Podcasts sur l'histoire

Carte : Principaux sites templiers d'Europe occidentale

Carte : Principaux sites templiers d'Europe occidentale


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'Aragon était une province occidentale clé pour les Templiers et le lieu de naissance de plusieurs Grands Maîtres. C'était aussi un théâtre de croisade en direct dans la soi-disant Reconquista, dans laquelle les rois chrétiens se sont battus contre les émirs islamiques connus sous le nom de Maures, qui occupaient le sud de l'Espagne. À partir des années 1130, les Templiers garnissent de nombreuses grandes forteresses, dont Monzón et Miravet, et se lancent dans cette lutte. Au fur et à mesure que l'influence des Templiers grandissait, ils ont servi de diplomates et de médiateurs entre les dirigeants d'Aragon et l'Église, et de tuteurs à la famille royale.

Situé dans la région du Loir-et-Cher en France, ce vaste complexe templier bien conservé est devenu un centre de formation et de recrutement clé, produisant des chevaliers qui rejoindraient les armées des Croisés en Terre Sainte. Il a également joué un rôle important dans l'industrie agricole de la région et a servi de centre religieux important. Il fut cédé aux Hospitaliers après la chute des Templiers.

LIRE LA SUITE: The Knights Templars : L'ascension et la chute spectaculaire des saints guerriers de Dieu

L'un des principaux ports templiers de la côte atlantique, La Rochelle était le site d'une légende templière persistante, dans laquelle près d'une douzaine de navires transportant des trésors templiers et des chevaliers se sont enfuis du port juste avant que le roi de France Philippe IV n'annonce des accusations contre l'ordre en octobre 1307.

Construit à l'époque de la Seconde Croisade, le Temple de Paris contenait un donjon à quatre tourelles, une église et plusieurs bâtiments administratifs, dont son trésor, qui devint le point central des activités bancaires lointaines des Templiers. C'est ici que Jacques de Molay et d'autres dirigeants sont arrêtés le 13 octobre 1307.

LIRE LA SUITE: Pourquoi le vendredi 13 épelé Doom pour les Templiers

Cédée aux Templiers en 1159, après la victoire sur les Maures, Tomar devint le siège portugais de l'ordre. Ils ont conçu une ville planifiée (la dernière ville templière à être commandée) et ont construit plusieurs bâtiments importants, y compris un complexe de château et de couvent qui leur a permis d'étendre la frontière du Portugal en territoire maure. Le couvent, toujours debout aujourd'hui, présente une rotonde inspirée de l'église du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

L'un des sites templiers les plus importants d'Europe occidentale, le New Temple de Londres servait de siège à l'ordre en Angleterre. Sa consécration en 1185 a été suivie par le roi Henri II et Héraclius, le patriarche de Jérusalem. Un monument à l'extérieur de l'église honore l'un des symboles les plus importants des Templiers : deux chevaliers à califourchon sur le même cheval, comme on le voit sur leur sceau médiéval.


Qu'est-il arrivé aux Templiers ?

Peu de sociétés d'autrefois ont la résonance historique des Templiers.

Sujet d'innombrables romans, fictions, documentaires et mythes, les pauvres chevaliers du temple du roi Salomon, comme on les appelle correctement, régnaient autrefois dans l'Europe médiévale - et dans le Yorkshire.

Souvent la cible de nombreuses spéculations pour les théoriciens du complot, pour certains, dans l'imaginaire populaire du moins, ils étaient les ombres banquiers secrets qui tenaient les rois et les nobles d'Europe en leur pouvoir.

Pour d'autres, ils étaient un ordre religieux noble et guerrier qui était au bon endroit au bon moment pour capitaliser sur la nécessité de protéger le transport de l'argent en toute sécurité à travers le continent en plein essor.

La légende historique raconte qu'ils ont été dissous rapidement le vendredi 13 octobre 1307, que ce soit par vengeance ou par malveillance politique, la vraie cause est encore incertaine.

Mais qu'est-il arrivé à leur ordre autrefois puissant qui, à son apogée, avait une influence clé au sein de chaque grande maison royale et capitale d'Europe, avec de nombreux sites importants à Jérusalem ?

Alors que les principaux ordres religieux et séculiers du passé ont persisté, comment se fait-il que l'ordre qui inspirait autrefois la crainte parmi beaucoup ait apparemment disparu ?


9 Forma Urbis Romae

Le plus ancien et le plus grand puzzle non résolu du monde est une carte de Rome vieille de 2 200 ans. Sculptée sous le règne de Septime Sévère entre 203 et 211, la Forma Urbis Romae était à l'origine accrochée à un mur du Temple de Piece. Il contenait tous les bâtiments, temples, magasins, bains et escaliers de la Rome antique. Il est composé de 150 carreaux de marbre construits à une échelle de 1 à 240. Le Forma Urbis Romae a été arraché et probablement utilisé pour faire du ciment à la chaux.

Aujourd'hui, il ne reste que 10 pour cent de la carte d'origine. Les premières pièces ont été redécouvertes en 1562. Une section récemment découverte dans le Palazzo Maffei Marescotti a permis aux chercheurs de relier trois morceaux de l'ancien puzzle. La nouvelle pièce a jeté un nouvel éclairage sur le ghetto actuel, un quartier autrefois dominé par le cirque Flaminius.


Mur de Berlin

En 1961, la République démocratique allemande a construit le mur de Berlin comme moyen de séparer les prétendus fascistes allemands de l'Ouest de l'Est socialiste. Bien que le mur ait été démoli en 1991 après la fin de la guerre froide, des sections de la Bernauer Strasse sont toujours conservées. Une exposition extérieure interactive vous permet de visualiser des photos restaurées et de lire l'historique. Les ruines restantes commémorent la lutte de la division de l'Allemagne et célèbrent la réunification triomphale.


15 sites incontournables de la Seconde Guerre mondiale en Europe

Pour ceux qui sont constamment collés aux documentaires sur la Seconde Guerre mondiale sur History Channel et qui ont lu d'innombrables livres et articles sur les tactiques alliées et les mouvements stratégiques sur les fronts européens, une visite en Europe est la prochaine étape de votre éducation historique. Voir personnellement et se tenir physiquement sur les nombreux sites qui étaient importants à cette époque fournira une perspective et un aperçu sans précédent des faits que vous connaissez déjà sur la guerre, ainsi que de nouvelles informations parfois difficiles à trouver à partir de sources secondaires. Donc, pour tous les passionnés d'histoire, voici 15 sites importants pour la Seconde Guerre mondiale qui, allant d'inspirants à bouleversants, valent le détour en Europe :

15. Camp de concentration de Sachsenhausen, Allemagne

Ce camp de travail juste à l'extérieur de Berlin se trouve à environ trois kilomètres de l'emplacement du tout premier camp de concentration nazi connu sous le nom d'Oranienburg (maintenant détruit). Le camp est devenu le centre des opérations nazies et est maintenant un musée détaillant la vie des habitants, à la fois officiers et détenus dans un certain nombre d'expositions. Les visiteurs peuvent également voir l'exposition spéciale consacrée au camp d'Oranienburg qui se trouve dans l'exposition permanente du musée, et parcourir le terrain du camp pour une leçon incomparable sur la gravité de l'agression nazie.

14. Pont d'Arnhem, Pays-Bas

Ce pont est devenu bien connu après l'opération stratégique connue sous le nom d'opération Market Garden, au cours de laquelle le pont d'Arnhem était le dernier d'une série de points stratégiques ciblés pour la prise de contrôle par les forces alliées. Avec succès jusque-là, les Alliés n'ont pas réussi à capturer le pont lors de la bataille d'Arnhem en septembre 1944, un événement qui est devenu plus tard le sujet de plusieurs livres et du film hollywoodien "A Bridge Too Far". Survivant à la bataille de septembre, le pont a été détruit par les troupes alliées en octobre de la même année pour aider à freiner le transport de fournitures allemandes. En 1949, le pont a été reconstruit dans le même style, et en 1977, rebaptisé « The John Frostburg » en l'honneur du commandant britannique qui l'a défendu lors de la bataille de septembre.

13. Usine d'émail Oskar Schindler, Cracovie, Pologne

Comme beaucoup de ceux qui ont lu le roman de Thomas Keneally « La liste de Schindler » ou vu le film de Spielberg du même nom le savent, Oskar Schindler était un membre du parti nazi qui a sauvé des centaines de vies juives grâce à la corruption politique et à l’emploi juif dans son émail et ses munitions. des usines. Le bâtiment administratif de l'usine d'émail existe encore aujourd'hui et abrite le musée d'art contemporain de Cracovie, ainsi que le musée historique de la ville de Cracovie, qui est principalement consacré au membre du Parti et à la vie de « ses juifs ». Ce musée est incontournable pour quiconque souhaite en savoir plus sur la vie d'un homme désormais largement considéré comme un héros.

Agnès Kantaruk / Shutterstock.com

12. Tour Humboldthain Flak, Allemagne

Construites à l'origine comme une solution à la vulnérabilité des frappes aériennes, les tours de Flak allemandes étaient des complexes de béton dominants qui abritaient des canons anti-aériens et protégeaient les munitions des bombes qui tombaient. Les tours fonctionnaient par paires, l'une était une tour à canon (Gefechsturm ou tour G) et l'autre une tour de commandement (Leitturn ou tour L). Leur structure fortement renforcée servait également d'abris anti-bombes pour les civils ainsi que d'un centre défensif extrêmement efficace, avec une antenne radar pouvant détecter les bombardiers à plus de 80 km, huit canons de 128 mm avec une capacité de tir de 48 obus par minute et un nombre d'autres canons plus petits éparpillés autour de la tour. De nombreuses tours ont depuis été détruites ou converties, mais celle qui reste à Berlin est ouverte aux visiteurs.

Photo par : itineri.de via Flickr

11. Monument du Vel D'Hiv, France

Bien que le bâtiment actuel du Vélodrome d'Hiver (piste cyclable intérieure) ait été détruit et remplacé par des bâtiments gouvernementaux, les visiteurs peuvent encore se tenir sur place, commémoré par une plaque, où en juillet 1942, les familles juives de France ont été rassemblées par la police française et entraient de force dans le Vélodrome. C'est là que plus de 13 000 citoyens ont attendu dans des conditions déplorables (sans nourriture, sans eau ni toilettes) pendant des jours avant d'être dispersés dans divers camps de concentration. Un mémorial aux victimes a été érigé dans la ville en 1993, le gouvernement français présentant des excuses publiques lors d'un service commémoratif sur le site en 1995.

Photo de : Leonieke Aalders via Wikimedia Commons

10. Oradour-Sur-Glane, France

Ce petit village de l'ouest de la France est commémoré comme le site de l'un des plus grands massacres nazis sur le sol français. Le 10 juin 1944, des officiers SS prirent d'assaut le village et tuèrent la grande majorité des habitants, quelque 642 hommes, femmes et enfants, avant de détruire en grande partie la zone. Bien qu'officiellement reconstruit à quelques kilomètres au nord, le gouvernement français a ordonné que le site d'origine soit intact et qu'il témoigne des horreurs qui y ont été commises. Les visiteurs peuvent se promener dans les ruines de la ville fantôme et rendre hommage au mémorial sur place.

9. Umschlagplatz, Varsovie, Pologne

Pendant l'occupation allemande, l'Umschlagplatz (« point de rechargement ») du nom allemand était la place de Varsovie utilisée pour rassembler les Juifs polonais et organiser leur déportation du ghetto vers le camp de concentration de Treblinka. Les gens ont attendu en hordes pendant des heures jusqu'à ce qu'un nombre suffisant de détenus soit rassemblé pour remplir les wagons du train, tout signe de résistance entraînant la mort instantanée. Aujourd'hui, le site de l'ancienne place abrite un mémorial construit à l'image des wagons, érigé pour rendre hommage aux innombrables vies condamnées (et perdues) sur ces mêmes lieux.

Dariusz Leszczynski / Shutterstock.com

8. Ghetto de Varsovie, Pologne

Dans la belle ville polonaise de Varsovie, il existe encore un témoignage du plus grand et du plus meurtrier ghetto créé par les nazis en Europe. À la date limite du 15 octobre 1940, l'importante population juive de la ville a été obligée de se déplacer de force dans une zone de 18 km qui enfermait 73 des 1800 rues de la ville, et était divisée en « petits » et « grands » ghettos reliés par un pont. Au maximum de sa capacité, le ghetto abritait environ 380 000 personnes, soit environ huit résidents par chambre. Aujourd'hui, le site est commémoré par « La passerelle de la mémoire » qui désigne l'emplacement du pont d'origine entre les deux ghettos, plusieurs monuments et mémoriaux. La zone contient également encore des morceaux du mur de séparation d'origine ainsi que des bâtiments résidentiels décrépits qui sont restés intacts au cours des sept dernières décennies.

Anastasia Petrova / Shutterstock.com

7. L'Antre du Loup, Pologne

Ce complexe majeur caché dans une forêt dense de Mazurie était le premier quartier général d'Hitler sur le front de l'Est et est devenu sa cachette la plus fréquemment habitée (il y a passé environ la moitié de la guerre). Construit à l'origine pour l'invasion imminente de l'Union soviétique, le bien est devenu une sorte de petite ville composée d'abris, de casernes, de deux aérodromes ainsi que d'une station électrique et ferroviaire. Bien qu'il soit fortement renforcé et hautement sécurisé, ce fut également le site de la tristement célèbre tentative d'assassinat d'Hitler en juillet 1944 par Claus Von Stauffenberg. Les locaux ont été évacués et détruits par les autorités allemandes en janvier 1945 et sont restés intacts par le gouvernement polonais jusqu'à la chute du communisme. Aujourd'hui, le site est en ruines mais est devenu une attraction touristique populaire avec une poignée d'hôtels et de restaurants maintenant disponibles dans la région éloignée.

6. Parc Bletchley, Angleterre

Présenté dans le film "The Imitation Game", Bletchley Park dans le Buckinghamshire était le site central de la Grande-Bretagne pour le décodage pendant la Seconde Guerre mondiale. En tant qu'emplacement de la Government Code and Cypher School (GC & ampCS), il est devenu l'institution la plus grande et la plus réussie dans la pénétration des communications secrètes de l'Axe, le plus célèbre des chiffrements allemands Enigma et Lorenz. L'analyse suggère maintenant que les efforts menés dans ces locaux ont écourté la guerre d'environ 2 ans, et l'école est maintenant une attraction éducative et historique commémorant les réalisations de l'institution.

Photo de : Magnus Manske via Wikimedia Commons

5. Fuhrerbunker, Berlin

Aujourd'hui en grande partie détruit, ce bunker était situé sous l'ancien bâtiment de la Chancellerie du Reich au cœur de la ville, et c'est le site où Hitler a passé les dernières semaines de la guerre, a épousé Eva Braun et s'est suicidé en avril 1945. Situé à 11,5 pieds sous le niveau du sol, le bunker était un système de 30 petites pièces protégées par des murs en béton de 13 pieds d'épaisseur avec un point de sortie dans les jardins de la Chancellerie du Reich. Aujourd'hui, le site semble assez discret en tant que quartier résidentiel calme et est en grande partie non marqué, à l'exception de la petite plaque et du panneau d'information qui indique l'emplacement et fournit un schéma du bunker.

Photo par : Cezary p à pl. via Wikimedia Commons

4. Cabinet War Rooms, Angleterre

Partiellement restaurées et ouvertes en tant que musée au public en 1985, les Cabinet War Rooms étaient à l'origine un complexe secret sous le sous-sol du Trésor. Le bombardement éclair de décembre 1940 a forcé le complexe à être renforcé en tant que bunker à bombes, devenant le principal quartier général stratégique du Cabinet de guerre (composé du Premier ministre Churchill et de plusieurs ministres conservateurs et travaillistes). Aujourd'hui, les visiteurs peuvent descendre sous les rues de Westminster et découvrir les différentes pièces du complexe telles qu'elles auraient existé pendant la guerre, et d'une importance particulière, la salle des cartes, qui reste exactement telle qu'elle était lorsque les locaux ont été fermés et libérés en août 1945.

3. Auschwitz- Birkenau, Pologne

Construit à l'origine en 1940 comme centre de détention pour prisonniers politiques, Auschwitz-Birkenau est devenu l'héritage le plus horrible des nazis - le plus grand camp de la mort et le site principal de la "Solution finale". Situé sur le site d'une ancienne base militaire juste à l'extérieur de Cracovie, en Pologne, le complexe était considéré comme l'endroit idéal pour commettre des atrocités nazies en raison de sa proximité avec les voies ferrées utilisées pour transporter les prisonniers. Libéré le 27 janvier 1945 par l'armée soviétique, les estimations suggèrent que plus de 1,1 million de morts ont été effectuées sur la propriété. Aujourd'hui, Auschwitz est un complexe muséal déchirant, pas pour les âmes sensibles. Bien qu'il soit indéniablement un site important à voir, les visiteurs sont priés de consulter le site Web du musée ( http://visit.auschwitz.org/ ) pour se familiariser avec les règles, les directives sur les laissez-passer d'entrée et les restrictions de capacité avant leur visite.

2. Musée de la Reddition, France

Cette école en briques rouges située juste au nord-ouest de la gare de Reims est le site historique où, au petit matin du 7 mai 1945, des officiers supérieurs de l'armée allemande rencontrèrent des officiers des forces alliées et signèrent la déclaration de capitulation sans conditions, mettant fin à la deuxième guerre mondiale en Europe. Maintenant connu sous le nom de Lycee Roosevelt, la propriété était utilisée comme quartier général du commandant suprême des forces alliées en Europe, le général Dwight D. Eisenhower, et la salle où la signature a eu lieu, la salle des cartes, reste parfaitement conservée derrière un panneau de verre et comprend le musée maintenant appelé le Musée de la Reddition.

Photo de : Gerald Garitan via Wikimedia Commons

1. Normandie, France

C'est sur cette étendue de plages de la côte normande qu'eut lieu le tristement célèbre Débarquement du 6 juin 1944, changeant le cours de la guerre au profit des Alliés. Les cinq plages - Sword, Juno, Gold, Omaha et Utah - étaient l'endroit où les forces des armées française, britannique, canadienne et américaine ont débarqué avec succès et ont commencé une opération qui a changé le cours de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Aujourd'hui, les visiteurs peuvent rendre hommage aux sacrifices consentis par ces troupes dans les différents mémoriaux trouvés sur les plages, dans les cimetières militaires de chaque armée et en apprendre davantage sur le fonctionnement et la stratégie dans les différents musées et centres d'information.


Où est passé le trésor des Templiers ?

La destination de la flotte des Templiers et le trésor qu'elle aurait transporté ont été débattus depuis, mais de nombreux historiens et amateurs de trésors s'accordent à dire que la destination la plus probable aurait été l'Écosse.

À l'époque de l'Holocauste des Templiers, Robert le Bruce contrôlait la majeure partie de l'Écosse. Bruce avait été excommunié par le pape en 1306, un an avant le début de la persécution des Templiers.

Fondamentalement, le décret papal qui interdisait les Templiers n'était pas applicable en Écosse, ou du moins dans les régions du pays que Robert the Bruce contrôlait. Cela aurait fait de l'Écosse un endroit très prisé pour la flotte hors-la-loi.

Bien qu'il n'y ait aucune preuve historique concrète que les Templiers se soient retrouvés en Écosse, il existe des indices alléchants…

La bataille de Bannockburn

Le 24 juin 1314, Robert the Bruce, avec environ 6 000 Écossais, a miraculeusement vaincu 20 000 soldats anglais à la bataille de Bannockburn. force spéciale des Templiers.

La bataille de Bannockburn a été rendue célèbre dans le film Braveheart, la finale du film primé aux Oscars de Mel Gibson en 1995. Malheureusement, les Templiers n'étaient pas dans la version Mel.

Symboles Templiers

Dans toute l'Écosse, il y a des sculptures et des pierres tombales utilisant les premières images des Templiers - crânes et os croisés, épées des Templiers, croix des Templiers - et symboles maçonniques (boussole et équerre).

Cela a conduit certains historiens à croire que la franc-maçonnerie moderne a été développée à l'origine comme un moyen pour les Templiers survivants en Écosse de préserver leur histoire et de le faire en secret, car ils étaient des hommes pourchassés à cette époque.

Chapelle de Rosslyn

Les Templiers ont construit un nombre extraordinaire de châteaux, d'églises, de cathédrales et de temples dans toute l'Europe. Ces édifices ont été construits dans des styles jusqu'alors inconnus. Les plus remarquables étaient les icônes inhabituelles qui suggèrent des connexions païennes. Un excellent exemple peut être trouvé dans la chapelle de Rosslyn dans le village de Rosslyn, en Écosse.


La forteresse des Templiers

La forteresse des Templiers marque l'extrémité ouest du tunnel des Templiers. Cette forteresse n'existe plus et le monument le plus remarquable de la région est le phare moderne. L'extrémité ouest de ce tunnel est située à proximité de ce phare. Le tunnel des Templiers mesure 150 mètres de long et traverse le quartier pisan de la ville. Le tunnel a été creusé dans la pierre naturelle sous la forme d'une arche en demi-tonneau et son plafond est soutenu par une couche de pierres de taille. L'extrémité est du tunnel est située dans le secteur sud-est d'Acre, dans une zone qui était autrefois l'ancrage interne du port de la ville. Aujourd'hui, c'est le site du Khan al-Umdan (qui signifie « le caravansérail des piliers »), qui a été construit au XVIIIe siècle lorsque la ville était sous domination ottomane.

Vieille ville d'Acre, phare où La forteresse des Templiers se dressait autrefois. ( andreiorlov / Adobe)


Gretchen Cornouailles

Le S5 E9 O.I. était excitant à regarder. Des preuves crédibles liant Oak Island en Nouvelle-Écosse à une famille noble française, ayant des liens avec les Templiers, devraient inciter toute personne ayant un pouls à s'asseoir sur son canapé !

Vous pourriez être intéressé par mon blog précédent (écrit à la hâte) sur cet épisode, qui peut être lu ici.

Au cours de l'épisode, Rick Lagina et co. voyage au château de Rochefoucauld pour rencontrer la représentante de la famille et conservatrice, Sonia Matossian.

Château de Rochefoucauld, Charente, France

Ils ont discuté de la carte de Zena Halpern, car l'ancien nom de famille était griffonné en haut du coin droit.

Carte Zena Halpern de Oak Island

La carte est apparue à l'origine dans un livre écrit par Zena Halpern. La mission des Templiers à Oak Island et au-delà. ISBN 9781544744513 Voir Partie IV page 259

Pendant que le casting du documentaire décodait les phrases dans le coin supérieur droit, j'ai décidé de jeter un œil au coin inférieur droit de la carte. A ma connaissance, il n'avait pas encore été déchiffré.

Il y a deux lignes de texte :

Coin inférieur droit, de la carte Zena Halpern

La traduction se lit comme "les Indiens du sud travaillent bien"

Et, « le petit lion de Talmont »

La difficulté de traduire le texte est qu'il semble être basé sur l'ancien français et non sur un usage moderne de celui-ci. Alternativement, mon ami qui vit en France a suggéré que ce pourrait être quelqu'un qui utilise le français comme langue seconde. L'auteur de la carte est peut-être capable de la parler avec beaucoup plus de précision que de l'écrire, ce qui est une autre approximation. La carte et les documents associés qui apparaissent dans le livre Halpern semblent avoir été copiés dans les années 1970 à partir d'une source antérieure.

Bref, puisqu'il s'agit d'un voyage transatlantique daté de 1347, qui est la date associée à la carte, savoir que les « Indiens du sud » sont enclins à être amicaux est très important. Faire appel à des renforts n'est pas une option en Amérique du Nord pour le moment. Il fallait savoir exactement, si possible, dans quoi vous vous embarquiez avec les populations locales !

Heureusement, la tribu mentionnée n'était pas susceptible d'être violente. Cela indique également une connaissance préalable qu'il existe une compréhension directe de la zone. Un voyage avant ! Mais quand? À quelle fréquence les croisements ont-ils été effectués? En ce qui me concerne, des voyages depuis au moins le 10e siècle, en provenance d'Europe occidentale, se produisaient régulièrement. Le livre de Zena Halpern traite d'un voyage, en particulier, je recommande de le lire.

Mais qui est le "Jeune Lion de Talmont" - "Où" doit être le premier indice…

Le château de Talmont se trouve sur la côte, juste au nord de La Rochelle, où la flotte templière était basée avant le 13 octobre 1307. La proximité est d'une grande importance.

Plan de Paris au château de Talmont, Rochefoucauld et prison de Domme. Notez La Rochelle juste au sud de Talmont sur la côte.

Le château de Talmont était considéré comme fort et capable de résister à un siège car il pouvait être approvisionné par la mer. Bien sûr, les voies navigables ont été des autoroutes pendant des siècles et non une barrière comme nous les considérons aujourd'hui.

Prendre la date de 1347 a aidé à exclure Richard Cœur de Lion (Règne 1189 – 1199) qui possédait également Talmont, ou Château de Talmond, en tant que souverain du duché d'Aquitaine via sa célèbre mère, la reine Aliénor d'Aquitaine.

J'ai revu la propriété du château en 1347 et il y a bien un "Lion" et dans ce cas, "petit" est en fait une référence à l'âge, "jeune". En d'autres termes, le Lion a fait quelque chose de remarquable lorsqu'il était un jeune guerrier. La formation à la chevalerie a commencé chez les pré-adolescents. Il y a des récits de garçons aussi jeunes que huit ans se battant au combat avec leurs pères.

Après la mort de Richard Ier, le château passa aux Mauléons et sans héritier mâle, il passa ensuite par mariage aux Vicomtes de Thouars.

Le jeune lion de Talmont

Louis Ier de Thouars, le Jeune Lion de Talmont est né en 1310 et mort en 1370, portant « … les pleins bras de Thouars ». Il est également dans la mémoire vivante des Templiers, l'Ordre ayant été criminalisé en 1314 par le roi Philippe.

Seigneur Thouars engagé dans la bataille de Poitiers en 1356 tout près de ses propres terres. Combattant à ses côtés, Sir Aimery de la Rochechouart. Sir Aimery était issu d'une branche familiale par mariage avec les Rochefoucauld en 1295 qui a produit neuf enfants. De même, la famille de la Roche s'est également mariée avec les Rochefoucauld. Ils se connaissaient tous ou étaient apparentés. Il serait impossible que les vicomtes de Thouars et les Rochefoucauld n'aient pas été associés. p. 184 Chroniques d'Angleterre, de France et d'Espagne de Sir John Froissart, Volume 6

Louis Ier de Thouars – Le Jeune Lion de Talmont

La traduction du livre en français où j'ai trouvé son sceau :

« Louis Ier de Thouars, qui fut vicomte de 1333 à 1370, portait les armes pleines de Thouars d'or chargées de 139. – Sceau de Louis de Thouars, 1338. Fleurs de lys d'azur au canton de gueules. Ce blason figure sur son signet apposé en 1338 (Archives 1094). Il est rond, 0,02, (Figure 139), et est très finement gravé l'écu est penché, estampillé d'un casque de face à volets, couronne de lion entre deux cornes de cerf sa légende"

p. 214, L'histoire de l'archéologie 1892, De La Mayenne

Fille du vicomte Thouars, Pernelle, hérite du château de Talmont, son sceau est au dessus

La Fleur de Lys figure également sur le sceau de la Maison Thouars, qui a été utilisé pour la première fois par Clovis I des Rois Sorciers aux Cheveux Longs, les Mérovingiens. Plus tard, le symbole a été adopté comme emblème national de la France.

La Fleur de Lys et le Saint Graal

On a beaucoup parlé de la véritable signification du Saint Graal. Dans mes propres recherches, le mariage de Canna était le mariage de Jésus et de Marie-Madeleine.

Les prêtres-rois, les Mérovingiens, sont devenus le point d'éclair de cette lignée. Au lieu que le Graal soit en fait une coupe, l'ancienne traduction française du Saint Graal se lit en fait comme ‘Sangreal’ ou Royal Blood. La coupe est le parfait symbole anatomique de la lignée des rois, une représentation directe du ventre de son aïeule, Marie-Madeleine.

L'équivalent masculin de cette iconographie serait la Fleur de Lys.

Selon la légende, le roi Clovis Ier reçut le symbole de la fleur de lys de son épouse, reine et sainte Clotilde (475-545). Elle avait été inspirée de lui donner l'emblème de trois fleurs de lys pour son bouclier par un ange. Le nombre trois est une référence possible au nombre d'enfants issus du propre mariage de Jésus.

La fleur de lis a été incorrectement expliquée comme un lis ou un iris. Si je peux être si audacieux ici, une représentation bidimensionnelle du symbole est plutôt « masculine » dans ses attributs. C'est l'accord parfait avec le Saint Graal. Mâle et femelle. Et hardiment caché à la vue de tous. ‘Dieu le père’, prend certainement ici un nouveau sens…

Armoiries du vicomte Thouars avec un curieux coin rouge et la version française de la fleur de lys

Graffiti de la prison du château de Domme

La Kabbale ou Arbre de Vie expliquée par le Tarot et le corps énergétique humain

L'image de gauche a sa base dans une méditation judaïque, qui aide à expliquer la nature de Dieu et notre relation avec la sagesse supérieure.

Le graffiti de la prison de Domme, Arbre de Vie

S5 E9 de O.I., affiche un « arbre de vie » distinctif. Crédit photo à History Chanel, S5E9 La malédiction d'Oak Island Cependant, «l'arbre» ​​contient un autre mystère. Nous cherchons directement le nom d'une famille célèbre et influente . Le prisonnier templier qui l'a sculpté était un membre de la famille Médicis de Florence Italie !

Tous les Templiers devaient être issus d'une famille noble, cette règle était inscrite dans leurs statuts. L'homme emprisonné aurait été apparenté à la puissante famille Médicis.

La Fleur de Lis stylisée a été adoptée par la puissante famille Médicis de Florence des siècles auparavant, dont les armoiries ont toujours été un mystère. Je couvre le sujet dans mon livre, Le dossier secret d'un chevalier templier du Sangreal.

La Fleur de Lis fleurie est une distinction à la variation française. En clair, ils ont miniaturisé la Fleur de Lis sous la forme d'un triangle, avec des branches sortant de l'icône centrale principale. En d'autres termes, une référence picturale à un arbre généalogique secret qui remonte à la Maison Royale de David.

Médicis Fleur de Lys Médicis ‘balls’ ou ‘coins’– – Je crois que c'est l'inverse des ‘pellets’

Les Médicis Fleur de Lis désignent un arbre généalogique issu de Jésus et de MM. La ville de Florence utilise l'appareil comme blason en raison de la famille très influente qui l'a gouverné.

Les Médicis ont provoqué la Renaissance italienne à travers l'art, l'architecture, la science. Ils étaient les mécènes derrière Leonard da Vinci, Botticelli et Fra Angelico pour n'en nommer que quelques-uns. Ils étaient papes, ducs et leurs filles épousèrent les rois d'Europe. Mais peut-être plus intéressant, c'était une puissante famille de banquiers ! Il est difficile de manquer cette connexion car les Templiers étaient également des banquiers astucieux, ayant développé des systèmes qui ont emporté en Suisse.

Ci-dessous : la célèbre tapisserie de mariage des Médicis de 1589

Il célèbre le mariage de Ferdinand Ier de Médicis, grand-duc de Toscane, et de Christine de Lorraine, en 1589.

Médicis Fleur de Lis et le royaume de France

Notez les deux fleurs de lys différentes sur le manteau de mariage de Ferdinando, l'une est la version française et l'autre est la Médicis. La famille Médicis a obtenu l'utilisation du symbole français car ils étaient des alliés jurés et Catherine de Médicis (1519-1589) est devenue l'épouse reine de France d'Henri II.

Sol de la cathédrale Duomo avec les armoiries des Médicis et la croix des Templiers

Notez l'image du sol de la cathédrale Duomo des armoiries des Médicis et la croix des Templiers dans les triples cercles de l'éternité. Le triangle, bien sûr, peut être reconnu comme un symbole de la franc-maçonnerie. Les cercles alternés représentent des pièces « coupées ». C'est un dispositif héraldique où le centre de la pièce est poinçonné. Je crois que cela est lié aux pastilles de Zena et aux empreintes trouvées dans les marques de graffiti des Templiers et constitue également un code pour la Croix de Jérusalem, comme indiqué dans le S5E9 de l'O.I.

Crédit photo : The History Chanel, S5E9 The Curse of Oak Island

Crédit photo : The History Chanel, S5E9 The Curse of Oak Island

S'il vous plaît voir mon autre blog qui comprend plus d'informations sur le bouclier Médicis.

… Retour au Jeune Lion de Talmont…

Vicomte, Louis Ier de Thouars aurait eu environ 37 ans en l'an 1347.

La bataille de Calais, la principale ville-port de la côte nord-ouest de la France, fait rage de 1336 à 1347 contre Edouard III qui s'en empare finalement. La ville importante resta aux mains des Anglais jusqu'en 1558. En passant, les Écossais envoyèrent des troupes aux Français pour combattre les Anglais lors de cette bataille.

Calais aurait été hors de portée pour les Français envisageant un voyage transatlantique. Non pas qu'il n'y avait pas d'autres ports en France, mais le sud de Talmont a du sens.

Afin de garder le voyage secret, il est probable que les Rochefoucauld se soient alliés avec le vicomte de Thouars et aient utilisé le château et son port comme point d'étape.

Notez le poisson à côté du nom en bas de la carte de Zena. Je crois que le poisson dans ce contexte, indique le port du château de Talmont. Le château est maintenant à 4 miles à l'intérieur des terres, ce qui s'est probablement produit il y a environ 400 ans dans les années 1600. Bien sûr, le poisson a aussi des connotations chrétiennes. Mais ce n'est pas le symbole chrétien typique du poisson. C'est trop compliqué avec l'aileron et l'oeil supplémentaires. Les chrétiens créeraient un arc dans la terre ou dans la paume de quelqu'un qu'ils rencontreraient sur la route. Si un arc inversé était répondu, les deux sauraient qu'ils partageaient la même foi.

Il est difficile de savoir à ce stade si le vicomte a fait le voyage avec les Templiers ou est resté en France. Il était assigné à résidence après la perte de Poitiers en 1356. Mais dans les années précédentes, il est possible qu'il ait navigué vers le nouveau monde avec ses compatriotes templiers.

C'est excitant de trouver les vrais hommes et femmes qui conduisent les événements qui ont eu lieu en 1347 et une image plus claire et plus grande de la nécessité de trouver un refuge à Oak Island, en Nouvelle-Écosse.

Les Templiers ont fui vers des ports sûrs dans plusieurs pays d'Europe, dont l'Angleterre. Les divisions politiques doivent être devenues une source croissante de difficultés pour les frères templiers autrefois neutres, qui s'affrontent désormais peut-être dans des conflits transfrontaliers.

De nombreuses questions subsistent quant aux personnes impliquées et à la nature des objets cachés sur l'île. J’ai hâte d’en découvrir plus et de le partager…


Carte : Les meilleurs sites templiers d'Europe occidentale - HISTOIRE

Ce qui suit sont des liens vers des cartes historiques sur d'autres sites Web. Voir aussi les cartes historiques de notre collection.

    Monde : Cartes historiques
  • Centre de cartographie du monde antique - Cartes pour les étudiants
  • Cartes anciennes (Université de Floride)
  • Curiosités cartographiques (collection de cartes de Yale)
  • Images cartographiques (Jim Seibold) De l'Antiquité à la Renaissance. Le plus fortement recommandé
  • Cartographie (Le Monde Diplomatique)
  • Atlas Catalan (Bibliothèque Nationale de France)
  • Monde classique - Cartes pour les étudiants (Ancient World Mapping Center)
  • Collection David Rumsey Des milliers de cartes historiques en ligne et d'autres images
  • Cartes historiques et politiques de l'ère moderne (Joaquín de Salas Vara de Rey)
  • Atlas historique du vingtième siècle (Matthieu White)
  • Archives de cartes historiques (Université de l'Alabama)
  • Cartes historiques (Andras Bereznay) y compris des cartes en couleur et en noir et blanc
  • Cartes historiques en ligne (Université de l'Illinois)
  • Histoire de la cartographie (University of Chicago Press)
  • HyperHistory Online Superpose les cartes historiques des grandes villes du monde sur Google Maps
  • Images des premières cartes sur le Web (Tony Campbell), y compris les atlas et les cartes du monde
  • Cartes historiques Internet (Atlas des cyberespaces)
  • Bibliothèque James Ford Bell (Université du Minnesota)
  • Carte de la Société des Nations 1920-1946 (Matthew White)
  • Collections de cartes de la Bibliothèque du Congrès en ligne
  • Groupe de discussion par courrier électronique MapHist
  • Liens Historique de la carte/Historique de la cartographie (Tony Campbell)
  • Mappamundi de Giovanni Leardo 1452 (Bibliothèque de l'American Geographical Society)
  • Cartographie de l'histoire (Université de l'Oregon)
  • Cartes pour les historiens (WWW-VL)
  • Groupe de discussion par e-mail MapTrade - Cartes anciennes
  • Globes Mercator (Collection de cartes de Harvard)
  • Atlas d'histoire militaire (Académie militaire des États-Unis, West Point)
  • Ortelius - Theatrum Orbis Terrarum, 1570 (Library of Congress Geography and Map Division/American Memory) comprenant 53 cartes détaillées
  • Projet d'histoire de la cartographie (Université de l'Oregon)
  • Cartes d'histoire politique (Le Monde Diplomatique)
  • Le Livre des Curiosités (Bibliothèque Bodléienne)
  • Première Guerre mondiale - Cartes (Tranchées sur le Web)
  • Cartes de la Seconde Guerre mondiale (Université Jozsef Attila)
  • Cartes de la Seconde Guerre mondiale - Asie/Pacifique (Académie militaire des États-Unis)
  • Cartes de la Seconde Guerre mondiale - Europe (Académie militaire des États-Unis)
    Afrique : cartes historiques
  • Afrique - Cartes historiques (Afriterra)
  • Afrique - Cartes historiques (Bibliothèques de l'Université Northwestern)
  • Afrique 1707 (Université du Minnesota)
  • Afrique centrale des années 1880 (Library of Congress Geography and Map Division/American Memory)
  • Érythrée 1936 (TrainWeb)
  • Guinée 1625 par Jodocus Hondius (Université de Floride)
  • Léopoldville 1954 [Kinshasa] (Katembo)
  • Léopoldville 1960 [Kinshasa] (Katembo)
  • Cartes du Liberia 1830-1870 (Library of Congress Geography and Map Division/American Memory)
  • Luluabourg 1960 [Kananga] (Katembo)
  • Massawa 1936 (TrainWeb)
  • Mogadiscio, Somalie - Cartes historiques (Rick Davies)
  • Nairobi, Kenya et environs 1970 (Enquête sur le Kenya/Eusoils)
  • Nairobi, Kenya - Carte des bombardements de l'ambassade des États-Unis [1998] (Washington Post)
  • Nyassaland, Centre - Utilisation des terres 1935 (Eusoils)
  • Afrique australe 1747 par Emanuel Bowen (Collection David Rumsey)
  • Afrique du Sud-Ouest [Namibie] 1972 (Eusoils)
  • Swaziland 1966 (Eusoils)
  • Projet de cartographie thébaine
  • Afrique de l'Ouest 1561 Girolamo Ruscelli [Ptolémée Atlas] (Université de Floride)
  • Plus de liens vers des images de cartes anciennes - Afrique (Histoire de la carte / Site de l'histoire de la cartographie)
    Asie : cartes historiques
  • Alexandre le Grand - Route (Hyperhistory.com)
  • Angkor Wat, Cambodge 1926 (Univ. de Californie à Berkeley)
  • Bali - Carte des bombardements [12 octobre 2002] (Sydney Morning Herald/Archive Web)
  • Bali - Carte des bombardements [1 octobre 2005] (Sydney Morning Herald)
  • Chine - Cartes anciennes (Bibliothèque HKUST)
  • Chine - Guerre civile (Académie militaire des États-Unis, Département d'histoire)
  • Indes orientales 1598 (Université du Minnesota)
  • Goa 1572 (Villes historiques)
  • Hanoï 1963-1965 (Université de Californie à Berkeley)
  • Plan du site Harappa (Harappa.com)
  • Inde - Atlas historique de l'Asie du Sud (Bibliothèque numérique de l'Asie du Sud)
  • Cartes historiques de l'Inde (Ian Poyntz/RootsWeb)
  • Inde - Cartes de l'Imperial Gazetteer of India (Bibliothèque numérique d'Asie du Sud)
  • Indonésie - Cartes historiques 1850-1950 (Université de Leiden)
  • Japon - Cartes historiques (Bibliothèque d'Asie de l'Est, Université de Californie, Berkeley)
  • Japon - Carte des cibles des bombardements incendiaires de la Seconde Guerre mondiale (B-29 au-dessus de la Corée)
  • Corée - Collection de cartes de la mer de Corée (Université de Californie du Sud)
  • Cartes de la guerre de Corée (Projet de guerre de Corée)
  • Cartes de la guerre de Corée (Centre d'histoire militaire de l'armée américaine)
  • Cartes de la guerre de Corée (Académie militaire des États-Unis, West Point)
  • Cartes historiques de Macao (Library of Congress Geography and Map Division)
  • Empire mongol en 1227 (National Geographic)
  • Mongolie - Cartes manuscrites, XIXe et XXe siècles (Kamimura Akira)
  • Philippines - Cartes de la base aérienne de Clark et des Philippines (anciens élèves du lycée Wagner)
  • Cartes historiques de Shanghai [basse résolution] (Institut d'Asie Orientale, Lyon)
  • Shanghai - Cartes historiques (Contes du vieux Shanghai)
  • Règlement international de Shanghai (Abbaye de Phil/Archives Internet)
  • Atlas de la route de la soie (ECAI)
  • Atlas de la Route de la Soie (Université de Washington)
  • Asie du Sud - Atlas historique de l'Asie du Sud (Bibliothèque numérique de l'Asie du Sud)
  • Taïwan - Dispersion des Aborigènes de Formose à Taïwan (Paul Li/ECAI)
  • Tibet 1897 (Université de Californie à Berkeley)
  • Guerre du Vietnam - Cartes détaillées du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande, du nord et du sud du Vietnam (Jim Henthorn)
  • Guerre du Vietnam - Carte Bien Hoa/Long Binh (Ray Smith)
  • Cartes de la guerre du Vietnam (Académie militaire des États-Unis, West Point)
  • Guerre du Vietnam - Cartes topographiques du Vietnam (Ray Smith)
  • Seconde Guerre mondiale en Asie - Cartes (Académie militaire des États-Unis, West Point)
  • Plus de liens vers des images de cartes anciennes - Asie (Histoire de la carte / Site de l'histoire de la cartographie)
    Europe : cartes historiques
  • Angleterre anglo-saxonne - Cartes (Anglo-Saxons.net)
  • Autriche-Hongrie 1910 - Cartes topographiques (Zentai L szl )
  • Balkans - Dossier d'histoire : Yougoslavie et les Balkans (BBC)
  • Balkans - Cartes historiques et politiques des États des Balkans (Joaquin de Salas Vara de Rey)
  • Balkans - 1914 (Première Guerre mondiale : tranchées sur le Web)
  • Balkans - 1918-1938 (Joaquin de Salas Vara de Rey)
  • Bavière 1789 (Thomas Hickmann)
  • Cartes du mur de Berlin (Berlin Wall Online/Internet Archive)
  • Birmingham, Angleterre - 19e siècle
  • Atlas hollandais de Blaeu de 1652 (archives Web)
  • Celtes et Romains (Croix Nigel)
  • Monde classique - Cartes pour les étudiants (Ancient World Mapping Center)
  • Cartographes hollandais - Cartes historiques
  • Angleterre et Pays de Galles 1643 (GEN UKI)
  • Angleterre et Pays de Galles 1660-1892 (GEN UKI)
  • Europe - Camps de concentration (About.com)
  • Europe - Gardiner's Atlas of English History, 1892 (MIGenWeb)
  • Atlas historique de l'Europe 1-2000 (Christos N ssli)
  • Europe - Plans de villes historiques (Villes historiques)
  • Cartes historiques de l'Europe (Europe 66)
  • Europe - Cartes historiques (Historique cartographique)
  • Cartes historiques de l'Europe - Ressource d'atlas historique et culturel de l'OSSHE (Université de l'Oregon)
  • Cartes historiques de l'Europe (Bibliothèque de l'Université d'Amsterdam)
  • Europe - Europe révolutionnaire 1806-1808 (Joaquin de Salas Vara de Rey)
  • Europe 1 - 1500 (De Imperatoribus Romanis)
  • Europe AD 1 à AD 2000 - Cartes (Atlas Historique Périodique)
  • Europe 1898 (Library of Congress Geography and Map Division/American Memory)
  • Europe 1937 (Matthieu Blanc)
  • Europe 1951-1997 - Développement de l'Union européenne (EUROCIS)
  • Europe - Europe fasciste 1941-1945 (Joaquin de Salas Vara de Rey)
  • Finlande - Cartes des villes finlandaises, 1902 (Paul Kruhse)
  • Florence - Della Catena Plan de Florence, ca. 1471-82 (Groupe de technologie savante, Université Brown)
  • Florence - Cartes historiques (Villes historiques)
  • France 1360 (Fordham)
  • France 1429 (Fordham)
  • France Fin XVe siècle (Fordham)
  • France - Émeutes de 2005, octobre-novembre 2005 (BBC News)
  • France - Émeutes de 2005, octobre-novembre 2005 (The Economist)
  • Allemagne - 1789 Cartes (Thomas Hickmann)
  • Allemagne - 1883 - Atlas de l'Empire allemand (Université du Wisconsin)
  • Expansion allemande 1936-1939 (Académie militaire des États-Unis, West Point)
  • Allemagne - Cartes historiques (Allemagne GenWeb Project)
  • Allemagne - Cartes routières historiques (Landkartenarchiv)
  • Glasgow 1878 (Wikimédia)
  • Grenade, Espagne 1598 (Villes historiques)
  • Grande-Bretagne - Gardiner's Atlas of English History, 1892 (MIGenWeb)
  • Grande-Bretagne - Cartes médiévales
  • Grande-Bretagne - John Speed ​​Atlas 1611 (Occidental College/Internet Archive)
  • Carte topographique cliquable de la Grande-Bretagne des années 1940 (nouvelles cartes d'édition populaire)
  • Great Yarmouth, Angleterre 1797
  • Grèce antique (Bernard Suzanne)
  • Islande - Cartes anciennes d'Islande (Randburg)
  • Irlande - Archives cartographiques historiques (Ordnance Survey Ireland)
  • Cartes historiques de l'Irlande (l'histoire de l'Irlande dans les cartes)
  • Italie - XVe et début du XVIe siècles (Fordham)
  • Lisbonne, Portugal 1572 (Villes historiques)
  • Londres : exposition sur la vie dans les cartes (British Library)
  • Londres - Cartes historiques (MAPCO)
  • Londres - Cartes historiques (Motco)
  • Londres - Cartes historiques (VictorianLondon.org)
  • Londres 1560 (Villes historiques)
  • Londres 1827 - Plan de Londres de Greenwood (Mark Annand)
  • London 1856 Water Works (Département d'épidémiologie de l'UCLA)
  • Londres 1859 - Plan détaillé des rues (UCLA Department of Epidemiology)
  • Londres - 1889 Carte de la pauvreté (Charles Booth Online Archive/London School of Economics)
  • Londres env. 1922 - Atlas de poche et guide de Londres (Jonathan Hipkiss)
  • Naples, Italie - Cartes historiques (Villes historiques)
  • Guerres napoléoniennes - Cartes (Académie militaire des États-Unis, West Point)
  • Pays-Bas - Atlas historique WHKMLA
  • Ortelius - Theatrum Orbis Terrarum, 1570 (Library of Congress Geography and Map Division/American Memory) comprenant 53 cartes détaillées
  • Paris, France 1550 (Villes historiques)
  • Paris, France 1572 (Villes historiques)
  • Cartes historiques de la Pologne (Musée polonais, Rapperswil, Suisse)
  • Empire romain 120 après JC (NLTL/Internet Archive)
  • Cartes de bataille de l'Empire romain (De Imperatoribus Romanis)
  • Cartes de l'Empire romain (De Imperatoribus Romanis)
  • Empire romain - Atlas romain (Université du Kansas)
  • Rome - Aquae Urbis Romae - Histoire hydrologique et développement urbain (Université de Virginie)
  • Rome - Cartes historiques (Villes historiques)
  • Rome - Le site Web interactif de la carte Nolli (Université de l'Oregon)
  • Écosse - Cartes historiques (Bibliothèque nationale d'Écosse)
  • Espagne - Déversement de pétrole en Galice 2002 (Guardian Unlimited) [nécessite Flash]
  • Espagne - Péninsule Ibérique 1270-1492 (Fordham)
  • Espagne - Tolède 1598 (Villes historiques)
  • Pays de Galles 13e siècle (Fordham)
  • Pays de Galles - Émigration du Pays de Galles vers l'Amérique (Données Pays de Galles)
  • Pays de Galles - Lieux importants dans le développement industriel du XIXe siècle (Data Wales)
  • Première Guerre mondiale - Cartes (Académie militaire des États-Unis, West Point)
  • Seconde Guerre mondiale en Europe - Cartes (Académie militaire des États-Unis, West Point)
  • Yougoslavie et les Balkans - Cartes d'histoire (BBC News)
  • Plus de liens vers des images de cartes anciennes - Europe (Historique des cartes / Site de l'histoire de la cartographie)
    Moyen-Orient : cartes historiques
  • Aden 1572 (Villes historiques)
  • Cartes anciennes du Proche-Orient (About.com)
  • Série de cartes du Proche-Orient ancien (Institut oriental)
  • Guerres israélo-arabes - Cartes (Académie militaire des États-Unis, West Point)
  • Arabie - Cartographie de l'Arabie (Saudi Aramco World)
  • Asie Mineure et Moyen-Orient - 1511-1774 (Collection Walker, Université de Melbourne)
  • Carte de Babylone
  • Cartes historiques de Beyrouth (Michael Davie)
  • Cartes de la Bible (Blueletter)
  • Cartes bibliques (Bible interactive)
  • Cartes bibliques (panneaux)
  • Terres bibliques - Carte en mosaïque de Madaba
  • Le Caire - Cartes historiques (ICMC/Internet Archive)
  • États croisés vers 1100 (Fordham)
  • Projet de cartographie du plateau de Gizeh (Institut oriental)
  • Cartes de la guerre du Golfe (PBS)
  • Terre Sainte - Cartes historiques (Université de Floride)
  • Cartes de Terre Sainte (Bibliothèque nationale et universitaire juive)
  • Holy Land - Cartes manuscrites de Zucker Holy Land Travel, années 1600 (bibliothèques de l'Université de Pennsylvanie)
  • Moyen-Orient islamique - Cartes historiques (Princeton)
  • Israël et les Palestiniens - Cartes clés (BBC News)
  • Israël - Évolution d'Israël (Globalsecurity.org)
  • Israël - Ligne d'armistice de 1949 (BBC News)
  • Jérusalem - Cartes anciennes (Bibliothèque nationale et universitaire juive)
  • Jérusalem dans les vieilles cartes et vues (Ministère israélien des Affaires étrangères)
  • Jérusalem des années 1660 - Nicolaes Visscher (Library of Congress Geography and Map Division/American Memory)
  • Jérusalem 1924 (Université de Californie à Berkeley)
  • Karnak (PlanetWare)
  • Liban - Ligne de retrait des forces israéliennes du Liban, juin 2000 (Nations Unies) [format PDF]
  • Mésopotamie, ancienne (Oriental Institute, Univ. of Chicago)
  • Cartes historiques du Moyen-Orient (Université de Dartmouth)
  • Moyen-Orient 1914 (Le Monde Diplomatique)
  • Moyen-Orient 1939 (Le Monde Diplomatique)
  • Plan du site de Nippur (Oriental Institute, Univ. of Chicago)
  • Empire ottoman 1566 (Bartleby.com)
  • Palestine 1720 - Carte de la Terre Promise (Library of Congress Geography and Map Division/American Memory)
  • Palestine - Cartes (PalestineRemembered)
  • Cartes de la Parthie (Parthia.Com)
  • Empire sassanide - Carte des Monnaies (T. K. Mallon-McCorgray/Internet Archive)
  • Tel Aviv - Attentats suicides 2000-2005 (Ausciller)
  • Projet de cartographie thébaine
  • Empire timuride 1405 (Université de Washington)
  • Pipeline transarabe 1951 (Tapline)
  • Walker Collection - Anciennes cartes de l'Asie Mineure/Moyen-Orient (Université de Melbourne)
  • Cisjordanie, y compris le camp de réfugiés de Jénine, 10 avril 2002 (Washington Post)
  • Cisjordanie, 3 avril 2002 (Washington Post)

BIBLIOTHÈQUE PRINCIPALE

Bibliothèque Perry-Castañeda
101 East 21st St.
Austin, Texas. 78713


Scott Wolter Réponses

Cela fait un moment que je n'ai rien posté, mais je dois dire que j'ai trouvé le spectacle d'hier soir intéressant. Les cartes ont vraiment suscité ma curiosité. Oak Island est un sujet tellement fascinant.

Le puits qu'ils ont visité. n'était-ce pas dans l'un de vos spectacles il y a quelques années ??

Oui, c'était exactement le puits. Vous vous souviendrez peut-être que nous avons envoyé un plongeur vers le bas, puis vidé le puits et j'ai été descendu. C'était un épisode amusant à coup sûr.

Maintenant, ils ont aussi trouvé un X accroché

En fait, je ne pense pas qu'ils l'aient fait.

Quelle est la source originale exacte de la carte ? Quelle est la chaîne de garde de la carte depuis sa provenance d'origine ? Quels experts ont consulté la carte ? Quels tests ont été effectués sur la carte ? Quelles études basées sur la provenance, la garde, l'analyse d'experts et les tests ont été publiées sur la carte ?

Ces questions seront abordées dans le livre de Zena. Cependant, des travaux ont été effectués et la provenance est assez compliquée et en aucun cas "propre". Cela étant dit, de mon point de vue, la présence du Hooked X à deux endroits significatifs (la date et la latitude Prime) et non sur chaque chiffre romain dix sur la carte est très intéressante. Cela en dit long sur les connaissances de la personne qui a fait l'original.

Cela soulève la question suivante : quels sont les experts qui savent quelque chose sur une carte de cette époque avec des valeurs de longitude et des crochets X ? Il n'y en a pas. Mon expérience est que lorsque les experts n'ont pas la moindre idée de ce qu'ils doivent faire, ils rejettent.

Comme je l'ai dit plus haut, la seule chose qui a été publiée à propos de cette carte est dans mon livre "Akhenaton" de 2013.

Oak Island pourrait-il être une cale sèche pour les navires, pour réparer et réapprovisionner leurs navires. Le marais, à mon avis, aurait pu être utilisé à cette fin. L'une des cartes que j'ai vues montrait des vannes et des trappes. Était-ce une partie d'un système pour remplir et vider le marais. Cela expliquerait aussi pourquoi les chênes y ont été plantés. Matériaux pour les réparations nécessaires. Ils ont trouvé un clou de pont et des planches. Articles que vous trouveriez dans une cale sèche. Je n'ai jamais entendu parler de quelqu'un ayant découvert quelque chose comme ce que j'ai décrit, mais il est logique qu'il y ait un endroit où ils pourraient le faire. Les premiers explorateurs auraient eu besoin d'un endroit pour se reconstituer et réparer. J'aimerais avoir votre avis sur cette théorie. Merci Larry

Je crois comprendre que le marais a été créé à l'époque moderne lorsque la route a été refaite dans les années 1930. Je me trompe peut-être, mais je suis presque sûr que c'est une création moderne.

Il est possible que cette zone de l'île ait été utilisée pour une cale sèche, mais je n'ai connaissance d'aucune preuve à l'appui.

1. Le marais est naturel.
2. Les chênes sont indigènes de l'île. Ils n'ont pas été plantés.
3. Le 'clou de pont' est en fait une pointe de chemin de fer.
4. La planche qu'ils ont trouvée est trop petite pour être un morceau de platelage.

Hé Scott, n'est-ce pas aussi un x accroché dans le mot "six" au centre gauche de la carte ?

Tu sais ce que ça peut être ? C'est un peu différent des deux autres, mais c'est certainement une ligne supplémentaire sur le bras supérieur droit. Peut-être que la personne qui a fait cette copie n'a pas tout à fait compris le Hooked X.

Un géoradar a-t-il été tenté sur l'île ?
Mike Bellamy

Je peux supposer que le GPR a été utilisé sur l'île, probablement à plusieurs reprises. Cependant, je ne sais pas avec certitude.

Salut Scott,
Tout d'abord merci pour toutes vos émissions. Je les ai regardés avec beaucoup d'intérêt. Cette carte partagée sur Oak Island la nuit dernière était sans aucun doute le point culminant du spectacle. Ce sera tellement cool de voir votre travail et vos recherches se réunir avec toutes les fouilles d'enquête sur l'île. J'ai le fort sentiment qu'il le fera. Je ne peux pas attendre votre prochain livre.

Merci, je suis content qu'ils vous aient plu. Ce qui est drôle, c'est que je connais cette carte depuis une décennie et ce n'est que maintenant que Zena était à l'aise de partager la carte complète. Ne pensez pas que cela aidera beaucoup les frères, mais insufflez une nouvelle vie à l'histoire des nombreux voyages des Templiers dans le Nouveau Monde du XIIe au XVe siècle.

Ils venaient fréquemment ici, très discrètement, à l'époque médiévale. Ce n'est pas parce qu'ils ne l'ont dit à personne que cela ne s'est pas produit.

Scott, j'espère que vous continuerez à faire le suivi des spectacles de Oak Island car il semble qu'ils continueront à suivre la carte et bien ce qui est en corrélation avec votre travail. Certains aperçus ont montré une roche avec un x crochu et une roche en chevron de cercle provenant du puits. J'adorerais entendre vos pensées au fur et à mesure qu'elles arrivent ! Ils ont besoin de vous faire participer à l'émission !

Le rocher qu'ils ont montré dans les avant-premières n'était pas un Hooked X légitime. C'était un accessoire conçu pour inciter les adeptes d'America Unearthed et de nos autres émissions liées aux Templiers à regarder Oak Island.

Ils n'ont pas besoin de mon aide, je travaille sur quelque chose de beaucoup plus excitant à mon humble avis. J'apprécie grandement le soutien, mais les frères ont très bien reçu celui-ci.

oui de toute façon Scott tu as déjà fait un morceau sur Oak Island et dit qu'il n'y avait rien là-bas. Eh bien, laissez les frères le prouver.

Ne vous méprenez pas, j'adorerais voir les frères trouver quelque chose. Je ne pense tout simplement pas que les Templiers laisseraient leur plus grand trésor traîner à ce jour.

Ils l'ont récupéré il y a longtemps.

Je dois demander - Sur quoi travaillez-vous ?

Merci d'avoir demandé, mais malheureusement, je ne peux pas encore entrer dans les détails. Permettez-moi simplement de dire que le projet actuel est plus grand et plus important que tout ce que j'ai fait jusqu'à présent.

L'un des symboles utilisés dans le code d'Oak Island correspond-il à des symboles trouvés sur l'une des pierres runiques américaines ?

Je n'ai pas regardé cela de très près, mais je suis très familier avec les runes et les symboles sur les cinq pierres runiques nord-américaines et je n'ai rien vu dans le chiffre qu'ils avaient dans la série qui ressemblait même de loin.

Cependant, j'ai vu des chiffres maçonniques qui avaient les mêmes symboles.

J'ai noté que vous avez dit que le x accroché sur la carte est venu avant votre livre, c'est vrai jusqu'à un certain point. Vous faisiez une conférence sur le X accroché avant ça... comme à la conférence NEARA.

Avant 2008, je n'avais fait que des déclarations générales sur le Hooked X utilisé pour le son "a" dans les inscriptions KRS, Spirit Pond et Narragansett Rune Stone. Cela était connu sur le KRS depuis plus d'un siècle à ce moment-là. Je n'ai jamais mentionné qu'ils étaient utilisés sur une carte ou dans un nombre romain. La première fois que je l'ai vu utilisé dans ce contexte, c'était sur cette carte.

D'après ce que je sais de l'histoire de l'origine de cette carte, la carte aurait pu être antérieure à la découverte des pierres runiques Spirit Pond, mais je laisserai cela se dérouler dans la série. Un faussaire n'aurait aucune raison d'inclure le Hooked X, encore moins dans le contexte approprié.

Ceci est unique et ajoute une preuve puissante d'un lien avec les Templiers médiévaux.

Salut Scott
J'ai quelques questions. Savez-vous si le nom New Ross est une corruption de New Rosslyn ?
La deuxième question est plus longue. J'ai lu de nombreuses théories concernant Oak Island au fil des ans et l'émission d'hier soir m'a rappelé un livre que j'ai lu il y a quelque temps et qui parlait certainement de ce château des Templiers de New Ross et qu'il était situé là où il se trouvait parce que il surplombait - ou était à égale distance entre - deux îles de chêne qui étaient reliées par une sorte de piège à eau à base de tunnel qui transporterait n'importe quel trésor d'une île à l'autre si l'on devait en ouvrir une. Est-ce que cela vous dit quelque chose ?

Je pense que cela pourrait très bien être une corruption de New Rosslyn. Je trouve également intéressant qu'il y ait un quartier du côté ouest du National Mall à Washington, DC, appelé Rosslyn.

En ce qui concerne votre deuxième question, j'ai entendu toutes sortes de théories sur New Ross et les tunnels, les trésors, les pièges à eau, etc. Ce qui n'a pas de sens pour moi, c'est si les Templiers ont apporté un trésor avec le prince Henry, pourquoi le besoin de pièges à eau et de tunnels ? Les indigènes ne se soucieraient pas du trésor, alors de qui auraient-ils été inquiets d'aller aussi loin en 1398 ? L'idée de tunnels et de pièges à eau n'a aucun sens dans ce contexte. Il suffit de creuser un trou et de l'enterrer.

Je pense qu'ils auraient pris de grandes mesures pour cacher et protéger le "trésor" seulement si le trésor était quelque chose d'incroyablement. Feraient-ils cela pour cacher de l'or et des bijoux ? Probablement pas. Iraient-ils jusqu'à créer des pièges si le trésor qu'ils cachaient était connu pour être vraisemblablement recherché par une Église qui les avait méprisés, ou des ennemis publics et privés ? Peut-être.

Ils ont certainement trouvé quelque chose en creusant sous le temple de Salomon qui les a renforcés très rapidement au sein de l'Église. Cela devait être plus que de l'or et des richesses. Ce devait être quelque chose qui pourrait élever leur statut social et leur pouvoir politique. Un tel ou plusieurs objets vaudraient la peine d'être cachés entourés de pièges et de couches de mystère.

Je suis tout à fait d'accord que le Trésor des Templiers est plus que de simples richesses en or et en argent. Il y a fort à parier qu'il comprend d'importantes reliques religieuses et qui sait quoi d'autre.

La seule raison pour laquelle je ne suis pas d'accord avec les pièges et le style d'Indiana Jones pour protéger les trésors, c'est parce que rien de tout cela ne serait nécessaire si votre ennemi ne sait pas où il se trouve. Une fois qu'ils l'ont localisé, ils ont fini par creuser autour des pièges, sacrifier des gens et faire tout ce qui était nécessaire jusqu'à ce qu'ils obtiennent ce qu'ils voulaient.

Si vous avez raison, le trésor comprend des reliques religieuses comme l'Arche d'Alliance, tous les pièges du monde n'empêcheront pas l'Église d'obtenir ce qu'elle veut.

Le village de New Ross, en Nouvelle-Écosse, a été nommé en l'honneur de Constantine Phipps, baron Mulgrave de New Ross (Irlande).

Le quartier de Ross Lynn à Arlington, en Virginie, porte le nom de la ferme d'origine qui s'y trouvait : Ross Lynn. Cela n'a rien à voir avec une théorie du complot.

Je peux vous assurer que rien de tout cela n'est une coïncidence mon ami.

En notation moderne, Oak Island est à 64 degrés 17 minutes à l'ouest de Greenwich. Sur la carte, la valeur numérique de la longitude ouest (LXVI-environ 66 degrés) suggère un premier méridien près de Paris, ou alternativement dans les montagnes de l'Atlas oriental. Qu'en pensez-vous ?

Il est logique pour moi que les Templiers n'utiliseraient pas Greenwich comme premier méridien en 1179. Je ne sais pas ce qu'ils ont réellement utilisé pour leur premier méridien, mais quelque chose à Paris ou à proximité a du sens.

Il y a aussi une sorte de "correction" mathématique avec le Latitude. Oak Island est à 44,5 degrés de l'équateur et à 45,5 degrés du pôle, ce qui ne correspond pas directement au XLVI XLVII sur la carte. Même si la carte est un "faux", elle semblerait inclure une énigme intrigante dans ces chiffres romaux de longitude et de latitude.

Je suis d'accord que les nombres romains semblent éloignés de ce que nous savons aujourd'hui sur la latitude et la longitude. Si la carte est authentique, il doit y avoir une explication.

Au cours du deuxième siècle de notre ère, le premier méridien passait par les îles Canaries, avant cela, à l'époque de la Colombie-Britannique, il passait par Alexandrie. http://zeehaen.tripod.com/unpub_2/multititude_meridians.htm

Je n'ai pas fini de lire tous les commentaires, mais personne n'a encore mentionné que la longitude et la latitude n'étaient pas couramment utilisées en raison de l'absence d'une horloge précise. D'après ce que j'ai compris, la possibilité de les utiliser en mer n'est arrivée que dans les années 1700. À mon avis, cela a mis beaucoup de doute sur cette carte lorsque j'ai vu l'épisode pour la première fois, mais le commentaire de M. Wolter sur le fait qu'il s'agit d'une copie a légèrement aidé. pas complètement. J'aimerais tellement y croire, mais je ne peux m'empêcher d'être sceptique.

Vous devriez en savoir plus car vous apprendrez qu'il y a plus de cartes, d'artefacts et de documentation qui n'ont pas encore été rendus publics. Une fois que vous aurez toutes les données, vous serez en meilleure position pour tirer une conclusion.

Pour moi, les Hooked X sur les cartes et d'autres endroits que vous n'avez pas encore vus sont très convaincants. concluant ? Pas encore tout à fait pour moi.

Merci. J'essaie de garder l'esprit ouvert, mais j'ai tendance à croire comme vous. S'il y avait quelque chose là-bas, c'est parti depuis longtemps. Je pense que le vrai trésor sera de découvrir qui était sur l'île - que ce soit des Vikings, des Templiers ou des pirates. Trouver une ingénierie artificielle datant d'avant le 17ème siècle serait un succès pour les frères même sans or. Je souhaite juste que la chaîne History Channel ne jette pas d'accessoires et d'autres choses pour donner aux gens l'impression d'être dupés. Il y a toujours une histoire fascinante là-bas, indépendamment de tout trésor. Voyons qui c'était définitivement. Encore merci pour votre contribution. Je vais continuer !

Il y a certainement plus dans l'histoire, mais les frères ne le trouveront pas. Restez à l'écoute car nous aurons beaucoup plus à dire sur Oak Island et les autres endroits où les Templiers précolombiens sont allés dans les « terres occidentales ».

Ce qui me frappe dans cette carte censée être une copie d'autres cartes remontant à 1179, c'est qu'elle n'est pas écrite en runes, mais en français, ce qui montre une copie d'une autre source, car elle subit également une traduction. Je dis cela parce qu'il est assez bien connu que les Scandinaves ont fondé le Vinland, la région révélée sur la carte, et donc la connaissance préalable de la carte, et probablement l'origine - si elle est authentique - aurait été à l'origine de Norsemen, de bien sûr, pas des Français.

Ce que la carte, pour moi, semble montrer, c'est la région nord d'une plus grande région connue sous le nom de Vinland le Bon. Notez que "Meadows Cove", Terre-Neuve serait au nord, hors de la carte, ce qui montre que Meadows Cove était conçu comme une station de remise à neuf de navires, très probablement pour les navires que de naviguer plus au sud dans le grand Vinland, qui peut s'être étendu assez loin au sud.

Je crois que cette connaissance de la cartographie était définitivement à portée de main en 1179, puisque Vinland aurait été visité par les Scandinaves pendant près de deux cents ans à cette époque, depuis la fondation de Vinland vers l'an 1000. Selon Norse Sagas, l'évêque Erik du Groenland aurait visité le Vinland dès 1121.

Par extrapolation, si autant de connaissances cartographiques étaient connues et disponibles depuis 1179, quelles autres connaissances cartographiques (perdues) auraient également existé à la même époque, centrées autour de la baie d'Hudson et vers le sud. descendant vers le sud par quelques rivières (Red et Nelson), vers le bas, vers le bas dans cette zone du Midwest supérieur où tant de preuves scandinaves apparaissent.

Il est logique qu'une cartographie ait déjà existé montrant également cette zone où non pas une, mais probablement plusieurs expéditions scandinaves ont eu lieu, sur la base de preuves assez répandues trouvées dans cette zone juste à l'ouest de l'endroit où le KRS a été trouvé. certaines de ces preuves présentées dans votre livre Hooked-X (qui m'a rendu accro).

Quoi qu'il en soit, si cette carte est authentique, bien que copiée dans le temps, elle pourrait aussi bien être une carte du Vinland, à mon avis. Bien sûr, le temps était beaucoup plus clément en 1179 qu'il ne l'était au 14ème siècle, de sorte que les raisins sauvages étaient en grande quantité, tout comme les butternuts et le saumon. Quel paradis pour ceux qui quittent temporairement une terre gelée. eh bien, sauf que la terre était habitée par des indigènes, contrairement à l'Islande, par exemple, ou dans certaines parties du Groenland, lorsque les Scandinaves sont arrivés pour la première fois.

Il convient également de noter qu'il n'existe aucune preuve existante que les Vikings aient jamais créé une carte de quoi que ce soit.

Cette déclaration ne passe même pas le test de l'odorat, ". jamais fait une carte de quoi que ce soit. » Vous allez réellement vous en tenir à cette déclaration ? Qu'en est-il de la carte du Vinland ? Et ne vous embêtez pas à essayer de faire passer la ligne "C'est une contrefaçon". Il n'y a aucune preuve factuelle crédible. C'est le seul crime, c'est qu'il ne correspond pas au récit.

J'ai passé quelques heures à essayer d'avoir une idée de la précision des lignes/valeurs de longitude et de latitude référencées aux points de repère géographiques indiqués sur la carte. Cette analyse ne « prouve » rien concernant la datation de la carte, elle produit simplement un résultat qui permet de voir objectivement avec quelle précision la représentation du relief est comparée aux valeurs de longitude/latitude.
----
Il existe une certaine variation dans la précision des lignes de longitude sur la carte C-doc EN UTILISANT LE MERIDIEN PRIME DE GREENWICH :
La ligne -67-20 a une erreur d'environ 2 degrés [20 MINUTE]
La ligne -64-20 (nord) a une erreur d'environ 2 degrés, 20 minutes [SPOT ON]
La ligne -63-50 a une erreur d'environ 3 degrés, 50 minutes [1 DEGRÉ, 30 MINUTES]
La ligne -58-20 a une erreur d'environ 2 degrés, 20 minutes [SPOT ON]
-64-20 ligne (sud) a une erreur d'environ 2 degrés [20 MINUTE]
La ligne -66-6 a une erreur d'environ 3 degrés (en utilisant Shubenacadie Grand Lake comme correctif) [30 MINUTE]
La ligne -63-57 a une erreur d'environ 30 minutes (estimation du globe oculaire) [CAN’T VRAIMENT CORRIGER CELUI-CI].

Lorsque la correction du premier méridien de Paris de 2 degrés, 20 minutes est prise en compte, la variance de la ligne de longitude diminue considérablement [la valeur entre parenthèses].

Il y a quelques variations très mineures dans les lignes de latitude :
-47-0 La ligne Terre-Neuve Sud est TRÈS PRÉCISE
-47-0 La ligne nord de la Nouvelle-Écosse est TRÈS PRÉCISE
La ligne -49-0 est probablement une erreur de transcription…elle devrait probablement être 46-30
La ligne -46-0 est assez précise, semble être décalée vers le sud de 30 minutes
La ligne -45-15 est également une ligne assez précise
La ligne -46-47 peut également être une erreur de transcription.

Dans l'ensemble, la carte est assez précise.

Il y a d'autres intersections historiques/géographiques notables sur la carte - nous ferons un deuxième article à ce sujet.

De toute évidence, vous avez une certaine expertise dans ce domaine et je soupçonne qu'elle est bien plus grande que la mienne. Si les données sur la carte étaient parfaites, ce serait plus un signal d'alarme pour moi que s'il y avait une erreur ou deux. Dans tous les cas, pour que les nombres lat/long soient relativement précis pour 1179, en supposant qu'il soit authentique, cela en dit long sur la personne qui a fait l'original.

Les coordonnées d'Oak Island sur la carte des Templiers sont 46-47N. Les coordonnées d'Oak Island aujourd'hui sont 45-51N. Est-il possible que de grands tremblements de terre aient pu causer une partie de cette différence de degré ?

Je ne pense pas que les tremblements de terre seraient la raison de la différence de coordonnées. Je soupçonne qu'il s'agit soit d'une erreur, soit du premier méridien des Templiers sur cette carte, à cette époque, était ailleurs.

Je ne sais pas pourquoi il y a cette différence ?

Scott,
Dans le coin supérieur droit situé entre les chiffres romains 37 et 1179 se trouve un jeu de caractères unique. Des idées sur ce que cela peut représenter ? Pourriez-vous en poster une photo agrandie, s'il vous plaît ?

Ce symbole est plus que probablement un sigla composé des initiales du scribe qui a fait la carte originale. Les lettres ressemblent à "C, "L" et "Y."

Avez-vous une idée de ce qui est arrivé aux nombres 1, 2 et 3 - qui manquent sur la carte ? La séquence de numérotation commence à 4 (quatre), comprend 5 (cinq) et se termine à 6 (six). Peut-être que cela fait partie de l'histoire que Zena n'a pas encore racontée ?

Sur le côté droit de la carte le cercle, le “XLV 00” (45° latitude nord), “LXXIV XVII ovest” (74䓑’ longitude ouest), “le Vingt quatre de juin&# Les étiquettes 8221 (vingt-quatre du mois de juin) et “XLV XV rhodon” (45䓏’ latitude nord, rose[ligne?]) sont très intéressantes – quelque chose que vous avez commenté dans votre livre.

Pour commencer, la valeur de longitude de 74䓑’ ouest se traduit par un emplacement qui n'est même pas affiché sur cette carte. Si nous corrigeons le décalage du premier méridien de Paris, nous dérivons une longitude actuelle de Greenwich de 71 17657 ou Décalage de longitude 20’, ou 1/3 de degré). Pourquoi quelqu'un placerait-il cette longitude sur une carte dont le relief représenté le plus proche était situé à plus de 350 milles à l'est ?

La latitude nord 45䓏’, rose[line?]. Bien que cette latitude soit locale par rapport à ce que la carte représente, si l'on prolonge cette latitude parallèlement plus à l'ouest, elle coupe également la région de Owl’s Head Mountain, passant au nord du sommet sur environ treize milles.

En d'autres termes, cela suggère potentiellement que la latitude nord 45䓏’, rose[line] combinée avec la “LXXIV XVII ovest” (74䓑’ ouest, corrigée en 71䓹’ ouest, longitude) est une coordonnée de position géographique.

Un autre cas serait d'utiliser le “XLV 00” (45° latitude nord) au lieu de la 45䓏’ latitude. Ce parallèle de latitude s'étend sur un peu plus de cinq milles au sud du sommet de la montagne Owl’s Head.

William Mann, dans son livre The Templar Meridians: The Secret Mapping of the New World, a longuement expliqué comment la Golden Rule Lodge No. 5 mène le « rituel du 3e degré de maçonnerie » dans la seule salle extérieure de la loge maçonnique au sommet de Owl’s Head Mountain chaque année le 24 juin – qui est le jour de la fête de la Saint-Jean.

Le 24 juin est également célébré comme le réveillon de la Saint-Jean, la période de l'année où la durée de la lumière du jour est la plus longue et donc l'obscurité nocturne est la plus courte. C'est à ce moment que le Soleil couchant, après s'être virtuellement arrêté au même point à son point le plus au nord de l'horizon, commence visiblement à se déplacer sur sa trajectoire de retour vers le sud. Ce fut un jour significatif - métaphoriquement - pour les cultures anciennes qui utilisaient la position du Soleil pour représenter symboliquement le cycle de la vie, de la mort et de la renaissance.

L'étiquette d'horodatage « Vingt quatre de juin » (Vingt quatre du mois de juin) se trouve sur la carte du document C, regroupée avec les composantes respectives de latitude et de longitude déjà discutées, donc une inférence plausible est qu'elles sont en quelque sorte associées à chacune autre.

La région du lac Memphrémagog, qui est coupée en deux par le parallèle de latitude nord 45&# 17615’, possède des structures uniques, des cairns, des sculptures et des artefacts découverts que l'archéologue professionnel Dr Gérard Leduc a examinés et catalogués et dont la datation remonte au pré -Epoque colombienne. Entrelacées dans ces découvertes se trouvent des suggestions selon lesquelles elles sont d'origine européenne. Une sculpture a été suggérée pour ressembler aux armoiries de la famille Sinclair (http://www.michaelbradley.info/grail/memphremagog.html).

Ces chiffres sont en français, dans un groupe serré au bout de la péninsule de la masse continentale étiqueté "Froid."

Owl's Head Mountain est en effet un lieu sacré pour les francs-maçons et aussi pour les Amérindiens. Tu es définitivement sur la bonne voie Pat, tout comme Gérard Leduc. Il a fait du bon travail dans la région du lac Memphrémagog.

Et n'oubliez pas la "Pierre Mystère" trouvée enfouie dans l'argile le long des rives du lac Winnepesaukee. Il figure aussi dans ce mystère.

La connexion Owl est très intéressante. J'ai rencontré des hiboux dans l'architecture gothique faits de deux arches Pinnacle opposées avec un cercle de chaque côté. Semble être une partie de la même union du symbolisme du Ciel et de la Terre. Je crois que les cercles formant les yeux de la chouette architecturale pourraient représenter les deux équinoxes. Il y a quelques autres exemples, mais celui qui saute aux yeux est le plan au sol autour du Capitole. Je soupçonne qu'il y a de nombreuses couches à ce symbolisme.

Qu'est-ce que la "Pierre Mystère"? Pourriez-vous s'il vous plaît fournir un lien?

Voici le lien vers la pierre mystérieuse dont j'ai parlé dans mon livre, "The Hooked X: Key to the Secret History of North America".

Les valeurs de latitude nord de 45䓀 à 45䓏’ sur la carte du document C sont uniques sous un autre aspect. C'est dans cette fourchette de latitude que la durée de l'obscurité le 24 juin aux 14e et 15e siècles était égale à 8 heures et 22 minutes.

Aujourd'hui, étant donné que l'inclinaison axiale de la Terre a encore 500 à 700 ans de mouvement cumulatif, la durée de l'obscurité nocturne est maintenant de 8 heures et 23 minutes. Au fur et à mesure que le temps avance dans le futur et que l'inclinaison axiale de la Terre continue d'atteindre sa valeur minimale de 22,1° (à l'heure actuelle, elle est de 23,4371°), la durée de l'obscurité nocturne du 24 juin dans la fourchette de latitude de 45䓀 à 45䓏’ nord continuera d'augmenter. L'inclinaison axiale de la Terre varie de 24,5 à 22,1 ans sur un cycle qui prend environ 41 000 ans pour exécuter son cycle complet. Cela signifie que la prochaine fois que la fourchette de latitude 45䓀 à 45䓏’ aura 8 heures et 22 minutes d'obscurité sera de 21 800 après JC.

Nous déterminons la latitude aujourd'hui en allumant notre GPS. À l'époque antique et jusqu'au XVIIe siècle, le principal moyen de déterminer la latitude consistait à utiliser un gnomon et à mesurer la longueur de l'ombre à midi solaire le jour le plus long de l'année (solstice d'été). Le rapport de longueur d'ombre, effectivement une mesure du temps, a ensuite été traduit en degrés de latitude. Ce concept et l'utilisation pratique de la méthode sont bien documentés historiquement. Les Anciens connaissaient la latitude et ils pouvaient la mesurer avec précision.

Une autre méthode, qui est également discutée historiquement, consistait à utiliser la durée de la nuit le jour opposé du solstice d'été – signifiant le solstice d'hiver – pour déterminer la latitude.

Pourquoi cette discussion obtuse sur les gnomons, la durée du jour, une fourchette de latitude qui a 8 heures et 22 minutes d'obscurité tous les 20 500 ans, alors que le blog de Scott est une carte qui n'illustre essentiellement que la Nouvelle-Écosse ?

À cause des caractères Hooked X écrits sur la carte. La pierre runique de Kensington est le filon mère des Hooked X’, n'est-ce pas ? Quels sont les deux premiers chiffres du KRS ?

8 et 22.
-------
Boules de velcro qui, lorsqu'elles sont lancées contre le mur, se collent. Être sur le mur signifie simplement qu'ils ne sont pas tombés sur le sol et ont été balayés dans la pile de défausse. Série intéressante de coïncidences à ce stade.

L'un des axiomes universels de la franc-maçonnerie et du templarisme en ce qui concerne les signes, les symboles, les jetons et les nombres, pensez à plusieurs niveaux. Il y a presque toujours plus d'un sens, et généralement il y en a beaucoup. Cela dépend juste de votre point de vue.

Vous êtes sur un petit pain, continuez comme ça !

Après avoir vu l'ensemble de la carte du document "C" maintenant. La carte pourrait être celle de Duluth Harbour, MN. Considérez la partie très occidentale de l'île de São Miguel, aux Açores, comme étant le premier méridien. Ceci est montré dans la carte de Diogo Ribeiro de 1529. Île de São Miguel (25,5°W) aux Açores.
http://zeehaen.tripod.com/unpub_2/multititude_meridians.htm

XLVI XLI = N46° 45'
Duluth, MN Harbour est N46° 45' 00.0" W91° 57' 17,4"

Considérez l'extrémité très occidentale de l'île de Sao Miguel, Açores comme le premier méridien et il a la latitude/longitude de
N37° 50' 52,5" W25° 51' 17,4"

La Corrant de Moustre = Courant monstre de la rivière Saint-Louis.

Rhodon = est rouge/rougeâtre, comme une flèche de sable rouge/rougeâtre riche en fer du Minnesota ou un ruisseau rouge ou un bluff rouge ou une rivière rouge

La Deesse = la Déesse ou Source ou les Grands Lacs-la rivière Saint-Louis.
(Rivière du Fond du Lac) était l'ancien nom français rivière au fond du lac.

XLV 00 Nord = utilisez la plaque N45° dans votre astrolabe.

utilisez “le Vingt quatre de juin” (Vingt-quatre juin) = La Nativité de Jean-Baptiste le 24 juin.
[email protected]

Scott, voici d'autres trucs hors du commun. Les erreurs de script de latitude me dérangent. Je les ai attribués à une erreur de transcription parce que c'était la première chose qui m'est venue à l'esprit. Peut-être qu'ils ne le sont pas. Les chiffres de latitude sur la partie nord de la Nouvelle-Écosse comptent à partir de l'équateur. Le numéro XLIX est hors séquence - je n'ai pas encore compris celui-là. Prenons la section sud de la Nouvelle-Écosse - les numéros sont XLV XV [45䓏’] et XLVI XLVII [46䓯’]. Cette séquence ne suit pas la convention où 0° est à l'équateur et 90° est le pôle Nord. Au deuxième coup d'œil, il s'agit d'un décalage trop flagrant pour des lignes de latitude qui sont si proches les unes des autres. Cependant, si le point zéro de latitude était opposé, ou au pôle Nord, alors le XLV XV [45䓏’] devient effectivement une latitude de 44䓭'. Les ruines de New Ross (New Rose ? New Rhodon ?) se trouvent à une latitude de 44䓬ཎ.68"N. C'est 7/10 & 39s de mile au sud de la latitude 44&# 17645&# 39. Le XLVI XLVII [46䓯’] devient effectivement une latitude de 43䓍’. Ce parallèle se trouve dans l'océan au sud de la Nouvelle-Écosse et coupe la côte est des États-Unis autour d'Ogunquit, ME. Cela semble être un jetable.

En partant du principe que les valeurs de latitude pour la moitié sud de NS doivent être calculées à partir du pôle Nord, le cercle avec les deux lignes parallèles au milieu, la valeur de latitude 45 & 17600 & 39 en dessous, puis le mot "Nord" maintenant a un sens. Cela signifie que les valeurs de latitude situées au sud du 45e parallèle sont établies en utilisant le pôle Nord comme point zéro, puis en se déplaçant vers le sud jusqu'à l'équateur.

Bien sûr, ce n'est qu'une spéculation objective. Je n'ai pas de fil secondaire à rattacher à ce qui n'est qu'une supposition interprétative à ce stade.

Salut Scott, voici quelque chose à prendre en compte lors de l'évaluation des capacités médiévales nordiques pour déterminer la longitude.

Dans une certaine ferme représentant la partie nord la plus éloignée de la rivière Whetstone juste de l'autre côté de la frontière dans le SD, se trouve un gros rocher blanc avec un sommet plat, qui a aussi assez curieusement ce que je crois être un trou de pierre médiéval, à partir duquel a été a craqué une dalle de la taille de la pierre runique de Kensington, mais un peu plus petite. Regardez le rocher à sommet plat près du bas de la page :

Je voulais que vous voyiez ce rocher près de Wilmot, SD, car il semble être une sorte de marqueur scandinave.Il a la forme d'une véritable pierre runique suédoise dont j'ai trouvé une photo en ligne.

Je voudrais spéculer ici sur la possibilité que la longitude ait été utilisée pour la cartographie intérieure dans cette région à l'époque médiévale. C'est quelque chose de nouveau que je viens de vérifier pour moi-même aujourd'hui. Je pense que Duluth pourrait être considéré comme l'occasion la plus à l'ouest pour naviguer sur un navire nordique à l'époque médiévale, lorsque l'on pense aux navires entrant dans la région des Grands Lacs via la Voie maritime du Saint-Laurent et quelques rivières. Le pétroglyphe de Copper Harbor du voilier nordique avec des têtes de serpent à chaque extrémité me vient à l'esprit.

Alors, je viens d'établir un point de référence important pour les aventuriers nordiques, c'est Duluth. Duluth représente la fin de la navigation vers l'ouest. Comme vous le savez, c'est peut-être là que le ou les navires attendaient le retour de l'équipe du KRS, sinon à la baie d'Hudson. Mon idée ici est de tirer un isthme de Duluth à ce possible marqueur scandinave près de Wilmot à quelques centaines de kilomètres, ce qui, encore une fois, pourrait peut-être marquer le dernier point vers le nord d'une tentative de revendication territoriale individuelle avec une mare d'eau de source sur le Rivière de pierre à aiguiser. l'un des nombreux endroits qui semblent avoir été marqués par des trous de pierre médiévaux probables, comme vous le savez déjà.

Eh bien, j'ai récemment découvert que sur cette ligne proposée entre Duluth et le marqueur possible juste de l'autre côté de la frontière dans le SD, se trouve Runestone Hill - de tous les endroits, à un peu plus de cinquante milles environ à l'est du marqueur géographique proposé. Cela joue dans l'idée que je pense qu'il est possible que Runestone Hill ait existé avant que le KRS n'y soit laissé. Je pense que les dix survivants ont peut-être pensé que d'autres Scandinaves reviendraient à cet endroit appelé Runestone Hill pour une raison quelconque. Je pense que la raison en est peut-être que Runestone Hill se trouve sur cette ligne d'isthme (ou ligne tellurique). Mais maintenant, la question se pose de savoir comment ils ont fait cela - du point de vue de la longitude ?

Je propose qu'ils aient traversé la rivière Chippewa à partir de la rivière MN et se soient arrêtés à un certain point longitudinal qu'ils pensaient être sur cette ligne ley proposée. puis ils ont simplement parcouru quelques kilomètres jusqu'à Runestone Hill, ce qui leur offrirait une distance plus sûre de la route fluviale, compte tenu du bruit et de la fumée des feux de camp. Mais, maintenant, comment les Normands ont-ils calculé la longitude ? Comment ont-ils su quitter la rivière à un certain point ? Mon hypothèse ici suggère qu'ils l'ont fait. Merci pour l'indulgence spéculative.

Pasadena P.,
Intéressant!! Les chiffres proviennent de l'île de Sao Miguel comme vous les avez présentés. Il est intéressant de noter que deux méridiens sur la carte portent le mot "ovest", l'un étant le LXXIV XVII (région du lac Memphrémagog ?) et le second étant la valeur LXVI VI que vous avez utilisée dans votre calcul Duluth. Combien de fois faut-il mettre "ovest" sur un méridien de longitude sur la même carte pour indiquer que la zone représentée sur la carte est à l'ouest du méridien principal de référence ? Cela me semble redondant, mais pourrait être inoffensif. Il y a une raison pour laquelle les gens s'intéressent à des choses comme les pierres runiques et la carte C-doc. ils nous obligent à essayer de comprendre ce qu'ils signifient. Ils sont certainement difficiles!

Utilisation de SkySafari - un logiciel de suivi du ciel. Voici une explication possible pour LVIII XX (ligne Upper Middle N/S de la carte doc "C") ou 58° 20' . Le 24 juin 1179 Duluth, MN -Vénus est en Gémeaux lorsque le soleil se lève à 4h15 et il est sous l'horizon à l'azimut de 󖌮° 28' En utilisant un astrolabe, ils auraient connu ce nombre même bien que Vénus soit au-dessous de l'horizon et que Vénus se lève à 4h28 du matin, juste 13 minutes après le lever du soleil. Le lever de Vénus en ce jour saint de "La Nativité de Jean-Baptiste le 24 juin" aurait été très important pour les Templiers/Cisterciens. Peut-être que Scott pourrait commenter plus sur cette partie ?

Quant à la répétition de "ovest" dans la carte de documentation "C". Les Navigateurs/Templiers c. 1179 A.D. ont appris à utiliser l'Astrolabe en Europe ou au Levant qui sont tous à l'Est de la
Premier méridien aux Açores.
Les Templiers/Cisterciens ont-ils trouvé une carte au Levant qui montrait les "routes de Michigan Cooper", Açores et Duluth, MN ?

Salut Scott,
Lorsque vous êtes allé à Oak Island sur America Unearthed, pourquoi la grue s'est-elle soudainement arrêtée de fonctionner alors que vous creusiez près de la fosse à argent ?
Diégo

Je n'ai aucune idée. La foreuse s'est arrêtée et ils ont eu un temps fou pour redémarrer. Pendant un moment, ils craignaient que cela ne commence.

Pour quelle raison je n'en ai aucune idée.

Salut Scott, merci pour cet excellent article, j'ai beaucoup suivi votre travail cette année. J'ai fait des recherches toute l'année sur la possibilité que des Templiers arrivent dans le Nouveau Monde et établissent une base afin que les générations futures, c'est-à-dire les francs-maçons, peut-être Kidd ou La Buse, puissent s'y rendre dans les années à venir pour ajouter aux trésors cachés sur Oak Island. . Je travaille toujours sur la théorie et j'essaie de relier les points. J'adorerais vous montrer mon travail quand il est présentable.

Je suis heureux d'examiner les points spécifiques que vous jugez importants ici si vous le souhaitez. De cette façon, d'autres peuvent également peser sur elle. Je suis sûr de pouvoir fournir des informations, espérons-le, précieuses, mais je sais que je n'ai pas toutes les réponses.

Scott et Patrick, je pense que les nouvelles informations suivantes peuvent correspondre à la conversation sur les rendus longitudinaux médiévaux, en ce qui concerne Duluth comme un lieu d'importance médiévale probable. (Tout d'abord, je voulais dire « ligne azimutale », pas la ligne d'isthme dans mon commentaire ci-dessus lorsque je parlais de l'orientation de Duluth à la pierre repère nordique présumée près de Wilmot, SD.)

Ainsi, je n'ai découvert que récemment une comparaison à faire entre l'emplacement de la position du parc Runestone, par rapport à la rivière Chippewa, et la position de ce qui pourrait être un site nordique médiéval nouvellement identifié. Ce que ces deux sites ont en commun, c'est qu'ils sont chacun situés à peu près à la même distance de la rivière Chippewa. et chaque site se trouve du côté est de la rivière.

Je n'ai jamais vanté cet "abri rocheux" auparavant parce que le propriétaire de l'éleveur semblait un peu hésitant à me permettre de le voir. Heureusement, j'avais mon fidèle appareil photo le long de cette belle journée ! Je veux toujours protéger ses souhaits de confidentialité à ce sujet, tout en informant les autres de son existence. J'ai volontairement évité (jusqu'à présent) d'en dire beaucoup ou de montrer trop de photos du site sur mon site,

mais je pense que c'est quelque chose à savoir, puisque nous nous concentrons sur les voies navigables médiévales et les techniques de cartographie et de "déplacement".

Je pense que les Scandinaves ont peut-être eu des "points de campement de référence" le long de certaines des rivières régionales, comme des sortes de marqueurs géographiques à l'intérieur des terres, peut-être en utilisant des lignes telluriques. Cela pourrait expliquer certains des nombreux trous de pierre signalés dans ce voisinage à plusieurs kilomètres au sud de Glenwood, MN, ainsi que les trois trous de pierre se trouvant sur la colline Skrael à Runestone Park. signalant éventuellement une ligne tellurique de début ou de fin. Je pense que les Vikings en visite connaissaient et utilisaient des méthodes adéquates pour se déplacer, en utilisant les lignes telluriques, et en tenant également compte des caractéristiques et des marqueurs géographiques et, oui, même des trous de pierre.

J'avais écrit à Alice Beck-Kehoe à propos de l'abri sous roche dans un e-mail, il y a probablement plus d'un an, et elle a essentiellement exclu que les Indiens d'Amérique construisent la structure, ce qui laisse soit les pionniers se mobilisent pour défendre contre les Amérindiens régionaux pendant les Sioux. Soulèvement, ou bien plus de preuves d'expéditions nordiques médiévales sur la rivière Chippewa.

Une roche semble montrer un ciselage vieilli, comme pour une poutre de support. Le burinage du fer exclurait essentiellement les Indiens d'Amérique, comme vous le savez. Des pionniers effrayés auraient-ils construit un tel abri sous roche à l'époque de la guerre civile ? Si ce n'est pas le cas, nous aurons peut-être quelque chose de nouveau à accompagner de toutes les autres preuves de la région indiquant une visite nordique médiévale.

Peut-être que des lectures longitudinales ont été faites lors de la traversée de haut en bas de la rivière Chippewa, qui s'étend du nord au sud, aidant les voyageurs à établir et à retrouver d'importants marqueurs géographiques à l'intérieur des terres. ou, en d'autres termes, des sites scandinaves évidents (pour eux).

J'ai beaucoup de superbes photos de ce site, qui peut en fait être un autre site templier médiéval, si en fait c'est aussi ce qu'est Runestone Hill. J'ai pensé que vous voudriez le savoir, pour examen.

Questions principales : pourrions-nous regarder une pyramide de pierre à face plate érigée à dessein, à cet endroit d'abondante eau de source fraîche ? Cette scène pourrait-elle correspondre aux post-templiers – ou même à de vrais templiers, déjà associés (par vous, Scott) à la pierre runique de Kensington ? - Gunn

Bob, je sais que vous êtes le gars du trou de pierre, et je sais que vous êtes passionné par le sujet - car nous sommes tous dans nos domaines particuliers que nous recherchons. Vous avez mon email depuis plus d'un an maintenant. certains fils de recherche restent privés pour des raisons importantes que nous reconnaissons tous. Que vos roches soient un " un abri" ou non, que dire étant donné que vos images ne fournissent pas suffisamment de contexte pour que quiconque soit d'accord ou respectueusement en désaccord avec ce que vous avez supposé. En ce qui concerne la dépression dans la roche étant une coupure pour une poutre de support, encore une fois, qui peut être d'accord ou pas d'accord compte tenu de la photo recadrée. Le contexte est important. Une chose intéressante est que l'angle des lignes est de 26 degrés. peut-être devriez-vous en parler à William Smith. En ce qui concerne le rocher, vous ne donnez pas de dimensions ni de lignes de visée (azimut ou points sur l'horizon vers lesquels ces angles pointent). Avec un zoom de 400% dans MS PowerPoint, je ne capte aucune ligne de ciseau à la surface - n'est-ce pas ? Aucune ligne de ciseau ne signifie un clivage naturel, ce qui signifie qu'il n'a pas été fabriqué par l'homme. Vous avez également mentionné les lignes telluriques. ce qui est une idée qui ne peut jamais être prouvée. Je ne sais pas si vous l'avez déjà fait, mais il est avantageux de récupérer les photos aériennes historiques sur le site USGS Earth Explorer, puis de les afficher dans une application où vous pouvez régler la luminosité et le contraste pour obtenir des détails topographiques sur les cicatrices. "pop". Peut-être que vous pourriez trouver des pistes de chariot ou de traîneau qui courent vers l'abri indiquant qu'il s'agit d'une paroi rocheuse des premiers pionniers ou d'un enclos à bétail. Enfin, à titre de suggestion, vous devriez peut-être contacter les différentes sociétés historiques locales de l'Oklahoma dans les zones où des sculptures de caractères runiques et latins ont été trouvées. Les pierres runiques OK chevauchent la plage de longitude où se trouvaient les trous de pierre MN et KRS. Si les trous de pierre sont des marqueurs de navigation ou de position d'un certain type, alors peut-être que des caractéristiques de trous de pierre similaires peuvent être trouvées là-bas dans l'Oklahoma.

Patrick, je ne comprends pas bien les différents angles sous lesquels vous venez, mais voici de nombreuses autres photos de l'abri sous roche défensif proposé, afin que vous, Scott et les autres lecteurs puissiez, en effet, voir l'abri dans un contexte plus large.

Avons-nous plus de trois choix ici, ou regardons-nous soit une structure rocheuse amérindienne (voir la "pierre de feu" possible sur une photo), soit une structure défensive pionnière/colonne réunie de la guerre de Sécession et de l'insurrection des Sioux, ou l'ouvrage des Normands médiévaux ?

Je ne fais aucune affirmation, je montre juste des preuves plutôt étranges de. quelque chose. Encore une fois, cependant, cette structure rocheuse se trouve à quelques kilomètres à l'est de la rivière Chippewa, comme le parc Runestone plus au nord.

Les universitaires l'ont abordé, plutôt que de sauter à des conclusions ridicules.

Si vous me permettez de sauter à mes propres conclusions, en revenant au sujet en cours. Le fait que vous diffamiez ouvertement le professeur Williams de la même manière que cet article de blog signifie que vous ne craignez pas d'être jugé légalement responsable de ce qui est manifestement un délit intentionnel de votre part. Je pourrais conclure que vous ne devez avoir aucun actif réel à perdre, car la vérité ne sera pas une défense juridique à votre disposition. Ça ou tu es tout simplement stupide. Peut-être les deux?

Comme je l'ai déjà dit, toutes les implications juridiques potentielles ont déjà été explorées et je suis assez confiant qu'il n'y a aucune responsabilité légale de ma part. Merci de votre inquiétude.

Juste pour que vous compreniez, diffamez quand quelqu'un dénigre intentionnellement la réputation et la crédibilité d'une autre personne sans fondement ni justification. Je vous demanderais de relire cette annonce, attentivement cette fois. Les faits sont cohérents et clairs. Williams et Nielsen ont comploté pour commettre une fraude et que vous fermiez les yeux, ce n'est pas mon problème ou ma préoccupation. Je me réjouis de toute action en justice que Williams pourrait choisir de poursuivre. Il ne l'a pas fait et ne le fera pas, car il sait que toute action n'a pas de fondement, ne conduira à d'autres embarras et à d'éventuelles répercussions, et peut-être à un litige réciproque à son encontre. Je suis sûr qu'il espère que tout cela disparaîtra tranquillement. Merci d'avoir aidé à ne pas laisser cela se produire.

Maintenant, je vous demande à nouveau de lire attentivement le message, de bien réfléchir et de ce que vous venez de soumettre. Êtes-vous vraiment objectif ou est-ce simplement une façon créative d'essayer de défendre ce comportement contraire à l'éthique ?

En ce qui concerne le premier point que vous avez soulevé. Les universitaires l'ont abordé, mais étant incapables de comprendre quel artefact est devant eux, ils ont eu recours au licenciement, aux attaques personnelles et, dans ce cas, à la tromperie délibérée. Pourquoi Williams et Nielsen risqueraient-ils leur réputation et feraient-ils une « volte-face » après avoir participé à une recherche conjointe avec moi, puis publié cette recherche en 2006 ? Peut-être que Loraine Jensen peut aider à répondre à cette question ?

Oh, et pouvez-vous clarifier exactement ce que vous trouvez si « ridicule ? »

Il semble que tout ce qui était caché sur Oak Island ait déjà été trouvé. Je fais référence à l'île utilisée comme cache de pirates. Un ancien esclave finit par posséder une grande partie de l'île ? Je pense qu'il a trouvé quelque chose.

En ce qui concerne n'importe quel trésor des Templiers, il a été déplacé il y a longtemps et ce que les frères Lagina trouvent sont les restes de la cachette.

Je crois que tous les pièges datent de l'âge des pirates plutôt que des Templiers, car les pièges n'ont pas été associés à d'autres sites. Des énigmes ? Oui. Des pièges ? Non.

Personnellement, je pense que votre point de vue est assez proche de la droite. Si les garçons avaient jamais trouvé quoi que ce soit concernant un trésor des Templiers, cela aurait été une nouvelle du monde entier. Une chose que je sais, c'est que les Templiers ne sont pas stupides. Ils n'auraient pas mis tous leurs œufs dans le même panier, et, rien de personnel contre les frères qui semblent être des gars sympas, mais s'ils n'ont encore rien, je doute fortement qu'ils le fassent maintenant.

Des pièges ? Des tunnels d'inondation ? Pas tellement.

Scott, quels sont vos commentaires sur les deux marques trouvées dans le puits de New Ross montrées cette semaine à Oak Island ?

Je n'ai pas regardé le deuxième épisode, mais j'ai entendu dire qu'ils avaient passé du temps dans le puits de New Ross, ce que j'ai également fait. Le delta/triangle est un symbole de la divinité et a probablement été placé comme un « plaidoyer de protection » pour quelque chose de grande valeur.

Malheureusement pour les frères, la chose de grande valeur n'est plus là. Tout ce que je peux dire, c'est que les Templiers ne sont pas stupides. Ils auront plus de chance de trouver quelque chose sur l'île à mon humble avis.

Scott, merci ! Le symbole de la Divinité a un sens.

J'ai adoré tous vos épisodes sur la chaîne History, il est évident que vous êtes passionné par votre travail ! J'aurais juste souhaité que History Channel ne ressasse pas le matériel après une pause publicitaire et ne mette pas plus de « viande » dans l'émission. Ce n'est pas un coup sur votre émission comme ils le font sur toutes les émissions.

Aucune offense prise, je détestais faire des réinitialisations après les publicités aussi, mais c'est une pratique courante à la télévision. Restez à l'écoute, je pense que vous verrez quelque chose de nouveau et de vraiment excitant dans les prochains jours.

Je vois beaucoup de sculptures ou ce qui semble être sur des rochers et peut-être une pierre tombale sur l'île Oak, mais ce que je ne vois pas, c'est quelqu'un comme vous qui examine ces pierres.
Vous avez trouvé des canulars dans des gravures sur pierre dans le passé, alors pourquoi devrions-nous croire que ces gravures sur pierre sont tout sauf un canular géant.
Je n'ai aucun doute que les Chevaliers étaient ici bien avant que Colomb ne parte, mais j'ai besoin d'une personne honorable comme vous pour prouver qu'ils étaient à Oak Island

Je ne suis pas du tout convaincu que bon nombre des "gravures" présentées à l'émission d'Oak Island soient ce qu'elles prétendent être. Sans les voir de première main, il n'y a aucun moyen de le dire avec certitude.

Cela dit, je suis extrêmement sceptique quant à la pierre tombale de la "Croix des Templiers", car je l'ai vu et je ne suis pas convaincu que c'est ce qu'ils pensent que c'est. Je suis également allé dans le puits et je n'ai jamais vu le triangle ou la flèche, mais j'aurais pu les manquer. La société de production a toujours été très créative avec les graphismes et dans certains cas, a complètement fabriqué la réalité, ce qui me rend fou.

J'ai peu de confiance dans tout ce qui est présenté dans l'émission et je n'ai aucun intérêt à aider les frères, ils y vont et n'ont pas besoin de mon aide. Cependant, cela ne signifie pas que les Templiers n'étaient pas sur Oak Island et que la Nouvelle-Écosse n'a pas une riche tradition templière précolombienne, car c'est le cas. Le problème est que ce spectacle banalise cette tradition avec une recherche stupide et atrocement prolongée d'un trésor n'est plus là à mon humble avis.

Mais ne me laissez pas gâcher le plaisir du spectateur. Les gens veulent croire que quelque chose pourrait être trouvé, alors détendez-vous et profitez-en.

Scott, content que tu aies mentionné les deux symboles dans le puits. À l'instant où ils ont été montrés, je me suis immédiatement souvenu de votre enquête sur le puits et j'ai trouvé étrange que quelqu'un avec votre formation scientifique et vos capacités d'observation ne les ait pas remarqués. Surtout le triangle à l'ouverture.

Avez-vous des images inédites montrant l'aire du triangle à comparer ?

Je n'ai aucun film du puits malheureusement. History Channel possède toutes ces images et ils ne me les donneront ni à personne d'autre. Quoi qu'il en soit, je suis assez confiant qu'il n'y a pas de quoi s'exciter dans le puits. Je partagerai plus d'informations à ce sujet à l'avenir. Que le triangle soit légitime ou non n'a pas d'importance à ce stade.

Dans la publication soundcloud d'aujourd'hui avec Hutton Pulitzer, il a noté qu'il avait travaillé sur des châteaux en Écosse et en Irlande. Pouvez-vous préciser s'il s'agit d'un travail que vous avez ou que vous faites ensemble, mais sinon, à quel travail fait-il référence alors qu'il aurait fait lui-même ? Ce travail est-il censé être directement lié à New Ross ?

Ce n'est pas lié au travail que Hutton et moi avons fait ensemble et je ne suis pas sûr de ce à quoi il faisait spécifiquement référence. Je vais laisser Hutton répondre à cette question.

À Anonymous sur mes blogs, je ne réponds normalement pas aux messages anonymes car j'aime savoir qui pose les questions et, espérons-le, former un dialogue. Cependant, puisque Scott m'a tagué et a dit que je le ferais, voici ma réponse.

Mon commentaire sur les enquêtes sur l'Irlande et le château d'Écosse était un commentaire pertinent pour mon travail personnel. Comme la plupart le savent qui me suivent, ma famille possède des châteaux (debout et détruits dans un passé ancien) dans les deux pays.Mon expérience directe est venue d'essayer de trouver un château familial particulier qui avait été détruit dans l'espoir de trouver des pierres restantes à récupérer pour l'histoire et les archives familiales. En ce qui concerne New Ross. Non pas du tout. Le seul sujet était New Ross et mon commentaire concernait le fait de NE PAS trouver les signes courants de semelle, de gravier, de compactage et de pierres sous le niveau du sol qui sont normalement associés à l'ingénierie de murs porteurs sérieux associés à des châteaux ou à des structures en pierre importantes - lorsque j'ai enquêté sur New Ross. Ross. Maintenant, cela n'exclut pas New Ross en tant que structure possible, cela signifie simplement que cela n'a pas encore été prouvé. N'hésitez pas à continuer à demander ici - si vous êtes bloqué dans mes groupes et blogs, mais mieux vaut me taguer sur Facebook, car je vois le tag immédiatement. Tout le meilleur, j'espère que cela aide.

Soyons honnêtes ici. Vous n'avez jamais découvert de trésor sous la forme d'artefacts anciens ou de pièces de monnaie de valeur. Déjà.

J'appellerais prouver l'authenticité de la pierre runique de Kensington, de la pierre de Bat Creek, des artefacts en plomb de Tucson et découvrir des aspects encore jamais compris de la tour de Newport plus étonnants et importants que les pièces d'or et d'argent n'importe quel jour.

Si vous faites référence à Hutton, je le laisserai répondre.

Y a-t-il un point à commenter ?

Chacun a un système de valeurs sur ce qui lui semble digne et je respecte tout effort conscient. J'ai remarqué qu'il y a une quantité abondante de trésors à découvrir et au-delà
Il y a des trésors à avoir même juste au réveil et sortir pour respirer est agréable. puis en rentrant dans ta belle maison tu découvres des choses lol

Vous faites de très bons points. Mais bon, disons moi, ou quelqu'un d'autre a trouvé le trésor des Templiers. La grande question est, à qui appartiendrait-il, moi, l'Ecosse, les francs-maçons, le gouvernement, tout le monde ?

Faites attention à ce que vous souhaitez, n'est-ce pas?

Le Commandant se présente comme un chasseur de trésors. Le fait est qu'il n'est cependant pas un chercheur de trésors.

Vous avez l'air déçu ? Et comment saurais-tu s'il a découvert quelque chose ou non ?

Dans quel programme et épisode faites-vous le travail dans le Puits ?

Saison 1, Épisode 13, "Chasse du Saint Graal"

Salut Scott,
Étant originaire du Massachusetts, je pense que vous avez raison avec votre approche scientifique selon laquelle l'Amérique a été visitée par des Européens pré-Colombiens en plus, la connexion des Templiers est très intrigante avec les preuves que vous avez montrées ici en Nouvelle-Angleterre. Est-ce vous qui pensez que les Gallois sont venus en Amérique et ont réclamé des terres, puis que les Français ont trouvé les repères terrestres changés et les ont revendiqués pour eux-mêmes avant Colomb ? Dans l'attente de vos futures enquêtes.

Scott veuillez me contacter directement sur Facebook J. Alexander Thomson J'ai hérité d'une clé de chiffrement Mason. J'aimerais parler un peu plus discrètement. Merci

Le mieux est de m'envoyer un e-mail à [email protected]

Comment expliquez-vous que les cartes utilisent un système 180W/180E qui est une adoption relativement récente et jusqu'au 17ème siècle, elles utilisaient un système à 360 degrés ?

Comment pouvez-vous affirmer avec certitude qu'ils n'ont pas utilisé ces systèmes ? Si cette carte est authentique, alors apparemment, ils l'ont fait. Nous ne savons pas de toute façon à ce stade.

Tout d'abord, il y a le premier méridien, "En 1541, Mercator a produit son célèbre globe terrestre de quarante et un centimètres et a tracé son premier méridien précisément à travers Fuertaventura (14ۡ'W) aux Canaries. Ses cartes ultérieures utilisaient les Açores, suivant l'hypothèse magnétique. Mais au moment où Ortelius produisit le premier atlas moderne en 1570, d'autres îles telles que le Cap-Vert commençaient à être utilisées. Dans son atlas, les longitudes étaient comptées de 0° à 360°, et non de 180°W à 180°E comme il est courant aujourd'hui. Cette pratique a été suivie par les navigateurs jusqu'au XVIIIe siècle.[4]"

Et j'ai vérifié de nombreuses cartes, y compris celles de Portolan à partir de l'année 1300 et aucune n'utilise ce système.

Ceci est un exemple de 1555
http://oakislandresearch.com/wp-content/uploads/2016/11/map-route.jpg

Le même argument a été avancé contre le mécanisme/dispositif d'Anticythère. Cet ordinateur céleste a été construit en utilisant des mathématiques qui "n'existaient pas encore".

J'utiliserai les exemples d'Euclide et de Pythagore. Les systèmes mathématiques attribués à ces deux hommes étaient en fait connus depuis des milliers d'années avant que l'un ou l'autre homme ne soit né. Ils n'étaient que les premiers à transmettre des enseignements oraux secrets en dehors des Écoles des Mystères. La peine pour avoir enseigné des secrets aux "profanes" ou pour avoir mis ces secrets par écrit était la mort.

Anthony, le problème ici n'est pas le même, les premières cartes n'avaient pas de longitudes et étaient appelées cartes Portolan car elles étaient basées sur les distances de port à port. Ce n'est pas une technologie qui n'existe pas, mais une façon de dessiner des cartes qui n'est apparue qu'au moins à la fin du XVIIIe siècle. Je crois que celui qui les a dessinés n'était pas assez informé pour le rendre aussi réel.

Je pense que vous confondez ce qui se passe. Les mêmes arguments ont été avancés "à l'origine" contre le mécanisme/dispositif d'Anticythère. Cependant, la différence est que les archéologues et les scientifiques avaient le dispositif d'Anticythère réel, physique et original dans son contexte. Pas une copie dessinée, d'une copie, d'une copie sans contexte. . Si vous aviez l'original et la preuve contextuelle de la date de création, une histoire différente.

Après recherche et étude, les arguments ont été changés contre le mécanisme d'Anticythère, devenant une découverte incroyable qui a contribué à faciliter notre connaissance du passé. C'est ainsi que fonctionne la science, lorsque de nouvelles preuves factuelles sont présentées et testées pour être vraies, notre compréhension de ce que nous savons ou pensons savoir change et progresse.

Je ne dis pas qu'il n'y a pas de problème avec la carte. Je n'achète tout simplement pas l'argument « n'était pas encore connu/utilisé/inventé ». Je l'assimile à la "cour mégalithique". Disparu pendant 3 500 ans, redécouvert par le Dr Alexander Thom dans les années 1960, et pourtant. M. Alan Butler a prouvé sans l'ombre d'un doute que notre capital a été établi en utilisant le MY comme unité de mesure. Près de 200 ans avant sa "redécouverte".

Je suis presque sûr que c'est la première carte que j'ai jamais vue avec des chiffres romains. Quelqu'un a-t-il converti ses mesures en MY ? C'est 2,72 de la cour moderne.

D, le mécanisme d'Anticythère ? L'appareil a mis du temps à être accepté. Des universitaires purs et durs ont tout déclaré, de la fraude à l'invention moderne. Il n'est accepté que très récemment.

Il existe apparemment quelques versions de cet appareil au poignet. Il ne reste que le boîtier. J'ai cherché en vain sur Internet des photos ou des mentions de ces cas. D'après ce que j'ai compris, personne ne savait comment faire fonctionner les engrenages jusqu'à ce que les rayons X des appareils montrent les dents. Et en toute justice. Le mécanisme/dispositif peut être une copie d'une copie. Faudrait en trouver un autre avec un meilleur savoir-faire pour le savoir. Personnellement, je pense que ce serait génial si une partie du "trésor" s'avérait être un mécanisme/dispositif d'Anticythère vierge et fonctionnel.

Si je comprends bien, et corrigez-moi si je me trompe, mais il semble que vous formulez un argument postulant que puisqu'il n'existe aucun produit cartographique antérieur à 1178/1179 après JC qui illustre explicitement la convention d'un méridien/anti-méridien et longitudes, ou alternativement, distances à l'est ou à l'ouest d'un méridien de référence (Prime Meridian), par conséquent, il s'ensuit que l'étiquette “ovest” sur la carte du document C doit indiquer qu'il s'agit d'un travail cartographique relativement moderne.

Avant de continuer, je ne pense pas que Scott Wolter ait pris une position absolue selon laquelle la date sur la carte du document C indique qu'il a été conçu entièrement né à ce moment-là. En fait, il souligne toujours que le document que nous voyons est une copie d'une copie et que la provenance exacte avec les détails qui ont été rendus publics jusqu'à présent est inconnue. Zena Halpern, à ma connaissance, n'a pas non plus déclaré que la date est nécessairement la date d'origine de la carte. Un commentaire que j'ai lu ou entendu est que la date pourrait refléter une date d'exploration. Peut-être qu'à mesure que le temps avancera, il y aura plus de détails qui nous permettront à tous d'évaluer plus complètement à la fois les détails de la carte et son contexte informationnel plus large.

Votre observation selon laquelle les cartes portulans ne représentent pas la longitude directement en termes de degrés est correcte. La plupart, mais pas tous, décrivent l'échelle de distance utilisée pour la composante vectorielle est-ouest de la carte. En fait, il s'agit d'une échelle dérivée mathématiquement de la composante vectorielle est-ouest. Une bonne source pour comprendre ce concept est les écrits du début du 10ème siècle d'Al-Biruni. Il parle des formules mathématiques (équations quadratiques), des unités de distance linéaire et de la distance par degré de longitude utilisées pour dériver les coordonnées de position. Vous pouvez également trouver ces principes expliqués plus en détail dans les manuscrits latins du début du XVIe siècle (principalement provenant d'Allemagne).

Pour la plupart, les cartes portulans n'illustrent pas de méridien de référence (Prime Meridian). Ce n'était pas un élément schématique qui était requis. Une carte de style portulan avec un méridien de référence se trouve dans le Compendium de cosmographie de 1545 (https://dl.wdl.org/7337/service/7337.pdf).

Il existe quelques produits cartographiques portulans qui illustrent conceptuellement les vecteurs est-ouest à partir d'un point central. La carte du monde Vesconte de 1321 en est un bon exemple. Jérusalem est au centre de la carte, représente thématiquement le centre du monde et représente directement le centre du cercle. Comme l'axe nord-sud de cette carte représente les pôles nord et sud, ou une somme totale de 180 ° 176 de latitude, il s'ensuit que l'axe est-ouest de la carte représente également conceptuellement 180 ° 176 de longitude, ou 90 ° 176 à l'ouest et 90 à l'est de Jérusalem.

Les cartes de style T-O, bien que de forme circulaire, ne représentaient pas directement ou thématiquement la longitude est-ouest.

Le concept d'un premier méridien comme référence est-ouest pour les longitudes terrestres remonte plus loin dans le temps, jusqu'aux anciens Grecs de Ptolémée, Hipparque, Ératosthène et certainement d'autres. Le dossier historique est fragmentaire avant Ptolémée, mais il y a suffisamment d'éléments survivants pour attribuer rationnellement le concept de longitude est-ouest à cette période de l'histoire. Pour référence, le livre 8 de la géographie de Ptolémée attribue des coordonnées géographiques en termes d'heures (ascension droite) à l'OUEST d'un méridien de référence d'Alexandrie, en Égypte (premier méridien). Il y a, je crois, 360 coordonnées géographiques répertoriées dans ce livre particulier (les 6000 autres coordonnées géographiques se trouvent dans les livres 1 à 7 et elles utilisent le méridien de référence de Fortunate Isle, puis s'incrémentent à mesure qu'elles se déplacent vers l'est). J'ai cherché hier soir une liste complète pour voir si certaines des 360 coordonnées géographiques étaient référencées à l'EST d'Alexandrie, mais je n'ai pas pu trouver de texte anglais ou latin pour confirmer ou infirmer cela.

L'Almageste de Ptolémée parle clairement du fait qu'Alexandrie était le véritable méridien de référence astronomique et terrestre (premier méridien). Ptolémée n'a pas EXPRIMÉ – à l'exception des coordonnées du Livre 8 – le méridien de référence d'Alexandrie dans son jeu de coordonnées du Livre 1-7 6000. Il a choisi de traduire ses valeurs sous-jacentes en un méridien de référence des îles Fortunées et nous voyons donc ses longitudes exprimées en fonction des degrés EST des îles Fortunées. En fait, il a évité d'avoir à utiliser une expression directe des vecteurs de longitude est-ouest basée sur le méridien de référence d'Alexandrie, en Égypte.

Voici ce que Ptolémée a écrit dans l'Almageste sur le premier méridien d'Alexandrie :

“H188. Maintenant que le traitement des angles [entre l'écliptique et les cercles principaux] a été méthodiquement discuté, le seul sujet restant dans les fondements [du reste du traité] est de déterminer les coordonnées en latitude et longitude des villes de chaque province qui méritent d'être notés, afin de calculer les phénomènes [astronomiques] pour ces villes. Cependant, la discussion de ce sujet appartient à un traité géographique distinct, nous l'exposerons donc à la vue par lui-même [dans un tel traité], dans lequel nous utiliserons les récits de ceux qui ont élaboré ce domaine dans la mesure où il est possible. Nous énumérerons pour chacune des villes sa distance en degrés de l'équateur, mesurée le long de son méridien, et la distance en degrés de ce méridien du méridien passant par Alexandrie, À L'EST OU À L'OUEST (je souligne), mesurée le long l'équateur (car [Alexandrie] est le méridien pour lequel nous établissons les temps des positions [des corps célestes]) (note de bas de page 109).”

(Référence : Toomer, G. J. “Ptolemy’s Almagest.” Princeton, NJ : Princeton University Press, 1988.)

Si vous êtes intéressé, vous pouvez voir dans ce manuscrit de 1518 de Johann Stoeffler (https://archive.org/details/calendarivmroman00stoe) l'expression des valeurs de longitude référencées à un méridien principal d'Alexandrie, en Égypte, qui désigne les valeurs EST et OUEST d'Alexandrie.
---------------

Comme notre discussion est centrée sur l'Almageste à ce stade, voici un extrait de quelque chose que j'avais déjà écrit (non publié) :

Selon l'auteur G. J. Toomer, l'Almageste a été publié à un moment donné après 150 après J. Sa traduction de l'arabe au latin a été achevée en 1175 après JC à Tolède, en Espagne, par Gérard de Crémone. Cette version latine, comme le raconte Toomer, a été à l'origine d'une plus large diffusion des copies écrites du manuscrit dans toute l'Europe au XVe siècle. La première version imprimée a été réalisée à Venise en 1515. Parallèlement à la diffusion de la version latine, mais peut-être le long d'une chronologie antérieure et avec une distribution plus limitée, il y avait des versions grecques du même ouvrage (Toomer 1968, 1-3).&# 8221

Ce que Toomer n'a pas écrit, c'est qu'il y avait une traduction italienne de l'Almageste faite en 1160 (Se référer à l'article publié en 1910 “Les traducteurs siciliens du XIIe siècle et la première version latine de Ptolémée’s Almageste”)

Quelle ironie que Gérard de CREMONA ait traduit l'Almageste en 1175 et le document CREMONA, ou C-document, la date dans le coin supérieur droit est 1179 !
---------------
Je n'évalue pas le terme “ovest” sur la carte du document C comme un disqualifiant pour une provenance POSSIBLE de 1179 après JC. Je reconnais que vous avez une appréciation différente à cet égard.

Le concept d'un référencement est-ouest à partir d'un méridien de référence était bien connu et nous avons en fait des preuves historiques vers ca. 150 après JC de son application dans le livre 8 de l'Almageste de Ptolémée.

Merci pour votre réponse détaillée, le problème ne repose pas sur l'utilisation de la numérotation positive et négative, il y a trop de problèmes pour entrer dans les détails ici, mais voici un aperçu, il existe des instances de cartes Portolan qui ont un méridien, mais celui-ci est utilisé comme une échelle pour les latitudes, et ils sont généralement jumelés avec un autre/d'autres à un angle pour compenser la courbure de la terre.

Les coordonnées sur la carte ont un décalage de 2 degrés indiquant qu'il utilise le méridien de Paris car cela ne peut pas être tracé avant 1634, ce serait la date la plus proche possible pour la carte.

"En 1634, la France gouvernée par Louis XIII et le cardinal de Richelieu décida que le méridien Ferro devait être utilisé comme référence sur les cartes, puisque cette île est la position la plus occidentale du Vieux Monde. On pensait aussi qu'il faisait exactement 20 degrés à l'ouest de Paris.

Un astronome français, l'abbé Jean Picard, a mesuré la longueur d'un degré de latitude et en a calculé la taille de la Terre en 1669–82111670. En 1666, Louis XIV de France avait autorisé la construction d'un observatoire à Paris pour mesurer la longitude. Le jour de la Saint-Jean 1667, des membres de l'Académie des sciences ont tracé le contour du futur bâtiment sur un terrain à l'extérieur de la ville près de l'abbaye de Port Royal, le méridien de Picard coupant exactement le site nord-sud. Les cartographes français l'utiliseraient comme leur premier méridien pendant plus de 200 ans."

De là ce que l'on peut déduire des cartes (à supposer qu'elles soient vraies) c'est qu'il pourrait s'agir des notes d'un chercheur français après 1630 (même si à l'époque les Français utilisaient un système à 360 degrés) et en aucun cas une copie d'un carte médiévale.

Cher Patrick
En référence à "Il existe quelques produits cartographiques portulans qui illustrent conceptuellement les vecteurs est-ouest à partir d'un point central. La carte du monde de 1321 Vesconte en est un bon exemple."

La carte de Vesconte ne montre pas d'échelle pour la longitude, c'est de cela qu'il s'agit, le premier méridien dans ce cas était Jérusalem, et ce n'est en aucun cas une preuve, montrez-moi une vieille carte qui a une échelle horizontale sur l'équateur qui est pas 360 degrés et montre la notation E/W d'un premier méridien

Nous n'allons pas nous mettre d'accord, mais c'est forcément à point pour avoir une discussion, n'est-ce pas !

Je n'ai jamais déclaré que la carte de Vesconte avait une échelle de longitude. J'ai dit qu'il avait conceptuellement la représentation des vecteurs est-ouest (ainsi que nord-sud) à partir d'un point central, c'est-à-dire Jérusalem. Étant donné que les portulans utilisaient une projection équirectangulaire, c'est-à-dire que les distances de latitude et de longitude étaient également représentées par les cadres de cadrage, cela signifie explicitement qu'ils avaient une valeur numérique pour la distance entre un degré de latitude (bien documenté dans les textes qui indiquent que les Sumériens , les Arabes, et comme vous le racontez, les Français ont reconfirmé la valeur à la fin du 17ème siècle. De plus, pour faire une projection équirectangulaire avec une forte inclinaison des reliefs superposés sur la grille, ils devaient également avoir une mesure précise d'un degré de longitude (y compris le rapport de dimension requis lorsque l'on passe de l'équateur aux intersections de longitude aux pôles Ptolémée parle en fait de la ration dans ses traités). Par conséquent, conceptuellement, la géométrie des lignes du portolan circulaire à l'intérieur du cercle représentait conceptuellement la latitude et les tableaux de longitude lorsque la carte se déplaçait du point central vers le bord extérieur des cercles. De même, le cercle a informé u s des azimuts de loxodromie des reliefs lorsque l'on se déplaçait du point central à l'endroit où le relief était représenté. Ce concept n'est pas surprenant car les cartes T-O et mappamundi nous ont également informés de la direction azimutale – à partir du point central – de leurs reliefs représentés.

Les cartes portulans sont impressionnantes, et compte tenu de votre connaissance, vous comprendrez quand je dis que les cartes sont le produit fini d'informations/données perdues pour l'histoire, à savoir la ou les cartes manuscrites sur lesquelles elles sont basées. Il s'agissait des informations textuelles qui énuméraient les coordonnées de l'enquête. Qu'il s'agisse de coordonnées absolues ou de coordonnées traduites, le fait est que ces coordonnées existaient très certainement.Je n'ai pu trouver que deux de ces ensembles de données, ou textes manuscrits, à savoir le c. 1424 Vienne et Nancy Textes du Danois de formation cistercienne, Claudius Clavus.

Puisqu'il est clair que vous avez une bonne connaissance des portulans, vous reconnaissez également leur base mathématique/géométrique sous-jacente qui, je crois, peut être attribuée aux astronomes/astrologues/cosmographes arabes postérieurs à Ptolémée. Vous êtes également, j'en suis sûr, conscient de la façon dont la science arabe, l'astronomie, l'astrologie et la médecine se sont répandues dans la région mauresque d'Espagne (Ibérie) et se sont ensuite diffusées à travers l'Europe. Al-Andulus, Barcelone, Tolède et Palma, Majorque étaient des lieux importants où la diffusion des connaissances s'est produite pendant près de 400 ans à partir du 10ème siècle.

Voici un article fantastique écrit par Jose Chabas qui explique comment les zij arabes et indiens ont été traduits et adoptés pour être utilisés dans divers endroits en Espagne et, plus tard, dans toute l'Europe (http://www.raco.cat/index. php/Suhayl/article/viewFile/287235/375480). L'adoption de ces zij’s à un endroit particulier a nécessité l'établissement du méridien local, faisant de chacun de ces emplacements une référence potentielle du méridien principal.

Je mentionne cela parce que vous acceptez avec ferveur l'affirmation de Scott selon laquelle les longitudes de la carte du document C sont référencées au PM de Paris et, par conséquent, indiquent que la carte est postérieure à 1634. Votre affirmation peut très bien être vraie, mais je remarquerait que les longitudes C-doc pourraient tout aussi bien être référencées à un méridien de référence de Barcelone ou de Palma, Majorque. Ce que je veux dire, c'est que ces possibilités ne doivent pas être écartées, en d'autres termes, la grosse dame ne chante pas encore.

Que vous l'acceptiez ou non n'est pas tout à fait important pour moi. Les emplacements cités dans l'article de Jose Chabas ne sont pas répertoriés sur Wikipédia comme étant des méridiens principaux, il faut donc qu'ils ne l'étaient pas ! La semaine dernière, je suis tombé sur un manuscrit allemand du début du XVIe siècle qui répertoriait des centaines de coordonnées géographiques faisant référence à Stuttgart, en Allemagne, comme le premier méridien. Hé, vous ne pouvez pas non plus trouver Stuttgart sur la liste Wikipédia !

Je dois dire que je suis intrigué par votre insistance sur le fait que la carte C-dcoument représente un "système" de méridiens �W/180E”. Je vois des lignes de longitude dont la valeur numérique augmente à mesure que vous vous déplacez d'est en ouest sur la carte. La convention signifie que le méridien de référence se trouve loin à l'est de la marge de la carte. Le mot est n'apparaît pas sur la carte, à moins que je ne l'aie oublié d'une manière ou d'une autre. Je vois des lignes de longitude qui correspondent à une convention historique qui existait depuis les Grecs anciens, sinon avant. Ils sont fixés sur un méridien de référence.

N'oubliez pas que les degrés numériques de longitude sont équivalents au temps (Ptolémée Almageste).

Essayez comme je peux, je ne vois pas l'importance que vous accordez à l'étiquette “west” pour la longitude. C'est une étiquette qui indique où se trouve le méridien de référence, ni plus, ni moins. Il ne date pas la carte de quelque manière que ce soit, même si vous affirmez qu'il attribue une provenance moderne à l'étiquette. Comme l'anti-méridien est au milieu de l'océan Pacifique, il semble assez évident qu'ils faisaient référence au premier méridien du continent européen.

Vous pouvez regarder ces cartes si vous êtes enclin :

1561 Giacomo Gastaldi/Vincenzo Valgrisi
http://myndir.islandskort.is/map/Fyrstu_Islandsgerdir_a_kortum_1/Schonladia_nvova_11/13/2012-03-02-11-25-20.jpg

1570 Ortélius
http://myndir.islandskort.is/map/Fyrstu_Islandsgerdir_a_kortum_1/Septentrionalivm_regionvm_descrip_tio__17/19/2012-09-04-11-17-24.jpg

Dans les deux cas ci-dessus, le premier méridien est illustré (360°). Dans un cas, les longitudes de la carte commencent à diminuer numériquement. Dans les deux cas, les longitudes à gauche du méridien de référence 360° sont à l'OUEST du PM.

C'est un concept, Henry. Celui qui a maintenant plus de deux millénaires, au minimum.
------------------------------------------
Tu es un gars intelligent, Henry, alors je vais te proposer quelques trucs à mâcher, si tu le veux bien. 1) Sur la carte du document C, vous trouvez le mot “continua” à deux endroits. Scott a déjà exposé le but sur l'un des usages du mot. Trouvez la deuxième utilisation de celui-ci – pourquoi est-ce là ? Je n'ai pas encore compris celui-là. Cherchez aussi l'étymologie de ce mot. Pourquoi ce mot sur une carte est jonché de mots français. Je pense que vous comprendrez ce que j'ai écrit dans ces longs articles. 2) Cela ne concerne pas le document C, mais c'est sur le terrain de jeu plus large que vous vous intéressez. Pourquoi Eratosthène et Ptolémée étaient-ils si intéressés par la mesure de l'heure précise des événements de solstice et d'équinoxe à l'aide d'un anneau équatorial ? Qu'essayaient-ils de faire ? Quel instrument ultérieur a incorporé l'anneau équatorial et pourquoi trouvons-nous sa représentation sur tant de manuscrits médiévaux traitant de cosmographie ? Recherchez le mot arabe al-bayda & faites le lien. Pensez aux éclipses lunaires et à quoi elles servaient, comme indiqué dans l'Almageste de Ptolémée ? Si vous regardez, je pense que vous commencerez à voir une image plus large se développer. En tout cas, bonne conversation. Si ces choses étaient simples et directes, nous serions tous d'accord, mais ce n'est ni facile ni simple !

C'est bien de voir un échange d'idées respectueux même si vous n'êtes pas d'accord. C'est ainsi que devrait être le discours d'idées différentes.

En ce qui concerne la carte de Zena, gardez à l'esprit que nous devons faire attention à cadrer l'argument en fonction de nos croyances prédéterminées, même si nous ne réalisons pas que nous le faisons. C'est la procédure standard des trolls qui visitaient ce site et, heureusement, sont passés à autre chose. Personne ne veut lire les diatribes et les insultes d'individus fermés et motivés par l'agenda. C'est ainsi que les adultes discutent.

Ce que j'aime le plus, c'est qu'en fin de compte, même si vous n'êtes pas convaincu par l'argument de l'autre, vous avez fourni matière à réflexion, probablement appris quelque chose de nouveau et vous vous êtes séparé en sachant qu'il n'y avait pas de rancune.

"En ce qui concerne la carte de Zena, gardez à l'esprit que nous devons faire attention à ne pas cadrer l'argument en fonction de nos croyances prédéterminées, même si nous ne réalisons pas que nous le faisons."

Et là mon café est sorti de mon nez.

Alors qu'Henry a fini de déchiqueter Patrick malgré les longues distractions ci-dessus, quand il continue de souligner le pur non-sens présenté sur ce blog, il sera bientôt fustigé plus vicieusement comme les autres qui tentent d'introduire la raison à l'intérieur.

Scott, Merci, je suis d'accord, quand l'intérêt est de rechercher la vérité sur l'affaire, il n'y a pas de place pour les querelles personnelles :) Cette discussion s'est avérée fructueuse pour moi aussi.

Patrick, je comprends votre point de vue, mais je pense que cela deviendra trop complexe et technique pour en discuter ici, j'ai suivi le parcours cartographique de Norembega (rivière, ville et zone géographique) et ce que j'ai trouvé particulier c'est que la baie de Fundy a été cartographié pour la première fois par Champlain, en 1607, chaque exemple que j'ai rencontré auparavant qui dépeint la zone où il est censé être est représenté comme une grande rivière et étiqueté Norembega, Anoregua, Rio Grande, Rio Fundo parmi d'autres. Je suis toujours dans le processus de recherche, mais d'après ce que j'ai recherché jusqu'à présent, aucun ne décrit la baie de Fundy comme indiqué dans le document C, et ce que je trouve particulier, c'est la baie de St Mary, qui est montrée relativement précise. Pour moi, cela soulève beaucoup de doutes et le document C semble être inspiré du planisphère de Cantino avec des rivages ajoutés comme la baie de St Mary.

Pour revenir à la question du premier méridien, j'ai trouvé des exemples de cartes montrant une échelle équatoriale avec une division W/E mais ce premier méridien était situé entre l'Afrique et les États-Unis et sur certains il y a une autre ligne en bas avec les 360 degrés , mais celles-ci ne correspondent toujours pas aux coordonnées présentes sur le document C.

J'accepte qu'il existe encore une faible possibilité qu'ils soient authentiques, je souhaite que ce document soit vrai, mais pour moi, cela ne le coupe pas.

Wow, j'ai lancé une ligne pour voir si je pouvais attraper un troll et je t'ai fait atterrir avec mon premier lancer ! Non seulement vous êtes un exemple classique de la fermeture d'esprit négative dont je parlais, mais vous n'avez même pas le courage d'utiliser votre vrai nom.

Pourriez-vous s'il vous plaît élaborer sur les "éclipses lunaires" ?

Je réfléchis à ce langage symbolique depuis plusieurs jours. J'ai essayé de me rappeler à quel verset biblique cela se rapporte également. Quelque chose à propos de "Noir le Soleil et transformer la Lune en sang".

Merci Patrick et Henri. J'ai appris quelque chose de vos messages.

Je n'ai pas encore retiré le crochet de votre bouche et je ne le ferai pas tant que vous ne vous identifierez pas correctement et que vous n'utiliserez pas un ton plus civil et respectueux. Jusque-là, la pêche à la traîne anonyme ne sera pas autorisée ?

Henry/Patrick-attendaient que quelqu'un évoque l'éclipse lunaire/longitude dans cette discussion.

Méthode d'éclipse lunaire pour déterminer la longitude

Patrick’s- Partie 6 “Pensez aux éclipses lunaires et à quoi elles servaient, comme indiqué dans Ptolémée’s Almageste”

La "méthode de l'éclipse lunaire" n'est pas aussi précise que l'utilisation moderne du chronomètre pour déterminer votre position en mer, mais en c. 1179 il n'était pas si important de connaître sa position exacte en mer - juste le temps et la distance = intégration vitesse/chemin d'un point à un autre (à l'estime).

Méthode de l'éclipse lunaire - Bien que pas aussi précise - On sait depuis des siècles comment déterminer la longitude en connaissant l'heure (début) d'une éclipse et en comparant cette heure avec le début à un endroit différent. Tout dépend du temps - à partir du début de l'éclipse depuis le lever/coucher du soleil, midi, minuit, etc. A partir de disons c. 1179 après JC à 1362 ou 183 ans de voyage/observation d'événements religieux/éclipses - on pourrait obtenir une connaissance assez précise de la longitude à différents endroits.

Au cours d'une éclipse lunaire, le soleil parcourt la terre à une vitesse de 15 à 176 par heure de Duluth, dans le Minnesota, à Saõ Miguel, aux Açores, le soleil met 5 heures pour parcourir cette distance. 5 heures. X 15° =60° comme dans la doc “C”. LXVI VI = W66° 06'

Prime Meridian- Fortunate Isles/Açores 25° 40′ 32″ W
Utilisé jusqu'au Moyen Âge.

Longitude/Méthode Lunaire
http://astroguyz.com/2008/02/14/detrimine-your-longitude-the-lunar-eclipse-method-part-i/

Anthony- dans les docs “C”. Rhodan = Lune rouge/rouge sang = Eclipse lunaire ?

Patrick, concernant le continua, c'est un mot italien pour continuer, les étoiles sont quelle partie va où, et les coordonnées sont là pour un placement correct, et c'est la raison pour laquelle il y a une grille sur la partie inférieure. Cela définit le rôle de la carte pour la limiter à la zone de cette case.

Pour résumer, je crois que ce que nous cherchons ici sont les notes d'un chercheur français, les nombres en haut seraient 30, 160 (CLX) 1179 et selon la façon dont on le voit, pourraient être des unités de mesure ou un moyen de triangulation et pas nécessairement faire de 1179 une date. L'utilisation du Méridien de Paris indique également à un chercheur français que la seule chose qui le rattache aux Templiers est d'interpréter 1179 comme une date et non un nombre. Donc, avec suffisamment de preuves vers une provenance plus récente contre une interprétation d'un nombre comme une date, je vais avec le premier.

Scott, je pense que la carte est peut-être toujours valide, mais pas comme copie d'une carte des Templiers.

Pour être juste envers vous et les autres lecteurs de ce blog, il existe d'autres cartes qui vont avec celle-ci et elles ont le même sigla CLY (pas CLX) qui est presque certainement le scribe. Dans la plupart des cas, comme sur cette carte, mais pas tous, le numéro de page est également là avec le Sigla. Cette carte est la seule avec une date qui, avec de nombreux autres documents écrits, confirme que la date est 1179.

Désolé d'être si énigmatique, mais c'est la recherche de Zena et je l'ai gardée silencieuse à sa demande au cours de la dernière décennie, à part ce qu'elle m'a laissé publier dans mon livre "Akhenaton".

Non seulement les trois Hooked X sur cette carte prouvent à eux seuls qu'il est d'origine templière, mais le reste des documents ne laissent aucun doute.

Scott, cela pourrait aussi être CLY, mais je ne le mettrais pas avant le 17ème siècle à coup sûr, par cela je n'exclus PAS qu'ils soient de nature templière. (Désolé pour l'accent mais je voulais que ce soit clair). Ils auraient pu être redessinés et convertis de Portolan à Mercator. En ce qui concerne les X accrochés, ils auraient pu être utilisés par la même société au fil du temps, je pense que seule une personne qui en faisait partie aurait pu avoir accès à ces informations et les mettre sur cette carte.

Je ne connais pas les recherches de Zena à ce sujet, mais ce doit être une preuve vraiment solide, si le papier et l'encre peuvent être testés pour être plus vieux qu'au moins 1900, alors nous avons une histoire différente, car cela éliminerait presque complètement la fabrication.

C'est aussi loin que va ma spéculation, quand nous entendrons parler de la provenance, etc. Je serais en mesure de l'analyser plus avant.

FINALEMENT. Merci pour les liens! J'ai entendu dire que "Rhodon" signifie soit "Roi Rouge", soit "Dieu Rouge". Je ne sais pas si l'un ou l'autre est correct ou non. J'aime ta façon de penser.

Mon esprit est attiré par la sphère avec deux lignes. On dirait des sphères anciennes faites de matériaux allant de l'argile, de la pierre et du métal. Je crois que la "Klerksdorp Sphere" est l'une des plus connues. Je n'ai vu que des sphères de la variété pierre et métal jusqu'à ce que je tombe sur une version sumérienne en argile. Si je peux trouver l'article, je fournirai un lien. Je pense que les versions métalliques auraient pu être utilisées comme outil de navigation.

Je ne sais pas si les "O O" sont des zéros ou non. Qu'est-ce que tu penses?

Le "red" pourrait également se rapporter à l'ascension hélicoïdale de Vénus. Je suis presque sûr que c'est ce qui est symbolisé par la pierre circulaire rouge, au-dessus de la pierre Mark Master Master Mason dans la tour de Newport.

Il y a toujours plusieurs niveaux de signification pour les symboles, cependant, d'après mon expérience, ils se résument tous à l'astronomie. Les seules différences que j'ai trouvées entre les différentes religions sont la terminologie et les observations célestes spécifiques.

Ce matin même, j'ai regardé une émission montrant 3 enfants déguisés en 3 mages tenant un poteau avec une lumière au sommet. Cela faisait partie de leur célébration de Noël. Les 3 mages sont les 3 étoiles de la ceinture d'Orion. Il n'est pas difficile de déterminer quelle "lumière" ils soutiennent. Ce festival avait plus de 1000 ans. Je suis tout à fait certain qu'aucun des enfants n'en avait la moindre idée.

XLV 00 Nord
Voir ma réponse du 18 novembre 2016 à 17h25

Astrolabe-
En utilisant l'astrolabe pour trouver la longitude, il serait très important de connaître l'heure à laquelle la lune se lève/se couche pour obtenir l'heure exacte à laquelle l'éclipse commencerait. (voir “Utilisations de l'Astrolabe” dans le 1er lien ci-dessous)

Les instruments anciens comprenaient plusieurs plaques gravées des deux côtés, de sorte que l'instrument pouvait être utilisé à plusieurs latitudes. Il était possible de démonter l'instrument et d'insérer la plaque la plus proche de la latitude de l'utilisateur dans la matière. (voir “Parties de l'Astrolabe” dans le 1er lien)

“C” DOCS- (connexion possible) XLV 00 Nord

Duluth, MN est exactement sur le N45°㺀 Latitude- Le XLV 00 Nord = indique à l'utilisateur d'utiliser la plaque North 45° 00’ dans votre astrolabe.

Je suis sûr que vous avez remarqué le Hooked X dans le "X" de XLV ?

Duluth est en fait à 46,7867 & 176 N de latitude.

Si cette carte est vraiment une copie d'une copie d'une copie, alors vous ne savez pas quelles lignes ou définitions ont été ajoutées à chaque copie successive. Aucune date, aucune référence et aucun auteur ne fait une mauvaise histoire.

p.s. Une remarque publiée ci-dessus concernant votre diffamation du professeur Williams était destinée à être jointe au sujet du blog juste en dessous. La référence "ridicule" concernait la mention des momies et de leurs vices.

Ce n'est pas une mauvaise histoire, c'est juste la situation qu'elle est. Vous avez raison de dire que plusieurs générations d'autre part, c'est ce que nous avons et je pense qu'il est de notre devoir d'apprendre autant que possible avec ce que nous avons, cela pourrait en fait être une copie fidèle de première génération. Il y a un sigla de l'auteur en haut de la page, donc nous connaissons au moins ses initiales.

Vous devez vous abstenir d'utiliser le mot diffamation dans cette situation car il ne s'applique pas. Je suis surpris que vous ne trouviez pas la situation aussi manifestement troublante qu'elle l'est. Souhaitez-vous expliquer pourquoi?

Si vous ne croyez pas avoir diffamé le professeur Williams, alors je vous paierai votre voyage en Suède. Croyez-moi, des aménagements appropriés seront rapidement faits pour vous à votre arrivée.

Ce n'est pas que je ne crois pas que je n'ai pas diffamé Williams, je sais que je ne l'ai pas fait depuis que lui et Nielsen ont absolument comploté pour commettre une fraude académique et je l'ai prouvé. Que vous n'ayez apparemment pas la capacité de comprendre ou d'accepter ce fait n'est pas mon problème. Ayant dit cela. Je suis parfaitement disposé à pardonner à Williams s'il prend les mesures appropriées pour corriger la situation qu'il a le pouvoir de faire.

Alors pouvons-nous s'il vous plaît arrêter avec les commentaires idiots et prendre cette situation au sérieux, d'accord, monsieur Simon ?

Le professeur Williams a déjà pris les mesures appropriées pour corriger la situation que vous avez tenté de créer. Ce faisant, son travail a pris une qualité joyeuse qui ne peut être niée. J'attends toujours avec impatience plus de lui étant donné son expertise mondaine avec les runes qui ne peut pas non plus être niée.

Je suis très encouragé d'entendre que Williams prend des mesures pour corriger la situation, mais je le croirai quand je le verrai. Maintenant que Richard Nielsen est décédé, Williams et son agent, Loraine Jensen, ont l'opportunité de faire ce qu'il faut. Ils peuvent commencer par publier enfin les données de l'étude d'imagerie 3D sur lesquelles les conclusions frauduleuses publiées par Dick et Williams étaient basées. Cela fait 8 ans maintenant et il est temps de dire la vérité. C'est la première étape dans le nettoyage de la fraude.

Williams et Jensen doivent également cesser de prétendre faussement que le KRS a été "endommagé" par le moulage pour créer des moulages, et maintenant les études de vieillissement ne peuvent plus être effectuées. Ce ne sont pas des géologues et c'est complètement faux. C'est un stratagème malhonnête pour essayer de convaincre certaines autorités que la runologie et la linguistique sont la seule façon de résoudre le KRS.

Je suis d'accord pour dire que Williams est un expert des runes de l'ère viking, mais comme il l'a dit dans sa récente conférence, le KRS ne suit pas les conventions des pierres runiques de l'ère viking et médiévale. Merci capitaine évident. Le fait est que Williams n'a pas la moindre idée de ce à quoi il a affaire. L'inscription KRS est un document templier unique et unique en son genre et lui et d'autres érudits doivent tendre la main aux personnes qui peuvent les aider avec ces aspects. J'ai contacté en privé Williams pour lui proposer une trêve et l'aider avec les aspects de l'inscription dont il ne sait rien.Il est resté silencieux à cause de sa haine pour moi, un géologue modeste de premier cycle qu'il considère comme intellectuellement inférieur à lui. C'est très déroutant car nous avons travaillé ensemble pendant 5 ans avec Richard Nielsen, et cette collaboration a abouti à un livre de 574 pages. Ce livre, qui comportait de nouvelles découvertes runologiques et linguistiques, résolvait définitivement la question de l'authenticité.

Il y a deux choses qui ont causé le virage à 180 degrés de Williams et Nielsen en 2006. La première était l'incapacité de Nielsen à payer la moitié des dépenses pour produire 5 500 exemplaires du livre que j'ai fini par payer (37 500 $). Il a essayé à plusieurs reprises de prétendre que je lui avais refusé des redevances et il a raison. Il a juste omis de dire aux gens qu'il n'a jamais versé sa moitié des fonds initiaux pour gagner le droit à ces redevances. C'était la première fois que je voyais le vrai Dick Nielsen. Si je mens à ce sujet, il m'aurait poursuivi il y a longtemps, mais cela ne s'est jamais produit. Cette situation avec Williams n'est pas différente, il ne me poursuivra pas pour diffamation parce qu'il sait que je peux prouver mon accusation et il ne veut pas attirer l'attention sur ses méfaits avec l'inscription KRS. Il s'agit de lutter contre le contrôle de la discussion et de s'attribuer le mérite de son éventuelle affirmation selon laquelle le KRS est un véritable artefact. Sinon, pourquoi prendrait-il de tels risques avec sa crédibilité et son héritage, avec une « fraude connue ? »

La deuxième chose qui s'est produite, c'est quand j'ai présenté Nielsen à Loraine Jensen en novembre 2005, il était tombé amoureux d'elle. Elle a ensuite convaincu Dick, et finalement Williams, qu'ils étaient le "vrai cerveau" et qu'ils méritaient tout le mérite d'avoir résolu le KRS. C'est à ce moment-là qu'ils ont élaboré un plan pour essayer de me marginaliser et de lutter contre le contrôle de la recherche et de la discussion du KRS. Cela a conduit Nielsen à tromper le Runestone Museum en autorisant l'étude 3D, tout en leur refusant, ainsi qu'au monde, les données d'imagerie qu'ils ont utilisées pour fonder leurs allégations frauduleuses sur l'inscription. Ils ont supprimé les points physiques et les lignes courtes créés par le sculpteur après la gravure de l'inscription et en ont ajouté d'autres qui n'existent tout simplement pas. Ils ont maintenant publié ces résultats erronés en sachant très bien qu'ils n'existent pas et qu'il s'agit de fraude dans les manuels scolaires. Les faits ont été présentés et je soutiens mes affirmations, mais vous refusez de les voir.

Vous et beaucoup d'autres êtes menés par le nez par des charlatans mon ami. Ouvre les yeux…


Voir la vidéo: Le Secret des Templiers - Avec André Douzet (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Anastasius

    Cela aura une excellente phrase



Écrire un message