Podcasts sur l'histoire

Tanuki japonais

Tanuki japonais


Tanuki japonais - Histoire

Par Trevor Graham, UIUC Junior en langues et culture d'Asie de l'Est

Dans le folklore japonais, certains animaux possèdent des pouvoirs surnaturels ou spirituels censés influencer les affaires des humains. Ces créatures sont considérées comme un type de oui??kai (mentionné dans un précédent Kokoro Insights) appelé Henge, ou métamorphes. Parmi ces animaux, les plus connus sont les esprits animaux filous de la Kc'est une (renard) et le Tanuki (chien viverrin japonais). Selon les légendes japonaises, ce sont les deux seuls animaux qui se produisent naturellement avec des pouvoirs magiques. Dans de nombreuses légendes, le Tanuki et le Kitsune changer de forme en un humain pour commettre des actes malveillants contre les humains simplement parce qu'ils aiment tromper les humains de toutes les manières possibles. Tandis que le Kc'est une est associé à une intelligence plus pointue et à une intention digne ou malveillante derrière sa supercherie habituelle, notamment en raison de son association avec le dieu shintoïste Inari, Tanuki sont souvent décrits comme maladroit et humoristique dans sa supercherie. Dans les légendes shintoïstes, les renards servent en quelque sorte de messagers ou de familiers du dieu Inari, qui est le dieu du riz censé protéger la récolte du riz et un dieu censé veiller à la prospérité des agriculteurs et des marchands. Parce que le renard aurait des pouvoirs surnaturels, le renard aurait également la capacité de repousser ou de permettre les influences démoniaques et maléfiques sur Inari et donc sur la récolte du riz (le riz étant également associé à la fertilité au Japon). Ainsi, l'esprit du renard est devenu associé à la bienveillance ou à la malveillance dans l'utilisation de ses pouvoirs. D'autre part, en raison de l'association des Tanuki avec de nombreuses histoires humoristiques et probablement simplement parce que ce sont des animaux si mignons en réalité, les Tanuki est un animal populaire dans les histoires à travers le Japon et est souvent gardé comme une statue ou un animal en peluche dans les ménages japonais.

Les tanuki, parfois appelé le bakedanuki (化け狸) en se référant à ses capacités surnaturelles, contient la capacité de se métamorphoser en à peu près n'importe quoi. Dans les vieilles histoires japonaises, le tanuki représentait la hantise des gens et était souvent associée à de mauvais présages. Progressivement, le tanuki est devenu associé à une intention espiègle d'utiliser des pouvoirs surnaturels, car dans de nombreuses histoires, l'animal se transformait pour jouer de son «tambour abdominal» pour effrayer et presque jouer avec des chasseurs, des voyageurs et des moines insoupçonnés. Ce changement d'humeur envers le tanuki vient probablement du tanuki l'habitat réel étant au fond des bois, et donc les histoires de voyageurs sans méfiance de sons et d'expériences mystérieuses ont été imputées au filou tanuki. Progressivement, le tanuki a même commencé à être associé à la bienveillance, à la prospérité et au plaisir, comme le tanuki est devenu associé dans des histoires à se transformer en humains pour boire, faire la fête et s'amuser à leurs côtés. Les tanuki est même une mascotte populaire au Japon, car ayant des statues ou des dessins de tanuki les bars et les restaurants extérieurs invitent les gens à entrer et à simplement dépenser de l'argent et passer un bon moment comme un tanuki esprit.

Je pense qu'il serait intéressant que l'association des tanuki être un filou peut même venir de la façon dont le tanuki est identifié dans la vraie vie. Les tanuki est souvent confondu avec un raton laveur ou un blaireau, mais est en fait un type de chien qui ressemble à un raton laveur (d'où, on l'appelle souvent un raton laveur en anglais). Parce qu'il était si difficile d'expliquer ce qu'est un tanuki était vraiment, le tanuki est devenu associé à des légendes de ruse et de tromperie. De toute façon, le tanuki l'existence unique en Asie de l'Est a très probablement contribué à sa symbolisation en tant que créature mystique.

Dans le Japon moderne, tanuki ont déménagé dans les villes urbaines et volent souvent de la nourriture laissée de côté pour les chats et pillent les ordures pour la nourriture (aussi drôle que ce soit, un peu comme un raton laveur !). Parce que tanuki vivent si près des humains, ils sont devenus largement connus au Japon, ce qui explique peut-être pourquoi ils sont devenus si étroitement associés à l'amusement et à la réjouissance plutôt qu'à la ruse.


1. Les Tanuki ne sont pas liés aux ratons laveurs

Malgré leur apparence masquée, les tanuki ne sont pas des proches parents du raton laveur commun, la célèbre espèce originaire des États-Unis. Les Tanuki appartiennent à la Canidés famille, aux côtés des loups et des renards. En revanche, le raton laveur commun partage davantage de points communs avec les mustélidés, une famille qui comprend les belettes, les blaireaux et les loutres. Leur apparence similaire pourrait être un cas d'évolution convergente, où différentes espèces évoluent pour occuper la même niche écologique.


Transcription

Intro pré-intro : Histoire de Bunbuku Chagama

Mukashi mukashi, il y a très, très longtemps, un homme gentil et pauvre marchait un jour à travers les bois lorsqu'il tomba sur un tanuki pris dans le piège d'un chasseur. Pauvre créature ! Il a immédiatement libéré l'animal et l'a ensuite regardé s'éloigner en espérant que tout irait bien. Peu de temps après, au milieu de son chemin se trouvait une splendide théière en fonte, un chagama. Étrange. Personne n'était là. C'était une chose magnifique, mais laissée de côté, elle rouillerait. Alors il l'a ramené à la maison. Puis quelque chose d'autre d'étrange s'est produit, il a découvert qu'il avait une étrange affection pour cet objet inanimé et a voulu le garder.

Mais c'était beaucoup trop somptueux pour des gens comme lui. L'homme n'était rien sinon pauvre, gentil ET conscient de lui-même. Il a décidé de l'offrir au moine en chef du temple local.

Le moine a été impressionné, une bouilloire en fer lourde et ornée. Il a décidé de l'utiliser tout de suite. Il a demandé au pauvre homme gentil et conscient de rester s'il vous plaît pour une tasse de thé. L'homme a dit oui et a pensé que c'était vraiment son jour de chance.

Le moine a ensuite rempli le chagama d'eau et l'a placé sur un lit de charbons ardents pendant qu'il préparait les feuilles de thé. Mais presque aussitôt, la bouilloire se mit à transpirer, puis à trembler, puis à crier.

Quoi? Les deux hommes se sont précipités pour voir ce qui n'allait pas, quand soudain une queue, une tête et quatre pattes sont sorties. Un tanuki !

Eh bien, un demi-tanuki. Le corps était encore une bouilloire en fer. Le tanuki/bouilloire a bondi des charbons fumants et a hurlé de douleur en roulant sur le sol.

Le pauvre homme supplia le moine de lui permettre de soigner la créature. Le moine a dit, d'accord, mais je ferai mieux que ça. Vous pouvez le récupérer.

Le pauvre homme s'occupa alors du tanuki/bouilloire, apprenant, comme vous et moi l'avons déjà compris, que c'était le tanuki qu'il avait libéré du piège du chasseur. Elle avait voulu remercier l'homme pour sa gentillesse, mais n'avait pas pensé au fait que si elle se transformait en bouilloire à thé en fer, il y avait de fortes chances qu'elle soit placée au-dessus d'un feu. Au cours des semaines suivantes, la créature s'est améliorée, mais était toujours coincée sous la forme moitié tanuki, moitié bouilloire. Mais l'homme pauvre, gentil et conscient de lui-même était également sans jugement. Il s'en fichait. Il aimait juste avoir de la compagnie.

Une fois que le tanuki/bouilloire était revenu à son état énergétique, l'homme a admis qu'il était vraiment pauvre. Il avait à peine assez de nourriture pour lui-même. Il s'est excusé. Meh, pas de problème, dit le tanuki/bouilloire. Mon idée de récompenser votre gentillesse en vous transformant en chagama n'était pas si brillante. Mais maintenant j'ai une meilleure idée. Que diriez-vous d'installer une scène et de jouer. Je suis un grand danseur et je peux même marcher sur une corde raide.

Les deux ont élaboré des routines passionnantes qui étaient si populaires que des gens d'autres villes ont voyagé pour les voir. L'homme et le tanuki/bouilloire sont devenus les meilleurs amis, gagnant beaucoup d'argent, assez pour vivre confortablement et aider les autres, à la fois humains et animaux et humains/animaux s'ils se présentaient.

Il existe de nombreuses versions de cette histoire, appelées Bunbuku Chagama ( 分福茶釜 ) en japonais. C'est une version extrêmement abrégée et extrêmement MA version du vieux conte. Vous pouvez trouver d'autres versions en ligne, si vous souhaitez voir à quoi elles ressemblent. Elle pourrait s'appeler « La bouilloire à thé accomplie et chanceuse » ou « la bouilloire à thé merveilleuse ».

Pour les nouveaux clients et les futurs clients, il existe une autre de mes versions, plus longue que celle-ci, sur la page si vous parcourez les dernières histoires du coucher, je pense que c'est le numéro 35.

Quoi qu'il en soit, j'ai raconté cette histoire pour vous présenter la créature magique d'aujourd'hui. Vous l'avez deviné, le tanuki.

Qu'est-ce qu'un Tanuki ?

Il y a tant à dire sur le tanuki. C'est l'une des raisons pour lesquelles je n'ai jamais fait d'épisode sur eux auparavant. Une autre raison pour laquelle je n'ai pas abordé ces créatures à fourrure est que je pense que c'est l'une des bestioles les plus connues au Japon - à la fois les versions magiques et réelles. J'aime vous présenter les parties les plus obscures de la culture, donc je n'étais pas sûr de pouvoir trouver quelque chose de nouveau sur ce petit gars moelleux. Mais je me trompais. J'ai déniché des trucs que je n'ai jamais connus et dont je n'ai jamais entendu parler en anglais, alors ça devrait être amusant.

Mais d'abord, pour ceux qui ne le savent pas, un tanuki - parfois traduit par chien viverrin - ressemble à un raton laveur, mais ce n'est pas le cas, c'est plus un chien que un raton laveur, en fait. Ils ont un masque, une pensée et une combinaison de fourrure grise, noire, brune, argentée, longue queue, nez pointu. Assez mignon. Il n'est pas tout à fait rare d'en trouver dans un restaurant, une auberge ou même en vente dans une friperie. Celui-là avait l'air rugueux. J'en ai vu une poignée pendant mon séjour ici, ainsi que de vrais, rôder la nuit. Au fait, je n'ai jamais vu de renard sauvage.

En parlant de renards, Tanuki, comme le renard, ou kitsune ( 狐 ), sont à la fois un animal réel et une créature mythique. Ou les vrais animaux sont-ils aussi magiques, juste pour le cacher ?

Différents noms pour Tanuki

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, je vais parler de la faire cuire le danuki ( ), cuire le sens de changer ou de transformer. Les faire cuire le danuki Est une sorte de youkai ( 妖怪 ) et peut être trouvé dans toute la littérature et l'art japonais.

Ils ont également porté les noms mujina ( ) et maman ( ou 魔魅). Bien que ces deux mots puissent faire référence à des animaux différents mais similaires, comme le hakubishin ( ハクビシン ) une sorte de civette.

Dans la région du Kansai (ouest) du Japon, ils étaient parfois appelés maman, haricot tanuki, tandis que dans le nord, en particulier dans les régions d'Iwate et d'Aomori, ils étaient appelés kusai.

Les auditeurs qui parlent japonais pourraient rire en ce moment, car le mot kusai sonne étrangement comme le mot puant ou puant. Eh bien, vous auriez raison.

Il y avait quelque chose qui s'appelait kusaitsuki ( クサイ憑き ), être possédé par un kusai. Lorsque vous avez été pris en charge par un tanuki, vous êtes devenu très laxiste avec votre hygiène et avez refusé de vous baigner. Comme vous pouvez l'imaginer, votre odeur est devenue insupportable. Par conséquent, vous devez sûrement être possédé par un kusai parce que tu pues.

Afin de vous débarrasser de cette possession tanuki, vous deviez boire ohaguro ( ) . Ohaguro est la pâte de fer, de thé et de vinaigre qui était utilisée par les femmes à l'époque pour se peindre les dents en noir. C'était aussi assez malodorant. D'une manière ou d'une autre, cette chose malodorante a supprimé l'autre chose malodorante, et le tanuki ou le kusai quitterait votre corps.

Première mention dans Nihon Shoki

Le tanuki existe depuis toujours et a été écrit dans le Nihon Shoki, un texte sorti dans les années 600. Il y a un petit poème qui dit que le deuxième mois, les tanuki sont sortis à Mutsunokuni ( 陸奥国 ), qui se trouve dans le nord-est du Japon, où, continue le poème, ils se sont transformés en humains et ont chanté des chansons. N'est-ce pas charmant ?

Métamorphes espiègles et ivres

C'est un bon enchaînement avec ce que nos vermines espiègles peuvent faire. Je veux dire en plus de posséder quelqu'un et de l'empêcher de se baigner, c'est-à-dire. Eh bien, ils peuvent changer de forme pour l'un d'entre eux, et ils y sont tout à fait doués. Ils le font en fabriquant de jolis mudras à la main à l'allure de ninja ou en plaçant une feuille sur leur tête et pouf !, c'est une personne, ou un autre animal, ou une feuille de tissu ou même une bouilloire comme nous l'avons vu dans l'histoire plus tôt. Alors que les renards ont tendance à se transformer en femmes séduisantes pour vous inciter à la tentation, les tanuki deviennent des moines pour vous faire des farces.

Les Tanuki sont peut-être des filous, mais ils ne sont pas vraiment malveillants. Ils apprécient juste une bonne blague à vos dépens. Ils transportent leur propre contenant de saké parce qu'ils aiment boire. S'il leur arrive de manquer d'alcool, ils pourraient vous en acheter, mais une fois qu'ils sont échelonnés, vous remarquerez que l'argent que vous avez reçu n'est en réalité qu'une poignée de feuilles.

Tanuki cogner leurs ventres

Les Tanuki ont aussi de gros ventres ronds sur lesquels ils s'amusent à cogner, à jouer de petits airs.

Si vous vous souvenez de l'épisode 35, Nanafushigi, Seven Mysterious Things, j'ai parlé d'Edo Nana Fushigi, Seven Strange Occurrences in Edo. L'un d'eux était le Tanuki Bayashi ( 狸囃子 ). Quand la nuit, vous entendiez de la musique de festival rauque, des tambours, de la flûte, le suiviez, pensant que c'était une célébration, seulement pour apprendre que c'était un tanuki ou plusieurs tanuki vous égarant.

Mais malgré tout cela, les tanuki sont également considérés comme chanceux.

Testicules géants Tanuki

Maintenant, pour la partie de la tradition tanuki dont tout le monde aime parler et rire, leurs parties de garçon. Sérieusement. Chaque fois que vous voyez des représentations d'eux, ou des sculptures que vous trouvez dans les jardins et devant les restaurants dans tout le Japon, en ukiyo-e, ou en manga et anime, il est difficile de ne pas remarquer leurs testicules éléphantesques.

Oui, ils peuvent être idiots et scandaleux, presque obscènes pour certains, ils sont aussi chanceux et utiles. Je vais mettre quelques-unes des impressions ukiyo-e les plus vivantes sur le site Web Uncanny Japan, afin que vous puissiez voir toutes les choses incroyables qu'ils peuvent faire avec leur scrotum ridiculement doté. Par exemple, ils peuvent les utiliser pour un chapeau, une couverture, un filet, un bateau, ou que diriez-vous de leur peindre un visage et de les habiller d'un joli kimono pour les faire passer pour une personne. Je ne plaisante pas.

Et je me souviens d'avoir adoré à quel point tout le monde ici est cool avec ça. Les enfants ont même une comptine qu'ils chantent sur la façon dont ils se balancent d'avant en arrière même s'il n'y a pas de vent. Et tout le monde connaît la chanson.

Pourquoi les testicules géants ?

Pourquoi demandes-tu? Pourquoi? Eh bien, il semble que les orfèvres placeraient des pépites d'or entre les peaux de tanuki pour marteler des feuilles d'or. Je me trompe probablement mais peut-être que le mot association va quelque chose comme ça, tu penses à tanuki, tu penses à l'or, ces pépites d'or sont de véritables boules d'or, parent tama (金玉), en japonais. Mais, oh, mon cher, kintama, est aussi le mot japonais pour les testicules.

Paroles de Tanuki

D'accord, je terminerai aujourd'hui avec quelques dictons tanuki.

Le premier est tanuki neiri, ( 狸寝入り ). Dormir comme un tanuki. Quand j'étais enfant, ma grand-mère du Mississippi disait « jouer à l'opossum », ou faire semblant de dormir. Ce qui est un peu la même chose. Animal différent. Mais proche. Tanuki neiri, faire semblant de dormir.

La seconde est toranu tanuki no kawa zanyou ( 捕らぬ狸の皮算用 ) En gros, quelqu'un qui compte ou calcule ses peaux de tanuki avant de les attraper. Oui, vous l'aurez deviné, c'est comme compter vos œufs avant qu'ils ne soient éclos. Toranu tanuki no kawa zanyou.

Enfin, Kitsune nana cuire, tanuki ya cuire ( ). Littéralement, les renards peuvent changer de forme sept fois, les tanuki peuvent en transformer huit. Ce n'est pas littéral, bien sûr. Cela signifie simplement que les tanuki sont plus habiles à changer de forme que même les renards. Kitsune nana cuire, tanuki ya cuire.

Fin

Alors voilà, le tanuki. Animal à fourrure, chien-raton laveur, se promenant sur deux pattes, une bouteille de saké dans une main et une reconnaissance de dette dans l'autre. Ils existent depuis des centaines d'années, créant des méfaits, jouant des airs hypnotiques sur leur gros ventre et faisant preuve de créativité avec leur énorme scrotum. Et s'ils vous semblent familiers, vous avez raison. Partout dans le film Pom Poko de Ghibli et dans Animal Crossing où vous trouverez Tom Nook. Tom Nook, Ta-nu-ki. Astucieux. Et puis il y a aussi le costume de tanooki volant de Mario.

Je vais vous laisser ici aujourd'hui. N'oubliez pas d'être gentil avec les animaux, les personnes et les objets étranges que vous trouvez sur votre chemin. Parce qu'ils pourraient être juste un tanuki déguisé, essayant de rembourser votre gentillesse ou voulant vous tromper en mettant en gage une liasse de billets, qui se transformeront en feuilles plus tard. De plus, ce n'est probablement pas une bonne idée d'accepter les chapeaux, couvertures ou filets qu'ils pourraient vous offrir. Et quoi que vous fassiez, ne montez pas dans ce bateau et ne touchez aucun ami à qui ils vous présentent. Eyu.

Merci à tous d'avoir écouté l'émission d'aujourd'hui, merci tout particulièrement à mes mécènes qui rendent l'émission possible. Je te parlerai dans deux semaines.


Tanuki japonais - Histoire

Alors soyons clairs dès le départ : le tanuki, ou « chien viverrin », est un véritable animal qui vit au Japon et n'est pas lié aux ratons laveurs malgré son nom. C'est ce que nous appelons un "canidé basal", une forme évolutive primitive de chien qui ressemble à certains des premiers ancêtres de l'espèce.

Mais le fait est que les tanukis sont aussi créatures mythologiques au Japon, des esprits puissants qui peuvent changer de forme et aiment faire du mal. Ils sont un peu plus anthropomorphes dans leur forme folklorique, avec un détail absurde : les tanuki sont souvent présentés avec une paire de testicules qui se balancent. C'est un ajout joyeusement absurde qui est très japonais et très drôle.

La chaîne secrète de YouTuber Sevy's était fascinée par ce détail bizarre et a décidé de faire une vidéo sur la façon dont le tanuki a obtenu ses énormes couilles. Elle a plongé dans l'histoire et la mythologie entourant les créatures pour présenter une vidéo amusante et charmante qui vous en dit plus que vous n'avez jamais voulu savoir, y compris les paroles d'une chanson pour enfants sur ces grosses noix.

Il y a beaucoup de faits fous dans cette vidéo, y compris un peu sur les orfèvres japonais utilisant des scrotums tanuki pour frapper des feuilles d'or. Ils sont devenus des charmes parce que les gens pensaient qu'ils pouvaient gagner de l'argent. La vidéo vaut vraiment le détour.


La description

Le tanuki rivalise avec le kitsune pour le yokai animal le plus connu.Parfois appelé chien viverrin en anglais, c'est un chien d'Asie de l'Est qui ressemble à un blaireau ou à un raton laveur. Ces animaux nocturnes timides peuvent être trouvés sur toutes les îles japonaises, et les statues de tanuki sont des décorations populaires dans les maisons et les magasins. Ils sont aimés non seulement pour leur gentillesse, mais aussi pour les histoires de malice et de ruse qui leur sont associées.

Tanuki possède de puissantes capacités magiques. Ils sont similaires aux kitsune dans leur superbe capacité à changer de forme. Ils ont une nature joviale et aiment jouer des tours aux humains.

Outre leur puissante capacité à changer de forme, l'attribut le plus célèbre des tanuki est peut-être leurs gros testicules magiques, qu'ils peuvent adapter à tous les besoins. Ils sont utilisés comme armes, tambours, ventilateurs pour se rafraîchir, voire parapluies. Souvent, les tanuki incorporent leurs testicules dans leurs déguisements : le tanuki devient un commerçant et ses testicules se transforment en magasin ou peut-être un palanquin avec des serviteurs pour transporter le tanuki d'un endroit à l'autre. Une célèbre comptine sur les testicules de tanuki est apprise par les enfants du monde entier : "Tan tan tanuki no kintama wa/Kaze mo nai no ni/Bura bura" ("Les boules de Tan-tan-tanuki/Même quand il n'y a pas de vent/Ils se balancent, se balancent ").

Dans les anciennes religions des îles japonaises, les tanuki étaient considérés comme des dieux et des dirigeants sur toutes choses dans la nature. Avec l'introduction du bouddhisme, ils ont progressivement perdu ce statut comme les autres animaux magiques, ils ont endossé le rôle de messagers des dieux et de gardiens des zones locales. Bien que les tanuki ne soient généralement pas craints ou considérés comme des yokai malveillants, ils ne sont pas non plus totalement inoffensifs. Comme les humains, chacun est un individu unique, et tandis que de nombreux tanuki sont des bienfaiteurs joviaux qui aiment la compagnie des humains, certains habitants parlent d'horribles tanuki qui arrachent les humains à manger ou les chassent pour devenir des serviteurs des dieux.

Les tanuki les plus intelligents et les plus adeptes de la magie sont connus pour adopter des noms et des pratiques humains, tels que le jeu, l'alcool, même l'administration et les activités religieuses. Beaucoup passent leur vie entière parmi les humains sans jamais être détectés. Sous forme humaine, les tanuki se sont avérés aussi corruptibles que les humains qu'ils imitent, et certains tanuki ont une réputation bien méritée de voleurs, d'ivrognes, de menteurs et de tricheurs.

De plus, beaucoup utilisent leurs pouvoirs de métamorphose pour se transformer en pierres, en arbres, en statues et même en articles ménagers ordinaires afin de jouer des tours aux gens. Certains se transforment même en géants et en monstres horribles, soit pour terroriser les humains par plaisir, soit pour les éloigner des endroits où ils ne devraient pas être.


10 films et séries d'anime japonais inspirés de la mythologie


Anime de la mythologie japonaise
Image adaptée de : Toho, Sunrise, Toei

L'anime peut avoir des histoires qui semblent étranges, mais beaucoup de ces intrigues sont en fait basées sur la mythologie japonaise. Des innombrables kami (dieu) dans le shintoïsme au yokai (démon) dans les vieilles légendes, le matériel créatif ne manque pas pour s'en inspirer.

Nous avons dressé une liste de 10 films et séries animés inspirés de la mythologie japonaise d'une époque où les dieux et les esprits erraient librement parmi nous.

1. Inuyasha (2000 – 2010)


Crédit image : IMDb

Kagome Higurashi, une écolière de 15 ans originaire de Tokyo, est emmenée au Japon féodal après avoir été entraînée dans un vieux puits par un démon mille-pattes. Là, elle rencontre un demi-chien odieux- yokai nommé Inuyasha.

À l'intérieur de Kagome se trouve le Shikon Jewel mystique qui exauce les vœux, une relique héritée de son incarnation précédente, une puissante prêtresse shinto nommée Kikyo. Lorsqu'un autre démon essaie d'extraire le joyau de Kagome, elle le brise en plusieurs morceaux avec une flèche, le dispersant à travers le Japon.


Crédit image: Inuyasha Fandom

Kagome et Inuyasha se lancent ensuite dans une quête pour récupérer les éclats de bijoux avant qu'un démon demi-araignée diabolique ne le fasse.

Une série dérivée devrait sortir en octobre 2020.

Genre: Aventure, fantastique, romance
Disponible sur: Hulu, Netflix (série originale uniquement)

2. Naruto (2002 – 2017)


Crédit image: Naruto Fandom

Naruto Uzumaki est un jeune ninja qui rêve de devenir le Hokage - le shinobi le plus fort du village de Hidden Leaf. À l'insu de Naruto, il est l'hôte humain du redoutable renard à neuf queues qui a détruit une grande partie du village, c'est pourquoi les villageois l'ont ostracisé. Malgré cela, la personnalité extravertie, la détermination et la compassion de Naruto ont conquis amis et ennemis.


Crédit image: Naruto Fandom

Dans la mythologie japonaise, le renard à neuf queues, ou kyubi , est un esprit malicieux avec le pouvoir de se métamorphoser en de belles femmes. Certains fans ont souligné les similitudes entre Naruto qui aime les farces et l'esprit de renard ludique du folklore.


Susano-o et l'épée Totsuka et le miroir Yata
Crédit image: Naruto Fandom

Il y a aussi des références à d'autres croyances shintoïstes. Les capacités du clan Uchiha portent le nom du Shinto kami , tel que Tsukiyomi, Amaterasu, et Susano-o . Même les armes et les techniques utilisées par les personnages, comme le Épée de Totsuka et chidori , sont basés sur des mythes japonais.


Jiraya surmontant un énorme serpent
Crédit image : Utagawa Kuniyoshi

Le légendaire sannin (伝説の三忍) dans la série – Jiraiya, Tsunade et Orochimaru – sont basés sur le folklore japonais Jiraya Gōketsu Monogatari ( ). Traduit littéralement par Le conte du galant Jiraya , il raconte un ninja légendaire qui peut se métamorphoser en un crapaud géant. Il bat son ennemi, Orochimaru, un maître de la magie du serpent. Il tombe également amoureux de Tsunade, une jeune fille qui maîtrise la magie des limaces.


Tsunade, Orochimaru et Jiraya
Crédit image : Musée des Beaux-Arts

Ce conte populaire sur Jiraya a été adapté en romans et kabuki drames. Comme un clin d'œil à la connexion du personnage à kabuki , celui de Naruto Jiraiya utilise des modèles de discours qui rappellent l'ancien kabuki pièces.

Genre: Aventure, fantastique, shonen
Disponible sur: Netflix, Crunchyroll, Hulu

3. Princesse Mononoké (1997)


Crédit image : IMDb

Princesse Mononoke se déroule au 14ème siècle. Maudit par un dieu sanglier, un jeune prince Emishi nommé Ashitaka entreprend un voyage en Occident pour chercher un remède.

Dans sa quête, il rencontre des humains qui détruisent une forêt, ainsi que San, une fille-loup qui se bat pour protéger la forêt et les esprits qui y habitent. Ashitaka essaie de négocier la paix entre les deux parties, mais la guerre menace d'éclater entre les humains et les forces de la nature.


Crédit image : IMDb

Le film se déroule à une époque où les gens coexistaient avec les esprits de la nature. Selon les croyances shintoïstes, toutes choses contiennent un esprit connu sous le nom de kami , et les forêts ne font pas exception. Le Grand Esprit de la Forêt, un dieu semblable à un cerf le jour et un gigantesque yokai -comme Nightwalker la nuit, règne sur la forêt, qui est habitée par des milliers de kodama – adorables petits sprites de la nature. Les animaux sensibles et le Nightwalker courroucé représentent la nature punissant les humains pour avoir consommé avidement les ressources naturelles.


Crédit image : IMDb

Genre: Fantastique, Aventure
Disponible sur: Netflix, Amazon Prime

4. Noragami (2014)


Crédit image : IMDb

Dans le Tokyo d'aujourd'hui, Yato est une divinité sans nom qui n'a aucun sanctuaire qui lui est dédié. Dans le but de gagner suffisamment d'argent pour construire son propre sanctuaire et le suivre, il est prêt à exaucer n'importe quel souhait pour une simple offre de 5 yens.


Crédit image : IMDb

Hiyori Iki, une écolière, est impliquée dans un accident de bus alors qu'elle tentait de protéger un étranger. Elle se remet de ses blessures physiques mais son âme est endommagée et glisse fréquemment dans le royaume des esprits.

Là, elle rencontre Yato, qui accepte de l'aider à retrouver la normalité. Avec Yukine, un garçon qui peut être utilisé comme une arme par Yato, le trio traverse des aventures qui révèlent progressivement le passé de Yato.

Noragami (ノラガミ) se traduit littéralement par dieu errant , qui fait allusion à l'histoire de Yato. La série est un mélange d'action, de romance et de moments comiques.

Genre: Action, surnaturel, fantasy urbaine
Disponible sur: Netflix

5. Le conte de la princesse Kaguya (2013)


Crédit image : IMDb

Un vieux coupeur de bambou tombe sur une pousse de bambou rougeoyante et découvre une petite fille à l'intérieur. Lui et son épouse croient qu'elle est divine et décident d'élever la fille ressemblant à une poupée.


Crédit image : IMDb

La jeune fille devient rapidement une belle jeune femme qui captive tous les hommes qui la précèdent. Cependant, elle perd lentement sa personnalité joviale et insouciante alors que la vie commence à peser sur elle. Elle doit finalement accepter la vérité derrière ses racines et retourner à sa place.


Crédit image : IMDb

Le film est basé sur le conte populaire japonais du Xe siècle, Taketori Monogatari (竹取物語), qui se traduit par L'histoire du coupeur de bambou . Cette légende serait également à l'origine du nom du mont Fuji.

Genre: Drame, fantastique, famille
Disponible sur: Netflix

6. Pom Poko (1994)


Crédit image : IMDb

Nous sommes au début des années 90, et le développement rapide des Tama Hills dans la périphérie de Tokyo a contraint une famille de tanuki (chiens viverrins japonais) hors de chez eux. Les tanuki sont des créatures paisibles axées sur la famille et qui aiment s'amuser. Mais alors que les ressources et les abris se raréfient, ils décident de s'unir contre les humains.


Crédit image : IMDb

Les tanuki ont un tour impressionnant dans leurs manches - ils sont maîtres du changement de forme et peuvent infiltrer la société en se faisant passer pour des humains. Réussiront-ils à arrêter l'assaut de la destruction humaine et à reprendre leurs foyers ?


Crédit image : IMDb

Dans les contes japonais, le tanuki sont des créatures qui changent de forme et qui aiment tromper les humains et les faire paraître stupides. En outre, on dit qu'ils tambourinent sur leur ventre, produisant un son rythmique « pom poko ».

Genre: Comédie, drame, famille, fantastique
Disponible sur: Netflix

7. Kamisama Baiser (2012)


Crédit image : IMDb

Nanami Momozono, écolière au cœur bienveillant, se retrouve expulsée après que son père joueur a accumulé trop de dettes et qu'elle ne peut plus se permettre de payer un loyer.

Elle prend un moment pour se remémorer ses pensées dans le parc et remarque un homme pendu à un arbre pour échapper à un chien. Elle aide l'homme puis lui raconte sa situation difficile. L'homme, Mikage, offre sa maison pour exprimer sa gratitude et Nanami accepte.

Nanami est déconcertée lorsqu'elle arrive chez lui parce que Mikage vit dans un sanctuaire. Il est révélé qu'il était la divinité locale et qu'il a choisi Nanami comme son successeur en raison de sa gentillesse.


Crédit image : IMDb

Nanami accepte le travail et travaille dur pour être un dieu dévoué au sanctuaire, mais elle tombe également amoureuse de son esprit de renard fringant familier, Tomoe – l'amour interdit entre yokai et humain.

Genre: Comédie, romance, surnaturel
Disponible sur: Hulu, Netflix (certains pays), Funimation (certains pays)

8. Chihiro (2001)


Crédit image : IMDb

Chihiro, une fillette de 10 ans, se retrouve piégée dans un monde aux esprits étranges et aux divinités shintoïstes. Ses parents ont été transformés en cochons et elle doit entreprendre un voyage tumultueux pour libérer sa famille et retourner dans le monde des humains.

Enlevée comme par enchantement est fortement influencé par les croyances shinto-bouddhiques japonaises. Le film se déroule dans un bain public du royaume des esprits, où kami et les esprits viennent se baigner.


Crédit image: Disney Fandom

Hayao Miyazaki, le réalisateur, a révélé que ses parents croyaient que les esprits et kami existent partout, et que les gens devraient chérir toutes choses parce que tout a une vie.


Crédit image: Ghibli Fandom

Cette croyance shintoïste se reflète également dans le Stink Spirit, qui s'est avéré être un esprit de rivière pollué au-delà de la reconnaissance. Son ami Haku, un esprit dragon de rivière, est aussi une force de la nature.


Crédit image: Ghibli Fandom

Genre: Fantastique, Aventure, Famille, Mystère
Disponible sur: Netflix, Amazon Prime

9. GeGeGe no Kitaro (2018 – 2020)


Crédit image : IMDb

GeGeGe pas de Kitaro est centré sur Kitaro, un jeune yokai garçon qui est aussi le dernier membre vivant de la Tribu Fantôme. Il se bat pour la paix entre yokai et les humains, ainsi que d'autres esprits et yokai du folklore japonais. Ses fidèles compagnons sont son père, qui s'est principalement décomposé et prend la forme d'un globe oculaire, d'un homme-rat et d'une fille-chat.

Les aventures de Kitaro l'impliquent généralement à protéger les humains d'autres malveillants yokai . Cela inclut les monstres japonais, ainsi que les créatures étrangères telles que les vampires chinois et occidentaux. Kitaro affronte ces créatures en utilisant ses pouvoirs et sa ruse.

La Grande Guerre Yōkai arc est largement influencé par l'histoire de Momotaro, un jeune héros défendant le Japon avec l'aide d'animaux.

GeGeGe no Kitaro est une série de longue haleine, avec des fans de génération en génération. Le premier manga est sorti en 1960 et la première série animée en 1968. La dernière saison marquait le 50e anniversaire de la série et rendait hommage à l'original.

Genre: Dark fantasy, horreur, surnaturel
Disponible sur: Crunchyroll, Netflix (certains pays)

10. Kamichu ! (2005)


Crédit image : AniDB

Yurie Hitotsubashi, une collégienne d'Onomichi, dans la préfecture d'Hiroshima, se réveille et découvre qu'elle est devenue une kami pendant la nuit. Peu de choses sont expliquées sur l'affaire, et elle n'a aucune idée du type de déesse qu'elle est ou de ses pouvoirs.

Matsuri, camarade de classe de Yurie, s'empresse de s'accrocher à elle car elle y voit un moyen de réorganiser le sanctuaire shinto en faillite de sa famille. Avec son nouveau surnom, Kamichu – un portemanteau de kami et chugakusei (collège) – Yurie doit assumer ses devoirs divins tout en fréquentant l'école.

Kamichu ! est une série de passage à l'âge adulte qui fait référence aux croyances shintoïstes. De nombreux temples et monuments de la série sont des représentations fidèles de lieux réels.


Kori no Tatakai – Batailles Kitsune/Tanuki

Traduit et extrait de Mujyara de Mizuki Shigeru, Le renard et le blaireau dans le folklore japonais, Wikipedia japonais et OnMarkProductions.

Les kitsune (renards) et les tanuki ont beaucoup en commun. Ce sont les deux seuls animaux du folklore japonais qui sont naturellement magiques - ils n'ont pas besoin de vivre un certain nombre d'années pour manifester leurs pouvoirs. Leurs histoires proviennent toutes deux de légendes de sources similaires en Chine, et les chiens sont leurs ennemis acharnés. Comme beaucoup de tribus qui partagent tant de choses en commun, elles sont aussi rivales.

Et bien qu'ils s'engagent rarement (voire jamais) dans des combats à élimination directe, des confrontations entre kitsune et tanuki se produisent occasionnellement. Habituellement, ce sont des épreuves magiques de capacité de changement de forme, dans le combat de style «démonstration de pouvoirs magiques» le plus classique. Les kitsune dominent largement les tanuki dans ces concours, mais les tanuki sont de bien meilleurs filous. Et dans ces cas, le mal du tanuki bat le mal pur du kitsune.

Que signifie Kori no Tatakai ?

Mettez le kanji pour tanuki (狸) avec le kanji pour kitsune (狐) et vous obtenez le mot kori (狐狸). Dans les temps anciens, kitsune et tanuki étaient considérés comme un seul groupe, et le mot kori était utilisé en association avec les deux. Il apparaît dès 702 CE, dans la section VII du Zokutō Ritsu (賊盗律 lois concernant les voleurs) qui mettait en garde contre la pratique de l'utilisation de la fumée pour forcer les « kori » (tanuki et kitsune) à sortir de leurs tanières dans les cimetières.

(Et parce que le japonais est une langue extra-déroutante, à travers le kanji pour chien au milieu de kori et le mot se transforme en kokkori (狐犬狸 Fox, Dog, Tanuki) et fait référence au nom japonais pour une planche Ouija,)

Le terme no tatakai (の闘い) est beaucoup plus simple et signifie simplement « bataille de ».

Danzaburō Danuki et les Tanuki de l'île de Sado

La plupart des Kori no Tatakai impliquaient Danzaburo Danuki et sa défense du royaume tanuki sur l'île de Sado contre l'invasion des kitsune. Danzaburo Danuki est une figure légendaire, peut-être basée sur une personne réelle qui a vécu sur l'île de Sado dans les années 1650. Danzaburo (l'humain) aurait amené le tanuki sur l'île de Sado en tant que marchand de viandes et de peaux. Il relâcha plusieurs petits tanuki qui peuplèrent bientôt l'île. Ou du moins c'était sa couverture - les légendes ont grandi qui disaient que Danzaburo n'était pas du tout un humain, mais un puissant bakedanuki (化け狸 transformant le tanuki) faisant passer son clan tanuki en contrebande sur l'île pour créer un paradis tanuki libre des renards et des chiens qui les a tourmentés.

Il existe de nombreuses histoires de Danzaburo Danuki sur l'île de Sado. C'est un peu un héros populaire. Dans Enseki Zasshi (燕石雑志) de Kyokutei Baki, Danzaburo aurait récupéré des trésors perdus dans des vallées cachées et des maisons abandonnées au feu et à la guerre, puis a prêté sa richesse aux pauvres pêcheurs de l'île. C'est inhabituel pour une figure de tanuki, qui s'occupe d'illusion et de supercherie. L'argent que Danzaburo Danuki a prêté était de l'or véritable et ne s'est pas transformé en feuilles inutiles comme c'est le cas dans tant d'autres contes de tanuki. Cependant, il n'était pas entièrement pur - lorsque les pêcheurs ont cessé de le rembourser, il a cessé de prêter.

Mais les contes de Danzaburo Danuki les plus célèbres sont de loin la façon dont il a défendu l'île de Sado contre les Kitsune.

Danzaburo contre Kitsune – Tour 1

Danzaburo Danuki se préparait à faire traverser son bateau à l'île de Sado un jour, quand il a vu un kitsune attendre sur le rivage. Le kitsune a dit qu'il cherchait une nouvelle maison pour son clan et s'est demandé si Danzaburo pourrait lui faire traverser en bateau - le kitsune ne savait pas nager et n'avait pas d'argent pour le passage. Danzaburo a accepté, mais a demandé que le kitsune se transforme en gilet afin qu'il soit moins suspect lorsqu'il arrivera de l'autre côté.

Le kitsune a convenu que c'était un bon plan et s'est transformé en un gilet que Danzaburo a enfilé. Tirant la rame, Danzaburo siffla pour lui-même en traversant tranquillement l'étendue de l'océan jusqu'à l'île de Sado. Quand ils furent à peu près à mi-chemin, Danzaburo enleva calmement le gilet et le laissa tomber dans l'océan, laissant le kitsune se noyer.

Danzaburo contre Kitsune – Tour 2

Danzaburo Danuki a rencontré un puissant kitsune près de Futatsu Iwa sur l'île de Sado. Danzaburo n'était pas sur le point de permettre à un kitsune de mettre le pied sur l'île de Sado et l'a défié en duel, une démonstration de pouvoirs de transformation. Danzaburo s'est vanté : « Vous êtes peut-être sexy chez vous, mais vos pouvoirs ne sont rien comparés aux miens. Je ne me contente pas de passer d'une chose à une autre. Je peux me transformer en une procession entière de Daimyo !

Le kitsune, convaincu qu'aucun simple tanuki ne pourrait le transformer, accepta le défi et se réinstalla pour regarder Danzaburo se ridiculiser. « Allez-y », sourit le kitsune, « montrez-moi ce que vous pouvez faire. »

En un instant, Danzaburo avait disparu. Le kitsune fut surpris pendant un moment, mais il fut encore plus surpris lorsqu'une procession de Daimyo apparut, avec des guerriers en armure et des porteurs portant un lourd palanquin.

"Incroyable!" Il l'a fait!" Le kitsune ne pouvait pas croire qu'un tel exploit magique et a été transformé, et a sauté sur le palanquin pour tester la solidité de l'illusion.

Malheureusement pour les kitsune, Danzaburo était un meilleur fanfaron et menteur qu'un transformateur. Il a parfaitement chronométré son tour pour disparaître juste au moment où la très vraie procession du Daimyo viendrait le long du chemin. Les soldats, voyant un renard bondir sur le palanquin et semblant attaquer leur seigneur, l'attrapèrent par la peau du cou et lui coupèrent la tête d'un coup rapide.

Plus de batailles Kitsune/Taunki

Selon le Mujyara de Mizuki Shigeru, les kitsune ont tenté à plusieurs reprises d'envahir l'île de Sado au fil des ans, mais ont toujours été repoussés par Danzaburo et son clan. C'est pourquoi à ce jour, il n'y a pas de renards sur l'île de Sado, bien qu'il y ait beaucoup de tanuki.

Une autre bataille légendaire Kitsune/Tanuki est apparue dans le théâtre kamishibai. Attribué à Musashi Jūnin (武蔵住人), Flying-Dragon Tanuki vs Nine-Tailed White Fox a couru pour les 21 versements. L'histoire racontait que le méchant renard blanc à neuf queues s'enfuyait de la belle jeune fille Hagino et que le dragon volant Tanuki se bat pour la sauver.

Note du traducteur :

Cela a été traduit pour Katriel Page, qui en sait beaucoup plus sur les kitsune que moi. Un grand merci à Mark Schumacher et son site OnMarkProductions, que tout fan de folklore japonais aurait déjà dû mettre en signet.

Lectures complémentaires :

Pour plus d'histoires de tanuki et de kitsune, consultez :

Partagez ceci :

Comme ça:


Tanuki japonais - Histoire

Bunbuku Chagama (Théière) Tanuki
Kachi Kachi Yama & Lapin
Danzaburō, Hage & Shibaemon
Heisei Tanuki Gassen Ponpoko
Shigaraki Ceramics & Tanuki
Blaireau Lore en Chine et Japon
Sources : Primaire // Secondaire // Divers.

Tanuki debout sur les pattes postérieures,
de l'encyclopédie japonaise illustrée Kinmōzui 訓蒙圖彙 datée de 1666.

Anaguma 穴熊 (blaireau)
Araiguma 洗熊 (racoon)
Bakedanuki 化け狸 (changeur de forme)
Bai 霾 (pluie 雨 + Tanuki 貍)
Furudanuki 古狸 (ancien tanuki)
Iwadanuki 岩狸 (hyrax)
Kan 貛 (blaireau)
Kodanuki 小狸 (petit tanuki)
Kokkuri 狐犬狸 (lit. renard, chien, tanuki)
Kori 狐狸 (lit. renard & tanuki)
Kōri 香狸 (civette)
Mameda 豆狸 (tanuki amoureux des haricots)
Mamedanuki 豆狸 (petit tanuki)
Mami 貒・猯 (tanuki ou anaguma)
Midanuki 貒狸 (blaireau)
Mujina 貉・狢 (bête ressemblant à un renard)
Ōkami (loup)
Sai 豺 (chien de montagne)
Tanuki
Ya-byō, Ya-myō 野猫 (chat des champs)
Yūri 狖狸 (belettes & amp tanuki)
Plus de détails ici

Aperçu
Le Tanuki magique qui change de forme est clairement une créature composite. Les parties maléfiques d'origine proviennent de la Chine ancienne et de ses traditions de renard (introduites au Japon entre les IVe et VIIe siècles de notre ère). Les parties les plus récentes, telles que le gros ventre, le tambour du ventre, le scrotum géant et la bouteille de saké, remontent au Japon de la fin de l'ère Edo (XVIIIe-XIXe siècles), tandis que les parties bienveillantes commercialisées (billet à ordre, chapeau de paille) ont émergé dans uvres d'art japonaises vers le début du 20e siècle. En général, le Tanuki à l'allure loufoque que nous connaissons aujourd'hui est une création récente, majoritairement japonaise. Mais en enquêtant soigneusement sur les origines éloignées de Tanuki en Chine, nous pouvons distinguer la propriété d'origine de la propriété empruntée. Cet effort, dans mon esprit, conduit à une plus grande appréciation du penchant du Japon pour la création de mythes imaginatifs, ludiques et attachants. L'influence chinoise sur le folklore japonais, sans aucun doute, est énorme. Pourtant, les Japonais sont tout aussi aptes à créer leur propre tradition, comme en témoignent leurs légendes artisanales de Tanuki.

Tanuki mythique et magique
Le Tanuki ressemblant à un renard apparaît souvent dans le folklore japonais comme un métamorphe doté de pouvoirs surnaturels et de tendances espiègles. Dans leurs premières manifestations malveillantes (transmises via la tradition du renard chinois au Japon au moins au 7ème siècle de notre ère), Tanuki a pris une forme humaine, hanté et possédé des gens, et était considéré comme un présage de malheur. Plusieurs siècles plus tard, au Japon, ils sont devenus des filous irrépressibles, dirigeant leur magie illusoire et leur musique mystifiante de tambour ventral vers les voyageurs imprudents, les chasseurs, les bûcherons et les moines. Aujourd'hui, les Tanuki sont des voleurs joyeux, aimables et bienveillants qui apportent prospérité et succès commercial. Pour en savoir plus sur la métamorphose de Tanuki de méchant à gentil, voir Tanuki Origins. Les statues en céramique de Tanuki se trouvent partout dans le Japon moderne, en particulier à l'extérieur des bars et des restaurants, où une effigie grassouillette de Tanuki invite généralement les buveurs et les convives à entrer et à dépenser généreusement (un rôle similaire à Maneki Neko, le chat qui fait signe, qui se tient devant les commerces de détail. ) Dans sa forme moderne, le Tanuki qui aime s'amuser est généralement représenté avec un gros ventre, un chapeau de paille, une expression faciale déconcertée (il est facilement dupé), un scrotum géant, un bâton attaché à un flacon de saké et un billet à ordre (qu'il ne paie jamais). Beaucoup de ces attributs suggèrent que son argent a été gaspillé en vin, en femmes et en nourriture (mais c'est incorrect, voir ci-dessous). Plus surprenant, la plupart de ces attributs ont été créés à des temps très modernes (au cours des trois derniers siècles, voir Tanuki dans les temps modernes). Bien que les Japonais continuent de classer Tanuki comme un yōkai 妖怪 (monstre, esprit, spectre, être fantastique/étrange), la créature n'est aujourd'hui plus effrayante ou mystérieuse. Au lieu de cela, il s'est transformé en un homme inoffensif et amusant, plus intéressé à encourager la générosité et la gaieté parmi les vignerons et les convives qu'à ennuyer l'humanité avec ses astuces. Les Tanuki sont également décrits comme des personnages mignons et adorables dans les dessins animés et les films modernes, voire comme des mascottes dans les campagnes commerciales. Par exemple, l'ancienne banque Tokyo-Mitsubishi a récemment utilisé le Tanuki (et un diablotin de la rivière Kappa) pour promouvoir sa carte de crédit DC (une campagne s'est terminée depuis). Ces sujets sont explorés ci-dessous.


PHOTOS DE GAUCHE À DROITE. (1) Real Tanuki dans le jardin de Gabi Greve (Japon) (2) Real Baby Tanuki, photo Adam Nuelken
(3) Mammalian Species, Tanuki Fact Sheet, par l'American Society of Mammalogists #358 (1987-1991)

ORIGINE = Fox et Tanuki Lore dans la vieille Chine


De la Chine des années 1610 Sansai-zue
encyclopédie illustrée.
PHOTO : ce J-Site


Du Japon des années 1666
Encyclopédie illustrée de Kinmōzui. PHOTO : ce J-site


Du Japon des années 1715 illustré
Encyclopédie Wakan Sansai-zue.
PHOTO : ce site J.

Plat en argent doré à motif d'animaux. P = 22,5 cm, H = 1,5 cm. VIIIe siècle, Chine. Musée historique du Shaanxi. Photo extraite du catalogue de l'exposition (p. 219) intitulée Trésors de la Chine ancienne, 24 octobre - 17 décembre 2000, Musée national de Tokyo, publié par Asahi Shimbun. Le catalogue note les caractéristiques similaires à celles du renard, mais indique que la tête et les oreilles diffèrent de celles des vrais renards. C'est peut-être un des premiers exemples chinois du Hó 貉 magique ressemblant à un renard (Jpn. = Mujina). Voir ci-dessous pour la représentation japonaise du XVIIe siècle d'un Mujina.

TABLEAU 1 - Comparaison Fox-Tanuki Lore en Chine et au Japon
Le renard chinois est antérieur au Tanuki japonais de plusieurs siècles. Tanuki du Japon
dérive clairement de la même page que le renard chinois. Ci-dessous les éléments énumérés sans ordre particulier.

Possession de renard (kitsune tsuki 狐憑き) envoûtement de renard (kitsune damashi 狐だまし

vivre dans des parcelles de cimetière et des terriers effondrés

peut se transformer en homme, femme,
formes inanimées (Bouddha, Bosatsu, moine, nonne, théière)

le renard / tanuki se transforme normalement en forme féminine,
mais les tanuki sont moins habiles et changent souvent de place
en formes inanimées, comme une théière

prend souvent la forme
de belle femme

leur nature maléfique représente YIN donc ils
changer de forme pour attirer YANG (mâle)

le plus vieux, le plus puissant

surtout mal en Chine, à quelques exceptions près

les chiens communs peuvent tuer le renard, la mujina et le tanuki

dans le Nihongi japonais, mujina a un bijou dans le ventre

a besoin d'un objet à transformer

renard = crâne humain et os tanuki = feuilles

la lune est un thème commun dans les œuvres d'art tanuki

dans quelques cas, le hurlement est considéré comme bon

transforme les cailloux en or
transforme le fumier en nourriture

le renard et le tanuki peuvent tous deux lancer de puissantes illusions
et créez des mirages de marchés, de villes et de palais

voit l'avenir, sa propre mort

peut présager des événements futurs, à la fois humain et monde spirituel

manger sa chair guérit
ulcères et autres problèmes

renard = la chair guérit les ulcères, le foie ravive les morts, le sang rafraîchit la viande de tanuki ivre guérit les tas et les ulcères

le renard gagne une queue tous les 100 ans
le renard à neuf queues est tout puissant et de bon augure

au Japon, le renard est un messager d'Inari (riz kami)

au Japon, les Tanuki ont moins de pouvoirs que les renards

peut évoquer des lumières de feu et d'amp (infitur ignitus)

feu de renard feu follet (Kitsune-bi), feu tanuki (Tanubi-bi), peut-être à cause de leurs yeux brillants dans le noir

Fox et Tanuki Lore dans le vieux Japon


Deux gardiens de renards au sanctuaire d'Inari
juste à l'extérieur du sanctuaire Tsurugaoka Hachimangū à Kamakura.


Tanuki, Kyokutei Bakin’s 曲亭馬琴
(1767-1848) Enseki Zasshi 燕石雑志.
Version numérique à la bibliothèque Waseda.
Passez directement à la photo numérisée.
Aller directement au texte Tanuke 田之怪.

Couverture de livre. Histoires de Tanuki dans la province d'Awa (Awa no Tanuki no Hanashi 阿波の狸の話), par Kasai Shin'ya 笠井新也. Publié pour la première fois en 1927 (Chūkōbunko 中公文庫). Réimpressions modernes disponibles sur Kinokuniya Bookweb. Parmi les différentes images de Tanuki sur cette couverture de livre, on voit le Tanuki borgne qui peut produire le tonnerre.

Flying-Dragon Tanuki 飛龍狸 (en robe rouge) Combat le renard blanc à 9 queues 白九尾の狐. D'après un Kami Shibai 紙芝居 du milieu du 20e siècle (dessin de théâtre en papier). Photo Bibliothèque métropolitaine de Tokyo. Pour plus de détails sur ce dessin, voir ci-dessous.


Renard (ou Tanuki ou Mujina ?).
Tenir un bijou. Netsuke en ivoire non signé. Début du 19e siècle. H = 6,5 cm.
Son ventre bombé suggère
un Tanuki / Mujina. Photo de
Art japonais Scholten

Le lien divin du renard avec Inari (le dieu japonais du riz) est difficile à discerner, mais la théorie la plus acceptée aujourd'hui implique les japonais Yama-no-Kami 山の神 (divinité des montagnes) et Ta-no-Kami 田の神 (riz -divinité du paddy). Dans le folklore japonais, on croyait que le kami des montagnes descendait de sa résidence de montagne en hiver pour devenir le kami des rizières au printemps, y résidant tout au long de la saison de croissance. Après la récolte d'automne, la divinité est retournée une fois de plus à sa maison d'hiver dans les montagnes. Tout cela s'est probablement déroulé en même temps que les renards apparaissaient chaque saison. En tant que tel, le renard est naturellement devenu le messager d'Inari. <Voir l'Encyclopédie du shintoïsme de l'Université Kokugakuin pour plus de détails.> Fait intéressant, l'érudit Kyokutei Bakin 曲亭馬琴 (1767-1848) suggère que le terme “Tanuki” est dérivé de Ta-no-Ke 田之怪 (espion des rizières) ou de Ta-Neko 田猫 (chat des rizières), et dit que les Japonais se réfèrent parfois à Tanuki comme Ya-byō ou Ya-myō 野猫 (chat des champs), et aux chats comme Ka-ri 家狸 (maison tanuki). <see Bakin’s Enseki Zasshi 燕石雑志, chapitre 5, section ou photo de Tanuke 田之怪, bibliothèque de l'université de Waseda> L'historienne de l'art Katherine M. Ball (1859-1952) dit que les tanuki étaient communément connus en Chine sous le nom de Yě Māo 野猫 (chat sauvage croisé entre renards et chats), mais elle ne fournit aucune référence (p. 141). Dans la zone de brassage du saké d'Osaka-Kyoto-Kobe au Japon, le Tanuki est également connu sous le nom de maman 豆狸 (petit tanuki, lit. “bean tanuki”), car il aime se gaver de haricots (mame 豆) et voler du saké les nuits pluvieuses. Si nous employons le rationnel de Bakin, nous pourrions facilement remplacer le da 狸 de mameda par ta 田 (champ), ce qui donnerait 豆田, ou champ de haricots, reliant à nouveau Tanuki à la culture et à la nourriture.

Les Tanuki restent relativement inconnus au Japon jusqu'à la fin du XVIe et au début du XVIIe siècle, après quoi ils apparaissent dans d'innombrables histoires de l'ère Edo (voir Contes de Tanuki du Japon ci-dessous, voir également De Visser). Ces filous peuvent se transformer en n'importe quelle forme vivante ou inanimée. Les vrais Tanuki vivent dans les plaines, les forêts et les vallées de montagne, et par conséquent, les Tanuki sont le plus souvent montrés en train de jouer des tours aux chasseurs et aux bûcherons. Mais ils aiment aussi tromper les érudits érudits, et donc se métamorphoser en moines bouddhistes (comme le font les renards) avec une connaissance approfondie des sutras. Ils peuvent lancer de puissantes illusions (comme des renards), transformer des cailloux et des feuilles en fausse monnaie ou en fumier en un délicieux dîner, évoquer des mirages de villes et de palais entiers, apparaître comme des démons borgnes capables de produire du tonnerre et de la pluie, voler le corps des morts et faire pleuvoir des cailloux du ciel. Dans certains contes, ce sont même des calligraphes doués. Les Tanuki du Japon sont également des amateurs de saké japonais (vin de riz), et dans les œuvres d'art sont souvent représentés avec un flacon de saké dans une main et un billet à ordre dans l'autre (une facture qu'il ne paie jamais). Ces derniers attributs sont purement japonais (voir tableau 2) sans aucun lien avec la tradition chinoise du renard. Le lien sous-jacent avec le renard chinois n'a cependant pas été oublié. Dans le film à succès Heisei Tanuki de 1994, un Tanuki se transforme en renard blanc et fait peur aux gens qui veulent déplacer un sanctuaire shinto pour développer la terre.

SPÉCULATION. Pourquoi Tanuki est-il devenu populaire à l'époque d'Edo ? Du XIIIe au XVe siècle, les sectes bouddhistes orthodoxes (Shingon et Tendai plus les Six Écoles de Nara) rivalisèrent férocement pour les adeptes, non seulement entre elles, mais contre les écoles nouvellement formées et prospères de la réforme de Kamakura (Terre Pure, Zen, et Nichiren) -- ce dernier mettait l'accent sur la foi pure et simple plutôt que sur des rites et des doctrines compliqués et déplorait les broderies parfumées de la cour et l'élitisme intellectuel des monastères retranchés. Au milieu de cette scène volatile, les sectes orthodoxes japonaises ont probablement employé des divinités bouddhistes, des kami locaux et des yōkai 妖怪 (des créatures fantastiques comme le Tanuki) dans de nouveaux formats pour attirer et fidéliser leurs adeptes. Les Sept Dieux Chanceux du Japon, par exemple, sont apparus entre le XVe et le XVIIe siècle.

TABLE 2 - La tradition japonaise du tanuki et du renard fait maison

Le renard du Japon est le messager d'Inari (riz kami)

Oeuvre d'art Tanuki & Mujina du 17ème siècle

Les œuvres d'art Tanuki ne figuraient pas en bonne place dans la culture visuelle du Japon avant le 17ème siècle. Pour autant que je sache, les images ci-dessous sont les plus anciennes représentations existantes de la créature. L'un vient du Sansai-zue 三才圖會 (Chn. = Sāncáitúhuì, San Ts'ai T'u Hui, par Wang Qi 王圻), allumé. Compendium illustré du ciel, de la terre et de l'humanité, un document chinois daté de 1610. Deux autres proviennent du Kinmōzui 訓蒙図彙 ou 訓蒙圖彙 (Collection d'illustrations pour instruire les non-éclairés), un ouvrage japonais en 20 volumes compilé en 1666 par Nakamura Tekisai 中村惕斎 (1629-1702) et considéré comme la première encyclopédie illustrée du Japon. Le Kinmōzui a connu de nombreuses éditions (voir la version numérisée de 1789 aux archives numériques du musée de l'université de Kyūshū) et a suscité la création de nombreuses autres œuvres similaires. Il s'est inspiré du premier Sansai-zue de Chine. Deux points méritent d'être mentionnés : (1) le Kinmōzui ne dit rien sur les pouvoirs surnaturels de Tanuki (2) Tanuki est regroupé avec des créatures auxquelles il ressemble physiquement, comme le renard, le loup et le blaireau. <voir Michael D. Foster (2008), pp 35-42>

Masque Tanuki
Kyōgenmen 狂言面 (masques pour les pièces de Kyōgen). 16-17ème siècle.
Voir les masques Tanuki ci-dessous.
PHOTO : Musée de Wakayama

Tanuki ??
Chn. = Li
Animal ressemblant à un renard
À partir de 1666 Kinmōzui.
PHOTO : ce J-site

Mujina ou 狢
Chn. = Hó ou Háo
Confondu avec Tanuki.
A partir de 1610 Sansai-zue
PHOTO : ce J-Site.

Loup ?? ou blaireau ??
Loup C = Láng, J = Rō
Blaireau C = Huān, J = Kan
Confondu avec Tanuki.
PHOTO : 1666 Kinmōzui

REMARQUE : Des créatures ressemblant à un renard et à un Tanuki apparaissent dans le rouleau à main comique et satirique du XIIe siècle connu sous le nom de Gambader des animaux et des humains (Chōjū Jinbutsu Giga 鳥獣人物戯画), un trésor national appartenant au temple Kōzan-ji 高山寺 à Kyoto. Ces créatures sont très probablement des RENARDS - le Tanuki, si nous nous en souvenons, n'apparaît dans les textes japonais écrits qu'au 13ème siècle. Des créatures similaires peuvent apparaître dans des œuvres des XVIe et XVIIe siècles telles que le comique Hyakkiyagyō Emaki 百鬼夜行絵巻, le Bakemono Zukushi 化け物ずくし (artiste Bakemono complet inconnu) et le Hyakkai Zukan 百怪図巻 de 1737 (Parchemin illustré d'une centaine de mystères ) par Sawaki Sūshi 佐脇嵩之 (1707-1772). Mais je n'ai pas eu l'occasion d'examiner ces documents et donc ils ne sont pas discutés ici. S'ils contiennent des œuvres d'art Tanuki, veuillez me contacter.

Oeuvre de Tanuki, Mujina, Mami et Fox du XVIIIe siècle

Tanuki ??
Chn. = Li
Animal ressemblant à un renard
Photo Vol. 38

Mujina ou 狢
Chn. = Hó ou Háo
Animal ressemblant à un renard, Nocturne
Photo Vol. 38

Mamie ou 猯
Chn. = Tuan
Comme le renard, comme le blaireau
Photo Vol. 38

Kan / Ken / Gen ??
Chn. = Huan
BADGER à la Mami
Photo Vol. 38


Tanuki 狸 (C = Lí), Mujina 貉 ou 狢 (C = Hó, Háo), Mami 貒 (C = Tuān), Kitsune (C = Hú), Chats 猫 ou 貓 (C = Māo)
Du document japonais de 1789 Kashiragakizōho Kinmōzui Taisei 頭書増補訓蒙圖彙大成.
Ces animaux apparaissent sur des pages adjacentes - suggérant peut-être une interrelation, pas seulement des traits physiques similaires.
Source de la photo : Archives numériques du musée de l'université de Kyūshū.

REMARQUE: Le Wakan Sansai-zue (Compendium illustré Japon-Chine du ciel, de la terre et de l'humanité, alias Collection d'illustrations sino-japonaises des trois royaumes) est une encyclopédie japonaise de 105 volumes publiée vers 1715 après JC, attribuée au médecin d'Osaka Terajima Ryōan 寺島良安, et rééditée à plusieurs reprises. Cet important ouvrage a été numérisé par diverses organisations (archives numériques du musée de l'université de Kyūshū, entrée Wakan || V 38 ainsi que la Bibliothèque nationale de la Diète, V 1-36 || V 37-71 || V 72-105). L'image Tanuki ci-dessus est une copie presque exacte de celle apparaissant dans le Kinmōzui 訓蒙図彙 antérieur de 1666. Les deux documents ont été créés dans le même esprit que l'ouvrage chinois de 1610 Sansai-zue 三才圖會.

Tanuki, mujina, renard et créatures similaires de la fin du XVIIIe siècle

Les dessins ci-dessous proviennent du Zōho Shoshū Butsuzō-zui 増補諸宗仏像図彙 (1783), la version agrandie d'un texte antérieur (1690) connu sous le nom de Butsuzō zui 仏像図彙 (Recueil illustré d'images bouddhistes). Tous deux sont des dictionnaires monumentaux de l'iconographie bouddhiste et contiennent des centaines de dessins en noir et blanc. Nous présentons ici huit dessins d'un groupe du zodiaque connu sous le nom de Trente-six animaux du calendrier (Sanjūroku Kingyōzō 三十六禽形像 également connu sous le nom de Chikusan Reiki 畜産暦). Le groupe est originaire de Chine, où les 36 ont été divisés en quatre groupes, chaque groupe étant composé de neuf paires de divinités animales (4 X 9 = 36). Les quatre grappes représentent les quatre directions cardinales (nord, sud, est, ouest). Les animaux sont également regroupés en triades - trois animaux sont combinés sous l'un des 12 signes du zodiaque (3 X 12 = 36). Au Japon, le groupe apparaît dans le Nichū Reki 二中暦, un calendrier japonais de la seconde moitié du XIVe siècle. Curieusement, huit des 36 apparaissent "comme un renard" - presque identiques dans les attributs physiques. Ces huit (présentés ci-dessous) comprennent le tanuki, le mujna, le renard, le loup, le chacal, le chat sauvage et les chiens sauvages mâles-femelles. La mujina, le renard et le lapin sont réunis sous le signe zodiacal du lapin. Le tanuki, le léopard et le tigre sont réunis sous le signe zodiacal du tigre. Les érudits occidentaux ont mal traduit tanuki et mujina pendant des décennies par « blaireau » ou « chien raton laveur ». déroutant pourquoi les érudits occidentaux les appellent blaireaux et chiens viverrins. Cliquez ci-dessous les images pour les agrandir.


Renard (Kitsune 狐), 9e jour, Nord


Chat mâle (Yū ), 24e jour, Sud


Chien Femelle (Inu 狗), 30e Jour, Ouest


Loup (Ōkami 狼), 31e jour, Ouest


Chacal (Sai ​​豺), 32e jour, Ouest


Chien (Tō ), 33e jour, Ouest

Huit des trente-six
Calendrier Animaux
Sanjūroku Kingyōzō
??

Oeuvre d'art Tanuki & Mujina du 18ème siècle


Peinture de panneau de porte Mujina.
par Soga Shōhaku 曽我蕭白 (1730-1781), Asada-ji
. Photo J-site.

Cuire Danuki 化け狸 (litt. = Tanuki métamorphe) du Gazu Hyakkiyakō 画図百鬼夜行 de 1776 (Défilé nocturne illustré de 100 démons). Tanuki regardant la lune était un thème artistique courant à l'époque d'Edo au Japon.

Mujina 貉 prend momentanément sa forme animale tout en préparant du thé à partir de 1781 Konjaku Gazuzoku Hyakki 今昔画図続百鬼 (Illustrations continues de nombreux démons passés et présents). Le thème de la bouilloire est lié au conte Bunbuku Chagama.

Fukuro Mujina 袋貉 (litt. "bag mujina") du Hyakki Tsurezure Bukuro 百器徒然袋 de 1784 (sac de collection inactif de nombreuses choses). Fukuro signifie à la fois « sac » et « ». PHOTO : J-site 1 || 2

XVIIIe, XIXe, XXe siècles - Tanuki sous la lune

Tanuki hurlant à la lune.
Par Soga Shōhaku 曽我蕭白 (1730 - 1781).
H = 124 cm, L = 15 cm.
Photo ce J-Site

Tanuki & Moon 月小狸.
Par Katsushika Hokusai
(1760 à 1849).

Tanuki & Moon par Yoshitoshi Tsukioka 月岡芳年 1839-1892. De 100 Aspects de la Lune (Tsuki Hyakushi 月百姿).
Photo ce J-Site

Tanuki & Lune
Par Suisen Inoue Shūjō
(né en 1941).
Disponible en ligne
acheter sur ce site électronique

Masques Tanuki de la période Edo -- Kyōgenmen 狂言面

Kyōgenmen sont des masques utilisés pour les pièces de Kyōgen 狂言. Kyōgen est une forme de théâtre comique, souvent jouée entre les actes du théâtre Nō 能 plus sérieux, et connue sous le nom de Sarugaku 猿楽 à l'époque de Muromachi (XVe-XVIe siècles). D'autres animaux apparaissant couramment dans les pièces de Kyōgen sont le renard et le singe. La pièce de Kyōgen connue sous le nom de Tanuki no Hara Tsuzumi 狸の腹鼓 (Tanuki's Belly Drum) est très récent, écrit en 1842. Dans celui-ci, Tanuki est une femme et se déguise en nonne. Elle chante un récit des horreurs de l'enfer qui frappent ceux qui tuent l'animal et convainc ainsi le chasseur d'arrêter de poursuivre la bête. Plus tard, cependant, le chasseur découvre sa véritable identité et recommence la chasse.

Masque Tanuki
Un Kyōgenmen 狂言面,
ou masque utilisé pour les pièces comiques de Kyōgen. Daté entre les XVe et XVIIe siècles. Photo de
Musée de Wakayama

Masque Tanuki
Utilisé dans la scène de Kyōgen
lors de la chasse à Tanuki, d'où
nommé I-Tanuki 射狸,
allumé. “Tir sur Tanuki.”
Agence de promotion de la technologie de l'information photographique du Japon

Masque Tanuki
Pour Kyōgen jouer Tanuki non
Hara Tsuzumi
??
(Tambour de ventre de Tanuki)
Daté du 19ème siècle.
Photo de la
Musée d'art Tokugawa

Masque de renard
D'autres animaux apparaissant dans
Les pièces de Kyōgen incluent le renard
et singe. Présenté ici
à des fins de comparaison.
Agence de promotion de la technologie de l'information photographique du Japon

Photo à gauche. Trépied ding (chaudron) en bronze avec pieds en forme d'ours. Chine occidentale des Han, IIe siècle avant notre ère. H = 18,1 cm, diamètre = 20 cm. Fouillé en 1968, de la tombe 1, tombeaux Han à Mancheng, province du Hebei. Musée provincial du Hebei. Photo extraite du catalogue de l'exposition (p. 147) intitulée Trésors de la Chine ancienne, 24 octobre - 17 décembre 2000, Musée national de Tokyo, publié par Asahi Shimbun. Le catalogue note les "jambes en forme d'ours". Mais à bien des égards, cela ressemble à un Tanuki - comme on peut le voir en regardant les nombreuses photos sur cette page du site. Néanmoins, la tradition et les œuvres d'art Tanuki sont pratiquement inexistantes en Chine.

Période Edo Tanuki Netsuke 根付

Netsuke . Ne 根 signifie "root" tandis que tsuke 付 signifie "attach". Les Netsuke sont des sculptures miniatures apparues vers le 17ème siècle. Ils étaient attachés à une ceinture pour contenir un récipient plus grand (inrō 印籠) qui contenait du tabac, des poudres médicales, etc. qui resserrait le cordon et maintenait les sections étagées de l'inrō ensemble. Le netsuke, attaché à une extrémité de la corde, était ensuite glissé sous la ceinture étroite d'un homme (obi 帯), permettant à l'inrō ou à d'autres petits objets (une blague à tabac, par exemple) de pendre librement à ses côtés. Les voyageurs utilisaient ces petits étuis pour transporter des pilules, des poudres médicinales et d'autres objets personnels.” Lire l'entrée complète sur JAANUS. Pour en savoir plus, voir le Meinertzhagen Card Index on Netsuke dans les Archives du British Museum (version en fac-similé en deux volumes toujours disponible sur le marché des livres d'occasion), l'International Netsuke Society et l'article de Kendall Brown dans sa revue de 1997 intitulée &# 8220Pourquoi les historiens de l'art n'étudient pas Netsuke et pourquoi ils devraient, et la version illustrée de Le lièvre aux yeux d'ambre (2011) d'Edmund de Waal. Pour un examen de ce dernier, veuillez cliquer ici.

Tanuki. Ivoire. Fin du XVIIIe siècle, école de Kyoto. Porte un chapeau en feuille de lotus, porte une gourde et un tambour. Photo de Christie’s.

Tanuki devient moine. Ivoire. École de Kyoto. Photo de l'International Netsuke Society. <Source> Voir Tanuki habillé en moine.

REMARQUE : Les netsuke ci-dessus sont provisoirement datés entre le milieu du XVIIIe et le milieu du XIXe siècle.

19ème Siècle - Gros Ventre et Tambour des Tanukis
Tambour de ventre Tanuki, Hara Tsuzumi Tanuki 腹鼓狸 ou Tanuki no Hara Tsuzumi 狸腹鼓

Tanuki hurlant en battant un mokugyo 木魚 (gong de poisson en bois). Par Kawanabe Kyōsai 河鍋暁斎 (1831-1889), ch. 1881. Parodie sur les moines bouddhistes qui utilisent régulièrement le mokugyo lors des récitations de mantra & sutra. Photo J-site

Netsuke sous la forme d'un
Tanuki tambourinant sur son ventre attaché au récipient avec Kotobuki 壽 (longue vie) gravé sur son capuchon. Japonais, fin du XIXe siècle. Collection MFA (Boston). Explorez toutes les œuvres d'art de Tanuki au Museum of Fine Arts de Boston.

Tsuba 鐔 (garde d'épée) avec la conception d'un Tanuki tambourinant sur son ventre sous la lune. Japonais, milieu du XIXe siècle, par Takahashi Yoshitsugu (1842�) de l'école des artistes de Tanaka. Collection MFA (Boston).

Tanuki (en tant que détaillants) célèbre la première vente de la nouvelle année en frappant sur un grand tambour “scrotum”. Par Utagawa Kuniyoshi 歌川国芳 (1798-1861). Photo KuniyoshiProject.com. Voir ci-dessous pour plus de détails sur le grand scrotum de Tanuki.

Tanuki Bayashi . “Un exemple de sons étranges,” dit l'érudit Gregory Smits, “serait Tanuki Bayashi 狸囃子 (littéralement ’accompagnement de tanuki’). Dans ce cas, en pleine nuit, une personne seule entend soudain le son des tambours du festival. Mais la batterie sonne un peu étrange, et le son semble être sorti de nulle part et sa direction est difficile à déterminer. Surpris, l'auditeur essaie de corriger le son, mais celui-ci s'estompe. Il n'y a pas de festival ni aucune autre occasion de jouer du tambour à proximité. Que se passe-t-il? Selon la tradition japonaise, le tambour est celui d'un filou animal connu sous le nom de tanuki. En effet, les enfants au Japon d'aujourd'hui sont susceptibles de pouvoir chanter une chanson en un vers qui dit : Bronzage, bronzage, tanuki no kintama wa kaze ni fukarete bura bura (comporte des onomatopées, mais, à peu près : Les boules de tanuki sont soufflées d'avant en arrière par le vent). Quoi qu'il en soit, on pensait que le son étrange des percussions mystérieuses la nuit était le résultat d'un ou de plusieurs tambours tanuki sur leur ventre ou (aïe) scrotums.” <end quote>

Dans certaines histoires, le Tanuki est tellement captivé par l'excitation musicale qu'il bat (tambour) son ventre nu et meurt, ou agrandit son ventre à une si grande circonférence qu'il éclate. Voir, par exemple, l'histoire de 1875 de l'Edo Tōkyō Kaii Hyaku Monogatari. PHOTO : Honjo Nanafushigi no Uchi 本所七不思議之内 (Sept merveilles de Honjo), par Utagawa Kuniteru 歌川国輝 (fl. 1830-1850), Waseda Univ.


Tanuki Bayashi
Un groupe de Tanuki se battait le ventre sous la lune.

Voir la citation de l'œuvre
dans la colonne adjacente.

ORIGINES DE BIG BELLY & BELLY DRUMMING


Tanuki Te-aburi par Ōtagaki Rengetsu 大田垣蓮月 (1791-1875). Un te-aburi est un chauffe-mains ou un radiateur de chaleur. Ōtagaki était une nonne bouddhiste et poète, potière, peintre et calligraphe. Photo Shigaraki Ceramic Cultural Parc ou SCCP


Tanuki grassouillet, Céramique
Début de l'ère Shōwa, c. années 1920.
Par Imai Ri-an 今井狸庵, Kyoto, Kiyomizu. Photo du parc culturel de la céramique de Shigaraki ou SCCP


Brûleur d'encens Tanuki, Shigaraki
, par potier
Tani Toshitaka 谷敏隆 (né en 1943). Photo du parc culturel de la céramique de Shigaraki ou SCCP

  • OBSERVATION. Les animaux magiques de la mythologie chinoise et japonaise sont généralement représentés avec des personnalités basées sur une combinaison de faits, d'observation et de folklore. Le vrai Tanuki est une bête robuste qui « se bourre de fruits et de baies à l'automne et passe l'hiver dans des tanières communales pendant une période de léthargie et de quasi-hibernation. » (David Macdonald, Oxford, 1992, pp. 83 & 173). Cela aide à expliquer le ventre gonflé de Tanuki.
  • LINGUISTIQUE (JEU DE MOTS). Se bourrer puis dormir implique une vie de facilité, de confort et de contentement. Cela implique également un ventre de pot. Le terme japonais KOFUKU 鼓腹 (鼓 = tambour, 腹 = estomac) signifie exactement cela - vivre une vie sans souci, manger jusqu'à ce que l'on soit rassasié, ne subir aucune insatisfaction, aucun inconfort. Dans l'usage courant, KOFUKU signifie "se tapoter le ventre" en signe de satisfaction. Mais attendez !! Inversez les caractères et il devient HARA TSUZUMI 腹鼓, littéralement « tambour du ventre. » Incidemment, la divinité bouddhiste ventru Hotei (l'une des sept divinités chanceuses du Japon) est connue comme le dieu du contentement et du bonheur. Ce n'est pas un effort d'imagination de dire qu'une vie insouciante bien nourrie apporte de l'embonpoint et de la circonférence, ce qui dans la plupart des pays d'Asie signifie la bonne vie, la vie heureuse, la vie chanceuse. Les statues rondes de Tanuki que l'on voit partout dans le Japon moderne signifient ainsi prospérité et richesse.
  • SATIRE SOCIALE. Les Tanuki apparaissent souvent dans les œuvres d'art sous le déguisement d'un gros moine bouddhiste bien nourri assis sur un coussin. Les Tanuki sont aussi parfois représentés battant un tambour en bois appelé mokugyo 木魚 (gong de poisson), comme dans le dessin de Kawanabe Kyōsai (1831-1889) ci-dessus. Les moines bouddhistes (alors et aujourd'hui) utilisent régulièrement le mokugyo lors de leurs récitations de mantra et de sutra. « Ces représentations de Tanuku », déclare le chercheur U.A. Casal (pp. 56-57), "ne sont pas exactement un compliment à cette fraternité. Mais les prêtres bouddhistes, les mêmes que les prêtres catholiques en Europe, étaient parfois et par certains groupes considérés comme n'étant pas meilleurs que des charlatans prenant au piège les crédules, en particulier les femmes. Ils étaient donc réputés être des compagnons assez dangereux détruisant à la fin ceux qu'ils prétendaient sauver. Le Tanuki Bōzu 狸坊主 (moine) est l'individu sournois mais impitoyable à qui tout prétexte et tromperie, même une apparente piété, servira ses fins.
  • MUSIQUE. Tsuzumi ou Tsutsumi 鼓 est un tambour qui serait originaire de Chine ou de Corée. En forme de sablier et joué avec les mains, il est fréquemment utilisé dans la musique traditionnelle japonaise et le théâtre nô. Le Tanuki tambourinant sur le ventre est connu sous le nom de Hara Tsuzumi Tanuki 腹鼓狸. Le son produit par le tambour ventral de Tanuki à l'époque traditionnelle était censé être dokodon dokodon dokodon, ou simplement don don don. Dans les temps modernes, le son est donné comme ponpoko pon pon ポンポコ、ポン、ポン, que l'on dit aussi que le Tanuki chante. Le renard, quand il est heureux, pleure kon kon. Dans le monde réel de la musique japonaise, Tsuzumi produit le son principal ascendant “don.” <see Ashgate Research Companion to Japanese Music, pp. 138-139, écoutez également un échantillon sonore numérique sur ce site électronique>. De plus, Casal (p. 56) dit « Je me demande si cette idée de « batterie » n'est pas un vague souvenir des tambours à messages des insulaires des mers du Sud – un afflux important au Japon est certainement venu de ce quartier. » #8221

Shikitei Sanba (Samba) 式亭三馬 (1776-1822), un écrivain bien connu de Kokkeibon 滑稽本 (livres humoristiques), a écrit une pièce intitulée Hara Tsuzumi Tanuki Tadanobu 腹鼓狸忠信 (True Stories of the Belly-Drumming Tanuki) -- voir son travail aux archives numériques de l'Université de Tokyo. Shikitei est plus largement connu pour son Ukiyoburo 浮世風呂 (Le monde au bain 1809-13) et Ukiyodoko 浮世床 (Le monde au salon de coiffure 1813-14).

19ème Siècle - Scrotum Géant Tanuki’s (Sac De Noix)


19e siècle - Tanuki’s Scrotum diaporama (34 photos)

Au 19ème siècle, divers artistes japonais ont créé de nombreuses gravures sur bois (et humoristiques) montrant le grand scrota, le sac de noix, le kinbukuro (sacs d'argent, sacs d'or) ou le kintama 金玉 (boules d'or) des Tanuki de manière créative. Ces artistes comprenaient le célèbre Utagawa Kuniyoshi 歌川国芳 (1798-1861), Tsukioya Yoshitoshi 月岡芳年 (1839-1892) et Kawanabe Kyōsai 河鍋暁斎 (1831-1889).


Cliquez sur l'image ci-dessus pour passer au diaporama

21e siècle - Le scrotum de Tanuki à la télévision commerciale

Cliquez sur l'image ci-dessus pour voir l'annonce
par une entreprise de construction japonaise
Anabuki Kōmuten 穴吹工務店.

Extrait de publicité de
ancien élève de l'UAT.
Voir ce site électronique.

Cette publicité d'une entreprise de construction japonaise, publiée vers 2005/2006, implique Tanuki et le petit chaperon rouge (Anabuki-kin-chan). Il dépeint Tanuki comme l'un des nombreux amis de la forêt du Petit Chaperon Rouge, celui dont le grand sac de noix représente les rêves et les espoirs de "loupe" (jouant sur le symbolisme traditionnel du "sac d'argent en expansion" des Tanuki scrotum géant). Le message de l'annonce -- Rejoignez-nous et vous aussi, vous pouvez avoir une immense maison magnifique. Ci-dessous la traduction de ce site électronique.

  • Annonceur : La nouvelle fille de campagne pour Anabuki Kōmuten (Anabuki Builders) est la fille que vous connaissez si bien. Anabu-kin-chan ! (Le petit Chaperon rouge!). Qu'est-ce que c'est ? Tous les animaux de la forêt sont là aussi ! Tous ensemble, lisons avec entrain.
  • Chœur de filles & 39 voix : Anabu-kin-chan !
  • Anabu-kin-chan : Hai (Oui, je suis ici et prêt !). Puis elle chante :
    Cela fait grandir vos rêves, Saabasu Mansion
    Cela fait grandir vos espoirs, Saabasu Mansion
    Cela fait aussi grossir, grossir, grossir vos seins.
  • Soudain, un Tanuki avec d'énormes sacs de noix apparaît.
  • Anabu-kin-chan : Waouh ! ********
  • Anabu-kin-chan : Manoir Saabasu
  • Annonceur commercial : Anabuki Kōmuten (Anabuki Builders)

Remarque : Saabasu Mansion est le nom de l'immobilier qu'ils espèrent vendre.

19ème Siècle - Autres Oeuvres

Le nouveau shogun, Tokugawa Ieyasu 徳川家康 (+1542-11616), acquiert une hégémonie totale au Japon avec sa victoire sur la famille Toyotomi 豊臣 en +1615, et par la suite le Japon profite de plus de 250 ans de paix et de prospérité sous la direction de 15 générations de Tokugawa shoguns 将軍 (dirigeants militaires). La capitale militaire a été établie à Edo 江戸 (Tokyo d'aujourd'hui) et les arts séculiers de toutes sortes ont prospéré parmi les classes marchandes croissantes, les clans militaires et les riches. Depuis lors, l'importance de l'art profane a toujours dépassé celle de l'art religieux. Ieyasu, d'ailleurs, était surnommé irrévérencieusement Furu Tanuki 古狸 (Vieux Tanuki), car il était considéré comme un intrigant très intelligent. De plus, le symbole pour huit (hachi 八) apparaît souvent à l'intérieur d'un cercle sur la bouteille de saké de Tanuki. Ce symbole ㊇ était l'ancien écusson (mon 紋) de la famille Tokugawa à Owari (actuelle préfecture d'Aichi) et représentait les huit districts qu'ils contrôlaient autrefois. Voir Qu'en est-il de Hachi ci-dessous.


Tambour de ventre de battement de Tanuki
Céramique, Fin Edo Epoque
par Miwa Kiraku Vl
(6代)
Miwa Kiraku le 6ème est l'un des potiers les plus prolifiques d'okimono (figurines réalistes) ses motifs incluent le lion shishi & Tanuki.
Photo Asahi Article

Takeda bat Tanuki,
par Tsukioka Yoshitoshi
(1839 - 1892) de
Nouvelles formes de 36 apparitions (新形三十六怪撰 ou Shinken Sanjyuroku Kaisen).

Tanuki utilisant des scrotums géants de manière amusante, par Kawanabe Kyōsai 河鍋暁斎 (1831-1889). Vers 1864. Dans le cadre supérieur, danse du lion (Shishimai 獅子舞) et défilé. Dans le cadre du bas, le martèlement des galettes de riz (Mochi Tsuki 餅つき). Une parodie sur les festivals populaires du Japon. Photographiez ce site J.

Tanuki au sommet d'un renard
avec des grenouilles et un hibou.
Kawanabe Kyōsai 河鍋暁斎 (1831-1889). Parodie d'un parchemin du XIIe siècle connu sous le nom d'animaux et d'humains gamins ou Chōjū Jinbutsu Giga 鳥獣人物戯画. Photographiez ce site J.
??
??


Tanuki et Chat. Par Kawanabe Kyōsai 河鍋暁斎 (1831-1889).
Une parodie d'un parchemin du XIIe siècle connu sous le nom d'animaux et d'humains gambadants (Chōjū Jinbutsu Giga 鳥獣人物戯画). Cette dernière œuvre est un trésor national au temple Kōzan-ji 高山寺 (Kyoto). Ci-dessus la photo de ce site J. Voir aussi ce J-site et ce E-site. Néanmoins, cela ressemble à un Tanuki et à un renard blanc. Un chien sauvage gronde contre le renard blanc (son ennemi naturel). De plus, à cette époque, Inari, Dakini, Benzaiten et Izuna Tengu chevauchent tous des renards blancs, et la statuaire de renard au Japon est souvent ornée d'une écharpe, d'un chapeau ou d'un bavoir rouge (un talisman contre la maladie).


Tanuki et autres animaux gambader, v. 1879
par Kawanabe Kyōsai 河鍋暁斎 (1831-1889).
. Photographiez ce site J.

Une parodie du XIXe siècle d'une main du XIIe siècle
parchemin connu sous le nom d'animaux et d'humains gambadants
ou Chōjū Jinbutsu Giga .

À la fin du XIXe siècle, les composants individuels de la tradition Tanuki commencent à se fondre dans les œuvres d'art. Dans les décennies qui suivent, ces composants (gros ventre ou large circonférence, flacon de saké, billet à ordre, chapeau de paille, scrotum géant, grands yeux ronds, expression faciale maladroite) deviennent les attributs standard des statues Tanuki - avec le type emblématique principal que nous savent aujourd'hui établies par au moins l'ère Taishō (1912-1926).


1. Tanuki en céramique habillé en moine. L'ère Meiji. H = 12 pouces. Photo de jcollector.com
2. Bois Tanuki Achat de saké. L'ère Meiji. H = 16 pouces. Bois. Photo de jcollector.com
3. Tanuki en céramique en tant que moine, avec vase à fleurs Ikebana. L'ère Meiji. H = 7 pouces. Photo de jcollector.com
Voir toutes les pièces Tanuki proposées par jcollector.com

Tanuki habillé en moine (XIXe et XXe siècles)

  1. Tanuki en céramique habillé en chef bonze (moine), intitulé Oshō Tanuki 和尚狸, ère Meiji, par Nin-ami Dōhachi 仁阿弥道八 (1783-1855). Situé au Musée national de Tokyo (TNM). Photo TNM. Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
  2. Tanuki en céramique habillé en moine dodu, Rakuyaki Tanuki Te-aburi 楽焼狸手焙, par Ishiguro Munemaru 石黒宗麿 (1893-1968), H = 25 cm, époque Taishō tardive. Le rakuyaki est une céramique à feu doux. Photo article Asahi.
  3. Tanuki en pierre au temple Zuisenji 瑞泉寺 à Kamakura. Taish tardif / Shōwa précoce (estimation). Cette statue ressemble à un renard, mais l'énorme circonférence de la statue, ainsi que l'expression légèrement perplexe de son visage, aident à l'identifier comme un Tanuki. Photo de Schumacher
  4. Tanuki en céramique habillé en moine, tenant un bol de mendiant et un chapelet. Moderne. Situé en face du Taishidō 太子堂 (salle dédiée à Shōtoku Taishi) au temple Kanjizai-ji 観自在寺, Shikoku. Photo du site Web J, aujourd'hui disparu.

Ère Meiji (1868-1912) Oeuvre Tanuki

À la fin du XIXe siècle, alors que le Japon s'efforce de se moderniser et de rattraper l'Occident, le Tanuki est utilisé comme un « véhicule éducatif – un exemple de pensée rétrograde qui doit être surmontée.

Cliquez pour agrandir

Le Trickster Tanuki de Bunbukusha assume 9 apparences différentes.
Bunbukusha-chū no Tanuki-oyaji Kyūbake Yarō
??

Par Hasegawa Sadanobu 長谷川貞信 (1848-1940). Le tanuki est un personnage familier du folklore connu pour déjouer les êtres humains en se transformant en diverses formes. Cette créature filou de superstition populaire, selon cette histoire, a finalement été capturée par la junsa, un policier symbolique de la société "éclairée" (modernisée) après la restauration Meiji de 1868. La vérité de l'histoire mise à part, le ton "éclairant" du passage vers la fin de l'article donne un aperçu de la psyché populaire de cette époque. Apparu à l'origine dans le Nichinichi Shinbun 日々新聞, ère Meiji. Photo et texte de la bibliothèque de l'université Waseda.

Cliquez pour agrandir

Joueur complètement trompé par
un Tanuki déguisé en femme
??

Par Hasegawa Sadanobu
長谷川貞信 (1848-1940)

Le titre s'apparente à "a voyou escroqué par un voyou."
Texte japonais de Taisuido Risho 大水堂狸昇.

Apparu à l'origine dans le
Nichinichi Shinbun
ère Meiji

Le prototype de la statue de Tanuki en céramique grassouillet d'aujourd'hui est apparu au début du 20e siècle. Ce type emblématique le représente portant un chapeau de paille, tenant un flacon de saké dans une main, un billet à ordre dans l'autre, et arborant un scrotum géant, un gros ventre, de grands yeux ronds et une expression faciale un peu maladroite. Il est communément connu sous le nom Saké Kai Tanuki 酒買狸 (littéralement Tanuki Procuring Sake) et tire son inspiration d'une vieille chanson pour enfants (XVIe-XVIIe siècles) dans les zones de brassage de saké d'Osaka et de Kyoto (détails ici). Les quatre images ci-dessous proviennent d'une exposition Tanuki organisée par le Shigaraki Ceramic Cultural Park (SCCP) du 17 mars au 3 juin 2007. Voir SCCP et Yakimono Guide (Asahi.com).

  1. Sake Kai Tanuki 酒買狸 (Tanuki procurant du saké), Shigaraki Okimono, par Fujiwara Tetsuzō 藤原銕造 (1876-1966). Fujiwara Tetsuzō est généralement considéré comme le père des articles Tanuki fabriqués à Shigaraki, qui est depuis devenu le lieu prééminent du Japon pour les statues Tanuki en céramique produites en série. Photo SCCP.
  2. Sake Kai Tanuki 酒買狸 (Tanuki procurant du saké), Shigaraki Okimono, par Fujiwara Otoshiro 藤原乙次郎, H = 122 cm. Fin de la période Taishō. Photo Histoire d'Asahi.
  3. Sake Kai Tanuki 酒買狸 (Tanuki se procurant du saké), Okimono, par Matsushita Fukuichi 松下福一, Late Taishō / Early Shōwa, Tokoname Folk Crafts Research Center 常滑市民俗資料館蔵 dans la préfecture d'Aichi. Photo Histoire d'Asahi.
  4. Sake Kai Tanuki 酒買狸 (Tanuki se procurant du saké). Début de l'ère Shōwa, c. années 1920. H. = 30,4 cm. Par Imai Ri-an 今井狸庵, Kyoto, Kiyomizu. Photo SCCP et histoire d'Asahi.


Trois Tanuki en céramique émaillée -- de www.jcollector.com
Ère Taishō (1912-1926). Deux statues portent un chapeau de paille et tiennent une bouteille de saké et un billet à ordre.
Une statue tient une feuille qu'elle met sur sa tête avant de changer de forme. JCollector dit : “Tanuki
a été adopté comme symbole de l'excès aristocratique pendant la période Edo. Souvent affiché devant
maisons de saké pour faire allusion aux divertissements qui y sont proposés.” <end quote>

20e et 21e siècles (Japon contemporain)

Aujourd'hui, Tanuki est une icône extrêmement populaire de générosité, de joie et de prospérité - il a perdu tous ses attributs maléfiques et effrayants et est devenu à la place une icône mignonne de richesse et de chance. Des statues en céramique grassouillet de Tanuki se trouvent partout, en particulier à l'extérieur des bars et des restaurants, où une effigie de Tanuki loufoque invite généralement les buveurs et les convives à entrer et à dépenser généreusement. Étant donné que le grand scrotum de Tanuki symbolise l'expansion de la fortune et la chance avec l'argent, Tanuki est également considéré comme une icône créatrice de richesse, qui orne les jardins résidentiels et les espaces publics. En tant que porteur de richesse, il a été approprié par les intérêts commerciaux du Japon et apparaît dans des porte-clés, des sangles de téléphone portable, des produits de boulangerie, des bandes dessinées, des dessins animés, des films et tous les efforts visant à gagner de l'argent.


1. Tanuki en céramique moderne, jardin privé, Kamakura, Japon.
2. Tanuki en céramique moderne avec enfant. Jardin privé, Kamakura.
C'est une statue très intéressante, suggérant les thèmes de la fertilité et de la parentalité. Mais si vous regardez attentivement,
Tanuki semble être à la fois un homme et une femme, d'après les gros seins et le grand sac de noix. En fait, beaucoup
les statues masculines modernes de Tanuki sont représentées avec de gros seins. Peut-être est-ce « censé » pour symboliser à la fois
qualités mâle-femelle. Ou peut-être que je réfléchis trop au problème. Juste un curieux aparté.

Donald Richie, dans sa critique du livre de Nicholas Bornoff, Things Japanese, a ceci à dire : gaspillé en vin et en femmes. Comme Bornoff nous le dit : « Certains disent que le vaste scrotum est dû à des excès sexuels mais, depuis que son pénis a disparu, une autre interprétation est plus probable– un divertissement en dehors de Bornoff, l'auteur de Pink Samurai : An Erotic Exploration de la société japonaise.” <end quote> NOTE DE L'EDITEUR’S. Richie a tort sur une chose - la fiole de saké et le billet à ordre de Takuni ne signifient pas "de l'argent gaspillé pour le vin et les femmes". et "chanceux avec l'argent". Le billet à ordre découle de la capacité de Tanuki à payer de l'argent apparemment réel pour sa joie, mais après son départ, le vendeur malchanceux découvre que l'argent n'est rien de plus que des cailloux sans valeur , la saleté et les feuilles.


1. Tanuki en tant que deux divinités gardiennes bouddhistes appelées Niō. Photo de ce site J.
2. Tanuki en femme avec du thé et des biscuits. Par Hirotsune Tashima (né en 1969). Photo SCCP (site J)


1.Mignon Tanuki buvant du saké. Kazuyuki Kurashima 倉島一幸 (né en 1970) Character Designer & Illustrator.
2. Kisaemon Tanuki. Caractère de marque pour un manjū (un petit pain sucré) fabriqué par Shikoku. Photo de ce site J.
3. Bonbons en forme de Tanuki. Photo de ce site J.


Statues de Tanuki à l'Ikaho Onsen dans la ville de Shibukawa 渋川市, Gunma. Photos ce J-site.

  1. Nonbei Tanuki のんべえ狸 (Boozehound Tanuki), buvant du saké avec une tasse de saké (guinomi) en guise de chapeau.
  2. Gomasuri Tanuki ゴマスリ狸 (Brown-Noser Tanuki) gomasuri (litt. = moudre des graines de sésame) est un argot pour un comportement flagorneur. Ici, nous voyons Tanuki broyer des graines de sésame à l'aide d'un bol et d'un pilon.
  3. Gariben Tanuki ガリ勉狸 (Eager-Beaver Tanuki). Gariben veut dire fourrer, piler les livres.
  4. Zenigeba Tanuki 銭ゲバ狸 (Argent-Pouvoir Tanuki). Tenant le symbole des pièces d'or pour l'argent écrit sur son grand livre.
  5. Chōshu Tanuki 長寿 (Tanuki longue durée). Se tient à l'extérieur du lavabo d'entrée onsen au sommet de sa tête.

ATTRIBUTS TANUKI (traditionnels)


Tanuki avec une feuille sur la tête, v. 1879
par Kawanabe Kyōsai 河鍋暁斎 (1831-1889). L'image complète comprend des tanuki, des lapins et des singes. . Photo ce J-site

Image de dessin animé à partir de maintenant
ancien site Web japonais.

Le parapluie et le chapeau de paille de Tanuki sont des ajouts récents. Les deux apparaissent dans les œuvres d'art de Tanuki vers la fin du XIXe siècle (voir les photos ci-dessous). Bien que les origines exactes ne soient pas claires, le motif "parapluie ou chapeau de paille" est très probablement issu d'une vieille chanson populaire (XVIe-XVIIe siècle) dans les régions de production de saké d'Osaka et de Kyoto. Une strophe de la chanson décrit un petit tanuki (mameda豆狸) qui vole du saké les nuits de bruine non-stop (détails ici). Les artistes ont sans aucun doute joué sur cette association avec la pluie et le saké et ont commencé à représenter Tanuki se rendant à la brasserie avec un flacon de saké et un parapluie (ou un chapeau de paille). Dans les œuvres d'art existantes, le parapluie est antérieur au chapeau de paille. À l'époque contemporaine, cependant, le chapeau de paille a supplanté à la fois la feuille et le parapluie. La plupart du folklore ancien a également disparu. Aujourd'hui, les fabricants de statues Tanuki disent que le chapeau de paille symbolise la vertu de la "préparation" - soyez prêt pour le mauvais temps ou la malchance. Voir les huit vertus de Tanuki ci-dessous.

  1. Tanuki Okimono 置物 (sculpture décorative), époque Meiji, artiste inconnu. Cette pièce montre Tanuki tenant un parapluie et portant un flacon de saké. Photo de odanuki.com (site Web J aujourd'hui disparu).
  2. Tanuki Procuring Sake, tenant un parapluie et un flacon de saké, par Nakamura Fusetsu 中村不折 (1866-1943), Photo de SCCP. Je ne suis pas tout à fait sûr de l'origine de cette pièce. il peut provenir d'Inezuka Hōdō 稲塚鳳堂画 (artiste de l'ère Showa). Voir la photo du Naganoken Hyōgu Kyōji Naisō Kyōkai 長野県表具経師内装協会.
  3. Tanuki se procurant du saké une nuit pluvieuse 夜雨の客, par Komatsu Hitoshi 小松均 (1902-1989), Musée d'art moderne de Shiga 滋賀県立近代美術館蔵. Photo SCCP voir aussi Le Musée d'Art Moderne, Préfecture de Shiga.


Tokkuri


Tsū 通

Qu'en est-il du grand scrotum de Tanuki ?
Voir le scrotum géant de Tanuki ci-dessus, présenté à l'art de Tanuki au 19ème siècle. Techniquement parlant, dans le folklore, c'est le scrotum de Tanuki qui est gros (pas ses testicules). Néanmoins, en termes biologiques, les grosses noix magiques du Tanuki (Kintama 金玉, lit. = boules d'or ou bijoux en or) sont une véritable représentation du Tanuki réel. Selon les biologistes évolutionnistes, le scrotum des Tanuki est grand en raison de la concurrence féroce entre les mâles Tanuki pour les femelles. En d'autres termes, les Tanuki s'accouplent fréquemment, et les Tanuki dont les testicules sont plus gros ont plus de chances de transmettre leurs gènes à la génération suivante. Il en est de même dans le monde des chimpanzés. <source : Japan Times, Animal Tracker, Racoon Dog (27 juillet 2001).

Qu'en est-il du gros ventre et du tambour du ventre de Tanuki?
Voir le tambour de ventre de Tanuki ci-dessus, présenté à l'art de Tanuki au moins au 18ème siècle.

Tanuki moderne contre Tanuki traditionnel

La commercialisation et la "cutification" de Tanuki sont passées à la vitesse supérieure au 20ème siècle, la créature perdant finalement tous ses attributs maléfiques et effrayants et devenant à la place une icône mignonne de richesse et de prospérité. Cette transformation a été alimentée en grande partie par les fabricants de statues Tanuki à Shigaraki et par le temple Morinji à Guma (le lieu de naissance présumé du conte populaire Bunbuku Chagama). En cours de route, les traits traditionnels de Tanuki (gros ventre, gros scrotum, chapeau de paille, flacon de saké, billet à ordre) ont été cooptés et reformulés dans un nouveau paradigme commercial appelé Tanuki's Eight Virtues, ou Tanuki's Eight Good Omens , ou les huit bénédictions de Tanuki (Hassō Engi ou 八相縁喜, Yatsu no Megumi 八つの恵み, Yatsu no Engi 八つの縁起、Hattoku 八徳, ou Yatsu no Toku 八つの徳). Ces huit attributs modernes n'ont rien à voir avec l'idéogramme “huit 八“ écrit sur le flacon de saké Tanuki’s.

Les huit vertus de Tanuki dans le Japon contemporain

Explication traditionnelle

1. Chapeau de paille (Kasa 笠). L'idéogramme pour parapluie 傘 se prononce également Kasa. Symbolise la vertu de la préparation (junbi 準備) - préparez-vous au mauvais temps ou à la malchance tombant du ciel, préparez-vous à des ennuis inattendus.

1. Le chapeau de paille est un ajout récent, ajouté au début du 20e siècle (parfois remplacé par un parapluie). Probablement dérivé d'une chanson de l'ère Edo sur un tanuki se procurant du saké les nuits pluvieuses. Détails ici.

2. Gros Ventre (Daifuku 大腹, Hara 腹). Symbolise la vertu de pondération (reisei 冷静), le sang-froid, la confiance et l'audace (daitan 大胆)

2. Le gros ventre de Tanuki est apparu dans les œuvres d'art du 18ème siècle dans les légendes, le Tanuki bat son tambour abdominal les nuits de clair de lune pour égarer les gens. Détails ici.

3. Queue (O 尾). Symbolise les efforts constants et droits, la détermination inébranlable et la persévérance à poursuivre avec détermination jusqu'à atteindre son objectif, à mettre de côté son intérêt personnel (Shiyoku o suteru 私欲を捨てる).

3. Aucune signification dans les contes Tanuki. Cependant, dans l'ancienne tradition du renard de Chine, le renard tire le feu de sa queue ou équilibre un bijou magique au sommet de sa queue.

4. Billet à ordre ou livret (Tsū 通 ou Okayoi). Symbolise la sincérité, l'honnêteté et la véracité (seijitsu no kokoro 誠実の心) gagner la confiance des autres.

4. Le renard et le tanuki peuvent tous deux lancer de puissantes illusions : ils peuvent transformer des cailloux et de la saleté en faux or et argent ou des excréments de cheval en un délicieux dîner. Détails ici.

5. Grands yeux ronds (Marui Me 丸い目). Symbolise le discernement, la conscience, le fait de regarder autour de soi et de porter de bons jugements basés sur une bonne compréhension (mikiwame 見極め). Aujourd'hui, les yeux ronds sont considérés comme mignons et apparaissent souvent dans anime & mangas. Voir Carl Cassegard pour les notes.

5. Aucune importance. Dans les œuvres d'art prémodernes, les yeux ronds étaient souvent utilisés pour les êtres surnaturels (démons, dragons) pour suggérer quelque chose de terrifiant, mais aujourd'hui, les yeux ronds sont considérés comme mignons, signe d'un caractère sympathique et inoffensif. Les masques Tanuki prémodernes avaient les yeux bridés.

6. Visage souriant heureux (Kao 顔). Symbolise la gentillesse, la gentillesse et l'attitude accueillante (egao 笑顔) signifie également aimable, de bonne humeur (aisōyoku 愛想良く).

6. Aucune signification dans les contes Tanuki ou les œuvres d'art prémodernes. Dans certains contes de la période Edo, le Tanuki est apparu comme un terrifiant fantôme borgne. Au 19ème siècle, Tanuki est représenté de manière comique dans des gravures sur bois mettant en vedette son gros scrotum.

7. Flacon de saké (Tokkuri 徳利). Symbolise la gratitude, la gratitude et l'appréciation (kansha 感謝) pour la nourriture quotidienne, et aussi les mérites de manger/boire avec modération (hara hachibu de 腹八分で) pour assurer une longue vie symbolise également la poursuite d'un vertueux, style de vie fondé sur des principes et honorable (nintoku 人徳).

7. L'amour de Tanuki pour le saké remonte généralement à une strophe d'une vieille chanson populaire pour les enfants des régions de production de saké d'Osaka et de Kyoto (vers le XVIIe siècle), dans laquelle un petit tanuki vole du saké aux brasseurs les nuits pluvieuses . Détails ici. L'idéogramme pour huit (hachi 八) sur le flacon de saké est l'emblème de confiance de la famille Tokugawa. Détails ici.

8. Scrotum géant (kinbukuro 金袋). Kinbukuro signifie littéralement "sac ou sac d'or".

8. Un thème populaire dans les œuvres d'art Tanuki depuis le 19ème siècle, destiné à symboliser l'expansion de la richesse. Cela n'a rien à voir avec les indulgences sexuelles. Détails ici.

REMARQUE : L'art ancien montrait généralement le tanuki avec des oreilles pointues, mais avec la commercialisation de la bête au fil du temps, les oreilles étaient arrondies, probablement pour rendre Tanuki moins sournois, moins dangereux et plus mignon - tout comme la plupart des autres tanuki les attributs.

Contes populaires de Tanuki au Japon
Bunbuku Chagama 文福茶釜・分福茶釜, Histoire de la bouilloire à thé chanceuse


Bunbuku Chagama 分福茶釜 par Katsushika Hokusai 葛飾北斎 (1760 à 1849). Daté de 1794-1804, lorsque Hokusai a été nommé Sōri Tawaraya 宗理俵屋. Photo J-site

LES RÉFÉRENCES:
CI-DESSOUS CITATION DE : Bathgate, Michael. L'artisanat du renard dans la religion et le folklore japonais : métamorphes, transformations et duplicités. Éd. Reynolds, Frank et Winnifred Fallers Sullivan, New York : Routledge, 2003, 190 pages.

Pendant la période Edo (1603-1867), les répertoires des imprimeries populaires et des conteurs professionnels (rakugoka) présentaient régulièrement une histoire qui serait plus tard recueillie par le folkloriste Seki Keigo sous le titre de « La bouilloire à thé chanceuse » (bunbuku chagama ). Il raconte l'histoire d'un renard sauvé d'une mort certaine par la miséricorde d'un être humain, et les exploits merveilleux par lesquels il récompense cette gentillesse. En utilisant ses pouvoirs de métamorphose, le renard prend une variété de formes différentes, chacune d'elles que l'homme est capable de vendre pour une somme coquette. Après chaque vente, le renard finit par revenir vers l'homme, pour prendre une nouvelle forme et être à nouveau vendu.

Chaque transaction rapporte à l'homme plus que la précédente, et il peut bientôt prendre sa place parmi les élites prospères de la société villageoise1. Même si l'homme s'enrichit de plus en plus, c'est le renard qui en paie le prix. Dans l'épisode dont le conte tire son nom, par exemple, le renard prend la forme d'une bouilloire, afin d'être vendu à un prêtre local. Ne réalisant pas la vraie nature de sa nouvelle acquisition, le prêtre place la bouilloire de renard sur un feu. Gravement brûlé, le renard reprend sa forme d'origine et s'enfuit en glapissant de douleur. Dans un autre épisode, le renard prend la forme d'un cheval, un bel animal vendu à un seigneur féodal voisin. Encore une fois, l'acheteur utilise son achat d'une manière appropriée à sa forme extérieure, mais désastreuse pour le renard. Incapable de supporter un cavalier humain comme un véritable cheval, le renard succombe rapidement à l'épuisement et s'effondre sous sa charge, et est jeté sans cérémonie dans un fossé boueux aux ordres de son cavalier en colère.

Dans ses grandes lignes, l'histoire de la théière porte-bonheur peut être lue comme faisant partie d'un thème persistant de la littérature populaire japonaise, d'un homme capable de s'élever au-dessus des circonstances de sa naissance grâce à une combinaison de bonté, de ruse et de surnaturel. assistance. Le succès du protagoniste humain dans cette histoire, cependant, est intimement lié à la punition répétée du métamorphe responsable - même si le lecteur est encouragé à considérer la richesse atteinte par le protagoniste humain comme une fin heureuse, le récit reste ambivalent quant à la moyens par lesquels cette richesse a été obtenue. En effet, la grande popularité de ce conte, de la période Edo à l'ère moderne, pourrait être attribuée précisément à ce sentiment fondamental d'ambivalence, une attitude qui reflète la nature changeante de la richesse et de la société à cette époque. Dans ce contexte, l'histoire de 1. Seki (1953, 2:1081-1100) enregistre 42 variantes du conte dans le folklore de tout le Japon. La plupart des variantes décrivent le métamorphe comme un renard, bien que quelques-uns le décrivent comme un tanuki ou même un chat.

NOTE DE BAS DE PAGE. Seki (1963:106) note que le conte continue d'être un thème important dans la littérature pour enfants, un fait qui a sans aucun doute joué un rôle important dans ce que Ikeda (1971:81) décrit comme l'un des contes populaires les plus connus dans Japon moderne. Seki suit son prédécesseur Yanagita Kunio (1986: 69-70) en catégorisant le conte comme un sous-type du thème plus large dans lequel un animal rend sa gentillesse à un être humain, bien que - comme je le soutiendrai ici - il s'agisse moins de la gentillesse elle-même. que la manière dont cette gentillesse est exprimée qui donne à l'histoire sa signification ainsi que sa popularité dans les périodes pré-modernes et au début de l'ère moderne. (citation de fin)

Bunbuku Chagama 狸狐図, par Katsushika Hokusai 葛飾北斎 (1760 à 1849). Peint dans la dernière année de sa vie. Source Musée national de Tokyo.
Aussi ce site J

Pot de thé porte-bonheur du temple Morinji. Ici, Tanuki prend sa forme animale. Par Yoshitoshi Tsukioka 月岡芳年 (1839-1892) de Nouvelles formes de 36 apparitions. Photographiez ce site J.

Tanuki se transformant en (ou en) la forme d'un chagama 茶釜 (bouilloire à thé). Artiste inconnu, mais attribué à l'école Katsushika Hokusai, v. années 1840. Photothèque du Congrès.


Bouilloire Tanuki en fer
(Tanuki Tetsubin 狸鉄瓶).
L'ère Meiji. Vendu dans un magasin basé à Kyoto appelé 難波美術道具店.
Voir les liens 1 & amp 2

Bouilloire Tanuki
Céramique moderne de Shigaraki.

Disponible en ligne
acheter dans ce magasin J.

Bunbuku Chagama Tanuki
20e siècle, céramique, situé à
Temple Morinji, mais photo de
Web japonais. Cliquez sur l'image
pour montage photo et sources.


La merveilleuse bouilloire à thé (page de titre). Texte anglais de Mme Thomas H. (Kate) James.
Tokyo : Hasegawa Takejiro, env. 1896. Livre sur bois, imprimé sur papier crépon, 8 po x 5 po.
Source : Bibliothèque du Congrès. Voir Division des livres rares et des collections spéciales.

Contes populaires de Tanuki au Japon
Kachi-Kachi Yama かちかち山, L'histoire de la montagne crépitante

cliquez sur l'image pour lire la traduction

Voir la traduction de l'histoire par
Tom Ray et Sachiko Matsubara
sur le site J-E suivant

cliquez sur l'image pour agrandir

Tanuki et lapin. Période Edo.
Gravure sur bois (nishiki-e)
Encre et couleur sur papier.
Collection MFA (Boston)

cliquez sur l'image pour agrandir

Le lapin met le feu au bois sur le dos de Tanuki. ère Edo. Tōyō Bunko . Scanné à partir du Guide illustré des contes populaires du Japon (Zusetsu Nihon no Mukashi Banashi 図説日本の昔話), par Ishii Masami 石井正己.


Renards, lapins, grenouilles et chats dans le rouleau à main du XIIe siècle connu sous le nom de
Animaux gambadants et humains (Chōjū Jinbutsu Giga 鳥獣人物戯画). Le renard
créatures sont très probablement des RENARDS - le Tanuki, si nous nous en souvenons, ne fait pas un
apparition dans les textes japonais écrits jusqu'au 13ème siècle (voir BARRE LATÉRALE). Les
Chōjū Jinbutsu est un trésor national appartenant au temple Kōzan-ji 高山寺 (Kyoto).

Contes populaires de Tanuki au Japon
Danzaburō Tanuki, Hage Tanuki et Shibaemon Tanuki


Shibaemon Tanuki
Ehon Hyaku Monogatari
(Livre d'images de 100 histoires), Vol. 3,
par Takehara Shunsen 竹原春泉, vers 1841. Photo ici ou voir le livre entier


Toupie en forme de Tanuki
(Hiko-Ichi de Kumamoto).
Voir Gabi Greve pour plus de détails.

  • Danzaburō Tanuki / Danuki . Il est le chef de tous les Tanuki sur l'île de Sado 佐渡 et crédité d'avoir débarrassé l'île de tous les renards. Il y a de nombreux contes. Dans l'un, Danzaburo a prêté de l'argent à de nombreuses personnes, mais beaucoup n'ont pas réussi à le rembourser, alors Danzaburo a cessé de prêter. <cette histoire est apparue dans l'Enseki Zasshi de Kyokutei Bakin 曲亭馬琴 (1767-1848) voir De Visser, p. 85 pour la vue d'ensemble en anglais>. Il est également tenu pour responsable de mirages à Futatsu-iwa à Aikawa 相川 (île de Sado).
  • Hage Tanuki / Danuki de Yashima 屋島 (nord-est de Shikoku). Il est également connu sous le nom de Tasaburō Tanuki , Yashima no Hage 屋島の禿 ou Yashima no Kamuro 屋島の禿. Il a été trompé par Shibaemon Tanuki et a perdu la vie (lire l'histoire dans Yanagita Kunio's Japanese Folk Tales, pp. 34-35), mais les habitants de l'ancienne province d'Awa 阿波国 (actuelle préfecture de Tokushima, Shikoku) disent qu'il est toujours en vie. Hage Tanuki est également apparu dans le film à succès Heisei Tanuki de 1994. Pour divers récits antérieurs, voir Histoires de Tanuki dans la province d'Awa (Awa no Tanuki no Hanashi 阿波の狸の話), par Kasai Shin'ya 笠井新也. Publié pour la première fois en 1927 (Chūkōbunko 中公文庫). Réimpressions modernes disponibles sur Kinokuniya Bookweb.
  • Shibaemon Tanuki / Danuki 芝右衛門狸 de l'île d'Awaji 淡路島, près de Shikoku et d'Osaka. Shibaemon apparaît dans de nombreux contes. Dans l'un, il trompe Hage Tanuki de Shikoku, causant la mort de Hage (lire l'histoire dans les contes folkloriques japonais de Yanagita Kunio, pp. 34-35). Shibaemon est également bien connu à Osaka, où il aurait aimé regarder le kabuki 歌舞伎 (alias 芝居 shibai) au célèbre théâtre Nakaza 中座. Un jour, on s'aperçut que la caisse de collecte d'argent contenait des feuilles. Une recherche a été menée, Shibaemon a été appréhendé, puis tué. Mais dans les jours et les mois qui ont suivi, la fréquentation du théâtre a chuté brutalement. Les gens ont dit que c'était la malédiction de Shibaemon, et par la suite, les gens ont commencé à se rendre au mont Mikuma (Mikuma Yama 三熊山) - lieu de naissance de Shibaemon, île d'Awaji, ville de Sumoto, préfecture de Hyōgo - pour s'excuser auprès de Shibaemon et demander son pardon.
  • Shibaemon Tanuki, le poisson sans yeux (ce site J maintenant disparu). Traduit en anglais par Kazuko Tani. « Autrefois, transporter du poisson de Kushimoto à Osaka était un gros effort. La partie la plus difficile du voyage était les eaux de Shionomisaki et Hinomisaki, car les voiles des navires japonais étaient soufflées par les forts vents d'est. Dans chaque cap, vit un tanuki. Les tanuki Misaki semblaient toujours monter à bord des navires et créer des méfaits. Au moment où ces navires arrivent à Osaka, il n'y a plus de poisson à bord. Le principal contrevenant était un tanuki appelé Awaji no Shibaemon . Un an, les vieux pêcheurs avaient une grande quantité de poisson à prendre à vendre à Osaka. Ils passèrent les eaux les plus dangereuses et quand ils arrivèrent dans les eaux plus calmes d'Osaka, ils s'endormèrent tous. L'un des vieux pêcheurs avait le sentiment que le méchant Shibaemon allait sortir cette nuit-là et il est donc resté debout et a dirigé le navire. Le vieil homme pensa qu'il n'y avait que peu de temps jusqu'à Osaka. Il alla vérifier la cargaison de poisson. Il remarqua que tous les poissons avaient des yeux manquants. Il a appelé tout le monde à venir. Ils ont attrapé le vilain tanuki. ’Tu es un méchant petit tanuki’ ont-ils grondé, ’ne fais pas ce genre de mauvaise chose.’ Shibaemon a dit ’Je suis désolé, si tu me pardonnes, je te ferai beaucoup d'argent .’ À Osaka, il y avait une épidémie de maladies cutanées contagieuses. Shibaemon a couru tôt dans la ville d'Osaka et a crié : « Le poisson sans yeux est le meilleur remède contre cette maladie. » Et ainsi, tous les poissons sur le bateau ont été vendus trois fois plus cher. Tous les vieux pêcheurs sont revenus à Kushimoto en hommes riches. Shibaemon a arrêté ses mauvaises petites ébats et est devenu un bon petit tanuki.” <end quote>
  • Pour plus de contes Tanuki, voir les différents sites de Gabi Greve :

Film moderne de Tanuki au Japon
Heisei Tanuki Gassen Ponpoko


Affiche de film du film réalisé par Isao Takahata. “Heisei” est le nom de l'ère de l'actuel empereur japonais (Akihito). ”Ponpoko” est le son produit par
un Tanuki battant son tambour ventral.

HISTOIRE: La communauté de Tanuki est chassée de l'habitat naturel de la montagne par les humains, qui développent la zone en un gigantesque site résidentiel. Les Tanuki partent donc se battre contre les humains. Le film comprend un Tanuki nommé “Kincho,” qui est apparemment très célèbre à Kagawa, Shikoku. Un autre personnage de film populaire s'appelle Hage-Tanuki (voir ci-dessus). L'air plutôt confus, Hage-Tanuki rassemble les Tanuki non-transformateurs et devient tout à coup le fondateur d'une religion Amida dansant et chantant.

Chanson = Shōjōji no Tanuki Bayashi 証城寺の狸囃子, allumé. = Tanuki dansant au temple Shōjōji.
Chanson de Nakayama Shinpei 中山晋平 (1887-1952). Paroles de Noguchi Ujō 野口雨情 (1882-1945).

証 証 証城寺
??
ツ ツ 月夜だ
来い来い来い
??
ぽんぽこ ぽんの ぽん

負けるな
負けるな
来い 来い 来い
来い 来い 来い
来い来い来い

証 証 証城寺
??
ツ ツ 月夜に 花盛り
??
ぽんぽこ ぽんの ぽん
(bruit de tambour ventral)

Shō shō Shōjōji
Shōjōji no niwa wa
Tsu tsu tsukiyo da
Minna dete koi koi koi
Oira no tomodacha
Pon poko pon no pon

Makeruna makeruna
Osho-san ni makeruna
Koi koi koi
Koi koi koi
Minna dete koi koi koi

Shō shō Shōjōji
Shōjōji no hagi wa
Tsu tsu tsukiyo ni hana zakari
Oira wa ukarete
Pon poko pon no pon
(bruit de tambour ventral)

Au temple Shōjōji
Dans le jardin du temple
Au clair de lune
Allez tout le monde
Mes amis jouent de la batterie abdominale
Pon poko pon no pon

Ne perdez pas votre combat de danse
Contre le moine
Viens ici
Viens ici
Tout le monde vient ici et danse

Au temple Shōjōji
Le trèfle de brousse du temple
Est en pleine floraison sous la lune
Je suis d'humeur festive
Pon poko pon no pon
(bruit de tambour ventral)

EN SAVOIR PLUS SUR LE FILM (hors sites)

    et plus sur le film
  • Pour un synopsis détaillé du film, consultez la page de Walter Klinger, professeur agrégé, Centre universitaire d'éducation interculturelle, Université de la préfecture de Shiga (faites défiler vers le bas pour trouver l'histoire).

CÉRAMIQUE SHIGARAKI & TANUKI

Selon l'expert en poterie Robert Yellin : “Le Tanuki est synonyme de Shigaraki des temps modernes 信楽 (Préfecture de Shiga 滋賀県 ). La poterie de style Shigaraki, dont les origines remontent au XIIe siècle, est l'un des styles de céramique les plus appréciés du Japon. Mais l'aliment de base de Shigaraki que la plupart des gens connaissent aujourd'hui n'est pas le Shigaraki tsubo 壷 (grands pots en céramique), mais plutôt le Tanuki en céramique grassouillet qui se dresse devant les débits de boissons à travers le Japon. Il tient un flacon de saké dans une main et dans l'autre, un billet à ordre pour l'alcool qu'il ne paie jamais, cependant. Si vous êtes déjà allé à Shigaraki, vous ne pouvez pas manquer la variété engourdissante de tanuki criard qui se dressent devant de nombreuses boutiques touristiques.

Écrit Alice Gordenker dans le Japan Times du 15 juillet 2008 : “ La plupart des statues de tanuki sont des Shigaraki-yaki, un type de céramique fabriquée dans et autour de la ville de Koga 甲賀市 dans la préfecture de Shiga. Selon l'association des fabricants de poterie locaux, le design désormais familier d'un tanuki joyeux et légèrement maladroit, portant souvent un flacon de saké, a été développé par Fujiwara Tetsuzō 藤原銕造 (1876-1966), un potier qui a déménagé au en 1936 et consacra le reste de sa carrière à la statuaire tanuki. En 1951, à l'occasion d'une visite impériale, la ville prépare une rangée spéciale de statues tanuki brandissant des drapeaux. L'empereur Hirohito fut tellement charmé par cet accueil qu'il en écrivit un poème. C'était une histoire à laquelle les médias ne pouvaient pas résister, et la publicité qui en a résulté a grandement contribué à la popularité des statues. L'endroit le plus courant pour voir une statue de tanuki est devant les restaurants et les magasins, où ils sont placés pour créer une atmosphère traditionnelle et inviter au succès dans les affaires (shōbai hanjō 商売繁盛). &tendre le devis>


Les statues du Magical Tanuki sont synonymes de Shigaraki (Shiga Pref) des temps modernes. Photo de Robert Yellin.


1. Les statues de Tanuki sont monnaie courante à Shigaraki. Photo avec l'aimable autorisation de Robert Yellin.
2. Tanuki Pubic Telephone juste à l'extérieur de la gare de Shigaraki. Photo avec l'aimable autorisation du baron Knoxburry.


Bunbuku Store -- magasin d'art et d'artisanat à Shigaraki en forme de Tanuki.

Blaireau 獾 (Chn. = huān Jp. = anaguma)


Manjū Kisaemon Tanuki
??

Kisaemon Tanuki est un personnage de marque pour un manjū fabriqué par Shikoku (un petit pain généralement rempli de pâte de haricots rouges). Ici, Tanuki est représenté vêtu d'une robe rouge ornée du symbole chinois 囍, qui signifie « double bonheur ». En Chine, ce symbole est associé au blaireau. Voir le texte à droite pour plus de détails. Incidemment, l'île de Shikoku est connue sous le nom de Pays Tanuki 狸王国 en raison de ses nombreuses légendes Tanuki, dont une impliquant un Tanuki nommé Kisaemon. Photographiez ce site J. Voir aussi l'entrée de Kisaemon Tanuki du Centre international de recherche pour les études japonaises, Kyoto.


Blaireau de la vie réelle
Photo ce J-site

Le blaireau n'occupe pas une place prépondérante dans le folklore ou les œuvres d'art japonais ou chinois - pourtant, les érudits occidentaux ont mal traduit Tanuki / Mujina par "blaireau" ou "chien raton laveur" pendant des décennies, ce qui a causé une grande confusion parmi les amateurs de folklore. En général, nous pouvons dire que tous les animaux en Chine, même les plus petits, peuvent être des métamorphes, mais seuls certains d'entre eux sont prééminents dans le folklore et les œuvres d'art -- et le blaireau n'est PAS l'un d'entre eux. Permettez-moi de le dire encore. Le "badger" est une mauvaise traduction de Tanuki / Mujina, car le blaireau réel et le blaireau mythologique n'ont exercé aucun impact majeur sur les traditions japonaises de Tanuki ou de Mujina. En effet, le blaireau 貛 (Chn. = Huān, Jp. = Kan) apparaît rarement dans la mythologie chinoise ou japonaise. Quand c'est le cas, il symbolise le plus souvent la bonne fortune et le bonheur.

Écrit Patricia Bjaaland Welch dans Chinese Art: A Guide to Motifs and Visual Imagery (page 111, Tuttle Publishing, 2008) : “L'homophone huān en chinois signifie à la fois blaireau et joie 欢, d'où une paire (shuāng 双) de blaireaux dans l'art chinois représente le double bonheur (shuāngxi 囍), le symbole chinois du bonheur conjugal. Raymond Li a une charmante sculpture en agate de deux blaireaux entrelacés dans sa collection de tabatières (représentées avec deux cacahuètes, qui représentent la fertilité). Les blaireaux sont généralement associés à des pies, qui sont associées à une bonne fortune ou à un bonheur imminents selon un modèle connu sous le nom de huāntiān-xǐdì, , généralement traduit par « joie illimitée » (littéralement « bonheur sur le ciel et sur la terre »). &tendre le devis>

Traduit comme Double joie ou Double bonheur prononcé “shuāngxi” en chinois utilisé couramment comme décoration. C'est une ligature composée en écrivant le caractère de joie -- 喜 -- deux fois, d'où 囍. Remarque : en chinois, le terme xǐ huān 喜歓 signifie “aimer quelque chose,“ tandis que huān xǐ 歓喜 signifie “faire plaisir.”

Ressources primaires Toutes les pages Web consultées pour la dernière fois le 2 octobre 2011


Tanuki et la Lune (défilement)
Date des années 1930/40.
Artiste = Shundo
Photo de la galerie Ohmi
Collection Ross Walker)
Photographiez ce J-Site.

Ressources secondaires Toutes les pages Web consultées pour la dernière fois le 2 octobre 2011


Tanuki est une apparence de femme. Moderne.
À l'extérieur de la gare de Shigaraki.
Photo ce J-Site.

Tanuki Trivia & Miscellany Toutes les pages Web consultées pour la dernière fois le 2 octobre 2011


Mujina Tsuka 貉塚 - une pierre commémorative au temple Kenshōji 見性寺 à Tokyo.
Photo de Pinktentacle.com


Kokkuri, d'après un livre de 1912 sur l'hypnotisme de Murakami Tatsugorō 村上辰午郎
intitulé Saishinshiki Saiminjutsu 最新式実験催眠術講義. Voir la version numérisée à la Bibliothèque nationale de la Diète.
Photo numérisée à partir de la p. 86 du Pandemonium and Parade de Michael Dylan Foster, 2008.

  • Aphorisme japonais. Toranu tanuki no kawa zanyo 捕らぬ狸の皮算用, littéralement "Compter les peaux de tanuki avant qu'elles ne soient capturées", c'est-à-dire compter vos poulets avant qu'ils n'éclosent.
  • Proverbes : . <Source : Association des entreprises de céramique de Shigaraki>
  • Termes et noms liés au Tanuki
    • Anaguma 穴熊 (blaireau)
    • Arai-guma 洗熊 (racoon, raton laveur)
    • Bakedanuki 化け狸 tanuki à changement de forme)
    • Bai 霾 (brumeux, brumeux composé de radical pour pluie 雨, et du vieux kanji pour tanuki 貍)
    • Furudanuki 古狸 (vieux tanuki, capable de changer de forme)
    • Iwadanuki 岩狸 (hyrax, petit mammifère herbivore)
    • Kan 貛 (blaireau)
    • Kitsune (renard)
    • Kodanuki 小狸 (bébé tanuki, petit tanuki)
    • Kokkuri 狐犬狸 「こっくり」 (littéralement “renard, chien et tanuki”) nom du jeu de divination
    • Kori 狐狸 (litt. renards et tanuki) un vieil idéogramme chinois se référant simplement aux renards mais parfois à la fois aux renards et aux tanuki. En général, en Chine, le terme désignait les mauvais esprits du renard. Une première référence à 狐狸 peut être trouvée dans le Sōushénjì 搜神記 (Sheu Shen Ki), un texte chinois du IVe siècle attribué à Gan Bao 干寶 (fl. 317-322). Le terme et le passage sont cités dans Religious Systems of Japan, p. 191, note 1, par le professeur De Groot. Mais au 10ème siècle, le tanuki 狸 a remplacé le renard dans diverses légendes chinoises. Ainsi, par exemple, écrit De Visser, p. 1, note 1 : "D'après le Tai P'ing Kwang Ki (par Li Fang 925-96 et autres), il existe une légende qui raconte qu'un tanuki 狸, vieux de mille ans, a pris la forme d'un étudiant et a tenté de hanter un homme appelé Tung Chung-shu. BAKIN (Bakin Takizawa 1767-1848, auteur d'Enseki Zasshi 燕石雑志) pense que ce n'est rien d'autre que le vieux conte de renard du Sheu Shen Ki, habillé d'un nouveau costume.
    • Kiri 香狸, Chn. = Xiāng Lí (civette)
    • Kyūbin Kitsune 九尾狐 (renard à neuf queues)
    • Mamedanuki 豆狸 (un petit tanuki) dit voler du saké les nuits pluvieuses
    • Mami 貒・猯 (un autre nom pour tanuki / anaguma) mami 魔魅 signifie "esprit trompeur"
    • Midanuki 貒狸 (autre nom du blaireau)
    • Mujina 貉・狢 (créature ressemblant à un renard, autre nom pour tanuki) dans Nihon Shoki (Chroniques du Japon) du VIIIe siècle, les mujina apparaissent deux fois. Dans un cas, le nom de la créature est orthographié phonétiquement comme 牟士那.
    • Ōkami (loup)
    • Sai 豺 (chien de montagne)
    • Tanuki 貍、狸、たぬき、タヌキ (le sujet de cette page Web) l'idéogramme 貍 est apparu dans la traduction chinoise du 5ème siècle du Brahma Net Sutra 梵網經 T 1484.24.1007b13 et dans le Brahma Net Sutra (Daehyeon) du 8ème siècle 梵HBJ 3.469a4 T 1815.40.714a9〕. Comme d'autres mots pour le loup, le renard et les chiens et chats sauvages, il peut utiliser soit le radical canin ou le radical félin 豸. En Chine et au Japon, le caractère moderne de Tanuki emploie le radical canin犭. Le caractère archaïque (kyūjitai 旧字体) pour Tanuki 貍 emploie le radical félin 豸. En Chine, au Xe siècle, ,
    • Tanuki Jiru 狸汁 (soupe avec de la viande de tanuki et des légumes censés guérir les tas et les ulcères courants : peut également être faite avec de la viande de blaireau, censée être plus savoureuse)
    • Ya-byō ou Ya-myō 野猫 (chat des champs, chat sauvage) Chn. = Yě Māo ou Yeh Mao.
    • Le terme Yūri 狖狸 (belettes et tanuki) est apparu dans la traduction chinoise du IIIe siècle du Sutra du Lotus 正法華經 T 263.9.76b28.
    • 『歌ふ狸御殿』1942演/高山廣子、宮城千賀子、美ち奴、その他
    • Télévision (『カチカチ山』1975『しょじょ寺の狸ばやし』
      1976『たぬきの糸車』1976)声/?
    • 1985-1988 Télévision. ??
      ??
    • 1993声/井上遥(黒麿) 原/水木しげる
    • 1994. ??
      ??
    • 『ゲゲゲの鬼太郎』1996-1998 TV声/?(八百八狸)
    • 『オペレッタ狸御殿』2005演/チャン・ツーイー(狸姫)薬師丸ひろ子(お萩の局)
      ??
      ??
    • てれすこ』2007演/?
    • 千年呪い歌』2008(実写)演/ブラザートム、星野亜希(竹切り狸)
    • 2011声/宮迫博之、はるな愛 原:京極夏彦


    Ōtsu Matsuri, Saigyō-zakura Tanuki-yama Bijin Tanuki」. ??
    Date inconnue (milieu du XIXe siècle peut-être). Trésor de Kajiyachō Saigyō-zakura Tanuki-yama
    Association de conservation à Kajiyachō/Kajiyamachi 鍛治屋町西行桜狸山保存会蔵,
    Ville d'Ōtsu 大津, préfecture de Shiga. Photo du parc culturel de la céramique de Shigaraki (SCCP)

    DESSUS. Tanuki arrivant de loin (il porte une valise) pour voir les célèbres cerisiers en fleurs d'Ōtsu. Le personnage de Tanuki 狸 est écrit sur l'éventail qu'il porte. Mais sa visite vient troubler la quiétude de deux beautés déjà là. Si nous nous souvenons, l'un des principaux délices de Tanuki est d'embêter les gens. Cette peinture de rouleau est très intelligente. PREMIER, il fait clairement référence à Saigyō Hōshi 西行法師 (1118 – 1190), l'un des grands maîtres des poèmes tanka et un moine bouddhiste dont la vie est devenue le sujet de nombreux récits. Saigyōzakura 西行桜 (lit. = Cerisier du moine Saigyō) est une pièce de théâtre nô du célèbre Zeami 世阿弥 (1363-1443), dans laquelle Saigyō décide de rester seul dans le jardin de son ermitage (non loin de Kyoto), où le les cerisiers en fleurs sont en pleine floraison. Ces fleurs sont réputées être les plus belles du monde, alors des voyageurs de loin viennent finalement à l'ermitage et demandent la permission de les voir, perturbant ainsi la retraite de Saigy et l'amenant à écrire un poème blâmant les fleurs pour l'arrivée des voyageurs. Il finit par les laisser entrer, car il se rend compte que peu importe où il va, il ne peut pas échapper au monde des chagrins. Le problème n'est pas le "monde" mais ce qu'il y a en vous. SECONDE, la peinture fait également clairement référence à la ville d'Ōtsu et au festival d'Ōtsu Matsuri. Ōtsu était une ville de poste très fréquentée sur la route de Tōkaidō 東海道, à la pointe du lac Biwa 琵琶 dans la province d'Ōmi 近江 (actuelle préfecture de Shiga), non loin de Kyoto. En avril, les cerisiers en fleurs d'Ōtsu attirent des foules immenses de tout le pays. À l'automne, le festival Ōtsu Matsuri attire des foules similaires. TROISIÈME, Les Tanuki se métamorphosent souvent en belles femmes pour tromper les gens. Cette peinture de défilement intègre les trois thèmes. Voir la brève analyse moderne du drame nô Saigyo Zakura de Sasha Maggio (9 juin 2010).

    DESSUS. Flying-Dragon Tanuki 飛龍狸 de la province d'Awa 阿波国 (actuelle préfecture de Tokushima, Shikoku) se bat avec le renard blanc à neuf queues 白九尾の狐. Du milieu du 20e siècle Kami Shibaï (Dessin de théâtre de papier). Photo Bibliothèque métropolitaine de Tokyo. Attribué à un conteur de l'ancienne province de Musashi (Musashi Jūnin 武蔵住人), une zone qui comprend aujourd'hui des parties de Tokyo, Saitama et Kanagawa. Dans le dessin ci-dessus, Tanuki porte une robe rouge. H = 34 cm, L = 49 cm. Dans l'histoire, le méchant renard blanc à neuf queues enlève la belle jeune fille Hagino et le dragon volant Tanuki se bat pour sa liberté.

    Qu'est-ce que Kami Shibai ou Gaitō Kami Shibai 街頭 紙芝居 ? Lit. = “Street-Corner Paper Theater ou Curbside Paper Plays. Dit ce site électronique (près du bas de la page): “Assez lié au manga, kami-shibai (紙芝居, lit. ’paper play’ ou ’paper theatre’) était un divertissement de rue principalement au début de l'après-guerre période. Les scènes seraient dessinées sur des cartes séparées, et un conteur montrerait chaque carte comme une aide visuelle tout en racontant l'histoire, servant à la fois de narrateur et livrant toutes les répliques des personnages, avec des voix différentes bien sûr. Je n'avais jamais vu de kami-shibai auparavant, et j'en avais en fait une impression très différente, pensant que cela ressemblait plus à des marionnettes d'ombre, alors qu'en fait, cela ressemble un peu plus à un anime avec une seule image par scène. quote> Voir plus d'exemples dans la collection Kami Shibai de la bibliothèque métropolitaine de Tokyo.


    DISSECTION D'UNE BÊTE-SPOOK JAPONAISE
    Métamorphose du Tanuki métamorphe
    De méchant à gentil, de craint à aimé
    Tanuki = icône moderne de la générosité, de la joie et de la prospérité
    Tanuki = Seigneur des vins, des restaurants et des restaurateurs
    Tanuki = icône riche en richesses représentant la "chance avec de l'argent"

    • 26 novembre 2011. Ajout de photos de Tanuki netsuke.
    • 16 novembre 2011. Ajout de photos de la Chine du VIIIe siècle de notre ère et de la Chine du IIe siècle avant notre ère.
    • 11 novembre 2011 : Ajout de photos de huit des 36 animaux du calendrier zodiacal.
    • 12 octobre 2011 : page entière révisée, ajout de nouvelles recherches, photos, liens et diaporama autonome.
    • Décembre 2010 : Ajout d'une photo du bébé Tanuki | Pourquoi le scrotum de Tanuki est-il si gros ?
    • Décembre 2010 : Ajout d'une photo avec le membre masculin de Tanuki, toujours intact
    • 1998. Page originale TANUKI onmarkproductions.com/html/tanuki-original.shtml

    Remerciements particuliers à Richard Kagan, professeur émérite à l'Université Hamline (Minnesota) pour
    en examinant cette page, en suggérant des corrections et des ajouts, et en fournissant des décennies d'assistance.

    Copyright 1995 - 2015. Mark Schumacher. Marque de courrier électronique.
    Toutes les histoires et photos, sauf indication contraire, de Schumacher.
    www.onmarkproductions.com | faire un don

    Veuillez ne pas copier ces pages ou photos dans Wikipedia ou ailleurs sans citation appropriée !


    Tanuki japonais - Histoire

    EN SAVOIR PLUS SUR LE TANUKI
    Retour à la page principale de TANUKI

    Histoires sur Tanuki du Japan Times

    The Japan Times : 27 juillet 2001
    (C) Tous droits réservés

    • Nom japonais : Tanuki
    • Nom scientifique: Nyctereutes procyonoides viverrinus
    • La description: Les Tanuki ressemblent un peu à des renards gras, avec des pattes courtes et une fourrure noire et grise. Ils poussent jusqu'à 60 cm. long et ont des rayures distinctives de fourrure noire sous leurs yeux, un peu comme les pandas.
    • Où les trouver : Debout à la porte de nombreux restaurants traditionnels au Japon. Des statues de tanuki, tenant une bouteille de saké, accueillent les invités qui arrivent pour manger. Les vrais tanuki ne sont pas si faciles à trouver, mais sont assez abondants de Honshu à Kyushu. Ils vivent dans les plaines, les forêts et les vallées de montagne (jusqu'à 2 000 mètres d'altitude) et viennent parfois dans les jardins à la recherche de nourriture. Malheureusement pour eux, cela peut les mettre en contact avec des chiens, desquels ils peuvent attraper des maladies dangereuses.
    • Nourriture: Presque tout. Les Tanuki sont les omnivores classiques, mangeant des rongeurs, des lézards, des grenouilles, des fruits, des baies, des insectes et d'autres invertébrés, y compris des limaces et des escargots. Ils peuvent même avaler des crapauds venimeux, produisant apparemment d'énormes quantités de salive qui dilue le poison du crapaud.
    • Particularités : Les Tanuki ne transportent généralement pas de bouteilles de saké, mais les statues ont raison sur leur biologie sur un détail important : la taille des testicules. Plutôt que d'être utilisé comme un tambour impromptu, comme le veut le folklore japonais, le scrotum est grand en raison des niveaux élevés de compétition entre les hommes pour les femmes. Cela signifie qu'ils copulent très fréquemment et ont besoin de gros testicules. De plus, selon le folklore, le tanuki peut changer de forme à volonté. Malgré leur nature ludique, les tanuki sont des animaux sauvages et ne doivent jamais être enchaînés comme sur la photo ci-dessus.
    • L'article proprement dit peut être consulté dans les archives du Japan Times à l'adresse : www.japantimes.co.jp/cgi-bin/getarticle.pl5?fe20010727a1.htm

    CI-DESSOUS L'HISTOIRE
    Tanuki, vieux vaurien mangeur de crapauds
    histoire de Mark Brazil
    pour le Japan Times, 29 juillet 1998

    Le tanuki se trouve dans tout le Japon. Sous forme de céramique, il est encore plus répandu, peut-être même plus nombreux que la créature sauvage elle-même. Cette créature plutôt trapue, aux pattes courtes avec sa queue courte et touffue est un membre atypique de la famille des chiens.

    Le nom anglais des tanuki est chien raton laveur, mais si vous recherchez ce terme sur Internet, vous serez peut-être surpris, comme moi, de constater que beaucoup d'Américains appellent un chien utilisé pour chasser les ratons laveurs un chien viverrin ! Ce vieux marronnier des contresens, tanuki en blaireau, est aussi bien représenté sur Internet qu'ailleurs.

    Le nom japonais du blaireau, un animal entièrement différent, est ana-guma. Non seulement cela, certaines pages Web sur le tanuki présentent en fait des photos de ratons laveurs.

    Le tanuki fait l'objet d'innombrables mythes et contes populaires amusants et intrigants, et est souvent lié à la bouilloire en raison de son apparence ventru. Son image est celle d'un personnage enjoué, joyeux et séducteur. Comme le kitsune (renard roux), c'est un maître du changement de forme et du déguisement. Le terme tanuki-gao est souvent utilisé pour décrire les femmes aux traits arrondis, en comparaison avec les kitsune-gao ou "fox-face" plus effilés. Autrefois, il était chassé au Japon pour sa viande, sa fourrure brun noir ( utilisé pour la fabrication de pinceaux) et ses os, réputés pour leurs vertus médicinales.

    Le tanuki a également été introduit dans plusieurs pays. Originaires du Japon, du sud-est de la Sibérie et de la Mandchourie, les tanuki ont été introduits dans l'ouest de l'ex-URSS pour l'élevage de fourrures. Certains se sont échappés (ou ont été relâchés) et, depuis les années 1950, se sont propagés vers l'ouest en Scandinavie, et vers le sud jusqu'en France.

    Alors que la plupart des membres de la famille des canidés (chiens) vivent dans des zones ouvertes, les tanuki se produisent dans des zones fortement boisées, souvent à proximité de l'eau. Ils sont également plus omnivores que la plupart des autres canidés, ce qui se reflète dans leurs dents, qui sont relativement petites. Leurs molaires sont agrandies, ce qui leur permet de s'attaquer à beaucoup de nourriture végétale, tandis que leurs dents carnassières qui cisaillent les os sont plutôt petites.

    Comme ses dents en témoignent, le tanuki a une alimentation diversifiée, fortement dépendante de la saison et de la région. Il apprécie les invertébrés, les petits animaux (grenouilles, lézards, rongeurs et oiseaux terrestres ou nichant au sol) et (en particulier en automne) les graines et les baies. Là où ils vivent au bord de la mer, les tanuki fouilleront également le long de la ligne de marée à la recherche de crabes et d'autres espèces marines qui s'échouent. Ils sont plus actifs peu après le coucher du soleil tout au long de la soirée, puis de nouveau aux premières heures du matin, période pendant laquelle ils peuvent errer sur 10 à 20 km à la recherche de nourriture.

    Étonnamment, les chiens viverrins sont l'un des rares animaux capables de manger des crapauds. Apparemment, ils produisent une salive si abondante qu'ils sont capables de diluer la sécrétion cutanée toxique des crapauds.

    Comme les tanuki se sont installés dans les zones suburbaines et même urbaines du Japon au cours des années 1980 et 1990, ils ont commencé à se nourrir dans des décharges et sont même nourris par la population locale dans leurs jardins. J'ai été initié à LOBATAWA, le Loyal Order of Backyard Tanuki Watchers, dans un jardin de Kamakura au début des années 1980, où les lecteurs de cette chronique avaient apprivoisé leur tanuki local avec des offrandes de nourriture. Les résidents ne sont pas tenus éveillés la nuit par les tanuki, car contrairement aux autres membres de la famille des chiens, ils n'aboient pas.

    Le tanuki est un membre inhabituel de la famille des chiens à bien des égards, non seulement parce qu'il n'aboie pas et qu'il a un régime tellement omnivore, mais aussi parce qu'il hiberne presque. En fait, il ne dort pas pendant l'hiver, mais il prend du poids en automne puis se retire dans son terrier, de novembre à avril environ. Il peut parfois sortir pour se nourrir et, dans les parties les plus chaudes de son aire de répartition, peut à peine dormir.

    Les Tanuki s'accouplent et élèvent leurs petits au printemps, comme la plupart des mammifères tempérés. Ainsi, à la fin de l'été, les jeunes Tanuki apprennent leur chemin dans leur forêt natale en vue de l'automne à venir et de leur premier hiver.

    À certains égards, le tanuki s'est bien comporté au cours des deux dernières décennies. Les hivers des années 1980 étaient doux avec des périodes de couverture neigeuse plutôt brèves, la chasse a diminué et peut-être en conséquence, les tanuki ont pu étendre leur aire de répartition dans les zones suburbaines et même urbaines. Parce que la nourriture humaine hautement nutritive est abondante dans les habitats suburbains, ceux-ci peuvent en fait être capables de supporter plus de tanuki que les habitats naturels.

    Heureusement, non seulement pour les tanuki, mais aussi pour d'autres espèces d'animaux sauvages ici, le nombre de chasseurs au Japon a également diminué au cours des années 1980. En 10 ans, le nombre de tanuki tués par les chasseurs a diminué de moitié, passant d'un pic d'environ 75 000 en 1981 à environ 33 000 en 1990, selon les chiffres de l'Agence pour l'environnement.

    Malheureusement, ses densités de population accrues dans les zones urbaines ont entraîné de nouveaux problèmes. À des densités de population anormalement élevées, les maladies peuvent se propager plus facilement que lorsque leurs hôtes se produisent à de faibles densités, et c'est la maladie qui frappe maintenant durement le tanuki.

    Des recherches récentes à l'Université de la ville d'Osaka indiquent que de nombreux tanuki sont atteints de la gale sarcoptique, une condition inconfortable causée par un acarien parasite. Les tanuki infectés souffrent d'une détérioration de la peau et d'une chute progressive des cheveux les laissant partiellement, voire entièrement, chauves. Dans cet état, leur probabilité de souffrir et de mourir d'hypothermie est considérablement augmentée, et depuis environ 1990, beaucoup ont été retrouvés morts pendant l'hiver.

    La gale a été signalée chez un certain nombre de canidés sauvages, notamment le renard roux et le coyote, et depuis 1981 également chez les chiens viverrins japonais. Il semble que la gale ait pu se propager des zones suburbaines à forte densité de tanuki vers des zones plus sauvages, entraînant de graves déclins, en particulier dans les populations des préfectures de Kanagawa et de Miyagi. À la fin des années 1980 et au début des années 1990, la gale s'est propagée rapidement et le nombre d'animaux souffrant a considérablement augmenté, en particulier dans les préfectures côtières du Pacifique relativement plus douces.

    Peut-être qu'à mesure que la population de tanuki diminue, il deviendra plus difficile pour l'acarien de la gale de se propager. Espérons-le. Un tanuki chauve n'est pas beau à voir.

    The Japan Times - 29 juillet 1998

    Copyright 1995 - 2013. Mark Schumacher. Marque de courrier électronique.
    Toutes les histoires et photos, sauf indication contraire, de Schumacher.
    www.onmarkproductions.com | faire un don

    Veuillez ne pas copier ces pages ou photos dans Wikipedia ou ailleurs sans citation appropriée !


    Voir la vidéo: У МОРЯ, У СИНЕГО МОРЯ! Японская песня. W - Koi no Vacances создания легендарной песни (Janvier 2022).