Podcasts sur l'histoire

Trois énormes têtes de statues découvertes au temple de Banteay Chhmar, Cambodge

Trois énormes têtes de statues découvertes au temple de Banteay Chhmar, Cambodge


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Une rénovation du temple de Banteay Chhmar au Cambodge a laissé les travailleurs stupéfaits après la découverte de trois énormes têtes de statues de l'ère angkorienne sous un demi-mètre de sol – deux intactes et une cassée. Les têtes faisaient partie d'une chaussée représentant une ancienne légende hindoue dans laquelle les dieux (dévas) et les démons (asuras) travaillaient ensemble pour baratter l'océan et libérer l'Amrita, le nectar de la vie immortelle.

Selon un communiqué du Phnom Penh Post , les têtes de statues sont en grès et remontent à la fin du 12 e-siècle règne de Jayavarman VII, un roi de l'Empire khmer dans l'actuelle Siem Reap, Cambodge.

Les têtes ont été trouvées au temple de Banteay Chhmar, qui comprend l'un des complexes archéologiques les plus importants mais les moins compris de la période d'Angkor au Cambodge. Le complexe est orienté vers l'est, où se trouve un baray séché (plan d'eau artificiel), qui avait un temple sur une île (mebon) en son centre. Outre le temple principal et le mebon, il existe huit autres temples secondaires. La galerie extérieure du temple principal est sculptée de bas-reliefs représentant des engagements militaires et des scènes de la vie quotidienne. Quatre stèles détaillant la généalogie de Jayavarman VII ont été placées à chacun des quatre coins du troisième mur d'enceinte, reflétant les stèles qui occupaient les quatre sanctuaires d'angle de la capitale du roi à Angkor Thom.

Entrée principale du temple de Banteay Chhmar, Banteay Chhmar ( Wikimédia)

Selon le responsable de la préservation Mao Sy, les têtes de statues récemment découvertes se sont probablement cassées il y a des décennies et ont été naturellement ensevelies par des couches de terre apportées par les inondations. Cependant, cela a peut-être été une bénédiction, car le temple de Banteay Chhmar a déjà subi de nombreux pillages et les inondations les ont peut-être évités de se perdre dans l'histoire.

Le Phnom Penh Post rapporte que les têtes faisaient partie d'une chaussée représentant la célèbre fable hindoue connue sous le nom de « l'océan de lait ». Selon la cosmologie hindoue, l'océan de lait est le cinquième à partir du centre des sept océans qui entourent l'espace directionnel. À la suggestion de Vishnu, les devas (dieux) et les asuras (démons) ont travaillé ensemble pendant un millénaire pour baratter l'océan (en tirant sur le Roi Serpent) et libérer Amrita, le nectar de la vie immortelle. Lorsque l'Amrita a finalement émergé avec plusieurs autres trésors, les devas et les asuras se sont battus pour cela. Cependant, Vishnu sous la forme de Mohini l'enchanteresse parvient à attirer les asuras pour qu'ils remettent l'Amrita, qu'elle distribue ensuite aux devas. Rahu, un asura, se déguise en deva et essaie de boire de l'Amrita lui-même, mais Surya (le dieu-soleil) et Chandra (le dieu-lune) alertent Vishnu de cette tromperie. Vishnu décapite alors Rahu juste au moment où il est sur le point d'avaler le nectar, ne laissant que sa tête immortelle.

Un bas-relief à Angkor Wat représente les devas et les asuras travaillant ensemble pour remuer l'océan de lait dans le but de libérer l'élixir d'immortalité appelé amrita. ( Wikimédia)

On pense que la chaussée de Bantaey Chhmar ressemblait à l'origine à celle d'Angkor Thom, dans laquelle on voit une rangée de statues tirant le roi serpent à l'église de l'océan de lait. Compte tenu de la taille des têtes trouvées à Bantaey Chhmar, la chaussée devait autrefois être un spectacle.

La chaussée d'Angkor Thom se compose d'une rangée de statues tirant sur le Roi Serpent. (BigStockPhoto). On pense que les têtes de statues récemment découvertes à Bantaey Chhmar faisaient partie d'une chaussée similaire.

Les têtes des statues seront restaurées, ainsi que le temple de Banteay Chhmar, et on espère que les visiteurs les plus internationaux pourront se rendre sur le site antique spectaculaire une fois les réparations terminées.

Image en vedette : L'une des têtes de statue soulevée du sol à Banteay Chhmar. Crédit: Poste de Phnom Penh .


Rapport de voyage : Preah Vihear, Banteay Chhmar et al

En août, j'ai décidé de revisiter certains de mes temples préférés dans les provinces de Preah Vihear, Banteay Meanchey, Siem Reap et Kompong Thom. J'ai engagé le frère de mon ami, qui a une voiture décente, pour m'emmener voir les sites touristiques.

Nous avons commencé tôt le matin et nous sommes dirigés vers Sambor Prei Kuk. Le trajet durait environ 3 heures et certains tronçons de la route étaient en très mauvais état. Heureusement, il n'avait pas plu, sinon nous aurions eu des problèmes de boue. Lors de ma dernière visite, j'y suis allé en moto (et j'ai eu des problèmes de boue!), J'étais donc pressé par le temps et je n'ai pas eu l'occasion de me promener dans la charmante forêt pour me rendre au temple principal. Rien n'avait changé depuis 2008, peu de touristes, et le groupe de l'université Waseda du Japon poursuivait son projet de restauration. Après avoir mangé un poulet frit entier sur un stand juste à l'extérieur du complexe du temple (j'ai pu manger la tête, miam !), nous sommes partis pour Sra Em où nous passerions la nuit. Le voyage a duré 3,5 heures et s'est déroulé assez facilement (avec des exceptions dans certaines parties) et nous sommes arrivés juste avant le coucher du soleil. Je n'ai pas pu trouver la maison d'hôtes délabrée dans laquelle j'ai séjourné il y a plusieurs années, nous avons donc opté pour une autre maison d'hôtes délabrée (salle de bains attenante à un endroit appelé Srey Nat, 26 000 riels, 6,50 $ US). Il y a quelques bons restaurants en ville et nous en avons trouvé un et nous nous sommes un peu régalés et BEAUCOUP de bière !

Après un bol de kut teav et de café tuek kork (soupe de nouilles et café glacé), nous nous sommes dirigés vers la montagne. Les visiteurs sont tenus de montrer leur passeport, reçoivent un « ticket » et se voient attribuer un motocycliste pour un montant de 5 USD (à moins que vous ne vouliez monter dans votre propre 4x4 ou vélo avec embrayage). Mon chauffeur, Rothar, m'a attendu en bas pendant ma visite. Le gars de la moto m'a déposé au village au sommet et j'ai marché quelques minutes jusqu'au site. C'était aussi incroyable que je m'en souvenais, et j'étais heureux d'avoir apporté mon bon appareil photo avec moi pour le voyage. J'ai passé environ 3 heures au sommet, puis j'ai rencontré mon chauffeur et j'ai déjeuné en ville avant de me rendre à Beantey Meanchey. On pouvait voir en descendant la route que des sections de la jungle avaient été dévastées, de la fumée s'échappant toujours des camps où les ouvriers coupaient et brûlaient les arbres et la végétation pour faire place à de nouvelles plantations de caoutchouc vietnamiennes. Cela a duré sur d'énormes étendues, et là où il n'y avait pas de déforestation en cours, la jungle avait déjà été remplacée par des kilomètres d'hévéas. C'était vraiment un spectacle très triste.

En route, nous avons traversé la ville tentaculaire de Somrong, Oddar Meanchey. La ville semble connaître un développement rapide et possède désormais son propre monument de l'Indépendance. Après plusieurs heures à passer champ après champ d'hévéas ou de manioc (une grande partie de ce dernier était en train d'être récolté), nous sommes arrivés au village (vraiment un village !) de Banteay Chhmar. Nous avons décidé de trouver les « temples de la jungle » qui parsèment la ville. Il a fallu un peu de broussailles pour accéder à Ta Plang, qui n'était qu'une simple ruine, mais Ta Em avait certaines parties des murs et des sculptures encore intactes, et Prasat Taphrom avait la magnifique tête de pierre au sommet de la tour. Très cool de les voir (j'ai dû m'arrêter et demander aux gens comment s'y rendre, ils étaient envahis par les broussailles !). Les options d'hébergement sont des « homestays », ce qui signifie que vous séjournez dans une chambre d'amis chez quelqu'un. Nous en avons trouvé un juste à côté d'une rue latérale, une famille assez sympa là-bas, 28 000 riels pour une chambre privée (partager la douche d'eau froide et les toilettes en bas).

Il ne semblait pas y avoir de bons restaurants en ville, alors après quelques bières et une brochette de poulet dans un stand de rue (Rothar avait du pong tea kon, un œuf de canard avec l'embryon formé dedans !), nous avons demandé la maman d'accueil pour nous préparer le dîner. Cela s'est avéré être un énorme festin, et nous avons acheté de la bière et de la glace et avons fait une petite fête avec la famille, en discutant pendant des heures (heureusement, l'anglais de Rothar était assez bon pour pouvoir traduire pour moi !) Nous avons remercié nos aimables hôtes et partez le matin pour voir Banteay Chhmar (admission 5 $ US), juste au coin de la rue.

Banteay Chhmar est absolument incroyable, des travaux de fouilles étaient en cours ces dernières années, recueillant toutes les pierres qui composaient la vaste fresque de reliefs sur les murs qui entourent le temple. Des grues étaient là quand nous sommes arrivés, et des ouvriers empilaient les énormes dalles de roche les unes sur les autres, pour reconstituer des sections de la murale. Rothar a commenté que ce mur avant n'était pas en place lors de sa dernière visite il y a 5 ans, et s'est senti très chanceux de pouvoir le voir. Ils nous ont permis de prendre des photos, et ce n'était que le début d'une journée très impressionnante et passionnante. Alors que des parties du temple s'étaient effondrées à cause du pillage, d'autres parties étaient en très bon état. J'ai adoré cet endroit car on pouvait grimper dans et autour des temples et le voir sous différents angles. Si vous êtes un passionné d'escalade, vous pouvez même grimper à hauteur des yeux des têtes géantes des tours au centre du temple. Il est également remarquable de voir les sculptures complexes du bodhisattva Avalokiteshvara à l'extérieur du mur du fond. L'un a apparemment été détruit pendant qu'il était pillé, mais l'autre est toujours là dans toutes ses nombreuses armes et sa gloire, et des sections de celui de gauche ont également des reliefs d'apsara sympas. En contournant l'arrière du temple, vous pouvez voir les histoires racontées par la peinture murale de la vie quotidienne. Il y a des scènes de marché, le roi et son peuple, la lutte, les femmes qui se frappent, et bien sûr les scènes de bataille omniprésentes. Heureusement, Rothar connaissait son histoire et j'ai appris qui attaquait qui, quand et où. Juste dans les nouvelles cette semaine (novembre 2014) a été le rapport de 3 têtes géantes de l'ère angkorienne déterrées sur le site, donc j'ai hâte d'y retourner et d'en voir plus !

Nous sommes partis dans l'après-midi, épuisés après une chaude journée d'escalade et d'exploration, nous nous sommes arrêtés pour un déjeuner tardif à Sisophon et sommes arrivés en début de soirée à Siem Reap. Alors que certaines personnes tentent de faire de ces temples une excursion d'une journée, je vous recommande vivement de vous y rendre et d'y passer la nuit, en combinant éventuellement plusieurs endroits en un seul voyage, afin d'en voir plus et d'aller à un rythme tranquille.

Plus tard cette semaine-là, lors de deux excursions d'une journée distinctes, je suis allé à Koh Ker et à Phnom Kulen, que j'avais tous deux visités il y a des années. Koh Ker reçoit de plus en plus de touristes ces jours-ci, mais reste assez calme. Le nouvel escalier sur le côté du temple a été récemment achevé, de sorte que les visiteurs peuvent monter jusqu'au sommet. La vue panoramique est spectaculaire, vaut largement la montée !

Jusqu'à Phnom Kulen, c'était comme d'habitude. Beaucoup de touristes locaux pique-niquant et nageant dans une cascade à proximité, tandis que le barang (étrangers) était à une autre chute, hululant et hurlant et s'amusant! Il y avait beaucoup plus de stands que je ne me souviens en avoir vu la dernière fois, et il y a beaucoup de bonne nourriture locale pour le déjeuner (et de la bière fraîche !). J'ai demandé à Rothar de me renseigner sur la visite. Un gars avec une moto a dit qu'il m'emmènerait, et Rothar ne les avait jamais vus, alors j'étais heureux d'embaucher un autre gars de moto pour qu'il puisse me rejoindre pendant le voyage. C'est un trajet TRÈS cahoteux de 7 km, s'arrêtant d'abord à un endroit appelé « la grotte des chauves-souris ». Oui, des centaines de chauves-souris battant au-dessus et pas d'éclairage du tout (apportez une lampe frontale / lampe de poche) et au fond, il y avait une personne très solitaire méditant devant un autel. De retour sur les vélos et après un kilomètre ou deux, vous arrivez à la zone des statues. Ces statues étaient TRÈS cool, une statue d'éléphant grandeur nature seule et plusieurs autres dans un groupe en face d'elle sur une colline. Bien que ce soit tout ce qu'il y a à voir là-bas, cela valait très bien le trajet cahoteux. Sur le chemin du retour, les gars de la moto nous ont emmenés dans un village et il y avait des stupas intéressants et un temple, Preah Kral. Les stupas d'or et d'argent nouvellement peints valent le détour, tout comme certaines statues et le temple du village.

Pour les photos de ce qui précède, consultez ce lien (préparez-vous à faire un peu de défilement car il existe de nombreuses photos des reliefs de Banteay Chhmar)


Voir la vidéo: Science secrète cachée derrière des trous antiques? Mystère du temple de Preah Vihear, Cambodge (Mai 2022).