soviétiques ont montré un grand intérêt pour la crise et Gidrolog a suivi Kearsarge et son écran pendant qu'ils soulageaient Yorktown. Malgré la modernisation de Frank E. Evans Fleet Rehabilitation and Modernization (FRAM) II, elle, ainsi que certains des autres destroyers, manquait de capacités anti-aériennes robustes. Lynde McCormack (DDG-8) a ainsi rejoint le groupe pour aider à protéger Kearsarge en cas d'attaque aérienne ennemie.

La température a chuté très rapidement et au moment où les navires ont traversé la mer du Japon, ils ont plané près du point de congélation. « L'uniforme intelligent du poste de pilotage », a observé l'historien de Kearsarge, « comprenait des sous-vêtements thermiques, des parkas, des masques faciaux et des gants épais. Pour aider à conjurer le froid engourdissant, le service d'approvisionnement du transporteur a mis en place une soupe populaire dans le centre de contrôle de la maintenance juste à côté du pont d'envol, qui a obtenu « le double effet d'élever à la fois la température corporelle et le moral ». Lors des rares occasions où les navires transféraient des hommes, Kearsarge lançait deux hélicoptères pour fournir une recherche et un sauvetage immédiats dans les eaux glaciales.

Coral Sea (CVA-43), avec CVW-15 à bord, a relevé le Ranger le 4, et le lendemain, le navire de renseignement de classe Dnepr soviétique Protraktor a relevé le Gidrolog et est resté avec le groupe de travail américain pendant le reste de son séjour à la station. . Les Soviétiques ont continué à surveiller attentivement la crise, et Kearsarge a signalé qu'elle a identifié une grande variété de leurs navires, y compris un croiseur de classe Sverdlov (Pennant n°824), Krupny classe destroyer lance-missiles (Pennant n°981 - équipé d'un SA-N -1 lanceur de missiles sol-air double Goa), frégate lance-missiles de classe Kashin (580), classe Kotlin modifiée (424), frégates de classe Riga (800 et 840), collecteurs de renseignements de classe Pamir Gidrograf et Peleng, Gidrolog, Protraktor, Uda le graisseur de classe Vishera et le graisseur Konda.

Kearsarge a initialement lancé des vols de trois Trackers qui surveillaient les navires soviétiques tentant de scruter les navires américains. Ces trios d'avions ont utilisé leur radar et largué des bouées acoustiques le long des parcours sous-marins probables dans la région. En quelques jours, cependant, les équipages ont réalisé qu'ils pouvaient atteindre la probabilité prévue de détection d'intrus en réduisant le nombre total de bouées acoustiques dans les champs, et ont commencé à augmenter l'espacement et à repositionner les bouées acoustiques. Cela, à son tour, leur a permis de faire passer le nombre d'avions dans chaque patrouille de trois à deux. Au moins un Tracer a également effectué des missions de surveillance, bien que le navire ait fait de gros efforts pour échelonner les patrouilles avec les Trackers. Le navire est finalement arrivé à la maison.

Le porte-avions s'entraîna et accomplit son entretien, et partit pour un autre déploiement dans le Pacifique occidental (29 mars-4 septembre 1969). Elle a embarqué les S-2E des VS 21 et 29, les SH-3A du HS-6 et les E-1B du VAW-111 Détachement 33, du CVSG-53 à NAS North Island, Californie. Parfois SH-3As of Helicopter Combat L'Escadron de soutien (HC) 7 Les détachements 110 et 111 opéraient également à partir du navire. Depuis les eaux californiennes, ils ont tracé un parcours pour les eaux hawaïennes, où ils ont passé trois jours à Pearl Harbor, puis (du 7 au 14 avril) ont effectué une évaluation de l'état de préparation opérationnelle. Le Lockheed P-2J Neptunes japonais a rejoint l'évaluation. Le groupe a continué et a atteint Yokosuka le 26 avril. Les Trackers, Tracers et Sea King volant de Kearsarge ont ensuite repris leurs patrouilles de surveillance des navires voyageant dans le golfe du Tonkin, complétés par la Navy Lockheed P-3A Orions.

Après une série de patrouilles et d'exercices, Kearsarge s'est préparé à rejoindre plus de 40 navires et sous-marins membres de SEATO pour l'opération Sea Spirit - manœuvres et exercices de SEATO dans les eaux atteignant la Thaïlande. Le transporteur a opéré dans la Force opérationnelle maritime, TF 472, le contre-amiral Jerome H. King Jr., qui se composait de quatre groupes de travail : Groupe de guerre anti-sous-marine A, TG 472.1, Groupe de guerre anti-sous-marine B, TG 472.2 (formé autour de Kearsarge), le groupe de ravitaillement, TG 472.3, et le groupe de sous-marins, TG 471. Le groupe A contenait plusieurs commandes, dont l'unité porteuse, TU 472.1.1, le capitaine John P. Stevenson, RAN, et l'unité écran, TU 472.1.2. , Capt Joseph J. Doak Jr., Commandant, DesRon 23.

Le porte-avions léger australien Melbourne (R.21), également commandé par le capitaine Stevenson, comprenait l'unité de porte-avions du groupe de lutte anti-sous-marine A. Adm arrière. G. John B. Crabb, RAN, officier général commandant la flotte australienne, a cassé son drapeau dans le porte-avions et a occupé le commandement de l'exercice du groupe. Le navire a embarqué quatre Douglas A-4G Skyhawks du 805 Squadron, six S-2E Tracker du 816 Squadron et huit Westland Wessex Mk.31B du 817 Squadron.

« La majeure partie de l'opération », a résumé plus tard le contre-amiral King, « a été organisée en deux groupes opérationnels de transporteurs multinationaux, opérant à l'appui d'objectifs similaires ou identiques, mais à une certaine distance l'un de l'autre. Nous n'avons délibérément pas planifié d'opérations aériennes combinées, des deux transporteurs, à un moment et à un endroit donnés. » Interrogé sur ce point, King a précisé : « Trop complexe. J'ai préféré leur donner et à nous-mêmes - donner à chaque transporteur, en d'autres termes - l'opportunité de découvrir les sous-marins, s'ils le pouvaient, sans partager le crédit ou le blâme de l'avion de l'autre pays.

Les différents navires de l'exercice se détachaient inévitablement au besoin pour d'autres opérations et entretiens ou réparations, de sorte que les groupes fluctuaient dans leur effectif opérationnel réel. Kearsarge a protégé un faux convoi alors qu'ils traçaient une route océanique pour Sattahip, en Thaïlande. Pendant la phase préliminaire, les navires ont traversé des personnes, en particulier des représentants médicaux, et se sont réapprovisionnés en mer. Des sous-marins « ennemis » ont harcelé le convoi et le porte-avions américain a servi de « plaque tournante » de la guerre anti-sous-marine contre les assaillants sous-marins. L'avion n° 886, un Skyhawk australien (ex-BuNo 154907) du 805 Squadron, a été lancé de Melbourne et a atterri à bord du Kearsarge lors de l'opération Crossdeck 69. Des mainteneurs australiens sont également montés à bord du navire américain et les alliés ont discuté de leurs procédures relatives et ont inspecté les avions de chacun. , puis les Australiens sont retournés à Melbourne.

Un horrible accident s'est produit à 0315 dans la nuit du 3 juin 1969, lorsque le transporteur australien a accidentellement coupé Frank E. Evans en deux avec un horrible crissement d'acier déchirant l'acier, près de 08°59'2"N 110°47'7 "E. Soixante-quatorze hommes de la compagnie du navire sont morts dans la tragédie, et bon nombre des 199 survivants américains de la collision ont subi des blessures effroyables.

Les navires du groupe de guerre anti-sous-marine B, TG 472.2, comprenant à ce stade le Kearsarge, le navire d'escorte de missiles guidés Schofield (DEG-3), Walke, Bronstein (DE-1037), la frégate britannique Danae (F-47) et l'Australian navire d'escorte Paramatta (DE-46), a également fumé à bord du Sea Spirit lorsqu'ils ont été informés de la catastrophe. Le porte-avions a commencé à lancer des Sea King de sauvetage HS-6, et une fois qu'il a envoyé les premiers en l'air à 3 h 34, le groupe a fait demi-tour et a augmenté sa vitesse pour atteindre les lieux. Les Sea King ont parcouru environ 40 milles jusqu'au lieu de la catastrophe et le premier des cinq hélicoptères a atteint la zone à 3 h 35 et a immédiatement renforcé les chercheurs. Kearsarge a mobilisé son service médical pour se préparer aux pertes massives, et un hélicoptère a transporté un médecin de l'air et un dentiste à Melbourne pour fournir une aide préliminaire. Le navire a activé son équipe chirurgicale et sa banque de sang ambulante, et 23 membres d'équipage ont donné du sang, bien que l'équipe ait refusé davantage de volontaires. Les guetteurs du porte-avions ont aperçu Melbourne et Frank E. Evans à 4 h 30, et au cours des heures suivantes, Kearsarge a lancé et récupéré des hélicoptères en succession rapide alors qu'ils recherchaient des survivants.

Dix navires et plusieurs avions ont fouillé pendant près de 14 heures, mais ont cessé à contrecœur de chercher à la tombée de la nuit. "Je tiens à souligner", a déclaré le contre-amiral King à la septième flotte à 6 h 38 le 4, "que les mers calmes et vitreuses et les recherches immédiates et extrêmement approfondies effectuées par de nombreux hélicoptères Kearsarge et Melbourne et des navires SEATO nous donnent une confiance absolue que nous ont récupéré tous les survivants.

Peu de temps ce matin-là (0850-1128 le 3 juin 1969), Kearsarge a arrêté les moteurs et les hommes de Frank E. Evans lui ont été transférés via des bateaux et des hélicoptères. Cmdr. Albert S. McLemore, le commandant du destroyer sinistré, se tenait sur le pont d'envol et serrait la main de chaque homme au passage. Six autres patients brûlés ont été admis dans le service de Kearsarge et 25 ont été traités en ambulatoire jusqu'à ce qu'ils atteignent la baie de Subic le 6. Les marins de l'aéronavale et les marines ont mis à la disposition des destroyers des places d'accostage. La catastrophe a contraint les survivants à abandonner la plupart de leurs effets personnels, et lorsqu'ils sont montés à bord de Kearsarge, ils portaient un mélange de leurs propres uniformes en lambeaux et souillés, des treillis de travail australiens et tout ce qui était pratique. Le service d'approvisionnement du transporteur leur a fourni des vêtements et une solde spéciale, et ce dernier geste de gentillesse a permis à la compagnie du navire de débarquer avec au moins un peu d'argent en poche. Kearsarge a organisé un service commémoratif au coucher du soleil pour les hommes de Frank E. Evans. Le lendemain, un hélicoptère Kearsarge a transporté un deuxième patient, un homme souffrant de brûlures et d'une blessure au col de l'utérus, pour un traitement à Cam Ranh Bay, au sud du Vietnam.

Le vice-amiral William F. Bringle, commandant de la septième flotte, a ensuite félicité Kearsarge pour avoir répondu « avec une efficacité immédiate et soutenue en fournissant un relais de communication aéroporté et un contrôle aérien, une aide médicale et des recherches et sauvetages aériens. Kearsarge a rapidement établi le relais de communication et le contrôle des hélicoptères tout en activant son plan d'évacuation massive… L'attention médicale et le soutien administratif aux survivants ont été fournis avec la plus grande efficacité… »

Kearsarge a été rayé du Naval Vessel Register et désarmé à Long Beach le 13 février 1970. Les invités à la cérémonie de déclassement comprenaient le contre-amiral William T. Rassieur (retraité), le deuxième commandant du Kearsarge, le contre-amiral Norman C. Gillette, Commandant, Groupe de lutte anti-sous-marine 3, et le capitaine Frederick W. Zigler, commandant de l'installation de maintenance des navires inactifs de la marine. La Marine a vendu Kearsarge à la ferraille le 1er mars 1974.

Commandants - Date de prise de commandement :
Capitaine Francis J. McKenna - 2 mars 1946
Capitaine William T. Rassieur - 16 avril 1947
Capitaine Curtis S. Smiley - 15 janvier 1948
Capitaine Walter V. R. Vieweg - Janvier 1949
Cmdr. Harlan T. Johnson - 25 février 1950
Capitaine Louis E. French - 15 février 1952
Capitaine Thurston B. Clark - 6 février 1953
Capitaine Thomas B. Neblett - 19 décembre 1953
Capitaine William L. Kabler - 13 septembre 1954
Capitaine Edwin O. Wagner - 10 septembre 1955
Capitaine Ward T. Shields - 18 septembre 1956
Capitaine Paul E. Emrick - 23 septembre 1957
Capitaine William A. Dean Jr. - 30 août 1958
Capitaine Robert L. Townsend - 26 juin 1959
Capitaine Percival W. Jackson - 23 juin 1960
Capitaine Louis E. DeCamp - 23 juin 1961
Capitaine Eugene P. Rankin - 10 juillet 1962
Capitaine Paul N. Gray - 3 juillet 1963
Capitaine Charles P. Muckenthaler Jr. - 26 juin 1964
Capitaine Merle M. Hershey - 29 avril 1965
Capitaine William L. Nyburg - 22 avril 1966
Capitaine Benjamin C. Tate - 24 mars 1967
Capitaine Creighton W. Cook - 7 octobre 1967
Capitaine Leonard M. Nearman - 17 janvier 1969

source : US Naval History & Heritage Command (NHHC)

Le Kearsarge était l'un des navires de la classe Essex à "longue coque". Il a été déposé le 1er mars 1944 au New York Navy Yard, et a été lancé le 5 mai 1945, parrainé par Mme Gwyneth Fitch (née Conger), épouse de l'amiral Aubrey W. Fitch, chef adjoint des opérations navales (Air) . Kearsarge commandé le 2 mars 1946, avec le capitaine Francis J. McKenna aux commandes.

KEARSARGE (numéro de coque d'origine CV-12 > renommé en HORNET) : le chef des opérations navales avait commandé trois porte-avions de la classe Essex le 10 mai 1940 en prévision de l'adoption par le Congrès du Two-Ocean Navy Act, bien que le navire qui deviendra plus tard Hornet à l'origine avait le nom Kearsarge avec le numéro de coque de CV-12. Le contrat pour sa construction a été attribué à Newport News Shipbuilding le 9 septembre 1940, et sa quille a été posée le 3 août 1942. Le septième Hornet (CV-8) a été coulé lors de la bataille de Santa Cruz le 26 octobre 1942, et le La coque du CV-12 a été rebaptisée Hornet peu de temps après.

Kearsarge est arrivé à son port d'attache de Norfolk, Virginie le 21 avril 1946 et pour l'année suivante s'est engagé dans des opérations de formation le long de la Côte Est et des Caraïbes. Elle a autorisé Norfolk le 7 juin 1947 sur une croisière d'entraînement d'aspirants au Royaume-Uni.

À son retour aux États-Unis en août, le porte-avions s'est engagé dans des manœuvres pendant 10 mois avant de quitter Hampton Roads le 1er juin 1948 pour travailler avec la 6e flotte. La tragédie la marqua fumante. Dix-huit membres du personnel de la Marine et dix Marines sont portés disparus après un lancement à ciel ouvert de 50 pieds qui ramène quelque 90 hommes au porte-avions de la liberté submergés dans les eaux agitées de Hampton Roads le 31 mai. Soixante-huit ont été récupérés.

Au cours de sa tournée en Méditerranée, des unités de la 6e Flotte ont été mises en alerte pour assurer la paix au Moyen-Orient. Kearsarge est revenu à Quonset Point, Rhode Island le 2 octobre et a opéré le long de la Côte Atlantique et des Caraïbes jusqu'au 27 janvier 1950, quand elle a navigué pour la Côte Ouest. Le porte-avions est arrivé au chantier naval de Puget Sound le 23 février et y a été désarmé le 16 juin 1950 pour la révision de modernisation du SCB-27A qui lui permettrait de gérer de nouveaux avions à réaction.

Guerre de Corée:
Kearsarge remis en service le 15 février 1952 avec le capitaine Louis B. French aux commandes. Après le shakedown, le porte-avions a autorisé San Diego le 11 août pour un entraînement intensif au vol dans les îles hawaïennes. Sa préparation terminée, elle a navigué pour l'Extrême-Orient pour s'engager dans des missions de combat dans la guerre de Corée. En arrivant à Yokosuka le 8 septembre, Kearsarge a rejoint le porte-avions rapide Task Force 77 (TF 77) au large de la côte est de la Corée six jours plus tard. Au cours des cinq mois suivants, les avions du porte-avions ont effectué près de 6 000 sorties contre les forces communistes en Corée du Nord, provoquant des dégâts considérables sur les positions ennemies. Elle a terminé sa tournée à la fin de février 1953, en revenant à son port d'attache de San Diego le 17 mars. Alors qu'elle servait en Corée, sa classification a été changée en CVA-33.

Après son retour à San Diego, Kearsarge a été utilisé dans le tournage du film de 1954 The Caine Mutiny pour décrire la visite avortée de l'amiral William F. Halsey, Jr. à bord de son vaisseau amiral sans nom.

Extrême Orient:
Kearsarge a navigué à nouveau pour l'Extrême-Orient le 1er juillet 1953 et a opéré avec la force de transport rapide de la 7e flotte pendant la trêve difficile en Corée. Le « Mighty Kay » (après trois collisions avec d'autres navires en peu de temps, dont le navire de croisière SS Oriana, Kearsarge a également été surnommé par certains « Rammin Rankin's Krashbarge » et « The Mighty Kay-RUNCH ») a également surveillé le détroit de Formose pour empêcher les communistes d'attaquer les nationalistes chinois à Taiwan. Le Kearsarge retourna à San Diego le 18 janvier 1954 pour reprendre les opérations d'entraînement au large de la Californie. En dégageant San Diego le 7 octobre, elle a fumé vers son troisième déploiement à l'Extrême-Orient. Alors qu'il opérait avec la 7e flotte, le porte-avions se tenait prêt à aider les nationalistes chinois dans l'évacuation des îles Tachen. Du 6 au 13 février 1955, Kearsarge a soutenu des unités de la flotte dans l'évacuation réussie de 18 000 civils et 20 000 militaires des îles. Sa croisière s'est terminée à San Diego le 12 mai et pendant les trois années suivantes, elle a fonctionné selon le calendrier de déploiement annuel vers l'Extrême-Orient et les opérations d'entraînement au large de la Californie.

En 1956-57, Kearsarge a reçu la modernisation du SCB-125, incorporant principalement une proue d'ouragan et un pont incliné.

Au cours de l'été 1958, le Kearsarge est aménagé en porte-avions de soutien à la lutte anti-sous-marine et reclassé CVS-33. Après une formation intensive dans son nouveau rôle, le porte-avions a navigué le 5 septembre 1959 pour les opérations de la 7e flotte en Extrême-Orient. Au début de sa tournée, le Japon a été frappé par un violent typhon et Kearsarge a joué un rôle important dans l'aide aux victimes. Ses avions ont fait atterrir des groupes d'unités médicales et de ravitaillement, tandis que son équipage et son groupe aérien ont fait don de vêtements et d'argent aux personnes en détresse. Après avoir participé aux exercices de l'ASETO et aux opérations de la 7e flotte, il a autorisé Yokosuka le 3 mars 1960 pour son voyage de retour. Trois jours plus tard, dans des eaux tumultueuses à 1 200 milles (1 930 kilomètres) au large de Wake Island, quatre Russes ont été secourus après avoir dérivé pendant 49 jours dans des péniches de débarquement en panne. Ils ont été rapatriés par avion après l'arrivée de Kearsarge à Alameda, en Californie, le 15 mars et le transporteur a reçu les remerciements de l'Union soviétique pour ce geste.

Une année d'opérations d'entraînement a précédé son prochain déploiement de San Diego qui a commencé le 3 mars 1961. Le transporteur anti-sous-marin a navigué dans les eaux de l'Asie du Sud-Est alors que les communistes intensifiaient leurs efforts pour renverser le gouvernement du Laos. Les manifestations de la 7e flotte sont observées par l'ennemi et la crise s'apaise. Après six mois en Extrême-Orient, Kearsarge est arrivé à Puget Sound le 1er novembre pour la deuxième phase de ses modernisations.

Projet Mercure :
Une fois les réparations et l'entraînement terminés, Kearsarge a quitté Long Beach, en Californie, le 1er août 1962 pour se stationner dans le Western Range en tant que navire de récupération dans le vol spatial orbital Project Mercury de l'astronaute Walter Schirra après l'amerrissage. Le 3 octobre, après un vol sans faute, le transporteur a joué son rôle dans l'ère spatiale en récupérant Schirra et sa capsule spatiale, Sigma 7, et en le renvoyant à Honolulu pour un vol de retour vers le continent.

Kearsarge a repris les exercices d'entraînement, les poursuivant pendant six mois avant d'arriver à Pearl Harbor le 29 avril 1963 pour participer à nouveau au programme spatial. Le transporteur a répété sa précédente récupération d'amerrissage en arrachant l'astronaute Gordon Cooper le 16 mai 1963 après avoir fait 22 orbites autour de la Terre dans sa capsule Faith 7.

Viêt Nam :
Elle a rendu le héros de l'espace à Pearl Harbor, puis est partie le 4 juin pour sa huitième croisière en Extrême-Orient. Les opérations avec la 7e flotte comprenaient la surveillance des problèmes non réglés en Asie du Sud-Est. Kearsarge est retourné à Long Beach le 3 décembre pour des exercices d'entraînement au large de la Californie.

Le 19 juin 1964, le porte-avions anti-sous-marin est déployé lors de sa neuvième croisière en Extrême-Orient. Arrivé à Yokosuka le 30 juillet, Kearsarge a été envoyé dans la mer de Chine méridionale, à la suite de l'incident du golfe du Tonkin, l'attaque de patrouilleurs nord-vietnamiens contre des destroyers américains dans le golfe du Tonkin au début d'août 1964. Alors que les avions de la marine américaine détruisaient le pétrole et le nord du Vietnam. dépôts d'approvisionnement, Kearsarge a fourni une protection anti-sous-marine pour la 7e flotte. Kearsarge est revenu à Long Beach le 16 décembre.

Après une révision au cours de la première moitié de 1965, Kearsarge a opéré au large de la côte ouest et est apparu dans un épisode de 1965 de Bob Hope Presents the Chrysler Theatre intitulé "The Admiral", avec un certain nombre de Douglas A-1 Skyraider peints aux couleurs de la guerre de Corée. sur son pont pour la production. Elle est partie pour l'Extrême-Orient le 9 juin 1966. En fumant via Hawaï et le Japon, elle a atteint la " Station Yankee " le 8 août et a opéré du Vietnam jusqu'au 24 octobre. Le lendemain, il s'est dirigé vers la région de Kuala Lumpur et a jeté l'ancre dans le détroit de Malacca le 30. Elle est revenue via la Baie Subic à " la Station Yankee " le 5 novembre et a opéré là par le 23. Le lendemain, le transporteur est rentré chez lui via Hong Kong et le Japon, arrivant à San Diego le 20 décembre. Elle a opéré sur la Côte Ouest jusqu'au départ de San Diego le 18 août et a atteint le Port de Perle 10 jours plus tard pour se préparer à l'action future.

Rendu excédentaire par le retrait général de la flotte à la fin des années 1960 et au début des années 1970, le Kearsarge a été désarmé le 13 février 1970. Après trois ans dans la flotte de réserve, il a été rayé du registre des navires de la marine en mai 1973 et vendu à la casse en février 1974.


Voir la vidéo: This Gun Fired the First Shots of Pearl Harbor Attack, USS Ward WW2 Memorial. History X (Décembre 2021).