Podcasts sur l'histoire

Piste de l'Oregon

Piste de l'Oregon


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La route de la rivière Missouri à la rivière Columbia est devenue connue sous le nom de sentier de l'Oregon. Une partie de ce sentier a été parcourue par Meriwether Lewis et William Clark en 1805. Plus tard, il a été utilisé par les montagnards et les commerçants de fourrures.

Dans les années 1830, certains politiciens américains ont commencé à soutenir que les États-Unis devraient absorber toute l'Amérique du Nord. Lewis Linn, le sénateur du Missouri, a demandé que les Britanniques soient expulsés de l'Oregon. Dans une tentative de persuader les Américains de s'installer dans l'Oregon, il a présenté au Sénat un projet de loi accordant des terres gratuites en récompense à ceux qui étaient prêts à traverser les montagnes Rocheuses pour les réclamer. D'autres politiciens ont fait valoir que cette législation entraînerait une guerre avec la Grande-Bretagne et le projet de loi a été rejeté.

Il y avait plusieurs raisons pour lesquelles les gens étaient prêts à risquer le long voyage vers l'Oregon. Les émigrants ont souligné l'importance de s'échapper des marais infestés de fièvre du Missouri et du Mississippi. Francis Parkman, qui a interrogé un grand nombre d'émigrants et a affirmé que beaucoup ont mentionné le désir d'échapper à des conditions météorologiques désagréables : « Le mauvais climat semble avoir été le motif qui a poussé nombre d'entre eux à partir.

Des histoires ont également circulé sur la haute qualité des cultures qui pourraient être cultivées en Oregon. On a dit aux émigrants potentiels que le blé "poussait aussi grand qu'un homme, chaque tige poussant sept grains", le trèfle était si dense que "le fermier pouvait à peine entrer dans le champ pour le récolter" et les navets étaient "cinq pieds de haut".

Le sentier a commencé à Independence, Missouri et le premier point d'arrêt principal était Fort Laramie. Le prochain arrêt était Fort Bridger avant que les voyageurs n'empruntent le South Pass pour atteindre le côté Pacifique des Rocheuses. Après s'être arrêtés à Fort Hall, les migrants ont traversé les Blue Mountains. La dernière étape du voyage consistait à suivre la rivière Umatilla jusqu'à Fort Vancouver, le terminus de l'Oregon Trail. L'ensemble du voyage était de plus de 2 000 milles.

En 1836, Marcus Whitman, un missionnaire a conduit le premier chariot le long de l'Oregon Trail. Il était suivi par d'autres migrants. Entre 1840 et 1848, on estime que 11 512 ont migré par voie terrestre sur l'Oregon Trail. Les nombres sur la piste ont augmenté après la découverte d'or en Californie. Cependant, les migrants ont quitté la piste à Fort Bridger et se sont dirigés vers Sutter Fort.


L'Oregon Trail utilise les touches du clavier.

L'Oregon Trail est un jeu informatique développé à l'origine par Don Rawitsch, Bill Heinemann et Paul Dillenberger en 1971 et produit par MECC en 1974. Le jeu original a été conçu pour enseigner aux écoliers les réalités de la vie des pionniers du 19e siècle sur l'Oregon Trail. Le joueur assume le rôle d'un chef de chariot guidant son groupe de colons d'Independence, Missouri, à Willamette Valley en Oregon sur le sentier de l'Oregon via un chariot Conestoga en 1848. Le jeu a été publié dans de nombreuses éditions depuis la sortie originale par divers développeurs et les éditeurs qui ont acquis les droits du jeu.

Un aspect important du jeu était la capacité de chasser. À l'aide d'armes à feu et de balles achetées au cours du jeu, les joueurs sélectionnent l'option de chasse et chassent les animaux sauvages pour ajouter à leurs réserves de nourriture. Dans la version originale, il n'y avait pas de graphiques et les joueurs étaient chronométrés sur la vitesse à laquelle ils pouvaient taper « BANG », « WHAM » ou « POW », avec des mots mal orthographiés entraînant un échec de la chasse. Plus tard, les joueurs contrôleraient un petit homme capable de pointer un fusil dans huit directions et de tirer des coups simples sur les animaux. Dans les versions ultérieures, les joueurs chassaient avec un réticule contrôlé par la souris. Les bisons étaient les cibles les plus lentes et donnaient le plus de nourriture, tandis que les lapins et les écureuils étaient rapides et offraient de très petites quantités de nourriture. Le chevreuil (section est) et le wapiti (section ouest) se situaient au milieu en termes de vitesse, de taille et de rendement alimentaire. L'ours se situait entre le bison et le chevreuil dans les trois propriétés. Alors que la quantité de gibier sauvage abattu lors d'une excursion de chasse est limitée uniquement par la réserve de balles du joueur, la quantité maximale pouvant être ramenée au wagon est de 100 livres dans les premières versions du jeu. Dans les versions ultérieures, tant qu'il y avait au moins deux membres vivants du groupe de wagons, 200 livres pouvaient être ramenées au wagon. Il était extrêmement courant que les joueurs tuent plusieurs milliers de livres d'animaux, pour en gaspiller la grande majorité. Certains considéreraient cela comme une représentation réaliste du Far West. Également dans la dernière version, vous pouvez chasser dans différents environnements. Par exemple, la chasse en hiver produirait des graphiques montrant de l'herbe recouverte de neige.
Décès

Tout au long du jeu, les membres de votre groupe peuvent tomber malades et mourir de diverses causes, telles que la rougeole, les morsures de serpent, la dysenterie, la typhoïde, le choléra et l'épuisement. Les gens pourraient aussi mourir de noyade ou d'une jambe cassée. Vos bœufs étaient également sujets à la maladie et à la mort. Lorsqu'un des membres de votre groupe décède, des funérailles sont brièvement organisées, au cours desquelles vous pouvez écrire une épitaphe appropriée sur la pierre tombale, et après quoi vous continuez sur la piste.
Notation

A l'issue du voyage, les points sont attribués selon une formule pondérée par la profession choisie (les points sont doublés pour un menuisier et triplés pour un agriculteur), le nombre et l'état de santé des membres survivants de la famille, les biens restants et l'argent en caisse.


Le sentier de l'Oregon

Des grands espaces de l'Ouest au chaos urbain dense de l'Est, cet itinéraire offre le road trip le plus long et le plus complexe de Voyage en voiture aux États-Unis. Reliant une gamme extrêmement diversifiée de lieux et totalisant plus de 5 311 km (3 300 mi) - beaucoup plus si vous comptez tous les détours, détours et itinéraires parallèles potentiels - US-20 prend un peu de tout au cours de sa randonnée à deux voies de La côte accidentée de l'Oregon jusqu'à la mer magnifique et le sable de Cape Cod.

Les sites exceptionnels incluent au moins deux merveilles du monde, celle de New York chutes du Niagara et du Wyoming le parc national de Yellowstone les grandes villes de Boston et Chicago et deux temples de la renommée, l'un à Cleveland célébrant le rock'n'roll, l'autre à Cooperstown idolâtrant le passe-temps national, le baseball. Des musées étranges, des restaurants classiques, des villes idylliques et une décadence postindustrielle poignante, vous le trouverez tout au long de cette grande route de ski de fond.

À partir de l'ouest, la route est parallèle et, par endroits, passe juste au-dessus du large chemin qui a formé l'Oregon Trail. Le paysage à travers Oregon, Idaho, et Wyoming le long de la US-20 et d'une route parallèle, la US-26, est toujours aussi solitaire qu'il y a plus de 150 ans, lorsque les familles pionnières suivaient cette route à sens unique vers l'ouest vers les terres promises de la côte du Pacifique. À mi-chemin à travers le pays, vous pouvez visiter deux monuments All-American, Mont Rushmore et Carhenge.

Vous pouvez également tester la sagesse de Walt Whitman, qui a écrit : « Bien que je sache que l'affirmation standard est que Yosemite, Niagara Falls, la partie supérieure de Yellowstone et autres offrent les plus grands spectacles naturels, je ne suis pas si sûr, mais les Prairies et les plaines durent plus longtemps, remplissent le sens esthétique, précèdent tout le reste et font le paysage caractéristique de l'Amérique du Nord. Traversez les Sand Hills du nord Nebraska en passant l'Iowa Field of Dreams, et voyez par vous-même ce qu'il y a de si génial dans les Grandes Plaines.

L'US-20 traverse le fleuve Mississippi à Dubuque, qui, comme Galena, du côté de l'Illinois, était l'une des plus anciennes colonies de ce qui était autrefois la frontière ouest du pays. Il s'arrête ensuite pour regarder Chicago avant de serpenter vers l'est à travers l'ancienne « ceinture de rouille » nouvellement renaissante le long des Grands Lacs. Cette région densément peuplée abrite également des sites historiques parfaitement préservés, allant des terres agricoles vallonnées des amish aux usines automobiles responsables des voitures les plus élégantes du pays.

dans le nord de l'état New York, nous suivons l'US-20 à travers un terrain d'entente historique, entre les bateaux lents du canal Érié et la route à péage à grande vitesse de la I-90 New York Thruway, serpentant le long du bord nord de la belle Lacs des doigts avant de traverser la rivière Hudson dans les Berkshires de l'ouest Massachusetts. L'historique Mohawk Trail nous emmène au-delà de Lexington et Concord et jusqu'à Boston, retraçant le parcours historique de Paul Revere - à l'envers - avant de suivre l'ancien US-6 jusqu'à la pointe de Cape Cod dans la charmante et animée station balnéaire de Provincetown, où les pèlerins vraiment est arrivé en Amérique, en 1620.


Sentier de l'Oregon - Histoire

L'Oregon Trail était une route importante empruntée par les gens lorsqu'ils migraient vers l'ouest des États-Unis. Entre 1841 et 1869, des centaines de milliers de personnes ont voyagé vers l'ouest sur le sentier. Beaucoup d'entre eux voyageaient dans de grands trains de wagons utilisant des wagons couverts pour transporter leurs effets personnels.

L'Oregon Trail a commencé à Independence, Missouri et s'est terminé à Oregon City, Oregon. Il s'étendait sur environ 2 000 milles et traversait six États différents, dont le Missouri, le Kansas, le Nebraska, le Wyoming, l'Idaho et l'Oregon. En chemin, les voyageurs devaient traverser toutes sortes de terrains accidentés tels que les montagnes Rocheuses et les montagnes de la Sierra Nevada.

Le principal véhicule utilisé pour transporter les affaires du pionnier était le wagon couvert. Parfois, ces wagons étaient appelés "Prairie Schooners", parce qu'ils étaient comme des bateaux qui parcouraient les vastes prairies de l'ouest. Les wagons étaient faits de bois avec du fer autour des roues comme des pneus. Les couvertures étaient en toile de coton ou de lin imperméabilisée. Le wagon couvert typique mesurait environ 10 pieds de long et quatre pieds de large.

La plupart des colons utilisaient des bœufs pour tirer leurs chariots. Les bœufs étaient lents, mais stables. Parfois, des mules étaient également utilisées. Un wagon entièrement chargé pouvait peser jusqu'à 2 500 livres. La plupart du temps, les pionniers marchaient à côté des wagons. Voyager n'était pas si mal avec les chariots sur le terrain plat des prairies, mais une fois que les colons ont atteint les montagnes Rocheuses, il était très difficile de faire monter et descendre les chariots sur des sentiers escarpés.

Parcourir l'Oregon Trail dans les années 1800 était un voyage dangereux. Cependant, le danger ne venait pas des Amérindiens comme vous pourriez le penser. En fait, de nombreux documents montrent que les Amérindiens ont aidé de nombreux voyageurs en cours de route. Le vrai danger venait d'une maladie appelée choléra qui a tué de nombreux colons. D'autres dangers comprenaient le mauvais temps et les accidents en essayant de déplacer leurs lourds wagons sur les montagnes.


Wagon Conestoga sur le sentier de l'Oregon
des Archives nationales

Les pionniers ont pu apporter très peu avec eux. Lorsqu'ils ont quitté leurs maisons dans l'est, ils ont dû laisser la plupart de leurs biens. Le wagon couvert était principalement rempli de nourriture. Il a fallu plus de 1 000 livres de nourriture pour nourrir une famille de quatre personnes lors du voyage dans l'ouest. Ils ont pris des aliments conservés tels que des aliments durs, du café, du bacon, du riz, des haricots et de la farine. Ils ont également emporté quelques ustensiles de cuisine de base tels qu'une cafetière, des seaux et une poêle en fer.

Les pionniers n'avaient pas de place pour beaucoup d'objets de fantaisie. Ils n'avaient de la place que pour emporter deux ou trois ensembles de vêtements résistants. Ils ont emballé des bougies pour l'éclairage et un fusil pour chasser en cours de route. Les autres articles comprenaient des tentes, de la literie et des outils de base tels qu'une hache et une pelle.

Bien que le sentier de l'Oregon était le sentier de chariots le plus utilisé, il y avait d'autres sentiers qui menaient à l'ouest. Certains d'entre eux ont bifurqué de l'Oregon Trail comme le California Trail qui a quitté l'Oregon Trail dans l'Idaho et s'est dirigé vers le sud en Californie. Il y avait aussi le Mormon Trail qui allait de Council Bluffs, Iowa à Salt Lake City, Utah.


8 L'alternative ratée: Bozeman Trail

En 1864, nous étions très proches d'une version beaucoup plus facile de l'Oregon Trail, du moins dans la section passant par le Wyoming et le Montana. C'était plus facile de voyager, il y avait plus d'eau et de ressources, et c'était plus court. Il y avait pourtant déjà des gens là-bas, et ils n'ont pas pris à la légère les centaines de pionniers qui étaient soudainement à leur porte. Les tribus Cheyenne et Lakota ont demandé aux pionniers de faire demi-tour. Alors que certains l'ont fait, John Bozeman l'a fait.

Pendant un certain temps, il a semblé qu'il pourrait y avoir une chance de paix. Les représentants du gouvernement étaient allés jusqu'à s'arranger pour s'asseoir avec les chefs de tribu pour discuter de conditions pacifiques. C'est à peu près à ce moment-là que les militaires se sont présentés, avec l'ordre de construire trois forts sur le territoire qui était, théoriquement, toujours en discussion. Ils sont également venus avec une attitude assez vantarde, assurés qu'ils avaient coupé ceux qui ne les avaient pas laissés passer. Naturellement, cela ne s'est pas bien passé.

En 1866, un contingent militaire qui était en train de couper du bois a été attaqué par un petit groupe. Des renforts&massés par le capitaine qui avait fait des remarques plutôt injustifiées et vantardes&mdashrodèrent pour soutenir l'équipe de bûcherons. Les 80 fantassins et cavaliers se sont soudain retrouvés au milieu d'une mer d'indigènes en colère de toutes les tribus locales, qui s'étaient effectivement réunis pour montrer aux militaires ce qu'ils pensaient non seulement de leur présence mais de leur manque de respect. Les troupes ont été massacrées et les militaires ont compris. Le général Ulysses S. Grant a ordonné l'abandon des forts et la piste Bozeman n'était plus une option.


Sentier de l'Oregon - Histoire

Imaginez-vous voyager avec votre famille pendant des mois dans un wagon couvert de la taille de votre salle de bain. Toute la nourriture, les vêtements et les outils que possède votre famille doivent tenir dans ce wagon où il y a peu de place pour les jouets. Vous mangez de la viande séchée, des biscuits et des haricots pour la plupart des repas - et vous en êtes heureux car de nombreuses familles ont faim.

Qu'est-ce qui pousserait une famille à choisir une aventure aussi misérable ? Entre 1841 et 1845, plus de 5 000 personnes ont parcouru l'Oregon Trail, une route accidentée et défoncée du Missouri à l'Oregon. Les trappeurs ont d'abord parcouru l'Oregon Trail. Plus tard, les agriculteurs ont emmené leurs familles vers l'ouest à la recherche de riches terres agricoles.

  • Le sentier de l'Oregon s'étendait sur plus de 2 000 milles du Missouri jusqu'à l'océan Pacifique et la côte de l'Oregon. Le gouvernement américain a promis aux colons un mile carré de terre pour presque rien.
  • Les rumeurs abondaient sur les merveilles de l'ouest. Les gens appelaient l'Oregon le "pays du lait et du miel". Ils ont dit que le sol de l'Oregon était sans fond et qu'un homme pouvait devenir riche en cultivant. La vie était dure pour les agriculteurs du Midwest. Le choléra et la variole ont tué des milliers de personnes. Les récoltes ont échoué. Beaucoup de gens étaient impatients de croire les histoires sur l'Oregon.
  • La vie sur le sentier de l'Oregon n'était pas plus facile. Un colon sur dix est mort le long du sentier, généralement de maladie ou d'accident.
  • Les colons ont voyagé dans des « trains de wagons » pour leur sécurité. Ils parcouraient généralement environ 15 miles par jour. Les enfants marchaient à côté du wagon la plupart du temps. La nuit, les colons déplaçaient les chariots en cercle pour plus de sécurité. Ils ont préparé le dîner, chanté des chansons, lavé leurs vêtements et offert des cours aux enfants.
  • Le sentier de l'Oregon n'était guère plus que deux ornières dans la prairie, mais le suivre garantissait une certaine sécurité. Un autre sentier s'est séparé de l'Oregon Trail en Californie. Un groupe d'émigrants, le Donner Party, a décidé d'essayer un nouveau sentier à travers les montagnes de la Sierra jusqu'en Californie. Un blizzard précoce les a piégés dans les montagnes pendant cinq mois. Seulement la moitié des 89 voyageurs ont survécu.
  1. Choléra : une maladie grave propagée par des conditions impures. Les personnes atteintes du choléra pouvaient se sentir bien le matin et mourir avant le coucher du soleil.
  2. Train de wagons : un groupe de wagons qui circulaient en ligne droite longue (comme un train).
  3. Ornière : un trou profond et rugueux

Questions fréquemment posées

Question : Les familles ont-elles voyagé sur l'Oregon Trail ?

Réponse : Alors que peu de femmes et d'enfants faisaient partie de la ruée vers l'or, les familles se sont rendues ensemble en Oregon pour cultiver. Les enfants naissaient souvent sur la piste, les parents mouraient parfois, laissant les enfants aux soins d'autres membres de la famille ou des membres du train.

Visitez l'Oregon California Trails Association pour lire les récits de première main de l'aventure de l'Oregon Trail.


6. Les voyageurs de l'Oregon Trail pourraient traverser la rivière à gué, calfeutrer leurs chariots ou simplement traverser un pont.

Tout comme dans le jeu informatique Oregon Trail, les traversées de rivières pouvaient être périlleuses pour les groupes de wagons couverts, mais heureusement, ils avaient des options. Les colons ont traversé un certain nombre de rivières au cours du sentier, bien que beaucoup soient suffisamment peu profondes pour passer à gué, ce qui signifie que les colons pouvaient traverser à pied. À la traversée de rivière la plus célèbre, sur la rivière North Platte près de Casper, dans le Wyoming, les émigrants chargeaient souvent leurs affaires sur des radeaux en bois brut ou scellaient leurs wagons avec du calfeutrage avant de les faire flotter. En 1847, un groupe entreprenant de mormons a construit un radeau robuste et a commencé à charger d'autres groupes de chariots pour les faire traverser. Puis, en 1860, un Français du nom de Louis Guinard construisit un pont en bois sur la rivière, mettant fin à l'ère des traversées périlleuses sur la North Platte.


Histoires du sentier de l'Oregon Il y a cinquante ans, le sentier de l'Oregon a été désigné sentier historique national, et aujourd'hui, les collectivités du Missouri à l'Oregon célèbrent ses 175 ans d'histoire.

Huile sur toile d'Emanuel Leutze de 1863, Indiens attaquant un train de chariot, illustre de manière romantique la migration transcontinentale du sentier de l'Oregon qui a commencé sérieusement en 1843. Au cours des cinq premières années, moins de 15 000 personnes ont parcouru le pays sur la route de l'Oregon et de la Californie, mais en 1860, près de 500 000 pionniers avaient traversé le Pacifique États côtiers et territoire de l'Utah.
— Avec l'aimable autorisation de la bibliothèque publique gratuite de Douvres, domaine public, Wikimedia —

Lorsque les voyageurs ont chargé leurs chariots à roues en bois et attelés des bœufs ou des mules pour commencer un voyage de près de 2 000 milles de la rivière Missouri au pays de l'Oregon en 1843, ils ne pouvaient pas imaginer que 175 ans plus tard, leurs voyages seraient légendaires.

Ezra Meeker a lancé un mouvement en 1906-07 pour reconnaître l'Oregon Trail lorsqu'il a conduit son propre chariot de l'Oregon à l'est, plaçant des marqueurs là où les pionniers avaient marché. Il y a cinquante ans, le 2 octobre 1968, le président Lyndon B. Johnson a promulgué la National Trails System Act, remplissant ainsi un engagement exprimé pour la première fois en février 1965 lorsque le président Johnson a déclaré : « Les amateurs de plein air oubliés d'aujourd'hui sont ceux qui aiment marcher, à pied, à cheval ou à vélo. Pour eux, nous devons avoir des sentiers ainsi que des autoroutes.

Le premier sentier à recevoir le statut de sentier historique national a été le sentier de l'Oregon en 1978. Seul le Congrès peut désigner un sentier historique national et, en 1992, les législateurs ont modifié la loi sur le système des sentiers nationaux pour désigner le sentier national de Californie. À ce jour, il existe 19 sentiers historiques nationaux, plus 11 autres sentiers panoramiques nationaux et plus de 1 200 sentiers récréatifs nationaux dans le réseau de sentiers nationaux.

Actuellement, le National Park Service a recommandé que 24 des 74 itinéraires de sentiers historiques qu'ils étudient soient ajoutés au système de sentiers historiques nationaux. Beaucoup de ces routes sont des routes de desserte pour l'Oregon Trail.

Nous célébrons à la fois le 175e anniversaire de l'Oregon Trail et l'anniversaire d'or de la National Trails System Act, une mesure qui a préservé une partie importante de l'héritage américain.

L'artiste-photographe William Henry Jackson a passé une carrière à voyager et à étudier l'Occident. Au cours de la dernière décennie de sa vie, Jackson a peint l'histoire « non photographiée » de la colonisation occidentale, y compris Débarquement de Westport près de Kansas City, Missouri, le point de départ de l'Oregon Trail.
— Avec l'aimable autorisation du monument national de Scotts Bluff, NPS.gov —

Missouri, Kansas et Nebraska

Missouri

Le sentier menant à l'Oregon Country commence à Courthouse Square à Independence, dans le Missouri, mais la majeure partie de la route de 2 000 milles suivait des sentiers utilisés par les Indiens d'Amérique, les trappeurs à fourrure et les animaux bien avant que les roues de chariot ne roulent vers l'Ouest. Le statut du Missouri en tant que point de départ vers l'Ouest a en fait commencé avec les voyages sur le sentier de Santa Fe dans les années 1820, mais c'est le désir de centaines de milliers de personnes de se diriger vers l'Oregon puis la Californie qui a cimenté son statut de point de départ de la migration vers l'Ouest.

Les expositions de wagons couverts au National Frontier Trails Museum à Independence, Missouri, offrent au visiteur un aperçu introductif des nécessités et des défis de la vie sur le sentier de l'Oregon entre le Missouri et le territoire de l'Oregon.
— Avec l'aimable autorisation de Gorilla Jones, Creative Commons —

[11 mai 1846] C'est l'endroit où les émigrants se donnent habituellement rendez-vous pour terminer leurs achats pour le voyage et faire leurs derniers préparatifs…. Les marchands faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour influer sur la vente de fournitures aux émigrants.

-J. Quinn Thornton, 1846

Indépendance est une ville frontière florissante. Il contient un palais de justice, des églises, un Odd Fellow et une loge de franc-maçon, des hôtels, des mécaniciens de différents types, des moulins à farine (à proximité) et un certain nombre de bons magasins, ainsi qu'un assortiment complet de marchandises adaptées à un voyage à travers les montagnes. Les commerçants de Santa Fe s'installent ici. Les marchands sont polis et obligeants, et vendent des marchandises à des prix raisonnables. …Les bonnes grosses mules américaines domestiquées et cassées, valent de 60$ à 90$ les bœufs de trait de 25$ à 30$ le joug. Chevaux à partir de 30 $.

Place du Palais de Justice de l'Indépendance
Indépendance

C'est le début officiel de l'Oregon Trail, où les wagons ont été équipés pendant une grande partie de l'ère de l'émigration.

Association des sentiers Oregon-Californie
Indépendance

Dédié à la préservation des sentiers de l'Oregon et de la Californie, le siège de l'association est à Independence. L'OCTA organise une convention annuelle, des colloques réguliers sur des sujets de sentiers et publie le Journal terrestre. La convention 2018 aura lieu à Ogden, Utah, du 6 au 10 août.

Musée national des sentiers frontaliers
Indépendance

Le premier des nombreux musées le long du parcours de l'Oregon Trail est consacré à l'histoire des sentiers terrestres. Le musée abrite la bibliothèque de recherche Merrill Mattes avec des livres rares et des manuscrits sur des sujets de sentiers.

Débarcadère de Westport
Kansas City

De nombreux émigrants sont arrivés ici sur des bateaux fluviaux, mais sont passés à des wagons pour leurs voyages par voie terrestre. Un sentier de marche/vélo sur ce site offre une vue sur la rivière Missouri.

Un arrêt historique unique sur le segment Kansas de l'Oregon Trail est le Moses Grinter House and Ferry Park à Kansas City, Kansas, qui a été construit et établi comme un traversier clé de la rivière Missouri en 1831.
— Image de Harold J. Schuster avec l'aimable autorisation de Kansas Tourism —

Kansas

Le sentier à l'ouest d'Independence traverse le coin nord-est du Kansas, un paysage qui s'élève et roule au fur et à mesure qu'il est coupé par de grands et petits affluents de la rivière Missouri. Cette section du sentier était un point de transition entre la région des grandes rivières et les terres des prairies à herbes hautes.

La rivière Nimehaw [est] le plus bel endroit que j'aie jamais vu dans ma vie, j'aimerais vivre ici. Aussi loin que l'œil peut atteindre l'une ou l'autre voie, l'herbe et les fleurs se rencontrent jusqu'à ce que vous atteigniez la vallée de la rivière qui est aussi plate que le sol de la maison.

Lydia Allen Rudd, 1852

Moses Grinter House et ferry
Kansas City

En 1831, Moses Grinter a établi un service de traversier pour transporter des chariots d'émigrants à travers la rivière Kansas. La maison Grinter, faite de briques cuites à la maison, est la plus ancienne maison du comté de Wyandotte et contient des objets ayant appartenu à la famille Grinter, notamment des blocs de courtepointe fabriqués par Annie Grinter, des photos de famille, des bibles et des meubles.

Alcôve Printemps
Rapides bleus

Ce site a été appelé le site historique le plus important de l'Oregon Trail dans l'État du Kansas. La source pittoresque était un camping populaire et fait maintenant partie de l'Alcove Spring Historical Trust, un parc de 300 acres, où vous trouverez un sentier de randonnée et des inscriptions d'émigrants.

Mission St. Marys et parc naturel de l'Oregon Trail
Sainte-Marie

Les jésuites ont établi cette mission catholique auprès des Indiens Potawatomi en 1848. Situé entre St. Marys et Belvue, le parc naturel de l'Oregon Trail propose des sentiers naturels et des vues sur la route historique du sentier.

Nous avons parcouru quinze milles jusqu'à Elm Grove, où nous avons campé pour la nuit. … Il n'y a que deux arbres dans ce bosquet - deux ormes - et j'ai appris pour la première fois que deux arbres pouvaient
composer un bosquet.

– Peter H. Bennett, extrait d'une lettre écrite à James G. Bennett, 18 janvier 1845.

Que le wagon se dirige vers l'ouest sur la piste de l'Oregon ou qu'un voyageur revienne vers l'est sur la route terrestre, Scotts Bluff était un point de repère clé le long de la rivière North Platte. Aujourd'hui, les visiteurs modernes de l'Oregon Trail peuvent en apprendre davantage sur l'importance des balises naturelles pour les voyageurs transcontinentaux au Scotts Bluff National Monument.
— Avec l'aimable autorisation d'Anna Repp, Creative Commons —

Nebraska

Lorsque l'Oregon Trail a traversé ce qui est maintenant le Nebraska, la route a commencé à changer, ainsi que le paysage. Après la rivière Bleue, les wagons se sont dirigés vers le nord et l'ouest, heurtant finalement la Platte pour se frayer un chemin le long de la Great Platte River Road. La prairie d'herbes hautes a cédé la place à la prairie d'herbes courtes lorsque le terrain s'est aplati et que le climat est devenu plus aride.

Parc historique d'État de Rock Creek Station
Fairbury

Ce ranch routier servait aux voyageurs se dirigeant vers l'Oregon et la Californie, et devint plus tard une station d'étape et une station Pony Express. Ici, les visiteurs ont la possibilité de marcher à côté de profondes rigoles sculptées lorsque les chariots ont remonté la colline loin du ruisseau, et de voir des tombes de pionniers, des bâtiments reconstruits et de recevoir des informations historiques sur Wild Bill Hickok tuant trois hommes à la gare.

Parc historique d'État de Fort Kearny
Kearney

Premier poste militaire occidental construit pour protéger les émigrants à destination de l'Oregon, Fort Kearny est devenu un emplacement de piste important, offrant aux gens la possibilité d'obtenir quelques fournitures et, le plus important pour beaucoup, d'écrire une lettre et de la renvoyer chez eux.

En été, les visiteurs du parc historique d'État de Fort Kearny, près de Kearny, dans le Nebraska, assisteront à des reconstitutions militaires au poste de l'armée reconstruit construit en 1848 pour protéger les trains de wagons de l'Oregon Trail.
— Avec l'aimable autorisation de NPS.gov —

[28 mai] La vallée de la Platte est basse et par endroits marécageuse, bien que le sol et le sous-sol soient sablonneux. Ce ne sera jamais une terre arable. Nous avons passé Fort Kearny ce jour-là, c'est le premier fort occidental que j'ai vu. C'est sur des terres basses à environ 800 mètres de la rivière. Il se compose d'une vingtaine de maisons en tourbe, certaines couvertes du même matériau, aux murs de deux pieds d'épaisseur. … Certains de nos hommes ont écrit à la maison depuis ce fort. Il a un magasin et une forge.

L'arche de la Great Platte River Road
Kearney

L'arcade s'étend sur l'Interstate-80, mais lorsque vous montez l'escalator puis traversez l'arcade, vous remontez dans le temps et faites un voyage virtuel sur le sentier vers l'ouest.

Windlass Hill et parc historique d'État d'Ash Hollow
Lewellen

Vous verrez un ensemble impressionnant d'ornières de sentiers alors qu'ils descendent de Windlass Hill vers Ash Hollow. Les zones - plus de 1 000 acres - ont des sentiers pédestres, un centre d'accueil et une tombe de pionnier.

Lieu historique national de Chimney Rock
Bayard

Les pionniers ont appelé cette région la Vallée des monuments, et Chimney Rock est devenu l'endroit le plus reconnu et le plus écrit du Nebraska.

[Vendredi 19 juin] Le passage de la cheminée dans la partie avant du jour et la formation des falaises ont tendance à remplir l'esprit de crainte et de grandeur. La cheminée pourrait passer pour l'une des fonderies de Saint-Louis, si elle était noircie par la combustion du charbon de pierre.

Monument national de Scotts Bluff
Gering

Plus grand que Chimney Rock, Scotts Bluff est également visible à des kilomètres (pour les pionniers, c'était pendant des jours). La vue depuis le sommet de la falaise n'est surpassée que par la collection de peintures de sentiers de William Henry Jackson. De nouvelles expositions sont prévues pour le centre des visiteurs. De là, vous pouvez obtenir des indications pour le site historique national et le poste de traite de Roubidoux Pass.

Musée de l'Héritage des Plaines
Gering

La grande collection de journaux intimes, de journaux, de lettres et de cartes rassemblées par Helen et Paul Henderson est conservée par ce musée, ce qui en fait un lieu privilégié pour des recherches approfondies sur le sentier.

Les trains de wagons ont commencé à rouler sur l'Oregon Trail il y a 175 ans, alors que les pionniers quittaient leurs maisons de l'Est ou du Midwest pour faire un voyage de six mois depuis Independence, Missouri, jusqu'à la vallée Willamette de l'Oregon.
- Candy Moulton -

Wyoming et Idaho

Wyoming

Le petit groupe de trappeurs de Robert Stuart a localisé le grand col sud des Rocheuses en 1812, mais il a fallu 14 ans avant que le premier chariot ne traverse la région, et quatre décennies avant que le voyage en chariot ne commence véritablement. Au Wyoming, les sentiers sont inextricablement liés aux commerçants de fourrures et aux trappeurs. Les montagnards Jedediah Smith, James Clyman et Thomas Fitzpatrick traversèrent la brèche de South Pass en 1824.

Une caravane de traite des fourrures en 1836 comprenait les épouses missionnaires Narcissa Whitman et Eliza Spalding, prouvant que les femmes pouvaient parcourir le sentier. La famille de Joel et Mary Walker, dont quatre enfants, a parcouru la route de l'Oregon en 1840, affirmant à nouveau que la traversée du continent pouvait être gérée même par le plus jeune des aventuriers.

Lieu historique national du Fort-Laramie
Fort Laramie

Lorsque le train de chariots Bidwell-Bartleson a voyagé vers l'ouest en 1841, ils ont trouvé un petit poste de traite des fourrures, connu sous le nom de Fort John, près de la rivière North Platte. Cet endroit est devenu la clé de l'émigration. Rebaptisé Fort Laramie, il devient un poste militaire en 1849, situé et garni de garnison pour protéger les voyageurs sur la grande route terrestre.

S'inscrire Site historique d'État de Cliff et Site historique d'État d'Oregon Trail Ruts
Guernesey

Les émigrants ont gravé leurs noms dans le visage de Register Cliff, et à quelques kilomètres plus à l'ouest, les roues des chariots ont creusé de profondes ornières dans le grès, où les chariots ont été forcés de traverser un affleurement rocheux pour éviter les zones marécageuses le long de la rivière North Platte.

Site historique de l'État d'Independence Rock
À l'ouest d'Alcova

C'est le point de repère le plus connu des sentiers de wagons à l'ouest de Fort Laramie. Des milliers d'émigrants ont campé ici et beaucoup ont peint ou gravé leurs noms dans le granit. Vous pouvez escalader le rocher ou faire une randonnée autour de sa base.

N ext venu à Independence Rock, il se dresse seul dans la vallée de Sweet Water, entièrement séparé des autres montagnes. Il est composé de granit et mesure environ 500 pieds de long sur 200 de large et environ 250 pieds de haut. Il y a des milliers de noms dessus, presque tous ceux qui passent laissent leur nom. C'est certainement l'une des structures les plus magnifiques de la nature et porte bien son nom de Rocher de l'Indépendance car il est indépendant de tous les autres dans les environs.

—Esther Belle Hanna, 1852

2 juillet : Nous avons commencé notre chemin à 7 heures du matin. m., est venu… à la « Porte du Diable », qui est quelque chose de grandiose : des rochers perpendiculaires de formation de granit faisant le tour [tournant] jusqu'à 400 pieds de haut de chaque côté de la rivière, et le Sweetwater s'écoulant entre, après s'être frayé un chemin à travers ce granit formation d'environ 1 000 pieds de longueur et d'environ 130 pieds de largeur.

porte du diable
À l'ouest d'Independence Rock, comté de Natrona

Cette fissure profonde coupée à travers une crête rocheuse par la rivière Sweetwater, est située près du site historique de Mormon Trail Handcart et du centre d'accueil des visiteurs, et une réplique de Fort Seminoe.

Col Sud
Comtés de Fremont et de Sweetwater

Cet écart dans les montagnes Rocheuses est la raison pour laquelle quelque 500 000 voyageurs ont emprunté cette route vers l'Oregon, la Californie et l'Utah sur des sentiers du XIXe siècle. Les cicatrices laissées par les chariots et les chevaux, mulets et bœufs qui les tiraient sont encore visibles. La traversée de South Pass a marqué non seulement un changement des bassins hydrographiques de l'Atlantique vers les bassins versants du Pacifique, mais a également placé les voyageurs dans le pays de l'Oregon, bien qu'ils aient encore des centaines de kilomètres à parcourir avant la fin de leur voyage.

Fort du parc historique d'État de Fort Bridger
Pontier

Built by Jim Bridger and Louis Vasquez “in the road of the emigrants on the Black Fork of the Green River,” Fort Bridger served mountain men, Indian traders, Oregon and California emigrants, Mormon pioneers and militiamen, the 49ers, Pony Express riders, stagecoach drivers, U.S. soldiers and railroaders. A replica of Bridger’s post is one of the many structures at the fort, which every Labor Day weekend hosts the largest mountain man rendezvous re-enactment in the West.

Three Island Crossing State Park near Glenns Ferry, Idaho, is a great place to camp and spend the night while traveling the length of the Oregon Trail National Historic Trail. The park’s Oregon Trail History and Education Center is open year round and includes self-guided interior and exterior tours.
— Peg Owens, Courtesy Idaho Tourism —

Idaho

The pioneers’ entrance to what is today’s Idaho involved a meander along the Bear River before they needed to ascend—and then descend—a steep hill that quickly earned the name “Big Hill.” For most of the journey across Idaho, the wagon pioneers followed the Snake River, marveling at its width and noting awe-inspiring waterfalls. They traveled this section of the trail in late summer, broiling under the sun, seeing few trees, wondering if the trail would ever end.

Tuesday [July] 13:This morning we began to ascend the mountains again, they were very steep [Big Hill] yet the road was smooth with the exception of one in the decent, it was very rocky we got over safely and came into the valley of Bear River again. We had a most delightful view of this valley & the meanderings of the river for miles & miles from the mountains.

—Esther Belle Hanna, 1852

National California-Oregon Trail Interpretive Center
Montpelier

The campsite pioneers used on the west side of Big Hill is the location of this interpretive center.

Fort Hall Replica
Pocatello

The replica of Fort Hall interprets the history of the fur trade, and the earliest travelers on the Oregon Trail. The original Fort Hall was located farther north on land that is now a part of the Shoshone-Bannock Indian Reservation.

Three Island Crossing State Park
Glenns Ferry

Wagons forded the Snake River by leap-frogging across the three islands in the river that are a signature of this park.

John Barlow built the toll road that served travelers as they continued overland in Oregon by traveling through Tygh Valley, around Mount Hood, and ultimately down Laurel Hill and into the Willamette Valley. Filming for the Oregon-California Trail Association documentary In Pursuit of a Dream included several days of trail travel on the Barlow Road.
— Candy Moulton —

Oregon and Washington

The timber had to be cut [in the Blue Mountains] and removed to make way for the wagons. The trees were cut just near enough to the ground to allow the wagons to pass over the stumps and the road through the forest was only cleared out wide enough for a wagon to pass along…. In passing across the mountains we were overtaken by a snow storm which
made the prospect very dismal.

Here [at The Dalles] was the end of our road, as no wagons had ever gone below this place. We found some sixty families in waiting for a passage down the river and … but two small boats running to the Cascade falls….

The long journey along the Snake River finally came to an end at Farewell Bend, although the pioneers had been in Oregon Country for weeks, and hundreds of miles, ever since they crossed South Pass. In today’s Oregon they found the traveling conditions more interesting, and also more challenging as they began their ascent of the Blue Mountains. They would soon reach the Columbia River, and follow it as far as they could before they either abandoned wagons and made rafts to continue downriver, or struck out over even more rugged mountains, The Cascades, before reaching their ultimate destination—the Willamette Valley.

The Columbia Gorge Discovery Center in The Dalles, Oregon, interprets the geologic, natural and cultural history of the region from the Ice Age to the present.
— Courtesy Columbia Gorge Discovery Center —

Oregon

National Historic Oregon Trail Interpretive Center
Baker City

Located on Flagstaff Hill, you can see the trail as it winds across the sagebrush-covered hills. The center, one of the first built to interpret Oregon Trail history, is an immersive experience into the lives of travelers. A wagon circle gives a good view of the trail ruts.

The Dalles
The Dalles

The overland journey for those traveling on the Oregon Trail in its earliest years ended at The Dalles. That is because here the river encroached so closely on the steep walls of the Columbia Gorge that it was impossible for -wagons to travel beside it. As a result, the travelers abandoned their wagons, built rafts, and continued down the river road to Fort Vancouver.

End of the Oregon Trail Interpretive Center
Ville de l'Oregon

The Oregon Trail ended at many places in the Pacific Northwest in both Oregon and Washington, which were all Oregon Territory at the time of the pioneer migration. By far the majority of early travelers on the trail were headed to the Willamette Valley, where they would ultimately settle in Oregon City and other surrounding areas, building up communities, a territory and eventually a state .

Fort Vancouver National Historic Site has two sites—one in Oregon and one in Washington—with living history programs throughout the year. The historic John McLoughlin House is in Oregon City, Oregon, while Fort Vancouver is in Vancouver, Washington, across the Columbia River from Portland, Oregon.
— Courtesy NPS.gov —

Washington

Whitman Mission National Historic Site
Walla Walla

Missionary doctor Marcus Whitman and his wife, Narcissa, one of the first two white women to travel the Oregon Trail, established this mission, working among the Cayuse Indians, who called the general area Wy-eé-lat-poo, “the place of the rye grass,” spelled Waiilatpu by Dr. Whitman.

Fort Vancouver National Historic Site
Vancouver

When Oregon-bound travelers finally reached the end of their overland and river journey, they found aid at the Hudson’s Bay Fur Company post, Fort Vancouver, which had s upplies so desperately needed by people who had been on the trail for months. Chief Factor Dr. John McLoughlin managed the post. You can visit his home in Oregon City.

In 1993 Candy Moulton traveled with the Oregon Trail Wagon Train that departed Independence, Missouri, in May and reached Independence, Oregon, in October. She and wagon driver Ben Kern subsequently wrote Wagon Wheels: A Contemporary Journey on the Oregon Trail. Ben passed on this year, along with his and Candy’s good friend Jere Krakow, a dedicated public servant and trail steward. No two men more loved the trail than Ben and Jere.

Articles Similaires

Many people dream of leaving the hustle and bustle of everyday life, moving off the&hellip

“Should any of my readers ever be impelled to visit the prairies…I can assure him&hellip

Tens of thousands of people&hellip

Candy Moulton is a frequent contributor to the Renegade Roads column in True West Magazine. For 17 years, she edited the Western Writers of America’s Roundup Magazine in 2012, she became WWA’s executive director. The Wyoming native leading the organization has written 13 Western history books (including the Spur-winning biography Chief Joseph), co-edited a short fiction collection and written and produced several documentary films (including the Spur-winning Oregon Trails documentary In Pursuit of a Dream).


Oregon Trail - History


Photo of Oregon Trial from the 1870 expedition of the Hayden survey by William H. Jackson.

Associate Pages

Visitor Statistics Oregon Trail

Scotts Bluff National Monument 166,007 visitors, #201 Most Visited
2,952 acres (Federal)

Fort Laramie NHS
42,892 visitors, #295 Most Visited
832 acres (Federal)

Whitman Mission NHS
48,481 visitors, #286 Most Visited
139 acres

Hagerman Fossil Beds NM 23,768 visitors, #333 Most Visited
4,335 acres (Federal)

Source: NPS 2019 NPU (National Park Unit). Rankings among 378 National Park Units.

Historic Site Fees

Scotts Bluff National Monument
$3 Individual, $5 Car - 7 days

Chimney Rock NHS
$3 Adult, Children Free 18 and under

Hagerman Fossil Beds National Monument - Free

Les frais sont sujets à changement sans préavis.

Photo above: Conestoga wagon as it sits on the Oregon Trail at Scotts Bluff National Monument, during a reenactment in 1961. Photo courtesy of NARA. Right: Independence Rock on the Oregon Trail in Wyoming. Photo from Hayden Survey, William H. Jackson, 1870.

Oregon National Historic Trail

The trails of western expansion, the routes of the cattle trade, Indian paths from summer to winter quarters, the route for Lewis and Clark, the trails that lead wagon trains from east to St. Louis, then west to the coast. From the Chisholm Trail to the Oregon Trail, these pathways led European settlers across dangerous Indian lands, caused a scandal of shame to permeate the U.S. government as Indian lands were confiscated, or bought, or bartered for, for towns, farms, land rushes, and what some would call progress.

Commanditez cette page pour 100 $ par an. Votre bannière ou annonce textuelle peut remplir l'espace ci-dessus.
Cliquez sur ici pour parrainer la page et comment réserver votre annonce.


Oregon Trail Then

There was no doubting that the history of the Oregon Trail is one of the most dynamic in the history of the United States. As many an easterner took flight west, looking for a promised land they had not yet even seen, some culled by the romance of dime store novels of western heroes and others drawn by lands where you could homestead one hundred and sixty acres for an $18 filing fee, the men who led the wagon trains across a rugged land were characters of lore. And it was a lore the history of the United States fell in love with, during its enaction, in stories, and later on movie screens. Even today, many know of the Oregon Trail from the most modern of entertainments, a video game, or for those who try to gain a little more authenticity, from period era reenactments, as shown in the photo of the wagon train above as a mountain man leads Conestoga wagons past a rock formation from the Scotts Bluff National Monument in the early 1960s.

The Oregon Trail overland route was developed as an easier alternative to the Lewis and Clark trail blazed in 1803, with Lewis and Clark traveling over the western part of the Oregon Trail during their trek in 1805. Robert Stewart of the Astorian fur trading group was the first to traverse this route in 1810 during his ten month journey from Fort Astoria to St. Louis. The trail was 2,170 miles long, beginning in Independence, Missouri, and winding its way past Fort Kearney in Nebraska to Fort Laramie, Independence Rock, and South Pass in Wyoming, along the Snake River in Idaho, then into Washington to Marcus Whitman's Mission and Fort Vancouver, before heading into the Willamette Valley in Oregon. Independence Rock, a noted landmark on the trail, that contains the names of noted trappers, travelers, and explorers who etched them into the rock from 1835 forward.

Completing the trail was an arduous test of stamina, taking six months in a covered wagon to cover all those treacherous miles, enduring a lack of food and water, Indian attacks, and sickness. Explorers and fur traders initially tracked the trail with the first wagon train negotiating South Pass in the 1830s, and the Presbyterian missionaries of Marcus Whitman and his wife, Narcissa, reaching Walla Walla in 1836. The migration of trains had its first success in 1841, but began in earnest in 1843 when a one thousand member wagon train left Independence, Missouri, crossed the South Pass, and made it to Oregon. Immigration using the Oregon Trail peaked in the 1850s, but settlers used the trail to cross the country into the 1860s.

The Oregon Trail - Photo top left. From the top of a mountain looking west over Devil's Gate in Fremont County, Wyoming, with the plains of the Sweetwater, Oregon Trail, and the Seminole Mountains in the background. Survey expedition wagon sites below in the valley. This photo was taken during the 1870 expedition of the Hayden Survey, photo by William H. Jackson.

Photo above: Cars parked at the Scotts Bluff museum with Eagle Rock in the background, 1937. Courtesy National Park Service. Below: View from the mission site at Whitman Mission National Historic Site. Courtesy National Park Service, Stephanie Martin.


Oregon Trail Now

Tracing the Oregon Trail today, you can still see many sections of the rutted depressions where the wagon wheels of the western expansion ancestors turned. There are a variety of attractions along the way, many now beginning to be pulled into the National Park Service's Oregon National Historic Trail project, which includes auto routes, some still in the development stage.

The myriad of historic sites along the Oregon Trail is aplenty with opportunities for heritage tourism, with museums, hiking trails, horseback riding, and many interesting interpretive sites, and natural vistas that were there during pioneer days. Visit the Oregon National Historic Trail website at the National Park Service for new about the effort of the trail to coordinate some of the interesting sites along the way. Besides those listed there, existing National Park Service units and State Historic Sites also hold part of the story of the men, women, and their families who made the trek. Listed below in the What is There Now section are some of the noteworthy, but the actual list is much longer for certain.


The Oregon Trail and its Migration

One of the great migrations in the history of the United States was the rush of settlers to Oregon that started in the 1840s. Several thousand people traveled overland by covered wagon on the 2,000 mile journey, risking everything they had in the venture. Those who made it to Oregon established the foundation of the current state. They also found the personal prosperity in many cases that had escaped them in the east.

Why did so many people brave such a long journey past much other land where people now live and did live at the time? The advantages of the Oregon Territory were legion. It was populated by very few people. It had reliable rainfall, copious timber, and fertile soil. Its inhabitants didn't suffer from malaria and other endemic diseases that still killed many in the 19th century. Last but not least, the land was almost free. Oregon's Provisional Government would award up to 640 acres of land to a married couple (320 acres to a single man) who settled and improved it. This was legitimatized by the U.S. Congress in 1850 with the Donation Land Claim Act. Many new settlers flocked to the Willamette Valley region of the state, where the land provided bountiful produce to any competent farmer. Allotments were reduced in the 1850s and later, so the first settlers who braved the Oregon Trail benefited disproportionately from their enterprising natures.

Oregon was a source of social mobility for whites from the eastern United States. Much of the prime farmland in the eastern states had long since been claimed by the 1840s. Other land was available in lots of 160 acres if someone had been "squatting" on it for some time and established themselves. In other places, land speculators had obtained huge tracts which traded at market price. Oregon did its utmost to discourage such speculation and start its society on a more egalitarian basis. Egalitarian, that is, if one does not account for the Indian tribes that were pushed to marginal land, and even desert. Like other parts of the west, Indians were fought with and sent to the worst tracts of land if they survived. Slavery was prohibited, but free blacks were barred from the new territory. Few would have had any means to get there in the first place.

Wagons were the only practical means of travel. Western geography played a decisive role. The Oregon Trail ran parallel to the Platte River in what is now Nebraska -- a river that was shallow and impassable to even the smallest of boats. The other river that might have been used for water transport, the Missouri, ran much too far north and ended in the midst of impenetrable mountains. A wagon, on the other hand, could pass through the easiest part of the Rocky Mountains -- a relatively flat basin called South Pass in what is now Wyoming. In the west, travel by land was again much more practical than braving the rapids of the Snake or Colombia River via boat. Simply put, there was no artery in the west, such as the Mississippi River in the east, that facilitated internal transport and migration on a large scale. Since there were no towns on the way, migrants had to load their wagons with several hundred pounds of supplies.

One of the great books to come out of the era was The Oregon Trail, by Francis Parkman of New England. Parkman traveled on the first third of the trail, and his accounts added some publicity and Romantic glamour to the great migration westward. Reality was less kind. One in ten migrants died en route many from diseases such as cholera. If the United States was a land of opportunity, that opportunity did not come easily. These settlers were not fleeing political persecution or the fear of death, like many refugees today with similar casualty rates. They were simply taking a proactive step towards a better life. Is it possible for someone in our modern times to imagine such risk and hardship?

When settlers arrived in Oregon, they created a culture at odds with the popular image of the Wild West. Most arrived there in families. They mostly had no time or interest for the disreputable pursuits that plagued California with its gold miners. The allotment of double the land to a married family ensured a measure of social stability. Oregon became a state on February 14, 1859, with a population of around 60,000 people.


Voir la vidéo: NWS radar. Goat Mtn. Oregon. 9-27-21 (Mai 2022).